Skip to main content

Full text of "ST magazine 096"

See other formats













ON SD 


_ 520/1040 ST(E) 


ZERO 5 
LL Un jeu 
FALCON super: 
MEDUSA 

EAGLE: 
JAGUAR | 





Et aussi. 


 M2907-9%- 32,00 F 


PRESSIMAGE 





Nos disques durs sont testés. 
Ils sont tous livrés formatés et 
partitionnés, prêts à l'emploi. 


Souris 


LOGITECH 


"Série Pilot Mouse" 
Seulement 13% 







urs 


pour STet 
Falcon 030 


360Mo.. ST 


(Disque dur SCSI externe + interface DMA/SCSI} 


540Mo...Falcon 2490. 


(Disque dur SCSI externe + câble SCSI1/SCSI2) 


5BdOno.. Falcon 1590. 


(Disque dur IDE interne, 2Mo/s + kit de connexion) 








Découvrez vite 
Planète Atari N°1, 
en renvoyant le 
coupon (page droite) 


ET — 


ROVER E Tous les accessoires | 


dont votre Atari a besoin : 


CD ROM RENO NOVA ALCON 


à la fois CD ROM et CD Audio portable, Carte graphique 16 M° de couleurs pour Falcon 


la meilleure solution pour les amateurs 4 
P Un affichage très rapide Q 
El 


1 

de musique et la plus économique . 
| 4 ” 4 Des résolutions jusqu'à 
[| 


+ EXTENSIONS pour STF / STE 


Tous les modeles sont disponibles a des prix promo. 
Consultez-nous pour le prix de votre extension … 


RENO pour Falcon. 2790frs  1280X1024 [256 couleurs) 


RENO pour ST... 2990frs Très bonne compatibilité 

RENO pour TT... 2690frs CANON BJC 4000 
| e Screen Blaster III ext... 49Ofrs fonctionne en couleur avec D2M 
1: Tablette graph. Tabby.. 590frs 2490frs TTC 


Turtle Bay est aussi spécialisé en PA CALAENHLIS 


i demander conseil à jécouurir pour tous les Atari 


Portfolio 2 













400 dpi, 256nv....................… 990: 
262000 couleurs.............… 1990: 
A4, 1200dpi, 16M°.......... 4990: 
A4, 2400 dpi, 16M°...... 6490f;: 
Option transparents... 2400: 


- PACK ST OFFICE 249. 


Graal Text + Graal base + 3DCalc + Hyperpaint 


O 


seulement 


Appelez nous pour 
cormaitre les dernieres 


nouveautes Jaguar. 


LA 


DESSIN / PHOTO DS 


DITANI SE 690 
PO. ne tu un 850 
BPADIIORE...renmenmense 599 
e DA‘'s Picture... 1190 
© RAYSTART 3... 1490 
SVBIODSP rare 350 
e Vision DOCK............... 450 
e Studio Photo DSP... 590 
e Studio Photo Pro... 990 
SAETOF NS sers 350 
@ APEX MEDIA... 1290 


PROGRAMMATION DS 
e Devpac3/Devpac DSP. 890 


eHisoft Basic 2.1... 890 
QAR Crises 1490 
e Personnal Pascal... 690 
© Interface 2.3............... 350 


BUREAUTIQUE SES 


LT EE ARR 990 
DSC PEINE manne 349 
e Papyrus Gold... 1290 
cRédacteur 3... 990 
e Rédacteur 3+........... 1590 
MER rennes rrseuss 990 
e Speedo GDOS 5... 445 
À +: À Ci 5 | (EC PSN EE 549 
e That's Write IV............... tel 


D'OMBRE ses 1290 
e VidéoED8...............… 1990 
e BoosterVidéo30.......……. 250 
NP 'OEMIOCR =: ne Tel 
e Carte Chili... 3490 
SCHIEI FACON............... tel 


MUSIQUE SSSR 
e Musicom2 / Trackom.. 590 


e Crazy Music Machine... 349 
Crazy lo DISK; 390 
e Digital Tracker... 349 
e Cubase Score... 4690 
e Cubase Audio + FDI.. 7490 
e ST Replay 16... 990 
e Audio Tracker: 1490 


JEUX FALCON DS 


Pinball Obsession......…. 290 
Pinball Dreams... 290 
PING2000 ss 249 
À à PP NE ES 290 
SRADOS is ssomsrases 249 
SUR TAHOPÉ 2 dia us 290 


ération spéciale ASP : 2 logiciels achetés = -10% 





e Crazy Music Machine... 349 
e Crazy To Disk... 390 
e Crazy DSP Player... 99 
ROUES. ira 349 
SSeMPAN ressens 249 
D'OFFRE ie cronssnnens 499 





RE . , 


Catalogue gratuit disponible sur simple envoi du coupon ci-joint. 





d'à Pour chacun des produits précédés d'un point rouge, 
| 4 æ nous tenons à votre disposition une fiche technique 
” disponible sur demande, contre deux timbres à 2F80. 





frs 


Turtle Bay 


Devis personnalisé informatique 


sur simple appel 


…… -JFATARI 


Falcon ELAN 030 4/540Mo, en Tower 
78 75 9 84 


Boîtier Big Tower Elan, avec clavier de type TT, évolutif 
et commandes 
Falcon 030 à Mo, 6490. Tous nos Falcon 030 sont du mardi au samedi 


livré: t t figu- 
me CE 9h30 / 12h30 - 14h /19h 
Falcon 030 4 850Mo. pli de domaines publics, de 
démos et de données par courrier 
Il és d 
Tower ELAN 030, 1690. | x «| 90, rue masséna 69006 lyon 








La solution que votre Falcon merite. ge JR QUIVQUE perrnef de ; 
béné d d de 2 
Prêt à monter, Le tower ELAN est très simple à monter & 490 ER pr rip sur Internet CROUVE RE 





même par un novice. |! est livré avec un clavier de PC, la du parrainé 
connectique nécessaire et une notice de montage. 


serveur vocal cour" 
s Lecteurs de CD: ROM au 72 75 92 84 


(OQUVEAUTE) en dehors des horaires d'ouverture … 


Télécopie 


100616,3455@compuserve.com 


SONY ext. SCSI, double vitesse, multis- 
session, CD-Audio, avec drivers et softs. 


Complet pour ST 2490; 
Complet pour Falcon 1990; 


É Falcon au 72 74 49 58 
CD ROM ROM À Chacun 379:. 


Prix spécial 14690. Versions Speciales CD ! FreeWo rld 


Stock limité avec FLI d'introduction et vidéo 


CD-ROM DS Catalogue gratuit disponible 


* WINREC PRO...290:.| co cavma… 200 


le meilleur des Direct To Disk sur Falcon 030 ser CDs Le : 
à RNB re 
WINCUT PRO..290:.! ic re 


Falcon se dit désormais studio de montage ! 







un envoi 
M sûr et rapide 
computer DISTRIBUE PAR CHRONOPOST 


DOUVEAUTE POUR 
NEON SD 2490Ofrs N'OUBLIEZ PAS ln se nee ae ee DOS DDR _ 


NEON 3D utilise les capacités du Falcon et 
révolutionne l'animation en image de synthèse. 
Compatible avec 3D Studio, il vous permet de 
réaliser facilement vos propres films; en effet, 
il fonctionne entièrement en mode graphique. 


D'ABORD DE | ! 
RENVOYER ; NOM 
ÇÀ. : ADRESSE 





publication Journal. 
RETOURNÉS. La rédaction décline toute 


@) 


ST Magazine est une publication de 
SARL au capital de 1 000 000 F 
5/7 rue Raspail 93108 MONTREUIL CEDEX FRANCE 
Tél. :+33(1)49 886363 
Fox :+33 (1) 49 88 03 64 
Cimossion paritaire : en cours N°ISSN 0980-5338 
Dépôt légal 4ère trimestre 1994 
Impression : Rotocayfo-Barcelone 


DIRECTION GENERALE 
Directeur de la Publication Godefroy GIUDICELLI 
Directeur délégué : Patrick ANDRE 
Assistante de direction Virginie GUYARD 


REDACTION 
Rédacteuren chef Go3efro, de MAUPEOU 
LA TERRE OÙ MILIEU 
Les Marmottières 74310 LES HOUCHES 
tel. +33 50 5449 77 / fax, +33 50 544994 


À CE NUMERO 
Marc ABRAMSON (REDRACKAM), Henri ABDELOUAB (AE), 
IN 


François AUBOUX }, 
Bruno ANCELIN a. buis DALSTEIN, 


FABRICATION 
Directeur de fabrication Jacques GOUFFE 
Assistante de fabrication : Mireille MUGNERET et Nadine 


DEBARD 
Assistante du directeur de fabrication : Isabelle DUBUC 


MARKETING 
Lionel PILLET assisté de GANDT 


DIFFUSION-VENTE 
Olivier le POTVIN TE 73 
tel. +33 (1) 49 8863 75 

assisté de Christine de GANDT 


RATE. 

Jacques CARON(STJC) Laurent POUPET,  : 

Xavier CHAMBON, Amaud DADURE Eric LEBETH E 
ADMINISTRATION/COMPTABILITE 5 
Responsable administration : Pascale BRY assistée de 

Sandrine MAZZOLENI et Paulette SEBAG 

Chef comptable : Lella AITHABIB assistée de Charles 
CONVALOT, Stéphane BOUCHARD (clients), Nadia SAHEL, 
Patrick VENDENDRIESCHE 


abonnements 
rue de Picpus - 75012 PARIS 
tel. 16(1) 43 42 0060 
France 11 numéros : 289 francs 


La loi du 11 mars 1957 n'autorisant aux termes des 2 et 3 
reproduction 


responsabilité 

quant aux opinions formulées dans les articles, celle-ci 

n'engageant que leurs auteurs, Merci de votre attention, 
rompez les rangs. 


| ce 





ST MAG SOUS CALAMUS SL 2ème EPISODE 


Toutes les sociétés nouvelles ne peuvent à l'heure actuelle obtenir de prêt 
ou de découvert C'est malheureusement la règle appliquées par les ban- 


ques de nos jours. LA TERRE DU MILIEU n'y échappe donc pas et pourtant 


nous avons besoin de matériel pour pouvoir continuer à réaliser notre votre 
rêve depuis longtemps : réaliser ST MAG sur CALAMUS SL. x 
C'est pourquoi LA TERRE DU MILIEU, plutôt que de faire appel à la généro- 


Jean Jorau@ NDONO MEN Pappeuvaque eus) Mal Sité gratuite lance le CLUB ST 


Qu'est ce que le CLUB ST ? 
C'est simple ! Vous adhérez au club pour 15000 F par an et cette adhé- 


| sion vous permet de profiter fous les mois de réduction sur des logiciels et =" 

| produits pour votre ATARI chez vos revendeurs habituel. Pas de commande de 
…| produits au siège de LA TERRE DU MILIEU. Nous ne sommes pas des reven- L 
| deurs et ne cherchons pas à le devenir Chacun son rôle et puis comme cela 
“| fout le monde s'y retrouve au final. 


VOUS, en profitant d'offres exceptionnelles 
LES REVENDEURS ET EDITEURS en profitant de l'émulation qu'offre ce servi- 


NOUS en ayant de quoi nous équiper. 
Les mois passés ont prouvé que l'avenir d’ATARI appartient à ses ufilisa- 


| feurs à nous de prouver que celui d'ST MAGAZINE peut confinuer dans la 
| voie que nous lui avons choisie : celle de la passion jusqu'au bout 


Mais trêve de militantisme, ce mois-ci est comme toujours aussi chargé et il 4 2e 


a fallu encore repousser certains projets comme la rubrique PRATIQUE qui de- 
vrait voir le jour pour le n°97 

Celui qui est aussi passé à l'as, c'est l'index. Du coup il sera sur la disquet- 
te du n'97 et peut être sur le serveur d'ici là. Mais comme encore une fois il 
y a de quoi lire vous patienterez bien encore peu non ? 


A bientôt (un mois c'est vite passé) et n'oubliez pas : bienvenue au club ! 
Godefroy de MAUPEOU M 











BB DISQUETTES 





BB CAB FALCON MK Il Re p. 12 | DB LITTERATURE INTERNET ae p. 40 | 


BB CALIGRAPHER PRO se p. 14 BB LES BBS ATARI BB 0 4 
Bi NEON 3D DB p. 18 | LE DSP 56001. re ie 


B=— VISION DOCK Be p 20 | Ù Be pi 


Be INITIATION A POV (15) D p. 21 DU GFA AU € 





= INITIATION À POV (16) Be p. 22 





Dm PIEGES ASSISTES PAR. Mme p. 24 | 
Dm AVANT GOUT BP 25 | 
De DAS PICTURE PRA. me p.26 | 
Be ZERO X _. Dr: 


Be AUDIO TRACKER B- ? :0 
BB : NOR GM. (2)  Rm-p 32 | 


LUS TRANSFERT CD ROM. B— p. 33 








magazine réalisé avec 


machines TT 8 mégas, FALCON 14 50Mhz (highspeed 50) et à la fin EAGLE 30 20 mégas, MATRIX 1208 
maquettage : CALAMUS SL, DAS VEKTOR PRO, DA'S PICTURE, STUDIO PHOTO PRO, KEFTAL 24, 
RAYSTART 3 (icônes disquettes et cartouche JAGUAR) 
rédactionnel : LE READCTEUR 4+ 
comptabilité : LA GESTION COMPTABLE, LA GESTION DU PERSONNEL, LA GESTION COMMERCIALE, LE GESTIONNAIRE 








| GAZINE A LES DSQ € TE. 


î “Evan de 
démo du cône de 
. DOOM (avec 


| quelques 
‘références à ALIEN 
VS PREDATOR) par 
les auteurs 
… d'OBSESSION. Pour 
x | ua 
: he an. npléte 
___ dujeuestd'ores et 
déja disponible 
Chez FRONTIERen 


attendant le test 
au mois prochain. 


. SPEED OF 
LIGHT 
la dernière version 
de ce légendaire 
Viewer" de fichier, 
Son gros 
avantage est de 
tirer parti au 
maximum de votre 
ATARI pour vous 
donner bien plus 
de couleur que ne 
vous en permet 
votre résolution, Et 
puis maintenant. il 
ne se restreint plus 
au GIF. 


DISQUETTE ABONNE 


ZERO 5 
La dèmo de ce superbe jeu pour STE et FALCON. 
Lire à ce sujet l'article en cahier loisir 


hs | | POV 
-Le script de l'article INITIATION à POV de ce mois Vous 


trouverez par contre l'articime correspondant au 
Lis dernier en cahier GRAPHISME 
| PROGRAMMATION 
- Tousles istings du cahier PROGRAMMATION sauf 
__ celui AE rescnbils 


Là aussi fous les fichiers cités dans l'article REALISEZ 
OR É DTALREUR VIDEO du CAHIER MULTIMEDIA 
avec bien évidement le programme pour utiliser ce 
; digitaliseur 
PAO 


Lechemin vectoriel cité dans l'article INITIATION À 
off RETIRE n'a pus être présent sur cette disquette. 
Vous le trouverez le mois prochain. 









De 2 NN à 2 | MAGASIN et VENTE PAR CORRESPON 
44, rue du vertbois — 75003 Paris — “Métro République 
Tél. (1) 48 04 99 75 du Mardi au Samedi 


NON STOP de 10H à 19H 


20 1e) Q Notre catalogue complet adressé sur simple 


références en stock 
CONNECTEZ VOUS SUR NOTRE BBS 


AU : (1) 42 51 11 35 


Des tonnes de domaines publics 
K Accès Internet, NeST et AtariNet TOWER MILA Ê LCON s 1690 ë 


É Boitier évolutif avec Clavief TT ét toute la connectique, 
jouces Monochrome 990 simple à monter exist aussi pour STF et STE 

jouces SVGA 1690 AE à 
jouces Multisync  ; 4490 ] | 

















3D + Copro | 2690 






éenBlaster Ill 
-à-jour ScreenBlasterIil 








au choix 
ive / Checkered Flag/Wolfenstein 3D'/ ": 
Bubsy / Ze o! 2 / Val d'Isère Dragon 





Far ter eau a DOOM 
FAMOHEZ ci Jaduaravtotre Hifi. 


ei TNT 
LE à LES 


érrerar 





GE-SOFT ANNONCE | 

En riposte à WIZZTRONIC, GE-SOFT annonce 
l'AFTERBURNER et la carte DSP compatible FAL- 
CON pour EAGLE disponibles en Juin. Par la suite 
devrait sortir cet Automne une carte POWER PC 
601 pour EAGLE avec le TOS en mode émulation 
68xxx ainsi que l'AFTERBURNER ST. 

L'AFTERBURNER FALCON sera disponible en 
deux versions : une avec un 68030 à 32 Mhz et 
possibilité de mettre 32 mégas de TT RAM en 
SIMM et une autre avec un 68040 à 32/64 Mhz 
avec la possibilté de mettre 128 mégas de 
TT RAM en SIMM. 

Les prix annonçés sont les suivants 


AFTERBURNER 40: 1598 DM 
AFTERBURNER 30: 798 DM 
AFTERBURNER 40ST : 1598 DM 


Pour le reste il faut attendre encore un peu, 
mais nous devrions avoir des nouvelles assez 
rapidement pour le GASTEINER SHOW à LON- 
DRES (11 juin) où seront présentés les AFTERBUR- 
NER et l'EAGLE 40. À propos de ce dernier, Peter 
KONRADY à informé LA BECANE, le distributeur 
français de l'EAGLE, que la carte 040 pour 
EAGLE devrait arriver chez nous fin Mai. On a 
particulièrement hate, vu que c'est sur EAGLE 
que sera maquette dorénavant ST MAGAZINE 


BARRACUDA.: CA IMMINE | 

A l'heure où vous lirez ces lignes, FRONTIER 
SOFTWARE, le distributeur français des produits 
WIZZTRONIC, devrait avoir reçu son stock de 
BARRACUDA. La carte est actuellement en fabri- 
cation de série et nous avons encore quelques 
précisions: 

Le prix français sera de 4980.00 F pour un 
68EC040 à 32 Mhz et de 5500,00 F pour un 68040 
à même cadence. La carte faisant 4cm de haut 
et 8 avec la mémoire, la mise en TOWER sera 
obligatoire aussi FRONTIER compte pratiquer 
une politique de prix très bas sur le couple BAR- 
RACUDA/TOWER afin de-garder tout le rapport 
qualité/prix de la BARRACUDA. 

On sait aussi que le bus VME est un 32 bit 
ainsi que le LOCAL BUS, que le cache fait 8Ko 
contre les 256 octets du FALCON (et TT) et que la 
carte de digitalisation vidéo optionelle fait du 
320*200 en 40 img/s ou du 640*400 en 16 img/s. 

Gasp : BARRACUDA où AFTERBURNER 2? Le 
choix risque d'être dur, mais les produits ne sont 
pas identiques. La BARRACUDA possède des 
options vidéo mais un 68040 à 32 Mhz et une 
carte d'extension mémoire en supplément alors 
que l'AFTERBURNER sera un peu plus chère, 
sans Carte graphique (la BARRACUDA permet le 
VGA 640*400 en TRUE COLOR) mais à 64 Mhz 
avec la possibilité de mettre 128 mégas directe- 
ment. 

De toutes façons nous testerons tout cela et 

nous VOUS dirons fout dès que les aurons entre 
les mains. 





DIGITAL TRACKER 

le soundtracker de FRONTIER va faire une 
nouvelle apparition sous le nom de V 1.2. On, y 
trouvera l'interpolation 4 et 16 voies, la composi- 
tion polyphonique automatique y compris pour 
les notes rentrées par le clavier, quelques orene- 
ments graphiques. 

Ce qui semble intéressant avec l'inferpola- 
tion de DT, c'est la possibilité de le mettre sur 
chaque note en ON ou OFF. 

Enfin tout cela c'est en attendant la version 2 
ou la 1.3 sans aller jusque là 

Sachez aussi que vous pouvez acquérir 
cinq disquettes de données compactiées pour 
DIGITAL TRACKER avec des échantillons et 
modules (dont un de plus de 500 Kill) 


PHASE 4 

Une nouvelle version de CHRONOS vient 
d'être terminée sur SILICON GRAPHICS, et son 
auteur s'est empressé d'annoncer la venue pro- 
chaine de cette version sur ATARI. Très peu d‘in- 
formation mais LEXICOR FRANCE nous annonce 
que la grande amélioration porte sur le 
morphing. De toutes façon LEXICOR USA consi- 
déère qu'il vient d'enterrer 3D STUDIO avec sa 
dernière version de CHRONOS. Pour ma pari je 
le crois sans peine vu que je considère PHASE 4 
comme déjà supérieur à 3D STUDIO sur bien 
des points 


LECTEUR CD JAGUAR 

Un message officiel d'ATARI corp sur COM- 
PUSERVE nous annonce que le lecteur CD est 
repoussé à Juillet pour cause de jeu à terminer. 
Par contre, comme pour se faire pardonner, le 
même message nous dit que seront livrés avec 
pas moins de 3 CD. Un audio avec la musique 
de TEMPEST 200 et deux autres de jeux. 


lesquels ? 
Bonne question | 


On sait que l’un d'entre eux sera un genre 
de puzzle musical et vidéo nommé VIDGRID et 
que le deuxième sera … à determiner parmi les 
jeux suivants : 


DEMOLITION MAN 
CREATURE SHOCK 
HIGHLANDER 
MYST 

BLUE LIGHTNING 
BATTLEMORPH 
DRAGON'S LAIR 
BALDIES 


Pour ma part MYST m'irait très bien mais 
tous les goûts sont dans la nature et pour l'ins- 
tant rien n'estencore décidé... 


PINBALL DREAM 

La version VGA de PINBALL DREAM est enfin 
disponible. Que tous les possesseurs de FALCON 
qui se désolaient devant leur écran non entrela- 
cé, se réjouissent, la persévérence en encore 
une fois récompensée. 


MOVE POV 

MOVE POV marche bien, il galope même 
puisque son auteur Georges GOMEZ à d'ores et 
déjà implémenté des tas de nouvelles fonctions 
d'animation à base de sinus et cosinus par 
exemple. Pour la suite GGOMEZ rentre dans le 
camp M&E de PARX en adoptant les WIM, RIM et 
IFX ainsi que l'encyclopedie de DIDEROT en 
prévoyant d'offrir toute la doc de POV en fran- 
çais avec l'utiltaire de David RENE-LOISEAU 
Tiens pendant que j'y pense Il fera même les 
sauvegardes en FL directement, WIM oblige 


RAYMAN 





Le moins qu'on puisse dire, c'est que tous les 
possesseurs de JAGUAR attendent la sortie de 
ce superbe jeu d'UBI SOFT. |! est d'ailleurs fort 
probable, qu'à la manière d'ALIEN VS PREDA- 
TOR, RAYMAN décuplera les ventes de JAGUAR. 
A ce propos, il semble que les TRAMIEL aient 
prévu une tournée française pour démontrer 
tous les atouts de leur fauve. Une idée comme 
cela en passant. Si COMPOSCAN prévoyait de 
réaliser l'ATARI SHOW à cette période 2 On pour- 
rait ainsi profiter du battage médiatique (qu'on 
espère pour de vrai cette fois ci) prévu à la 
même époque. 

Enfin je dis ça comme ça, de toutes façons, 
l'ATARI SHOW se porte très bien sans les TRAMIEL. 
Alors ma foi, s'ils sont là tant mieux, sinon on s'en 
passera allègrement | 

Pour revenir à RAYMAN, voici la photo de 
l'auteur, histoire de patienter un petit moment. 


POWER UP 

Tiens les POWER UP TT et FALCON devraient 
être importées par CLAVIUS. Si vous avez un TT 
ou un FALCON et que vous voulez les accélérer 
sensiblement (ce n'est pas la HIGHSPEED 50) à 
moindre frais ne cherchez plus : vous avez 
trouvé | 


ST MAGAZINE / LE © RDU/'O DE 





5 International Concépt.Informatique 
4, rue Henri Lahuppe /:66220 Golfe: Juan 
CONCEPT ‘Tél : 93.63 15,56 7 FOX 063,71. 04 190 fr #6 


INFORMATIQUE 


Carté her Tee CICR CES D Si. 1 C'estaussi 


* les stations de, 
Votre Faléon à 250% de:sa vitesse 
‘travail de |’ avénir 


Dr Ô 50Mhz der L'ehe  50Mhz CPU à 40Mhz] Processeur Dec 
> -inec à 40Mh2 ekaus à 20Mh2.5, 1 a à à 
Version CRUMROMRE c 1690fre-Pesée | tie 


+ Ris 64 bits © 


Exclusif : pour 300frs un 1: SR vient cher mA A Vo Ed: . windowsNT 
4 Ut chez vous et vousda ramené dans la semaine.” : 7 partir de 
À 


CY bientot | Be 4 20 000 Frs 


À Demandez notre 
Quincy : pistes dote | cataloque 





Projet X : contre L timbres 





Suite à une erreur de maquettage le mois 
dernier vous avez eu droit à une deuxième 
première page au lieu de la dernière dans le 
compte rendu de l'ATARI SHOW'95. Voici donc 
aujourd'hui cette fameuse dernière page qui 
vous a valu un mois de suspens absolument 
insoutenable : "nos héros ont ils réussi à aller 
Jusqu'au bout du salon ? "Réponse dans les 
lignes qui suivent 


ST&Co 

Certainement le meilleur fanzine français 
actuel. Certainement d'ailleurs gräce à l'Incon- 
tournable Philipe DELPEX (pseudo 3615 STMAG : 
JACKTBS) de l'ex. RSC. Pour le Co, à moins que ce 
ne soit pour le ST, c'est Christophe CORDONNIER 
qui assure. 

Quand je vous dis qu'il faut s'abonner aux 
fanzines | 


KEYBOARDS 

On ne présente plus le mensuel du HOME 
STUDIO et de l'amateur de claviers. || est indis- 
pensable à ces derniers, même s'il a un peu trop 
oublié l'ATARI durant quelques temps. 
Aujourd'hui, il en parle (et nous aussi d'ailleurs) et 
Rico CHRISTOBAL affirme dans son dernier cour- 
rler des lecteurs qu'il ‘aime l'ATARI’. Alors plus 
question de louper KEYBOARDS.. 


ON CHANGE DE SENS ? 
Pour le cercle Intérieur, on change de sens 


JAGUAR 

Et oui, encore un stand, mails avec le lecteur 
CD cette fois. On ne l'a toujours pas, on l'aura | 
Donc on en reparlera.. En attendant, vous pou- 
vez admirer la photo prise sur le stand. 


C-LAB 

Le FALCON MARK Il était là en attendant le 
MARK III qui devrait comporter 2, voire 4 DSP Plusi- 
eurs DSP c'est bien, mais cela ne sert à rien s’il n'y 
à pas de programmes pour les exploiter. C'est 
pourquoi C-LAB et STEINBERG travailleront de con- 
cert désormais. 

Sachant que la BARRACUDA (qui est passée 
à 950$ depuis le mois dernier) est censée être 
compafible FALCON, on se prend à rêver à un 
MARK II! + BARRACUDA. Ca devrait mouliner | 


MMS 
Ca y est, les produits SOUNDPOOL vont être 
dishibués par MMS dont le représentant, Gan- 


naël TRUCHOT, est un fervent supporter de l'ATARI. 
D'ailleurs Thomas BAUMGARTNER, l'éditeur des 
fabuleux produits SOUNDPOOL, était là en per- 
sonne avec même son FALCON RACK (tout vert 
comme ses FDI et FAB). On teste à parlir de ce 
mois-ci, mais attention, ça va être le feuilleton de 
l'année, parce qu'il y a de quoi faire. 


CRAZY BITS 

présentait PIXART 2 et annonçait le 3 avec 
bientôt pas mal d'outils nouveaux. PIXART est, à 
mon sens, le logiciel de dessin le plus ergonomi- 
que qui soit. On attend donc beaucoup de la 
version 3, surtout qu'elle devrait être également 
disponible en français. 

CRAZY BITS c'est aussi les tablettes graphi- 
ques WACOM ainsi que les imprimantes PRIMERA 
offrant une qualité photo (je n'exagère pas, c'est 
fout proprement hallucinant) pour un prix de 
14000 F seulement. Un miracle et le mot n'est pas 
trop fort. 


GASTEINER 

Le gros distributeur anglais qui organise un 
méga salon à LONDRES en Juin prochain, était là 
avec des produits introuvables chez nous, 
comme des extensions mémoire STF 8 mégas ou 
un partageur automatique JOYSTICK/SOURIS ais- 
ponible contre 10000F en s'adressant directe- 
ment chez eux (126 Fore Street, Upper Edmonton 
LONODN N18 2XA / tel. 0181 345 6000 / fax 0181 
345 6808). 

Encore une fois, ceux qui se seront déplacés 
auront pu faire des affaires en or 


APAK 

On ne présente plus l'APAK, gage de sérieux 
et de professionnalisme du monde ATARI en 
France. Depuis peu, l'APAK distribue des produits 
en France comme PLATON qui fascine tous les 
électroniciens. Mais APAK c'est aussi GK SERVICE, 
le responsable de la maintenance ATARI sur 
toute la France. Là ce n'est pas étonnant puisque 
son directeur est un ancien du SAV d'ATARI FRAN- 
CE. 


UNICORN OF TECHNOLOGIE 

INTEGUER était là | 

Non, vous ne rêvez pas. L'ambitieux intégré 
était enfin terminé et pas mal de monde s'agglu- 
tinait sur le stand pour voir ce produit tant attendu 
et dont on vous parlera très prochainement. 

Ceci dit, INTEGUER n'est pas le seul produit 
d'UolT. C'est ainsi que ALIEN BREED, un nouveau 


jeu FALCON, verra le jour très prochainement sur 
nos machines. Les démos montraient un jeu bien 
réalisé et assez réussi sur le plan graphique. 


FRONTIER SOFTWARE 

Le magicien du FALCON n'en finit pas de 
nous étonner. Et dire que tout le monde était unor- 
nime pour affirmer que les ordinateurs ATARI 
c'était fini côté jeu. Voilà que tous les mois FRON- 
TIER nous sort des produits miracles. Cette fois-ci, 
c'était ZERO 5, HOLLYWOOD HUSTLER (pour ST) et 
en catimini SUBSTATION, le clone de DOOM pour 
STE plein écran et d'une fluidité exemplaire 
(25img/s). Petite précision, il tourne sur FALCON et 
sera bientôt disponible en version spécifique 
FALCON. Rien d'extraordinaire à cela, il s'agit des 
mêmes auteurs que PINBALL OBSESSION qui 
aura bientôt, lui aussi, sa version FALCON 


START MICRO 

Note confrère était bien évidement là et je 
n'hésite pas à vous confier un compte rendu “mi- 
cro” du tirage au sort de leur concours : 


- voilà un petit garçon qui Va tirer au sort. 
Comment t'appelles tu ? 

- Gandaff| 

- C'est qui ton papa ? 

- Godefroy de MAUPEOU |” 


C'est véridique, ça ne s'invente pas. Parmis 
2500 personnes, c'est mon fils qui a êté désigné 
pour tirer au sort le concours de START MICRO. La 
prochaine fois, on mettra aussi une JAGUAR avec 
RAYMAN sur le stand d'ST MAG, comme ça les 
enfants des collaborateurs d'ST MAG, n'iront pas 
collaborer ailleurs, na Ill 


ENCORE PLUS FORT | 

Comme vous avez pu le lire, l'ATARI SHOW a 
fait mieux que la dernière fois et fera encore 
mieux la prochaine fois, n'en doutons pas. Au 
titre des nouveautés, il y avait également quatre 
conférences : les clones, le JAGUAR, le rôle de la 
presse et les nouveautés concernant les déve- 
loppeurs. Tenant le stand, je n' ai pu m'y rendre. 
Quant à celle concernant la presse, J'ai dû m'y 
éclipser pour cause d'entretien avec A GOUKAS- 
SIAN O'ATARI INSIDE qui repartait. Ceci dit, vous 
trouverez toutes les infos importantes qui ont 
émané de ces conférences çà et là dans le 
magozine, par les journalistes qui ont pu y assis- 
ter. Et puis pour leprochain salon, allez y ce sera 
encore mieux | 


pre 












HA Le 10 174 >4C 
LA 8 [c) 1: 6x0 | it 


TOP CHORD 





: 
RROES PA ; 
Lé l1 { | 
disponil M jo 
\ 
| | 
STUDIO SON = a — KEYBOARD | DESKTOP | RACK 19’’ | TOWER 
loaiciel de montaue audio = = 030/16 < & & 2 
TT Te 1: PAL AE PPS } | - . 
AULRALES LS LEE Ur racon Ut L 030/40 & Ês 
| 4 | | k 
inlé e: 111 D it [a [Li … te 9 
° 040/64 
pro ! Li f 
060/64 
© | 
. LA'A ALES 
en 
RATE" - 
ADAPTAKEY 
mellleur \O! | 
nnecter Li AU Pt 
létachabl | 


BOOSTER 30 / S-BOOSIER 


DISQUES'DÜRS, STREAMERS, CD'ROM 


Toutes capacités eninterne oùen exterm 
Exemple: Disque dur IDE 540 Mo à 1290 FF. 


À PARTIR DE 1190 FF 


CDROMS 


n € CHI te 
EXTENSIONS 
Remises à niveaux matérielles pour 
toute la gamme ATARI 
COMMUNICATION 
Modems 14400 28.800 bauds. Livrésavec logir 
1 (he! 1 4 -#" 
ROM " ciels etabonnementde | mois à Compusene 
CV 14 it | î 
7 leo: À PARTIR DE 1190 FF 
Dire ta-d le HOTELINEMELEPHONIQUEMATELEREONEZDUMARDINALUVENDREDINDE 9 1 
AA HINONMTOPISETNOUS VOUSIEASONSYPARVENIRICE QUENQUS 
(A BEL à à LE) à } ti RECHERCHEZ 
nent sur { | OUUBIENLENEECRIVANQIANL ADRESSENCI-DESSOUSMIOIGNEZS TIMBRES A 


2FBD POUR RECEVOIRELE CATALOGUE CONMPLEMDES PRODUITS ATARI 





1, : TE 
OX0 1 VE A - Petit arc FHEVUY CRERFERL NS rrance) 
. a à - 
ARLES La ! rer:(1) DATE ES Fax:(1)48.98.34.53 






2, Camitre Mt L' 
JS59.0sS. 


CONCEPT 


es SO U VER EVE MER OL 


ge: 














Voici enfin l'arrivée du € LAB FALCON 
MKII le premier clonage officiel du FALCON 
traditionnel qu'on n'a plus besoin de vous 
présenter. Désormais, quand on parlera de 
FALCON, Il faudra compter avec le C LAB 
MK 


HISTORIQUE... 

Pour faire taire 
toutes les rumeurs 
quant aux éven- 
tuels clones du 
FALCON 030, C-LAB 
à: officiellement 
signé le contrat 
d'exclusivité avec 
C-LAB, laissant à 
cette dernière la 
libre fabrication et SE 
commercialisation [M8 A 
du FALCON. Enten- ES Z ES 
dez par -là, que 
C-LAB possède l'exclusivité du clonage de 
FALCON. Quiconque voudra faire son clône 
de FALCON doit donc passer par C-LAB 
pour en avoir l'autorisation ce qui 
n'arrange pas les concepteurs de FALCON 
040 ou POWER FALCON à l'étude en ce 
moment, notamment chez WIZZTRONIC. 
Ceci dit, Il est fort possible qu'un accord 
aboutisse rapidement car le prochain 
FALCON de C-LAB sera très éloigné de la 
configuration informatique que l'on 
connalt. || devient évident alors qu'il n'y 
aura pas de réelle conccurence entre 
WIZZTRONIC et C-LAB par exemple. Enfin 
tout cela se discute très fortement en ce 
moment y compris avec la Corp pour que 
nous puissions rapidement avoir toutes ces 
machines qui nous font rêver Pour en 
revenir au FALCON WK Il, il est évident que 
c'est un produit Indépendant d'ATARI donc 
avec son propre réseau de distribution. 
Ainsi, c'est au travers de la société “DIGITAL 
AWARENESS”, que les FALCON MKII de C-LAB 
seront distrioués sur notre territoire. Cette 
société, basée en Angleterre ouvrira un 
bureau à Paris pour la circonstance. 

FALCON MK 

Le FALCON 030 est rebapisé FALCON 
MKIl, après avoir subi une intervention chi- 
rurgicale au niveau du traitement du son, 
Certes les musiciens savent de quoi on par- 
le: bruits indésirables, parasites intermit- 
tents, problèmes d'accès disque SCSI, etc. 





Sur certains modèles 

Avec le C-LAB FALCON MKII fini les bruits 
indésirables et les clics venant perturber 
l'enregistrement en direct to disk, Fini aussi 
le souffle tant connu que produisaient les 
circuits du FALCON. Un ingénieur de C-LAB 
s'est penché sur le problème en remaniant 
simplement la con- 
ception des circuits 
sons. 
Pour la petite histoi- 
re, sachez que sl 
certaines  modlifi- 
cations actuelles 
connues  amélio- 
rent la qualité d'o- 
rigine du FALCON 
par simple sup- 
pression de cer- 
tains étages dans 


l}X (© chaine son ou 


injection directe de 
la BF en entrée du convertisseur, ce qui 
peut provoquer des risques, les Ingénieurs 
de C-LAB ont tout simplement travaillé sur la 
conception de base du FALCON et amélio- 
rant les filtrages et les traitements des 
signaux BF De ce 
fait, toutes les pro- 
tections nécessai- 
res sont présentes. 


QUOI DE NEUF 


DOCTEUR? 

Le passage à 
la loupe des 
entrailles de la 
bête n'a rien relevé 
d'exceptionnel par 
rapport au FALCON 
tant connu. Outre 
la partie sonore, on 
a été surpris de découvrir l'intégration d'un 
disque dur de 500 Mo au format 21/2 en 
SCSI. Eh oui, les musiciens seront comblés, à 
vous les joies de Cubase Audio. Du direct 
to disk compact en une seule machine; car 
le MKII s'adresse en premier lieu aux musl- 
ciens. À signaler que le MKII ne dispose tou- 
jours pas de bus SCSI 1! mais SCSI | comme 
dans l'ancien modèle de FALCON. A cet 
effet, une carte d'adaptation prélève le 
bus SCSI directement en interne. Quant au 
BUS IDE, il n’est plus utilisé, bien que toujours 
présent. Tiens on pourrait peut-être l'utiliser 





pour y placer un CDROM quadruple vitesse 
en IDE, via CDTOOLS; pourquoi pas. Côté 
mémoire, on est vraiment gôtés. 14 Mo d'o- 
rigine, plus besoin de se tracasser pour 
upgrader sa config: tout à été prévu, la 
carte 14 Mo est d'ailleurs d'origine Atari. 

Une inspection plus méticuleuse ne 
laisse rien entrevoir de plus par rapport aux 
FALCON de base. Point de carte à 32 Mhz, 
qui ne serait pas vraiment un luxe pour une 
machine de cette catégorie 


LE TOP DES MUSICIENS... 

Le MKII représente le Standard industriel 
16-Bit Audio. C'est un véritable studio digital 
offrant une qualité de numérisation audio 
supérieure à celle des CD Chaque canal 
peut numériser des signaux ayant une 
fréquence de 50 Khz En reproduction, on 
peut atteindre des fréquences de l'ordre 
de 48 Khz, via l’utilisation d'horloges exter- 
nes et d'interfaces digitales optionnelles. Le 
DSP permet l'intégration des effets. Equali- 
zeur, Reverbération, Chorus, Echo. L'ad- 
Jonction de Cubase permet l'utilisation de 
16 canaux audio simultanément. le pré- 
sence des ports midi en standard en font 
une machine con- 
vivigle et simple 
d'utilisation 


COMPATIBILITE. 

Etant le frère aîné 
du FALCON 030, le 
MKI| conserve la 
compatibilité des- 
cendante de la 
gamme; tout logi- 
ciel fonctionnant 
sur Un FALCON 

normal 

fonctionne sur le 
MKIl. Nos tests nous ont même permis de 
tester CHILI Falcon (Interface vidéo) sur le 
MKII sans aucun problème. Pour l'avant 
première, outre le parfait fonctionnement 
avec CHILI il ne nous à fallut que quelques 
dizaines de minutes pour y adjoindre la 
dernière carte accélératrice 32 Mhz 
intégrant également une carte d'extension 
mémoire 14 Mega en 32 bits/ monochip 
venant remplacer la carte d'extension 
mémoire d'origine. Les résultats ont été plus 
que concluants. Cela fonctionné parfaite- 
ment, y compris avec Cubase Audio et 





SN Na 2 018)D7 NU 0710 


Votr otre Falcon 9 fois 
oide_ EU 


«+ OCZ 


ST MAGAZINE / DO S ER 


ET SES 


- JUSqu à 
une gamme de six octaves 


- échantillonneur intégré 


- fonctions de bloc évoluées 
méthode d'apprentissage 
- nombreuses sources fournies 
l 


N'ebVal A Ciacilels 


Nouveau : Digital Tracker Data Disk 1 : 99 Frs 
Digital Tracker : 390 Frs 


FAX / MODEM / MINITEL 


Modem de 2,400 Bauds à 28,800 Bauds de qualité. 
Modem 14,400 Bauds 1150 Frs 





/ . 
A7/7717/27112 1100 Frs 


MULTI CARTOUCHE CONTROL 5 EM 


4 Square Eugène Varlin 


91000 EV RY rl nt1er 


(EFRTRERENIO 
(1) 04.97,34.97 











HE CALLIGRA 


Calligrapher n'est pas un nouveau venu 
dans le monde Atari Ce traitement de textes 
propose depuis longtemps diverses fonctions 
avancées, dont l'utilisation de fontes vectoriel 
les à l'impression et à l'écran, bien avant que 
SpeedoGdos soit fonctionnel La version 3.0 
nous présente un programme complet enrichi 
de nouvelles fonctions qu'on ne remarque 
pas foujours à la première approche mais qui 
lui permettent de s'acquitter de foutes les 
tâches dévolues à un traitement de tex- 
te depuis la réalisation d'un simple 
courrier jusqu'à celle d'un mémoire 
d'un roman, d'un ouvrage scientifique 
d'un journal d'école ou d’un fanzine. 


INTRODUCTION 

Calligropher fonctionne sur toute 
machine Atari disposant d'au moins ] Mo 
de mémoire vive. Si l'installation peut se 
faire sur trois disquettes, avec un ou deux 
lecteurs, la recommandation de l'utilisation 
d'un disque dur apparait évidente au vu 
des multiples fonctions disponibles. Callt- 
grapher offre en effet des facilités pour 
découper les gros documents et naviguer 
ensuite d’un chapitre à l'autre, ce qui per- 
met de fonctionner avec peu de RAM mais 
suppose une mémoire de masse confortable. 
Les utilisateurs de machines de 4Mo pourront 
éventuellement créer un RAM-disque, 

Quand on lancera Calligrapher pour la 
première fois, on aura peut-être l'impression de 
trouver des fonctions pas si riches que cet article 
pourra le laisser supposer. La boite de recher- 
che/remplacement, par exemple, semble pri- 
maire si on la compare à celles des éditeurs de 
texte en pointe dans le shareware. Mais c'est 1à 
qu'il Va falloir ouvrir la documentation, très bien 
faite, au demeurant 

En effei, si Calligrapher est utilisé simplement, 
la simple découverte intuitive des fonctions de 





base suffit. Mais l'utilsateur qui a besoin de 
fonctions plus avancées aura intérêt à lire la 
documentation s'il veut apprendre comment 
Insérer des codes de contrôle dans les champs 
de recherche et de remplacement (retour cha- 
rot, tabulation, attributs, eic.). Si la documentation 
est volumineuse, son index, très clair, permettra 
de retrouver rapidement la plupart des fonctions 
pour lesquelles on cherche des éclaircissements 
On pourra d'ailleurs commencer par lire le 


Fonte Fornat insère Fdes Choix idée Bow Art 





premier des exemples fournis, celui<i regorge 
d'informations et permettra en tout cas de se 
familiariser avec la terminologie utillsée par Calli- 
grapher. Non pas que celleci soit particulière 
mais , vous savez ce que c'est, il est fréquent 
qu'on ne trouve pas la fonction dont on a juste- 
ment un besoin urgent parce qu'on ne sait pas 
sous quel nom la chercher dans l'index 

Et si on ne trouve pas ce qu'on cherche dans 
la doc (car toutes les nouvelles fonctions ne s'y 
trouvent pas) on pourra encore Chercher dans 
l'aide en ligne, pas toujours stable en VGA, 
comme ceriaines autres fonctions. On pourra 
enfin fouiller les disquettes d'installation et reco- 
pler les fichiers ‘readme”’ associés aux nouvelles 





Au dernier salon Atari Show était présentée la version de 
démonstration d'Integuer, le logiciel intègré édité par Unicom, Un 
exemplaire de la version compiète m'a êté confié pour test dans 
le magazine Malheureusement le programme qui m'a êté confiè 
ne fonctionne pos et produire les résultats d'un test dans de telles 
conditions est impossible, les plantages se produisant dès les 
premières secondes d'utilisation, La société Unicom m'ayant 
assuré qu'il s'agit d'erreurs de duplication, il faudra donc attendre 
l'arrivée d'une version en êtat de fonctionnement pour publier un 
test dans ces colonnes. Les lecteurs impatients pourront acquérir la 
version de démonstration qui semble mieux supporter le contact 
avec l'utilisateur Celle-ci est disponible sur le 3615 STMAG et à la 
boutique Diskimage 


2. Jacques Ardoino 


ER PRO 3.04 


extensions dans un dossier DOCS. J'aurais d'ail 
leurs aimé que ce soit fait automatiquement lors 
de l'installation, car le readme correspondant est 
indispensable pour comprendre la création d'in- 
dex dont les options, comme celles des autres 
nouvelles fonctions, sont absentes de la docu- 
mentation qui n'a pos été éditée 


LES FONCTIONS DE BASE 

Calligrapher se situe entre les interfaces 
GEM à 100% et les Interfaces customisées 
ou particulières. Plutôt orienté GEM, mais 
certains standards ne sont pas suivis ici 
l'option ‘Tout sélectionner’ n'a pas le rac- 
courci CONTROL A (elle n'a d'ailleurs pas 
de raccourci du tout} les options Cour 
per/Copier/Coller’ sont gérées avec 
ALTERNATE plutôt que CONTROL, et l'op- 
tion ‘Sauver’ n'a pas de raccourci. Mais 
fout cela peut étre modifié, nous le ver- 
rons plus loin 

Les options de saisie sont classiques, nous 
nous orienterons donc plutôt vers la pré- 
sentation et l'agencement. Calligrapher 
propose les modes classiques de présen- 
fation : fer à gauche, à droite, centrage, 
Justification, avec une option supplémen- 
faire pour cette dernière, puisqu'il est pos- 
sible d'agir sur les espaces entre les mots 
uniquement ou bien entre les mots et entre les 
caracières. 

Les règles proposent ces différentes prèsen- 
fations, ainsi que les différentes tabulations et 
diverses options (filets, espacement). A l'inverse 
d'autres logiciels de ce type, où la règle courante 
est toujours en haut de fenêtre et constamment 
renseignée par la position du curseur, les règles 
de Calligrapher sont placées en tête des parties 
de texte qui leur sont soumises (comme les règles 
de Calamus). Une rêgle peut être définie en mut- 
ficolonnage (jusqu'à six colonnes dans une 
page) et il n'est pas nécessaire que les colonnes 
soient de même largeur. 








llest possible d'insérer une règle à la position 
du curseur Malheureusement, la règle insérée 
n'a pos les paramètres de la dernière règle 
sélectionnée mais ceux de la dernière régle qui 
précède le point d'insertion, Mais l'ufillsateur vou- 
lant recopier une régle particulière pourra utiliser 
les fonctions classiques “Couper/Copier/Coller” 
puisqu'elles s'appliquent également aux règles 
Ou, mieux encore, puisque Calligrapher gère 
les gabarits, Insèrer une régle précédemment 
mémorisée 

Les feuilles de styles de Calligrapher peur- 
vent intégrer une règle, un style, ou les deux 
On peut leur donner un nom qui apparaitra 
dans un menu, et on peut encore leur assigner 
un raccourci-clavier 

La fonction de recherche/remplacement 
est à la fois riche et. limitée. Quand on ouvre la 
boite très peu d'options semblent disponibles, 
puisqu'on ne trouve que la prise en compte 
où non des majuscules/minuscules. En fai, Il 
est possible d'aller plus loin. on peut utiliser 
une syntaxe (développée dans le manuel) 
permettant de remplacer un retour Charlot par 
un espace, par exemple. On peut aussi ufillser 
des jokers, mais malheureusement pas dans la 
chaine de remplacement. Enfin, Il n'y a pas d'op- 
tion ‘mot entier ou partie de mot” et si on ne peut 
exiger de tous les traitements de texte qu'ils 
proposent Une option de remplacement de 
règle ou de police, j'avoue qu'ici, puisque l'intro- 
duction de codes de contrôle permet le remplo- 


cement d'otributs, || aurait été bienvenu que 
d'autres codes de contrûle soient disponibles 
pour le remplacement de police 

Parmi les autres fonctions de base, nous frour- 
verons les en-têtes et bas de page, les notes (de 
bas de page uniquement) et l'insertion de aiffé- 
rents types de texte (date, numéros de paragro- 
phes, saut de page, elc) ainsi que des graphi- 


Version: PrA.84/ 
Jesn- jarques 
é Eciectron nn. 





ques au format IMG monochrome uniquement 
(mais un convertisseur figure parmi les exien- 
sions de base) 

Nous trouverons également des options de 
publipostage, une prévisualisation pouvant 
gérer jusqu'à huit pages simultanées (sans 
zoom), la possibilité de créer divers types d'enca- 
drements, etc. Enfin, pour clore la présentation 


des principales fonctions de base, précisons que 
Calligrapher propose une césure paramétrable, 
une correction orthographique (plusieurs lan- 
gues sont gérées, le français et l'anglais sont 
livrés avec le programme) et un dictionnaire de 
synonymes. l'importation permet l'ASCII le DIF (fa- 
bleurs) les formats 1st Word, Rédacieur 1 et 
Rédacteur 3 et le RTF, tandis que l'exportation 
peut se faire en ASCII ou en RTF. Une option 
permet la création automatique de tableaux, 
dont certains champs pourront être calculés à 
conaltion de disposer du tableur en extension 
(voir plus loin) Enfin, Calligrapher dispose 
d'une fonction de création de formules 
mathématiques 

Jetons maintenant un oell aux fonctions par- 
ticulières de Calligrapher 


POLICES ET IMPRESSION 
Calligrapher utilise depuis longtemps ses pro- 
pres polices vectorielles, fort bien réalisées 
L'affichage à l'écran n'est pas foujours pro- 
bont (ex : la Garamond en 14 points n'affiche 
les ‘e’ qu'en partie) mais le résultat à l’impres- 
sion est excellent. Pour travailler avec les polices 
vectorielles, il est souhaitable de disposer d'au 
moins 2 Mo de mémoire vive. Une option permet 
de trovailler en mode ‘texte’ plus rapide à l'affi- 
chage. On pourra ensuite repasser en mode 
graphique pour l'impression finale 
I est à noter que Calligrapher n'utilise plus 
GDOS, mais se sert des drivers d’imprimante 


FALCONO30 


FALCONO30 4 Mo. 4990 
FALCONO30 4 Mo. 540 Mo. 6890 


RACK 19” 


pour FALCON, STF et STE 
* RACK 19” avec port cartouche et MIDI sur face arrière 


* RACK 19” pour montage disques durs supplémentaires 
* DESKTOPPER pour STF/STE/FALCON (options en sus) 


1990 
1290 
995 





PLATON 


PLATON version 1.45 en monochrome wc fronçaise) 
PLATON version 1.45 démo 


Dessinez votre circuit à l'ordinateur, 


PLATON version 2.3 en couleur / on français) 
grâce à son routeur interactif réalisera le circuit 


PLATON 2.3 version ” limitée” 1990 
PLATON 2.3 version complète 4450 


SCANNER CAMERON 


990 
100 



























* TOUR standard avec clavier PC 1990 Type HANDY A Plat format A4 
* TOUR AUDIO pour FALCON (intégration de FDI et FA8) 2390 Æ * 64 niveaux de gris réels 950 * 64 niveaux de gris 3390 
* 256 niveaux de gris réels 1550 * couleur (300/600dpi) 5450 
OPTIONS FALCON LOGICIELS 
; MUSIQUE; UTILITAIRES; PORTFOLIO 
TOS 4.04, Copro.68882, extension « ra 
mémoire 14 Mo, lecteur CD-ROM, |: 'RACKOM a Nombreux accessoires et extensions 690F. 
disques durs toute capacité (IDE, SCSI | NEFERR ONE res 
standard et spécial CUBASE) CUBASE AUDIO 2.03 | BUREAUTIQUE: 
MONITEUR COULEUR SVGA PP] "5 SCORE | SCRIPT 114.0 
DESSIN: + ATARI WORKS D francs 
OPTIONS STF/STE + APEX MEDIA + SPEEDOGDOS G 
extension mémoire STF, barrettes SIMM | * PAPILLON VIDEO: 
pour STE. cart M ARS 0e Lace mue d D La plus puissante des consoles de jeu, 
LINK, alimentation, BI-TOS avec AT— |. 1sjoN Dock Pise 8 avec manette multifonction 
a on nait an * VISION DSP * GENLOCK LECTEUR CD - ROM à 1390 Francs 
MONITEUR MONOCHROME 14/”!|| + STUDIO PHOTO * CHILI (pour FALCON) 





REPARATION de tout le matériel ATARI 


De la console de jeu au FALCONO30 y compris les 
STACY et les LASER SLM605 et SLM804 


NOMBREUX JEUX DISPONIBLES SUR STOCK 
KASUMI NINJA, INTERNATIONAL SOCCER, VAL D'ISERE, DRAGON, DOOM, 


ZOOL2, WOLFENSTEIN et beaucoup d'autres 







Nombreux jeux pour VCS2600 - 7800 — LYNX II —- JAGUAR disponibles 


1 7,avenue de PARIS Tél. (146.78.28.14 Fox. [1146.78.26.63 Demandez notre catalogue et joignez 20 francs en 
A PA K 94800 VILLEJUIF ouverture du Mardi au Samedi timbre ou chèque {remboursé à la première commande) 
Métro LEO LAGRANGE ligne 7 de 10h à 13h et de 14h à 19h Vente par correspondance (carte bleue). 





GDOS. Deux drivers sont installés en permanen- 
ce. On pourra donc envoyer à l'imprimante ou 
générer un fichier IMG, par exemple. Un driver 
Postscript est fourni avec Calligrapher. 

La boite d'impression a une option d'impres- 
sion d'étiquettes qui peut être llèe, bien entendu, 
à la fonction de publipostage. 


PROCESSEUR D'IDEES ET CHAPITRES 

Un des grands atouts du programme est le 
processeur d'idées intégré. Avant la saisie du tex- 
te, on pourra préparer son plan hiérarchisé. On 
peut aussi réaliser le plan après avoir com- 
mencé la saisie et travailler en interaction avec le 
document. 

Par ailleurs, l'insertion de numéros de 
paragraphes sera constamment remise à jour 
en cos d'insertion de nouveau numéro de 
paragraphe entre deux numéros existants. 

Calligrapher permet de traiter plusieurs 
documents comme plusieurs chapitres d'un 
même ensemble. Ce qui signifie qu'une fois 
déclarés dans la liste ces documents seront 
chainés pour différentes fonctions : aller à 
une marque de texte, Imprimer avec offset 
de numéros de pages, création d'index, pro- 
cesseur d'idées. La fonction ‘aller à une mar- 
que” permet d'ailleurs de se rendre à n'im- 
porte quel chapitre. 

Ce système permet de gérer de gros 
documents sans encombrer une mémoire 
vive aulest souvent limitée (fout le monde n'a 
pas un TT à 8 Mo où Un Falcon à 14 MO), 


SUBSTITUTIONS ET GLOSSAIRE 

L'option “Substituer’ sera très utile pour 
travailler à partir d'une lettre type, puisque 
quatre phrases de subsiitution de 31 caracté- 
res maximum pourront remplacer des mots-clefs 
dans le document. Toute modification dans la 
boite ‘Substituer’ sera automatiquement repor- 
tée aux endroits concernés du document. Et, si on 
a besoin d'insérer un texte plus Important, il fau- 
dra alors faire appel au glossaire qui, s'il n'offre 
pos la remise à jour automatique, permet de 
stocker texte et/ou images en les liant à des 
abréviations. 

1 suffira ensuite d'introduire l'abréviation sou- 
haiïtée dans le document, puis de taper la com- 
mande du glossaire pour que texte ou image 
(ou les deux) soient insérés en lieu et place de 
l'abréviatlon, 


LES EXTENSIONS ET OUTILS 

ll s'agit, pour les premières, de modules pour 
vont être chargés ou non avec Calligrapher, sui- 
vont les besoins et, pour les seconds, de pro- 
grammes externes destinés à améliorer le con- 
fort de travail de Calligrapher. 

Outre les extensions livrées avec la version de 
base (fable de s caractères, Import/export et con- 
version Degas/Neo en IMG) la version complète 
propose un certain nombre de modules qui vont 
considérablement développer les fonctions de 
Calligrapher. Les plus importants sont le diction- 
naire de synonymes, l'indexeur qui permet, outre 


6 * à MA prmge 


la génération d'un index, de gérer les références 
croisées (le renvoi à certaines pages ; exemple : 
‘Cf. page xx’ où ‘xx’ sera automatiquement 
modifié si l'objet pointé a changé de position 
dans le document), la création de codes barre, 
la correspondance entre les polices de Calligra- 
pher et les polices de l'imprimante Postscript ufil 
sée, et deux derniers modules qu'il faut prèsen- 
ter à pari. 

Le premier, FlexText, Va permettre de créer 
des textes circulaires (mais aussi en suivant des 
lignes ou des courbes de Bézier) grâce à aliffé- 
rents outils, simples mais efficaces. Le résultat 
sera sauvé au format GEM pour être ensuite 
importé dans le document 

Le second, Horus, n'est plus à présenter puis- 
qu'il s'agit du très célèbre LDW Power, dans une 
version réécrite pour être adaptée à Calligra- 
pher. Rappelons que LDW Power a êté un des 
premiers grands tableurs sur Atari, comparable à 
Lotus 1, 2, 3 dont il était le portage sur nos machi- 


Formules 
mathématiques :# 


par 





nes. Pas très GEM, mais puissant pour l'époque 
d'avant les Excel et improve. Horus a conservé la 
vieille interface qui ferait le bonheur des Inconai- 
tionnels de MSDOS contraints de transiger avec 
un environnement graphique, mais il est certai- 
nement encore le plus puissant tableur dont 
nous disposions sous l'environnement GEM, 

Si l'utilsateur veut obtenir un tableau avec 
des champs calculés, il faudra qu'il veille à créer 
le tableau dans Horus car, si Calligrapher peut 
importer (directement en quittant Horus) les résul- 
tats du tableur, il ne peut malheureusement pas, 
por contre, exporter vers le tableur, 

Les divers outils permettront, hors du pro- 
gramme principal, de supprimer les fichiers BAK, 
d'éditer les raccourcis clavier de Calligrapher 
(mais pas d'en ajouter, hélas |), d'adapter Calli- 
grapher au clavier utilisé, d'éditer les polices... 
Certains programmes sont destinés au dossier 
AUTO (mise à l'heure pour les machines n'ayant 
pas d'horloge sauvegardée, capture d'écran) 


CONCLUSION 

Calligrapher 3 est sans conteste un traitement 
de textes offrant des fonctions très avancées, 
bien que certaines soient un peu en retrait 
(comme la recherche/remplacement) Son 


agencement suit une cohérence qui lui est parti- 
culière, et sa manipulation serd sans doute plus 
aisée pour l'utilisateur qui n'uftilse pas de nom- 
breux programmes et n'a donc pas pris l'habt- 
tude de retrouver en chacun d'eux une Interface 
aui tend à se standardiser. On ne retrouvera pas 
ici les dialogues en fenêtres et non préemptifs, 
les boutons ‘Appliquer’ qui permettent d'en- 
voyer les nouveaux paramètres au document 
sans quitter les dialogues. Par contre, on trouvera 
beaucoup de fonctions originales dans un traite- 
ment de textes (comme le texte sur chemin circu- 
laire ou le processeur d'idées) des utilités Impor- 
tantes comme le glossaire, les feuilles de styles 
où la gestion par chapitres et, surtout, une ges- 
tion très optimisée de la mémoire 

Les polices vectorielles furent un exploit à une 
époque où seul Calamus gérait le vectoriel à 
l'écran, mais aujourd'hui SpeedoGdos est 
devenu une institution et l'utillsation de polices 
non standardisées perd un peu de son intérêt 
Mais, pour les utilisateurs qui n'ont pas une 
machine très puissante mais qui veulent réa- 
liser toutes sortes de documents, tant univer- 
sitaires que littéraires ou graphiques, et qui 
n'ont pos pour habitude de passer cons- 
tamment d’un programme à l'autre, Call 
grapher offre une palette d'outils impres- 
sionnante et capable de répondre à de 
nombreuses demandes. Et mis à part une 
certaine instabilité en VGA sur TT lors de l'ap- 
pel de certaines fonctions, Calligrapher est 
très docile et se laisse torturer sans rechigner 
Et nombreux sont les utilisateurs qui travail 
lent avec une mémoire limitée, qui ne cou- 
rent pas d'un programme à l'autre, et qui 
seront ravis de pouvoir compter sur un bon 
traitement de textes riche d'options et d'un 
rapport qualité prix irréprochable 





NOTE 

Distribué en France par Diskimage NOTE. je 
tiens à préciser que mon article est totalement 
indépendant, qu'il ne s'agit en rien d'une publi 
cité déguisée, qu'il est libre de toute pression 
extérieure comme de toute envie de favoriser un 
produit distribué par Diskimage. Je précise cela 
car on pourrait supposer qu'il est difficile d'éviter 
une certaine connivence, même involontaire, 
entre le journaliste d'un magazine et un aistribu- 
teur liés à la même socièté de presse. Callligra- 
pher m'a été longuement présenté je l'ai 
observé en détail, et j'ai essayé d'en dire ce que 
je pensais être le plus proche de ce que j'y ai 
PEIçU. 











BIENVENUE 
AU CLUB ! 











_" shoent 


Pour 150,00 F par an, faîtes des affaires 
tout en participant activement à la réalisation d'ST MAGAZINE. 


Promo du mois : 
STUDIO PHOTO DSP : 490,00 F au lieu de 690,00 F 
LLAMAZAP : 240,00 F au lieu de 290,00 F 
D'autres promotions sur le 3615 STMAG *INF, ou à LA TERRE DU MILIEU. 


CGAFIER: € 


SRAPHISME JT 








B NEON 3D 


Logiciel de création et d'animation 3D 
pour FALCON 030 lancé avec une promotion 
éblouissante NEON 3D est devenu en quel 
ques mois un logiciel mythique très attendu. 
Le film vidéo de 20 mn intégralement réalisé 
avec NEON étant certainement le point d'or- 
gue de cette “myfhification” 

Depuis l'ATARI SHOW, NEON 3D est dispo- 
nible en France avec aujourd'hui 
une doc intégralement dans la lan- 
gue de Rabelais. On va donc pour 
voir savoir ce qu'il a enfin dans le 
ventre. 


Comme énoncé plus haut, NEON 
3D se veut un intégré complet de créa- 
tion 3D. On y trouve un modeleur, un 
éditeur de scène et de rendu graphi- 
que ainsi que des utilitaires comme 
des convertisseurs de formats, ou de 
textures. Les programmes sont séparés 
mais il est possible d'appeler le mode- 
leur à partir de l'éditeur de scène et 
de revenir à ce dernier sans que les 
données de l'un ou de l'autre solent 
perdues. 

Commençons donc par le mode- 
leur 


Celui-ci permet de créer des objets. Pour en 
importer de 3D STUDIO ou de CYBERSCULPT et 
bientôt de CLOE, il faut passer par le programme 
convertisseur précité 

Une fois lancé le programme, on tombe sur 
une Interface superbe, tout en 3D. Comme tout 
modeleur qui se respecte, on à droit aux quatre 
vues (gauche ou droite face où arrière, dessus ou 
derrière) avec en prime la possibilité de visualiser 
vos objets en couleurs avec une rapidité assez 
étonnante. On a même du mal à reconnaitre son 
FALCON en 256 couleurs tant les roufines d'affi- 


chage sont optimisées 

Une interface donc très léchées mails qui offre 
le revers de perdre un peu l'ufilsateur dans ses 
méandres au début tout au moins 

En ce qui concerne le modelage à propre- 
ment parler, NEON 3D vous propose des primitives 
et un extrudeur La taille et la forme des objets se 
déterminent dans des boites de dialogue et on 





retrouvera cela un peu partout dans le logiciel. 
NEON est donc un logiciel orienté ‘mesures’ plutôt 
que “souris”. l'avantage est une précision accrue 
(bien que NEON se défende d'être un logiciel de 
CAO) et le désavantage d'une ergonomie un peu 
moins conviviale et donc plus lente à la création 
Parmi les primitives, on notera un damier et surtout 
un mode TEXT qui permet de taper une ligne de 
texte pour la voir se créer en 3D immédiatement 
On regrettera juste de n'avoir qu'une seule fonte 
livrée avec le programme et que le convertisseur 
de format n'inclue pas la récupération de fontes 
vectorielle de type CALAMUS, SPEEDO, TRUE TYPE 


EB ED POV 


EB-ED POV continue son petit bonhomme de 
chemin et a considérablement évolué depuis sa 
première mouture donnée sur la disquette 
d'ST MAG n'91. On en parlera très prochainement, 
mais ceux qui sont impatients peuvent d'ores et 
déjà prendre contact avec l'auteur sur le 3615 
ST MAG, pseudo ELIJAH, Et dire que ce modeleur 
ne coûte que 50,00 Fill 


ou autre. 

L'extrudeur est complet, on y trouve même 
une fonction assez sympathique qui permet d'ar- 
rondir l'épaisseur de votre objet afin de gommer 
les angles de la tranche. Un petit regret là auss], il 
est Impossible de régler la courbure des courbes 
de Bèzier 

Pour modifier un objet, il faut le sélectionner et 
pour cela, tout un menu est à votre dis- 
position. C'est un euphémisme de aire 
que là aussi la séance affiche com- 
plet. En effet vous pouvez sélectionner 
un objet par point, par polygone, par 
unité et même un groupe d'objet par 
type de texture. 

Pourquoi faire, bien pour les retravailler 
parai et là aussi NEON propose plusi- 
eurs options originales comme le scin- 
dage en deux d'un objet selon un 
tracé où la multiplication des polygo- 
nes (pour adoucir une courbe par 
exemple) ou encore les copies multi 
ples avec déformation ou rotation 
comme dans CALAMUS ou DAS 
VEKTOR. 

On trouvera également un menu 
DEFORM qui permet de. déformer vos 
objets avec des idées assez étonnan- 
tes comme la déformation aléatoire, le 
déplacement de point selon une para- 
bole où encore la mutation de sphère 
et le morphing 3D, tout cela se déroulant en cor- 
rélation avec le TIME SPLINE du module animation 

Enfin pour finir avec la pôte à modeler, 
sachez que NEON possède un UNDO Illimité. A 
chaque fois, il sauve votre précédente situation sur 
disque. Vous pouvez donc revenir où bon vous 
semble à tout moment. 


Les textures se traitent dans un menu appelé 
POLYPAR (ou à la création de l'objet). Sans être 
aussi simple d'emploi que CLOE, force est de cons- 





CAHIER GRAPHISME 





fater que les auteurs ont retenu les leçons de leurs 
petits camarades sur MAC ou sur PC. C'est ainsi 
qu'on également droit à la sphère simulant la tex- 
ture comme dans RAY DREAM DESIGNER. C'est très 
pratique et carrément indispensable à tout mode- 
leur une fois qu'on y a goûté 

Pour les éléments de textures, Il y a tout ce qu'il 
faut, à savoir la texture, la texture mappée, la 
matière, et bien sür la réaction à la lumière. Un 
grand bravo pour les texiures mappées qui 
gèrent le mapping inversé pour avoir des rac- 
cords impeccables et le calcul interpixel pour évi- 
ter l'effet de pixélisation dans les gros plans (sous 
réserve d’un allongerment notable du temps de 
calcul) 

Notons également dans les textures que sl 
vous activez le bouton BLACKCUT, toutes les parties 
noires de vos objets seront transparentes. Un 
exemple béton pour montrer à quel point cette 
option est intéressante. Vous avez fait une 
maison et vous voulez tourner autours tout 
en voyant les plèces intérieures. Habituelle- 
ment seule solution : virer les murs chaque 
fois que la caméra passe devant. Bonjour le 
boulot I! Avec BLACKCUT, mettez l'extérieur 
de vos murs en noir et ceux-ci deviendront 
transparents quiomatiquement dés que la 
caméra passera derrière 

Mais il est temps de passer au plateau 
de tournage 


Vos objets terminés, il faut'les installer 
dans vote ‘monde’ pour pouvoir lancer le 
module de rendu, || vous faut donc des 
lumières et une caméra. NEON possède un 
système unique et certainement plus pro- 
che de la réalité que les autres raytraçeurs 
la caméra et les lumières doivent obligatoirement 
être afibués à des objets existants. Sur le papier 
c'est assez excitant, mais dans la réalité c'est assez 
peu pratique. Cela oblige tout simplement à créer 
un objet caméra et des objets lumière avant de 
“ourmner’ sa scène. |! faut dire aussi que pour ajou- 
ter à la complication, le placement de caméra est 
assez fastidieux || faut tracer son parcours autours 





des objets pour pouvoir la poser 

Ceci ait, cela n'empéche pas l'éditeur de 
scène de NEON d'être très puissant en offrant tous 
les types de translations, rotation. pour vos objets. 
Vous pouvez même les hiérarchiser entre eux 
(exemple : si la table bouge, le verre qui est dessus 
aussi alors que l'inverse n'est pas vrai) 

L'édition du TIME LINE (ligne temporelle) est 
également très puissante avec la possibilité d'en 
modifier la ligne à la souris et d'adourcir le tout 
automatiquement 

Je finirais sur l'éditeur de scène avec le brouil- 
lard qui pour une fois possède un paramétrage 
du niveau de transition 


Le rendu est très très rapide. C'est même très 
étonnant sur un FALCON 030, Si nous étions déjà 
habitué avec le mode 7-BUFFER dans CLOE, le 


| MEON-Gbject Editer: 1. SS7274 0.600269 0. 
TRUMPET.BDV 





mode RAY-TRACEUR est hallucinant de vitesse 
d'autant plus que, malgré ce qu'on en ait, la ver- 
sion de NEON en ma possession ne semble pas 
utiliser le DSP (aucune ligne de code DSP visible 
dans les sources; fait confirmé par plusieurs déve- 
loppeurs) 

l'explication que j'en donne décevra un peu, 
c'est qu'en fait NEON ne fait certainement pas de 
raytracing son 
mode RAY-TRACEUR 
est à mon sens ni 
plus ni moins que 
du  PHONG + 
ombrage et trans- 
parence Plusieurs 
éléments m'amé- 
nent à penser cela 
Tout d'abords le 
rendu des fexiures 
est identique entre 
le Z-BUFFER et le 
RAY-TRACER (et 
donne vraiment le 
coté ‘plastique’ du 
PHONG) ce qui ne 
devrait absolument 
pas êète le cas, 
ensuite NEON est 
incapable de gérer 


Ps 2445 Poly! 2246. Hide: — Phases 





réellement les effets de réflexion. |! faut passer par 
un mapping de la scène déjà calculée comme 
dans 3D STUDIO ou XENOMORPH + qui font eux 
du PHONG ! Si cela est vrai, c'est regrettable de la 
part des auteurs d'avancer des arguments 
erronés pour vendre un produit qui franche- 
ment n'a absolument pas besoin de cela 
pour être convaincant 

Ceci dit, c'est juste une question d'éthique 
Cela n'a que peu d'importance pour l'ufilisa- 
teur car il faut savoir que toutes les anima- 
tions 3D télé ou cinéma sont faites en PHONG 
et ce qui prime c'est la qualité du rendu et la 
vitesse de calcul. Dans ces deux cas NEON est 
très performant (notamment avec le map- 
ping). Il est à noter qu'on peut mème calculer 
en entrelacé pour la vidéo, ce qui montre 
blen sa réelle destination : l'animation avec 
un rendu professionnel digne de tout ce que 
| vous pouvez VOIr sur nOS écrans 


NEON 3D est très puissant, son rendu et sa 
vitesse de calcul sont exemplaires. On y trouve des 
tas d'options unique et sa gestion du mapping 
d'image est exemplaire. On regrettera par contre 
le coté alambiqué de l'interface à des lustres de 
l'aisance d'un PHASE 4 son concurrent direct en 
matière d'animation, mais il est vrai que ce dernier 
coûte en version complète plus de 5 000,00 F soit 
le double 

NEON 3D était un programme très attendu du 
fait de sa grande médiatisation. Il est là 
aujourd’hui et est à la hauteur de son attente. Tous 
ceux qui sont passionnés d'animation 3D seront 
comblés. || y a de quoi “tout faire” pour ceux qui 
voudront le maitriser et nul doute qu'ils seront 
nombreux 














On vous en parait dans le dernier 
compte-rendu de l'ATARI SHOW, une nouvelle 
version de VISION est disponible 

VISION DOCK. Son unique 
ajout, hormis le choix du lasso 
entre découpe à main levée ou 
bloc rectangulaire, est le 
fameux CATALOGUE qui permet 
de visualiser la totalité ou une 
sélection de l'ensemble de vos 
images. Seule restriction, elles 
doivent étre aux formats sui- 
vants : JPEG, GIF, TIFF, ART DIREC- 
TOR DEGAS, IMG, MAC PAINT, 
NEO ou TGA , pour être recon- 
nues. 

Certains penseront sans doute qu'un sim- 
ple ajout d'une fonction dans un logiciel de 
dessin ne mérite pas une pleine page de test 
Oui mais ici, ce CATALOGUE n'est pas un sim- 
ple ajout. Au contraire, j'irais même jusqu'à 
dire que cette implémentation réinvente totar- 
lement la fonction première du logiciel. Si 
VISION était un petit programme de dessin 
très performant à l'intention du grand public, 
VISION DOCK est un puissant utilitaire de cata- 
logage et de retouche d'image qui comblera 
même les professionnels les plus avertis 


Ceux qui dessinent, comme ceux qui col 
lectionnent les images savent combien il est 
difficile de retrouver l'image ultime, celle dont 
on a absolument besoin dans l'heure qui suit 
pour illustrer sa carte de Voeux où une pla- 
quette publicitaire de prestige. Jusqu'à pré- 


+ 


SION 





ue 


HER 





e= 


En 


sent (pour ceux qui ce n'ont pu se résoudre à 
se lancer dans FREEWAY) la seule solution 
était de charger les images une à une et de 
les regarder. Avec un peu de mémoire on 
pouvait encore en mettre quelques-unes 
cotes à cotes pour les compar- 
rer mais sans plus. 
Maintenant finit toutes ces 
manipulations laborieuses 
VISION DOCK calcule des mini- 
images de toutes les vôtres (se- 
lon vos directives, bien sur) et 
vous les affiche dans un catalo- 
gue de vignettes les unes à 
coté des autres. Du coup votre 
choix devient instantané et sans 
faille, toutes les images étant 
SOUS VOS yeux en même temps 

Vous me direz que 500 images ne peur- 
vent pas être décemment mises dans le 
même écran et vous aurez raison. Je vous 
répondrai que 
votre choix n'a 
pas besoin de se 
faire parmi 500 
images, mais plu- 
tôt entre une série 
déjà présélection- 
née et c'est là 
que VISION DOCK 
est un véritable 
catalogue. Char- 
cune de vos ima- 
ges peut recevoir 
tois critères de 
votre choix (plus 
une ligne de 
commentaires). À vous de sélectionner les cri- 
tères selon lesquels votre catalogue d'Image 
doit être visualisé 

Un exemple tout simple. Vous êtes illustra- 
teur et vos graphismes reprèsen- 
tent plus de deux gigas de don- 
nées. Un dlient arrive et veut voir 
tous ce que vous avez produits 
sur les voitures. Demandez à 
VISION DOCK de ne rendre visible 
que les fiches comportant le cri- 
tère auto. Si vous ajoutez un 
second critère comme LOGOS, 
VISION DOCK affichera les AUTOS 
et les LOGOS. On regrettera un 
peu qu'il ne puisse afficher les 
AUTOS sous forme de LOGOS, 
mais cela viendra certainement 
par la suite, 
Par contre vous pouvez deman- 
der à ne voir qu'un type (mono- 
chromes, 4 16 ,256 couleurs ou 
TRUE COLOR) et (ou) format d'i- 








mage (TIFF, TGA.). 

Une fois le dessin trouvé, un simple clic 
dessus le charge immédiatement dans 
VISION où vous pouvez le retravailler. Attention 
toutefois, VISION n'est pas un logiciel de retou- 
che photo, donc il travaille dans la résolution 
en cours. Pour retoucher une image sans alté- 
rer sa palette, Il faut donc se mettre dans sa 
résolution, d'où l'utilité des masques de palet- 
tes 


VISION DOKK, vous permet également de 
visualiser les statistiques d'un album à savoir 
nombre d'images valides, nombre d'images 
détruites, décompte des images dans cha- 
que résolution et commentaires sur le Catalo- 
gue. || vous permet également de tout savoir 
sur votre image sélectionnée et bien sur d'in- 
sèrer une où plusieurs images selon vos crite- 
res, mais surtout de 
mettre à jour auto- 
matiquement votre 
catalogue lors d'ef- 
facement ou de 
modification d'Ima- 
ges contenues 
dans celui-ci 
Quant au calcul 
des vignettes, je 
dois dire que sur 
FALCON cela à été 
d'une rapidité 
exemplaire On doit 
certainement cela 
à la fameuse 
exploitation du DSP 
de VISION 

Un très grand coup de chapeau à ALIAS 
pour cette innovation majeure qui rend 
VISION DO indispensable à tout utilisateur 
d'infographie qu'il soit amateur occasionnel 
ou professionnel acharné. 


VISION DOCK 








RUSSE OO 
INITIATION À POV (15) 


Fais le toi même : 
le moulin non-nucléaire. 

Amis lanceurs de rayons bonjour | Je vous 
propose ce mois-ci la réalisation (virtuelle) d'une 
des plus nobles conquêtes de l'homme : j'ai 
nommé le moulin à café de nos grands mères | 

Mis au chômage, lui aussi, par une robotisation 
électrique souvent bruyante, il n'en demeure pas 
moins un bel exemple de la relation intime qui 
existe entre utilité et beauté. 


Pour ceux qui débutent dans l'univers du ray- 
tracing, ce script (que vous trouverez bien évidem- 
ment sur la disquette de ST Magazine) offre l'avan- 
tage de faire appel aux notions de bases de l'éla- 
boration d'un objet par CSG (Constructive Solid 
Geometry). Le moulin à café peut être résumé à un 
assemblage de primitives de formes telles que 
cubes sphères tores ou cylindres combinés entre 
elles par UNION (addition) , DIFFERENCE (soustrac- 
tion) ou INTERSECTION. 

Voici la définition finale du moulin complet : c'est 
une union dont la texture par défaut est le bois. 


at {Socle} 

object { Boite translate y*0.6} 

object { Socle translate y*(5.5+0.6) } 
object | HE DER <0.75,0.6,-0.05> } 
object { Do: 

translate YO. 6+5.5+0.6) 


object { Mani 
ni 06 6. 5+0.6+1.21) 


} 

object { Bouton 
translate y*(0.6+5.5+0.6+1.21+0.5+0.6) 
translate x*(0.6+4) 


} 
object { Poign 
translate F0. 6+5.5+0.6) 


} 

// Texture par d, faut s'appliquant aux objets 
// dont la texture n'a pas encore |t, dfinie 
texture { Bois Martele } 


Le cube formant le corps du moulin est un cube 
de65par55 


/ Cube du boitier 
#declare Boite = box { 
<0,0,0>, <6.5,5.5,6.5> 


Ce cube repose sur un socle biseauté qui est 
obtenu par l'union d'un parallépipède formant la 
base et d’une pyramide tronquée. Comment obte- 
nir une pyramide tronquée ? Tout simplement par 


intersection entre une pyramide et un parallépipé- 
de. La dite pyramide est le fruit de l'union de quatre 
plans inclinés : 


// Angle du biseau du socle du moulin 

#declare Angle = 30 

// Partie infrieur et partie sup,rieure 
#declare Socle = union { 
box { <0,0,0>, <8.1,0.4,8.1> } 
intersecti 


on 
box { <0,0,0>, <8.1,0.2,8.1> } 
plane { y, 0 rotate -x*Angle 


plane { y, 0 rotate x*Angjle translate z*8.1 
} 
plane { y, 0 rotate z*Angle 
plane { y, 0 rotate -z*Angle translate x*8.1 
translate y*0.4 
} 
translate (x+z)*-0.8 
} 
Le tiroir est obtenu de façon similaire ; on y ajoute 
cependant un bouton en bois obtenu par applatis- 
sement d'une sphère. 


// Partie frontale du tiroir 
fdeclare Tiroir = union { 


intersection { 
box { <0,0,0>, <5,0.2,2.7> } 
plane { y, 0 rotate -x*Angle 


} 

plane { y, 0 rotate x*Angjle translate z*2.7 
} 

plane { y, 0 rotate z*Angle 

} 

plane { y, 0 rotate -z*Angle translate x*5 
} 


} 

sphere { <0,0,0>, 0.5 
scale <1,0.75,1> 
translate y*0.5*0.75 
translate <2.5,0,1.35> 


LS x*-90 


Pour ceux pour qui ces notions sont depuis lon- 
gtemps familières, j'attirerai l'attention 
sur la matière du dome métallique du moulin : j'ai 
apporté en effet un soin particulier à l'élaboration 
de cette texture ; examinons la en détail 


// Definition acier 

#declare Acier = finish { 
phong 0.9 phong_size 300 
specular 0.5 roughness 0.05 


ambient 0 
reflection 0.1 


#declare Froisse = normal { 
wrinkles 0.4 turbulence 0 scale 0.3 
} 


#declare Metal_Ancien = texture { 
pigment { color rgb <0.12,0.12, 0. 12>} 
finish { Acier } 
normal { Froisse } 


Vous remarquerez l'utilisation conjointe des deux 
fonctions “phong' et ’specular’ qui 
permet de combiner ici deux types de reflets : un 
reflet ponctuel (phong 09 phong_size 300) et un 
reflet assez large (specular 0.5 roughness 0.05). Je 
rappelle pour mémoire que ces deux fonctions 
gèrent de façon similaire la largeur et l'intensité des 
reflets sur une surface mais font appel à des algo- 
rimes différents. Le paramétrage de la largeur 
des reflets (‘ohong_ size’ pour l'une et ‘roughness” 
pour l'autre) n'utilise pas la même échelle de 
valeurs puisque dans le cas de ‘phong_size’ une 
grande valeur (par exemple 500) indique un petit 
reflet alors dans le cas de ‘roughness” la valeur est 
comprise entre 0.0 et 1.0 et est directement propor- 
tionelle à la taille du reflet 


La partie ‘normal’ de la texture “Metal_Ancien’ 
permet d'obtenir un aspect légérement bosselé de 
la surface du métal par utilisation de la fonction 
‘wrinkles” à laquelle on passe un argument com- 
pris entre 0.0 (minimum) et 1.0 (maximum). L'instruc- 
tion ‘scale 0.3’ permet de concentrer le nombre de 
bosses pour une même surface 

Sur le point de vous quitter, je ne dirai qu'une 
chose : les textures c'est comme le café : c'est mel 
leur quand on les fait soi-même. avec amour. 


Au revoir | 








ST MAGAZINE / 





INITIATION À POV (16 














// Circuit imprimé 
box { <0,-1,0>, LARGEUR,0,HAUTEUR> 
texture { 
material_map { gif "compress.gif" 
texture { Piste } 
texture { Support } 


} 


scale LARGEUR,HAUTEUR, L> 
rotate x*90 


//C2 
object { CERAM50 
translate LARGEUR-(26.67+DX),0,20.32+D2> 


cripis COoMpor 
calculés avec 

























| APEX MEDIA 


La nouvelle référence graphique 
Logiciel d'infographie professionnel de nouvelle 
+ génération, Apex Media est à la fois un outil de créa- 





: … tion graphique, un studio d'animation et un puissant générateur de mor- 
Ê phings. Apex Media sublime votre art et laisse libre court à votre imagination, 
pas à l'ordinateur ! 


- Filtres et masques 


et projections 3D 


- Fonction AMR 
- Jog-Shutle 


- Utilisation du DSP 


vectorielles 





e 0 e JV 


NEON GRAPHIX 3D 

Neon Graphix, c'est le nouvel environnement profession 
nel en matière d'applications graphiques 3D. Entrez par 
la grande porte dans l'univers de l'image de synthèse 
3D, avec l'un des plus puissants outils de modélisation, 
rendering, raytracing et animation 3D jamais créés sur 
micro-ordinateur. Fonctionne sur Falcon030 uniquement. 


as 
SCREEN BLASTER III 

Atteignez les résolutions vidéo max. sur votre moniteur 
avec votre Falcon030 !.A l'aide du nouveau VMG, créez 
simplement des résolutions toujours plus élevées. 

“#: 

SCREEN BLASTER Hi INSIDE 

Pour les amoureux du tout-intégré, ScreenBlaster existe 
aussi en version interne. L'installation ne nécessite que 
quatre soudures, toutes surla face supérieure de la 
de carte Falcon. La ur. — idéale pour les Towers.. 


h RS < 


2! 
dat 


$ 
Va . Fe | UN | 
CompoScan France édite également : 


| Write IV, Arabesk 2, Componium, … 


Des outils de dessin professionnels 
- Remplissage en dégradé 
- Dégradés par interpolation 
- Fonctions de retouche d'images 


- Manipulation de blocs en temps réel y compris rotations 


Tout pour l'animation 2D 
- Compréssion/décompression en temps réel 
- Jusqu'à 4000 images avec 14 Mo 


- compatible FLI/FLC/FLH/FLX 
Des Morphings hyper-rapides 


- Visualisation en temps réel des déformations 


Une interface utilisateur ergonomique 
- Tous les outils sont utilisables en mode Zoom 


- Zooms instantanés jusqu'à 8 fois 

- Palette accessible en permanence 
- Nombreux raccourcis clavier 

# LAVE. 4 


Moon “raie Re A 
Trackom, FDrum, Musicom 2, Locate It (français-allemand), CD Skyline, etc. 
Et très prochainement : nouveaux modules Locate It, nouveaux CD, Thats 


| CompoScan France : tél. (1) 47 35 89 66 - fax (1) 47 35 69 76 


rs 
= e J 


ULTIMATE VIRUS KILLER 

“UVK' est l'arme idéale pour lutter contre toutes les formes 
de virus informatiques susceptibles d'attaquer vos dis- 
quêttes, vos fichiers ou vos disques durs. Lancez réguliè- 
rement UVK pour détecter et détruire les virus, désinfec- 
ter vos disques et programmes, régénérer vos disquettes 
de jeux, protéger vos données. 

Fonctionne sur les ordinateurs Atari, du ST au Falcon030. 


OVERLAY 2 
Logiciel de présentation multimédia, disposant de nom- 
breuses fonctions d'animation, de titrage vidéo, de syn- 
chronisation sonore et d'effets de transition. Utilisé avec 
un Genlock, il transforme l'ordinateur en un banc de 
tirage vidéo surpuissant. Overlay 2 intègre les 
modules ELI et Hypermedia, pour des 
présentations interactives. 

Fonctionne sur tous les Atari, 
du JE au Falcon030. 


sé. LE 












Pièges Assisiés pair Ordinateur 


MAIS QUE FAIT LA POLICE ? 

On peut avancer sans hésiter que la 
police de caractères est ‘l'objet’ le plus 
fréquemment utilisé lorsqu'on pratique la 
PAOQ.. chose qu'on oublie | 

Celle-ci doit pourtant être en harmo- 
nie avec le but recherché, car, qu'on le 
veuille où non, les caractères annon- 
cent au lecteur (fait-on de la PAO sans 
lecteurs 2) la tonalité du document. 

Rappelons que par “police”, il faut 
entendre un ensemble de caratères 
ayant des caractéristiques communes 
quant à la taille, la graisse et la forme. 


CLASSIFICATION 

Avant de proposer une classifica- 
tion simplifiée pour ne pas dire simplis- 
te, rappelons qu'il en existe de plus 
complètes, de plus précises comme, 
par ordre chronologique, la classifica- 
tion Thibaudeau (1921), Vox (1952), ATIPY 
(1962) DIN (1964), Novarese (1964) 
Jacno (1978), Alessandrini (1980). 

Au demeurant, la multiplication de 
ces classifications démontre, s'il en est, 
que l'exercice demeure complexe et 
sujet à discorde | 


POLICES À EMPATTEMENT 

Ll'empattement est une forme don- 
née à la base des parties verticales et 
obliques des caractères. 

Les polices qui en sont pourvues 
sont habituellement utilisées pour du 
texte courant car l'empattement accroit 
la lisibilité du texte en guidant le lecteur 
d'une lettre à l'autre. 

Mais, tous les empattements ne se 
valent pas. Encore une fois, par souci de 
simplification, on pourrait considérer que 
les empattements ronds plus chaleureux, 


plus ‘intimes’ que leurs homologues carrés 
au caractère plus officiel voire froid. 

Citons parmi les plus connues Times, 
Garamond, Bodoni, 


empattements 
27 


arrondi 
(semi-arrondi 


sans 
ns empattement 


fantaisies 


scriptes 





POLICES SANS EMPATTEMENT 

L'impact visuel de ces polices, leur élé- 
gance naturelle en font les préférées du 
tireur. Ces caractères, par un emploi judi- 


cieux, sont à même de donner de la force 
au document. Cependant, elles ne con- 
viennent guère pour une lecture de longs 
textes. 
Helvetica, Univers ou Futura en sont 
de fameux exemples. 


POLICES DECORATIVES, 


POLICES SCRIPTES 
On imagine mal lire ‘À la recherche 
du temps perdu” imprimé avec une 
telle police. Elles sont d’un usage tout 
à fait spécifique qui néanmoins ne 
retire rien à leurs qualités intrinsèques 
On les retrouve souvent sur des affi- 
ches, des cartes d'invitations, des 
menus où elles trouvent un champ 
approprié à leur total épanouisse- 
ment. 

La prolifération de ce type de police 
tendrait à démontrer qu'elles sont 
malgré tout plus faciles à créer. Ce 
n'est pas tous les jours qu'on ‘s'atta- 
que” à la police Times pour une faire 
quelque chose de nouveau d'au 
moins aussi efficace (cf la police du 
“nouveau” Monde). 


CHOISIR 
Choisir sa police avec soin en fonction 
du but recherché, éviter la multiplica- 
tion de celles-ci dans un même docu- 
ment (erreur classique du débutant), 
et une grosse partie du travail sera 
faite 

Ce que l’on veut, après tout, c'est un 
document qui ne ‘manque pas de carac- 
tères”, non? 





UNION PRODUCTS LTD 
L’Etang Simon .03320 Le Veurdre 





Tel :70 66 44 53 / Fax: 70 66 42 20 


Ouvert du Lundi au Samedi de 10 ha 12het de l4ha19h 


AVANT @OUT 


Un prochain article se veut de réaliser un comparatif entre 
les différents programmes de retouche sur Aïtari. En guise 
d'apéritif, voici quelques tests chronométrées qui ne sont pas 
sans provoquer quelques surprises 

Les temps objectifs indiqués ici ont une froideur glaciale 
que ne possédent pas les temps subjectifs que nous 
percevons lorsque nous attendons que ‘l'effet se fasse” 

l| semblerait que plus le logiciel que nous utilisons nous est 
farniller, que plus nous sommes ‘en accord” avec lui moins 
ces temps ne nous pèsent. C'est du moins la constatation que 
j'ai pu faire en analysant mes propres réactions 


Mais foin de philosophie, passons au chiffres. 


Tests 

Le protocole des tests impose bien entendu que ceux-<i 
s'effectuent sur la même image, sur la même machine (un TT 
dans notre cas) avec le même mode d'affichage (carte 
Matrix Coco 8 bits) 

l'image traitée était une image à 256 niveaux de gris, 
d'une taille de 615 X 510 pixels pour un poids de 941 ko 

Les temps indiquent le calcul proprement dif, Autrement 
dit le chrono s'arrétait dès que l'image commençait à 
s'afficher Cet affichage représente de fait une autre variable 
temporelle qui n'entre pas dans le temps de calcul de l'effet 
appliqué à l'image. 

Il fallait ensuite trouver dans les logiciels testés les fonctions 
équivalentes, ou du moins les “plus équivalentes” possibles 
Que celles-ci ensuite permettent le même type de 
paramétrage (force par exemple) 


Ont donc été retenus les effets suivants : Piquer, Adoucir, 490 F 80 FRS 
Contour et Rotation libre (15 degrés dans ce test) Boitier SCSI pour 2 HD Fi 
pr de SOURISATARI+TAPIS+ 
Boitier SCSI pour 3 HD SUPPORT 99 F 
Résultats 790 F TAPIS SOURIS IS F 
Piquer Adoucir Contour Rotation SOURIS OPTIQUE 
Da's Picture 53" 50 33’ 27" SUPER PROMOTION COLDEN 
SudioPh Pro” LOL 0e ARTS EXTENSION I50 F 
Cranach-** 9" 12” 16" 6” FALCON 
True Image st si 14” non dispo 14 MO EN 39 BITS SOURIS OPTO 
Repro-CD 1er Fer v rs non dispo MECANIQUE 109 FRS 
Mod Calamus 24" 18" non dispo non dispo 3710 Frs TRACK 3ALL 170 F 
* sur TT, donc sans aide du DSP TRACK 3ALL iNFRA 
** en version 3.0 dite Prevision TOWER FALCON ROUCE 280 F 
Simple a branchez , tout les CRATON SOURIS 
La disparité des temps est pour le moins frappante | ports sont disponibles a COLDEN 130 F 


Mais, je n'en tirerai pour l'instant aucune conclusion, ceci 
ne pouvant être qu'un des aspects très partiel du comparatif 
évoqué au début de cet article. et auquel je retourne de ce 
pas travailler 











DISQUES Le gs nus 





1190 
1490 


SVGA 1024"768 Pitch 0.28 1490 
Muitisynchro 2990 
Moniteur Peritel 1200 
Alimentation stf/ste 250 
Boitier SCSI complet 


l’arriere de l’appareil, 

clavier detachable PC 

bouton RESET face avant et 

alimentation 250 watts. 

Livrez avec une notice 

d'installation. 

L'ensemble 990 F 

Option Musicos Disponible 
NC 


CD ROM EXTERNE 
DOUBLE VITESSE 
SCSI 
1690 FRS 
























EXTENSIONS MEMOIRES 






ACCESSOIRES 
Joysticks divers types 


Horloge externe port 
cart. 120 F 
Scanner a Main 400 DPI 











Cable HD 2.5 / 3.5 


LE MOIS DE LA 
SOURIS: 


S'OURIS AT ARi KEEN 




















HD Ide 3.5 Pour Falcon: 
(Livré avec cables 2.5 vers 3.5 


Livre avec des domaines publics 


CABLES MONITEURS 

Cable VGA vers FALCON 80 
Cable Multisynchro FALCON 95 
Cable Monit VGA Mono /ST 80 
Boitier Multisync pour stf 145 
cable peritel atari 80 





DA'S PICTURE PRATIQUE (5) 


Comme indiqué le mois dernier nous allons à nouveau parler du module vectoriel et voir comment en tirer partie pour appliquer une 
modification à l'image qui s'apparente à une recréation de celle-ci En l'occurrence nous allons appliquer une vitre composée de mulfiples 
carreaux colorées sur une image. Les aïfférentes phases de masquage nécessaires se feront à l'aide d’un tracé vectoriel au format .RVP (joint à 


la disquette du mois), 


lustration | 

Après avoir chargé l'image à ‘recouvrir, on active le module vectoriel à 
partir duquel on charge le fichier GRILLE.RVP I! faut pour ce faire être en mode 
Edit. Ensuite Il s'agit d'adapter ce tracé vectoriel à la taille de l’image à l'aide du 
module Échelle avec un un double clic sur celui-ci 


lllustration 2 

Avant d'appliquer les outils au tracé vectoriel, nous allons les paramétrer en 
fonction du but recherché. Dans notre cas, les outils ‘gauche et “droit” seront 
utilisés. L'outil gauche sera le crayon, de taille 4, couleur noire, netteté moyenne. 
L'outil droit sera également le crayon, de taille 1, mais de couleur blanche et 
avec la netteté réglée au maximum. Ceci paramêtré, il ne reste plus dans le 
module vectoriel qu'à cliquer une première fois sur le bouton ‘outil gauche”, 
puis lorsque celui-ci aura consciencieusement effectué sa besogne renouveler 
la manoeuvre en cliquant sur le bouton ‘outil droit” 


llustration 3 

Notre aquadrilage étant terminé nous activons le mode d'édition du 
masque (c'est à dire que dés lors les opérations effectuées se feront sur le 
masque). || convient également de modifier les paramètres de l'outil gauche : il 
s'agit toujours du crayon, de couleur noire, de taille 4 mais avec la netteté réglée 
au maximum, 

Pendant que nous y sommes, nous allons Immédiatement paramétrer l'outil 
droit : nous choisissons le ‘remplisseur” avec la couleur noire 

Retour au module vectoriel dans lequel nous cliquons sur ‘outil gauche” afin 
de masquer le quadrilage préalablement tracé. Ensuite, nous pouvons 
désactiver le module vectoriel (clic sur ‘Non”) et avec l'outil droit (ne pas se 
tromper de bouton |) remplir les cases selon son bon vouloir (une sur deux 
comme un damier, ou autrement.) Ce faisant nous masquons certaines 
parties de l'image, celles qui ne seront pas modifiées 

Maintenant que notre masque est totalement en place, nous désactivons 
son mode d'édition, mais en le laissant visible donc actif. 

Les parties visibles vont maintenant subir une première transformation 
destinée à simuler le verre qui les recouvre. Pour ce faire, nous appelons le 
module filtre, dans lequel nous sélectionnons le filtre Adoucir avec pour 
paramètre : 5 X 5, intensité maximum (ne pas hésiter à faire des essais, ces 
paramètres peuvent être différents selon l'image traitée) 


Iustration 4 

Il ne nous reste plus qu'à colorer les carreaux de verre à l'aide au filtre 
coul-mono. Les paramètres choisis dans cette illustration étaient pour ‘mini’ 
blanc et pour ‘max’ : bleu. Mais ici également, l'expérimentation permet de 
trouver la meilleure qualité, à condition toutefois de ne pas oublier de gérer 
correctement l'Undo (barre d'espace enregistre l'état, essai, éventuel Undo, 
barre d'espace, etc.) 


that's all Folks. Rendez-vous le mois prochain pour de nouvelles aventures 

















































SR SSSR SES 7 LS CRE 
GR EE 


C "Redules MA LUC RS 


LE 


aial | 2 1/7 D 


LA BECANE 


96, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris 
42 80 10 39 - Fax. 42 80 61 46 





































































































MATERIELS NEUFS CARTES GRAPHIQUES 
Falcon 4 Mo 4990 Mega STE/TT 
Eagle open avec carte graphique 16 millions de couleurs 13900 16 Millions de couleurs 2500 
Eagle disque dur 540 Mo 8Mo mémoire 17900 FALCON 
Screen Blaster 490 
MONITEURS NEUFS 
Moniteur monochrome 850 
moniteur SVGA 14" 1590 _ SCANNER EPSON 
moniteur SVGA 15" 2190 16 millions de couleurs 
Moniteur SVGA17" 4690 
es INTERFACE DMA/ SCSI 
PROMOTIONS MAI JUIN 95 Top Link 490 
Lecteur CD ROM externe SCSI PAO 
3 Calamus S 890 
ee OCCASIONS (suivant arrivage.….) D ue D 1390 
; Calamus Windows NT 8890 
ATARI Méga STE 
ATARI TT 030 2Mo/sans DD 4500 
Carte extension 16 Mo 890 . BUREAUTIQUE 
ir Script 1 340 
Eizo 21 monochrome 3790 Script 4 990 
Ecran Atari monochrome 800 Papillon 499 
Redacteur 1 90 
EXTENSIONS MEMOIRES # 
STE 2 Mo 590 UTILITAIRES 
STE 4 Mo 1140 Calepin 249 
TT 4 Mo sans carte Semprini 249 
TT 16 Mo © Speedo GDOS-5 449 
TT 32 Mo © LDW power 90 
T164M DA's Picture 1190 
| © SCSI TOOLS 
nsi souris atari 
sas ar nent: 1) OCCASIONS-REPARATIONS 
16 Mo © 
32 M À Tous materiels ATARI 
s ACHAT REPRISE de votre ancien materiel 
64 Mo 
mm FLASHAGE DE DOCUMENTS 
EMULATION Calamus S, SL et Windows NT 
votre ATARI sur PC avec JANUS 2500 prix dégressifs suivant quantité... 
Exécution de maquette - Création - Cromalins 
DISQUES DURS 
Externe STF/STE avec Top Link 270 Mo 2490 REPRISE DE VOTRE ATARI 
Externe Falcon/TT 270 Mo 2100 POUR L' ACHAT D'UN PC 
Externe Falcon/TT 540 Mo © 
Boitier alimentation double, pour sysquest et CD rom 900 * 
Boitier alimentation double avec sysquest 200Mo 4990 UN EAGL E POUR 9900" frs 
c'est possible 
IMPRIMANTES PE DEEE ct VD NE 
Stylus color Epson avec pilote Calamus © Carte accélératrice FALCON 
CONSOMMABLES IMPRIMANTES AFTERBUNNER 68030 /68040 32.64 mhz 
Cartouches HP noir, couleur © avec slot extension 128 Mo 
Toner SLM 804 450 


Livraison France, DOM-TOM, Etranger 
Ventes par correspondances par chèque ou carte bleue - Magasin ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h 














WINREC et WINCUT 


Une nouvelle mouture de WINREC et 
WINCUT vient d'arriver et tout en français de 
surcroit puisque c'est TURTLE BAY qui diffuse 
ces deux produits. Au menu on notera la 
reconnaissance des fichiers AIFF issus de 
CUBASE AUDIO qui s'imposent de plus en plus 
comme une référence incontournable des 
formats audio sur FALCON 

On y trouve également de nouveaux 
effets comme le limiteur mais j'arrêtte car cela 
fera le sujet d’un test le mois prochain 





. La saga SoundPool suite ef pas fin 

Aprés FreeStyle que nous vous avons présenté dans le ST-Mag 95, nous abordons le noyau dur de la gamme SoundPool celle qui 
concerne l'audio. Ces produits existaient déjà depuis un bon moment en Allemagne, mais faute d'importateur agréé par SoundPool 
c'est à dire surtout disposé à assumer la traduction des menus et des documentations, fort bien faites justement (je préfère de loin 50 
pages concises à 800 pages qui m'obligent à partager la vision de la vie d'un quelconque tartempion) les français étaient privés de 
la totalité de ces produits. Forum (alias MM.S.) ayant relevé le défi les programmes sont là. 


Parmi les originalités des logiciels SounPool, on notera qu'une saine collaboration avec Steinberg permet de nombreuses 
communications, aussi bien en MIDI qu'en Audio, et tant en hard qu'en soft fichiers et hardwares divers sont compatibles et il y a 
possibilité de fonctionnement en réseau ou en Multi-TOS, grâce à l'adoption systématique de M-ROS par SoundPool. Le fait est 


suffisamment rare pour mériter d'être signalé. 


Il est par contre dommage qu'en passant la frontière ces programmes voient s'amenuiser (je n'ai pas dit fondre |) un de leurs 
avantages notables qui est leur prix. Les prix français restent certes raisonnables, mais les prix allemands leur confèrent un plus 


décisif. 


SoundPool adopte en effet une politique assez saine qui est de proposer des programmes qui font à peu près fout ce que l'on peut 
en attendre avec une certaine rusticité dans le look qui ne laisse pas toujours deviner l'exhaustivité des fonctions. AudioTracker est un 
8 pistes audio des plus compétitifs ef Zero-X un remarquable éditeur d'échantillons développé spécialement en fonction des 


ressources du Falcon, et qui fera date. 





Zero-X est donc le premier éditeur 
d'échantillon sur le marché développé spéci- 
fiquement pour le Falcon. utilsation du DSP 
pour les calculs, exploitation du 68030, de 
l'échantilonnage 16-bits et de l'interface SCU- 
SI. Le plaisir de travailler en son et temps réel 
pour l'édition d'échantilon et de bénéficier 
de la rapidité du SCUSI pour les transferts 
avec les échantillonneurs est un luxe dont on 
ne peut plus se passer lorsque l'on en à goû- 
té 


Fr 


On retrouvera ces avantages sur Un TT, à 
l'exception évidemment du son 16 bits et de 
la vitesse de calcul offerte par le DSP La version STE 
fait quand à elle de plus l'impasse sur le transfert 
SCUSI. Sur STF il n'y a pas pour l'instant de possibi- 
lité d'entendre, mais les développeurs y travaillent 

ZeroX n'opère pour l'instant que sur la 
mémoire vive, mais les prochaines mises à jour 
incluront la possibilité de travailler directement sur 
disque dur. Avec un Falcon 4 il permet de charger 
des échantillons d'environ 2,7 Mégas en 441 KHz 

Zero-X accepte les accélérateurs à 32 kHz ses 
performances qui incluent pas mal de calcul s'en 


MB ZERO 








trouvent même notablement accrues. || reconnait 
les interfaces FDI et Blow-Up PSI et les prochaines 
mises à jour incluront les autres interfaces digitaux 
(Dame). Les développeurs préconisent énergique- 
ment l'emploi de NVDI où de Warp, ainsi que celui 
de Selectric, de Blow-Up et de Winx, pour lequel ils 
proposent même un fichier de réglages. Ces préli- 
minaires témoignent du sérieux de SoundPool 
Zero-X est un produit en évolution constante. 


AU FAITS 

Première impression, la lisibilité est excellente. 
Les zoom avant et arrière (Alt X et W) tombent 
sous les doigts et sont, de même que le scrol 
Ing, d'une rapidité spectaculaire, avec pas 
moins de 22 pas entre l'échantillon entier et le 
zoom maximum. Les fonctions que l'on attend 
principalement de ce type de programme 
sont au rendez-vous. C'est évidemment la déli- 
mifation précise de la faille utile et surtout le 
bouclage. La gestion du marqueur est confor- 
table. Son déplacement par les touches flé- 
ches est fonction du zoom dans lequel on 


Les outils de triturages sont complets et com- 
modes: cut, copy, paste, mix, passage en stéréo, 
insert, recherche du maximum, des distorsions. Cer- 
fains sont même intelligents pour ne pas dire rares: 
normaliser, noisegate paramétrable, smartcut qui 
isole un bloc en éliminant les bruits du début et de 
la fin de façon paramétrable, fade out efficace, 
ou encore le gate qui permet de rattraper sur fout 
l'échantillon le niveau du début pour faciliter la 








recherche de bouclage 

Les actions habituelles de nettoyage d'échan- 
tilon se trouvent donc grandement facilitée et sur- 
tout optimisées par rapport à leur équivalent sur 
un échantillonneur, Mais Zero-X va beaucoup plus 
loin en offrant des fonctions que l'on ne trouve sur 
aucun éditeur incorporé 
d'échantillonneur, ni même pour 
certaines sur les programmes les 
plus sophistiquées des plate-for- 
mes concurrentes. 


AUTO-LOOP 


La recherche du point de 
bouclage est une activité qui 
peut se révéler chronophage si 
l'on est un peu exigeant. Zero-X 
propose 3 automatisations de 
cette action. Après choix du point 
de sortie, AutoLoop propose ins- 
tantanément un point de départ dans une zone 
qu'on lui propose. AutoSearch, un peu plus long, 
recherche quand à lui toutes les paires entrées-sor- 
ties possibles dans la zone proposée. Cette objectif 
n'étant pas toujours affeignable avec ceriains 
sons, la fonction gate mentionnée plus haut en lis- 
sant le niveau de l'échantillon peut faciliter l'opéra- 
tion, de même que XFade qui réalise des fades in 
ou out d'intensité et de longueur optionnelle à tout 
endroit de l'échantillon. ‘A. Loops’ permettra 
d'écouter les 10 meilleures boucles dècelées lors 
d'un AutoSearch, quelle sollicitude | 


DRUMSPLIT 


Cette opération d'une efficacité exemplaire 
correspond à celle que propose Steinberg avec 
son programme ReCycle, mais qui n'est pas 
encore porté sur Falcon. Principe: un petit malin 
souhaite subtiliser d'une façon pas copyrightment 
correct une tranche rythmique sur un CD, Elle bou- 
ce bien, ça roule. Problème, une variation de 


DAUPP LITE 


Bi PEN (I x 


| Nina a 
TL ee 





ATRRREILIE 


DIGITAL NOISRONTE/HM 





tempo serait la bienvenue mais la 
transposition lui fait perdre un peu de 
son caractère. DrumSplit se charge d'i 
dentifier les différents composants 
sonores de cette boucle, tronçonne 
l'échantillon en autant de sous échantil- 
lons, tout en proposant 
3 paramétages de 
seuils pour raffiner son analyse et 
en demandant le tempo d'ori- 
gine pour la guider || envoie 
ensulte l'échantillon düment tron- 
çonné dans l'échantilonneur de 
l'indélicat en ayant affecté à char- 
cun des sous échantillons une 
note MIDI différente, et sauve sur 
demande une MIDI file qui 
décienchera l'échantillon confor- 
mêment à l'original. Mais tous les 
changements de tempo devien- 
dront alors possibles, de 
même surfout que la 
génération de varia- 
tions qui redonneront 
au pirate une aura de 


créateur. Conclusion 
morale n'est-il pas ? 
EN RAB 


Ne manquent pas 
non plus la pléiade de 
petits plus que l'on 
retrouve dans les logi- 
ciels vraiment pensés 
La documentation four- 
mile de conseils sim- 
ples et efficaces qui 
sont une vraie leçon 
d'échantillonnage. Lors 
de la recherche d'un 
marqueur une option permet de sauter directe- 
ment d’un ‘zero crossing” au suivant. Les utilisateurs 








de CuBase-Audio n'ont pas été oublié 
Un échantillon où l'on aura trouvé un 
bon boucliage pourrotêtre splité et 
exporté directement au format CuBase 
(AI), Il suffira de paster autant de fois 
que souhaité l'échantillon ‘boucle’ à la 
suite de l'échantillon ‘attaque! On 
appréciera la diversité des formats d'e- 
xportation, et l'on retrouvera cette diversité dans 
une fonction de conversion d'échantillons (voir 
illustration), qui travaille directement sur disque, et 
n'a donc pas de limitation de taille 

Zero-X connaît la plupart des échantilonneurs 
du marché Peavey, Kurzweill divers, Yamaha 
divers, Ensonig, Roland, Akaï. La liste s'accroitra 
dans la version 20 qui est en gestation, et dont les 
autres Implémentations attendues sont listèes dans 
la documentation. undo, compare, accélération 
des routines de calcul, time stretch, (avec l'option 
direct to disc on demande à voir), analyse FFT ultra 
rapide, amélioration des 
icônes humblement 
jugées pauvres par les 
développeurs eux-mé- 
mes, paramétrage de 
l'optimize, mix d'échantil 
lons… Bref le genre de 
programme qui fait la 
joie du testeur beso- 
gneux. et la réputation 
d'une plate fome Si 
seulement il pouvait 
comme TurboSynth 
transformer un échanti 
lon en PCM exportable 
dans un MicroWave ou 
d'autres synthès à table 
d'ondes. mais nul n'est 
parfait | 


François AUBOUX 








CONCEPT-ENVIRONNEMENT 

AudioTracker permet donc de jouer 8 pis- 
tes audio, avec un certain panachage d'ef- 
fets. || offre nombre de manipulations dans 
une page d'édition. || peut s'adapter à tous 
les environnements, classiques et même 
moins. connections FDI, FA-8, tous types de 
synchros, notamment la mise en réseau de 
plusieurs Falcons de façon complètement 
transparente grâce à un type de synchro pro- 
pre. Il accepte le format IDE à concurrence de 
4 où 5 pistes, mais demande le " 
SCUSI pour en donner 8. 

AudioTracker Impose une 
contrainte préalable. || exige de 
formater une zone du disque 
dur (install tape) pour y écrire ses 
données audio, on ne peut pas 
créer plusieurs ‘tapes’ sur une 
partition, et Un morceau devra 
tenir sur une seule tape. Le ciip- 
board faisant appel à cette 
tape, il faudra également penser à lui réser- 
ver une place. Ces contraintes ont certaine- 
ment des raisons programmatiques, elles 
demanderont un minimum de méthode. Elles 
inciterons à partitionner le disque dur pour 
garder une certaine souplesse. Elles ne sont 
ceci dit pas trop limitatives car un disque dur 
utilisé pour l'audio gagne par sécurité à l'être 
exclusivement, On peut par ailleurs créer jus- 
qu'à 16 morceaux sur une tape. Ces contrain- 
tes ont certains avantages, comme de per- 
mette des actions telles que la copie ou l'ef- 
facement directs d'une section entière, genre 
couplet où refrain, ou encore d'offrir un mode 
de sauvegarde sur DAT simple et efficace. Il 
importe par ailleurs et exporte aussi propre- 
ment le format AIF (CuBase-Audio, Logic, et 
Mac). 

AudlioïTracker existe selon deux versions, 
complète ou light, la version complète permet 
de redimensionner à tout moment l'espace 





déclaré pour un morceau 
(temps et nombre de pis- 
tes), et donc de récupérer 
de la place ou de s'en 
approprier d'avantage, à 
concurrence de la dimen- 
sion de la tape installée. 


ENREGISTREMENT- 
TRANSPORT 

AudioTracker 
offre une ergonomie très effica- 
ce. Son fonctionnement est cal- 
qué sur celui d’un système table 
de mixage/magnéto multipistes, 
avec switches pour mettre les pis- 
tes en lecture, en enregistrement, 
faders d'entrées, de sorties, par 
tranche, qui rassurera les prati- 
auants du magnéto multipistes. Il 
dispose de Vu-mêtres avec indi- 
cateurs de peaks (ceux-là même 
qui manquent cruellement dans CuBase-Au- 
dio) bien utiles pour les divers réglages de 
niveau. Les principales actions d'écoute, 
mute, gain. sont accessibles 
pendant que ça tourne, et le 
tout a un aspect du meilleur 
aloi. 

Les options de transport 
sont tout à fait raffinées, et 
assez semblables à celles de 
CuBase ce qui facilite les cho- 
ses: locateurs associés aux 
touches de fonction et à un 
menu pop-up, idem pour la 
position du curseur (avec 
Shift). Les touches ( et ) sont 
affectées au rembobinage et 
avance, plus rapide avec 
shift, et avec Ci elles 
balayent les positions mémo- 

risées des locateurs. Une 








bonne idée permet de 
placer à l'écoute les 
locateurs avec les fou- 
ches Shift dr et g. 

L'utilisation des touches 
Chi et Alt permet de défi- 
nir deux groupements 
de faders. Un emploi 
astucieux des boutons 
gauche et droit de la 
souris permet de nuan- 
cer le mode d'asservis- 
sement des faders 
esclaves. l'action sur le 
fader maitre avec le 











serve les écarts entre les faders du groupe, 
avec le bouton droit elle les ramène à celui du 
fader maitre, mais sans perdre les écarts qui 
sont récupérables ultérieurement lors d'une 
action avec le bouton gauche. Ceci contribue 
donc à faciliter les mix et laisse envisager 
qu'un mixage complètement automatisé est 
à la portée de ce programme dans une mise 
à jour prochaine. 

Depuis cette page principale (celle qui 
représente la console) se font les actions 
générales de copie et d'effacement de pis- 
tes. Pour créer une copie décalée dans le 
temps il faut passer par le clip-board et pla- 
cer le curseur à l'endroit dési- 
ré. Le déplacement des don- 
nées se fait par insertion de 
silences ou coupe d’une par- 
tie en fonction des locateurs, 
ce qui n'est pas sans rappeler 
le PRO-24 de la grande épo- 
que. 


EDITION 

Le choix des pistes à ouvrir 
dans l'éditeur se fait en les 
basculant en mode Play. Les 
actions d'éditions sont parmi 
les plus complètes que l'on 
puisse rencontrer (cf Illustra- 
ton). marquage de blocs, effacement ou 
coupure du bloc, fade In et ouf, puissante 
modification globale de la dynamique par 
traçage d'un segment qui détermine la zone 
et les niveaux, action spécifique sur le gain 
d'un bloc, normalize, verian, effacement, cou- 
pure, insertion, copie directe, déplacement, 
copie dans le clip-board, paste. 

Ces actions ne sont par contre possibles 
que sur la ‘zone éditée’ En effet AudioTracker 
adopte une méthode qui est de délimiter une 
zone d'édition par transfert en mémoire vive 
de façon à ne travailler qu'en virtuel dans un 
premier temps, la véritable modification des 
données sur disque se faisant par validation 
en cours ou en quittant l'édition. Ce procédé à 
divers avantages, comme une ceriaine ins- 
tantanéité, il a un inconvénient qui est de limi- 












ter le champ d'action par la taille de la 
mémoire vive. On peut déplacer facilement 
la zone éditée, les transferts étant rapides, 
mails on ne peut délimiter un bloc qu'à l'Inté- 
rleur de la zone éditée. Avec 4 mégas et un 
boot économique on peut arriver à éditer 
une zone d'environ 12 secondes en 2 pistes à 
44] kHz, ce qui suffit dans de nombreux cas 
mais oblige à en revenir aux actions avec les 
locateurs de la page principale pour des 
déplacements de blocs supérieur à cette 
durée. || est certain qu'avec 14 Megas une 
zone de travail de plus d'une minute devient 


(RH: st-mag = = __jchoir sjchoir d| gratos | # et b [bruitag| bass L percs | batri 


RÉ UEl 


«His 5 5tEcsne . 











_mncs 29 ET confortable 
L'affichage 


de la forme 
d'onde est 
des plus satisfaisant, avec des zooms puis- 
sants, on appréciera la programmation qui 
permet de déplacer les locateurs pendant 
que ça tourne, et donc de faire des réglages 
sans avoir chaque fois à arrêter et relancer la 
machine 


FX ET BILAN 

Côté effets ça tourne aussi. Un premier 
niveau donne le choix entre une reverb, dont 
on peut choisir une profondeur parmi les 4 
proposées, régler le niveau des premières 
réflections, le temps et le niveau de l‘amorlis- 
sement l'atténua- 
tion dans les 
aigus, et évidem- 
ment le dosage 
sur chaque tran- 
che, et un mode 


égaliseur semi- 
- paramètrique, 
: î dans lequel on 
: : peut choisir une 
eg _ fréquence et son 
= 2 gain pour cha- 
+ e que tranche (cf 
A he figure). Mais il 
rs possible de supe- 


SERVICE 
COMPUTER 


SOFTWARE mess TT STFSTE 
Devpac 3. 

Hisoft Basic 2.1 

Compte chéques 

True paint 1.03 

Antivirus III 

Enigme à Oxford 


4490 
1690 


Falcon 030 4 Open 
Tower pour Falcon 


EXT.MEMOIRE 
Carte ext.SIMM STF 
Carte ext.Falcon 
520 STE à 1 Mo 
STE à 2 Mo 
STE à 4 Mo 
_ Autres cas N.C. 


PERIPHERIQUES 
HD 127 Mo 2"5 1990 
(Falcon 030, Amiga 600,1200 ) 
Ecran SVGA 14" Coul. 1690 
Ecran Mono.+ son 990 
Scanner à main 64.N.gris 1290 
ST Replay 16 stéréo 1190 
Screen Eyes+ 1890 
Vente par correspondance:envoie sous 48 H 
dans la limite des stocks disponibles 
réglement joint à la commande 


390 
590 
250 
590 
1160 


Vroom 


Mega 1 


Autres nous consulter. 


OCCASIONS 
(Garantie 6 Mois) 
HD SCSI Int. 48 Mo 
Control.SCSI Mega STE 390 
Megafile 30 

Megafile 60 


DOMAINE PUBLIC 


Demander notre catalogue. 


rposer à 
l'un de ces 
choix un 
égaliseur à 
10 bandes 
qui sera 
actif soit sur 
2 pistes au 
choix en 

mode 
premix (les 
leads  rou- 
ges allumés 
Sur les pistes 1 et 2} soit sur l'ensemble en 
mode post-mix Le tout possède donc une 
efficacité certaine d'autant que ces effets 
sont de qualité 

AudioTracker apparait donc comme un 
programme qui remplit avec zèle son cahier 
des charges. De nombreux raffinements de 
détails en font un outil agréable à utiliser et 
même puissant à divers égards. La contrainte 
de formatage particulier de zones du disque 
dur se surmonte après familiarisation, celle 
de limitation du champs d'édition est com- 
pensée par la multiplicité des outils proposés. 
AudioTraker est certainement le meilleur rap- 
port qualité/prix actuel des solutions 8 pistes 
numériques complètes sur le marché. 








FALCON 030/4/540 6990 Frs 


Script 3.5 
Rédacteur 3 
K Spreed 4 
Atari Works 


First Word Plus (PROMO) 390 


SOFTS FALCON 


Crazy Music Machine 
Formula 

Blow UP à partir de 
Papillon 

Morpher 

DA'S Picture 

Devpac DSP 

Clarity 

Speedo GDOS 
Multibriques 


500 


Tél:35.62.34.63 Fax:35.03.25.55 


Ouvert du Mardi au Samedi,de 10h à 12h et de 14h30 à 19h. 


4Mo de mémoire et HD de 540Mo avec de nombreux programmes 


BUREAUTIQUE ACCESSOIRES 


990 
990 
590 
990 


Copro. 68882 
Lecteur Interne 
Lecteur Externe 
Horloge Externe 
Alimentation 


DIVERS 


Compendium 
Moder System 
DDFS 

Souris + Tapis 
Toner SLM804 
Toner SLM605 
Cable péritel ST 


Cable péritel Falcon 59 
Bien débuter ST STE 50 


349 
349 
129 
599 
499 
1190 
890 
990 
390 
290 


Réparation toutes machines 
Envoie en COLLISIMO ou transporteur sous 48h 
Nous consulter pour plus de précisions. 


Tous nos tarifs sont TTC et susceptibles d'étre 
modifiés sans préavis. 








LA NORME GEN. MIDI (2) 
avec la pariaipation de . E/o0z1rcls 


Pour réaliser l'oeuvre musicale de 
votre vie, vous devrez non seulement 
choisir les bons sons dans la palette 
sonore universelle proposée par la 
norme General MIDI, 
mais VOUS aurez aussi 
besoin de sons de 
percussions pour 
créer les rythmes, un 
complément  indis- 
pensable. 





MIDI qui ont été définis au nombre de 16. 
Il vous sera donc possible d'affecter un 
canal MIDI différent à seize timbres sono- 
res qui pourront être joués simultanément 
à portir d'un séquen- 
ceur. Si vous possédez 
un clavier ayant une 
fonction de partage 
(split), vous pouvez par 
exemple partager le 
clavier en groupes de 


Cet écran montre comment la piste de batterie est dis- trois 


Les  synthétiseurs 
actuels, qu'ils soient 
sous forme de claviers sophistiqués, de 
planos numériques ou d'expandeurs 
(générateur de sons sans le clavier), pos- 
sédent pratiquement fous en plus un 
ensemble de percussions servant à réali- 
ser les rythmes. La norme Général MIDI ici 
aussi a normalisé l’utilisation de ces diffé- 
rents paramètres. 


Les sons de percussions 

Si la notion de son sur un synthé ne 
pose aucun problème — il suffit d'ap- 
puyer sur le bouton piano et de jouer sur 
le clavier pour obtenir un son de piano - 
la notion de percussion et de rythme est 
un peu plus difficile à assimiler car elle 
fait appel celle de multitimbralité. 

Les synthés modernes sont capables 
de jouer plusieurs timbres simulfané- 
ment, par exemple une trompette et un 
violon, contrairement aux synthés analo- 
glques des années 70 qui ne pouvaient 
produire qu'un seul son à la fois. Ceci a 
été rendu possible grûce aux canaux 


ERSEREBEEIRELEURER 
EBSSIRAIUN as 


CREER ES TEEN LE 


posée dans le séquenceur foujours sur le canal 10 





notes, 

affec- 

ter chaque groupe à un 
canal MIDI et ainsi com- 
mander 16 timbres diffé- 
rents. L'ensemble des 
sons de percussion (ap- 


pelé aussi Drum Kit) 
fonctionne de cette 
façon. 


Leur normalisation 
Nous avons vu le 
mois dernier que le 
General MIDI avait nor- 
malisé 128 sons, l'ensem- 
ble des sons de percus- 
sion et de batterie peut 
être considéré globale- 
ment comme un 129 
eme son à la différence 
que chaque note com- 
mandera un timbre dif- 
férent et qu'ils seront 
tous affectés au canal MIDI numéro 10. 
Pour créer un rythme, chaque son de 
percussion correspond à 
une touche du clavier sur 
le canal 10, il suffira donc 
de jouer les percussions 
bien en rythme pour obte- 
nir une magnifique tour- 
nerie, c'est à dire quel 
ques mesures de rythmi- 
ques que vous enregistre- 
rez sur Un séquenceur et 
que vous pourrez dupli 
quer à l'infini pour obtenir 
le rythme final. 
Comme pour les 128 sons, 
ceux de percussions sont 
organisés de manière éta- 
blie par le General MIDI 


Le classement des sons de percussion General MIDI, 








Leur répartition sur le clavier 


afin que d’un synthé à l'autre on puisse 
retrouver les même sonorités. De plus cer- 
tains synthés peuvent posséder plusieurs 
ensembles de sons de batterie, des kits 
ayant un caractère différent, acoustique, 
électronique, jazz, rock, etc). Pour l'instant, 
seul le premier kit a êté normalisé et con- 
tient 47 instruments allant de la de la 
grosse caisse acoustique (Bass Drum, 
note MIDI 35 correspondant au Si du cla- 
vier), au triangle (note MIDI 81 correspon- 
dant au La 4 du clavier) en passant par 
caisses claires (note 38) les claquement 
de mains (note 39) la charieston fermée 
(42), ouverte (46), les cymbales (49, 51, 52, 
55) les tons (47, 48, 50), etc. 
Pour mettre un nom sur 
chaque sonorité, le plus 
pratique est de les jouer 
sur le clavier ou de com- 
mander le numéro de 
note à partir de votre 
séquenceur et de les 
écouter attentivement. 


Réaliser une séquence 


La réalisation d'une 
séquence commence fou- 
jours par la mise en place 
de la ryihmique, car c'est 
sur elle que vous calerez et 
enregistrerez ensuite la 
basse, les accompagne- 
ments, le solo et les arran- 
gements. Pour cela, vous 
choisirez tout d'abord le 
canal dans votre séquen- 
ceur, c'est à dire le 10. La 
piste de batterie (drum 
track) peut être enregistrée 
manuellement, en jouant par exemple 
quatre mesures directement à partir du 
clavier si vous êtes musicien, où en utili- 
sant un écran spécifique (Drum) pour 
rentrer la rythmique pas à pas à la souris 
en partant d'une notation publiée dans 
un ouvrage spécialisé, pour ceux qui ne 
sont pas des Elton John du temps réel. 
Vous pouvez aussi partir de modèles, ce 
qui est souvent la meilleure méthode 
pour les débutants, en utilisant les 
séquences toute faites que vous trouve- 


.rez dans les collections commercialisées, 


MidiSong de Midi Musique, MidiPlay de 
Keyboards ou autres. 








Nous vous avons plusieurs fois parlé des interfaces 
SPDIF et compatibles, qui permettent d'effectuer des 
enregistrements numériques de vos CD, DAT et autres MINI 
disc, sur Falcon uniquement bien sur. Mais il existe un autre 
moyen de transformer les morceaux musicaux issus des CD 
en fichier sur vos ATARI en restant en tout numérique. Et ce 
moyen fonctionne sur TOUT les ATARI équipés d’une 
interface SCSI. C'est le CDROM SCSI compatible AUDIO, 
accompagné d'un logiciel adéquat 

Pour l'instant deux logiciels du domaine public, 
fonctionnant tout deux avec METADOS, permettent 
d'exploiter cette possibilité d'enregistrement numérique des 
CDAUDIO. Le premier s'appelle CDREC, le second CDPLAYER 
Dans les deux cas, le principe est le même: le logiciel envoie 
au lecteur de CDROM des ordres AUDIO, qui lui permettent 
de récupèrer les données lues le disque AUDIO contenu 
dans le lecteur directement au niveau du SCSI en restant 
donc en tout numérique (pas de craquement, ni aucune 
perte de qualité). Le temps d'enregistrement d'un fichier 
d'échantilon dépend bien sur de la vitesse du lecteur de 
disque dur, mais il faut compter environ 2 minutes pour une 
minute de musique AUDIO 

Si les deux logiciels fonctionnent bien, CDPLAYER, réalisé 
par Alexander Clauss (l'auteur d'OCR) apporte des plus 
considérables. En plus de permettre l'enregistrement AUDIO, 
ce logiciel gère une base de vos CD (avec reconnaissance automatique du CD Iu) 
Il offre également des plus au niveau enregistrement numérique, puisqu'il est 
possible: 

- de choisir l'instant de début et de fin d'enregistrement au 100% de seconde 
prêt, avec possibilité d'écoute audio préalable pour régler parfaitement la 
séquence à récupérer. || est d'ailleurs également possible de marquer par un cliq 
souris un début et un fin de bloc pendant la lecture d'un disque AUDIO, et 
d'enregistrer ensuite la séquence correspondant à ce bloc. 

- de définir le format de sauvegarde parmi AVR DVS, WAVE, SND ou AU (il 
manque l'AIF, mais ce sera sans doute pour une version future) compactés ou 
non, en mono ou en stéréo, 8 ou 16 bits. 

- de régler la fréquence d'échantillonnage du fichier obtenu. Les fréquences 
de base du Falcon sont proposées, ainsi que 4 fréquences sous multiples des 
fréquences d'échantilonnage des CD. Mais il est également possible d'entrer 
vote propre fréquence. Pendant l'enregistrement le logiciel assure 
l'échantilonnage des données du disque pour obtenir la fréquence désirée 


Tous ces réglages effectués, CDPLAYER calcule la place prise par le fichier 
résultant sur votre disque dur (prévoyez des grosses capacités, les fichiers en 16 
bits stéréo à 441 Khz font 160 Ko par seconde), et effectue l'enregistrement par un 
simple cliq 


Pour ceux qui travaillent les musiques en numérique et qui disposent d'un 
CDROM compatible avec toutes les commandes audio (attention, certains lecteurs 
de disent compatibles audio alors qu'ils ne permettent pas certaines possibilités, 
comme l'enregistrement SCSI justement} CDPLAYER constituera vite un 
complément Indispensable à leur logiciel numérique habituel, que ce soit 
CUBASE AUDIO, STUDIO SON ou tout autre, et ce d'autant plus qu'il s'agit d'un 
FREEWARE et qu'il est donc totalement gratuit 


Marc ABRAMSON 








r 


| PROGRAM. | DATRBASE...| PLAY-NODEN| TIME | REPEAT 
FT ei 


Tuim uw m 


Fornat: 
Channels: 
Depth: 
Conpress! 

© Frequency! |_24585 [à 
© Special! Hz 


€) Block ÀA-8 
Start: (08:62,33) [A 
End! [63:35,33) 1 


5 1 FRANCE: 


LA SEQUENCE MIDI FILE 
AU FORMAT GENERAL MIDI 


SOIT 399 F LES 399 SEQUENCES 


Exceptionnel : 399 séquences MIDI Files 
« domaine public » au format General 
MIDI, dans des styles divers et variés : 
top 50 anglo-saxon, rock, techno, 


musique synthétique, classique, jazz, 
blues, ragtime, démos, etc. 


14 DISQUETTES 


10 Mo DE SEQUENCES ! 


Comptez deux à trois semaines de délai de livraison. 


Adressez-moi vos 399 séquences MIDI. 
Je règle la somme de 399 francs par chèque, à l'ordre de Transat 
3 rue Beauregard, 78430 Louveciennes. 
Fax : (1) 30 82 24 64 


Prénom : 





MmOZ»>Z2200 $ zOw 





Si bon nombre d'entre vous s'intéressent 
de prés ou de loin à la vidéo et aux nom- 
breuses applications liées à l'informatique 
alors CHILI vous surprendra de part ss possibi- 
lités et ses performances. 


CHILI For Ever. 

Bon nombre d'entre vous ont déjà entendu 
parler de cette carte vidéo depuis de nombreuses 
années. En fait, CHILI existe sur Atari depuis 1988 et 
de machine en machine elle a suivi la gamme 
allant du Méga STF jusqu'au FALCON 030 et main- 
tenant C-LAB FALCON MKIL En effet, CHILI semble 
être le seul et unique périphérique ayant évolué 
avec la machinel Qui dit mieux ? 


CONCEPT 

La carte Chili 
est une interface 
de traitement du 
signal vidéo per- 
mettant les possi- 
biltés suivantes: 

Digitalisation 

temps réel et 
plein écran 
d'une image 
complète (dour- 
ble tramie), Overs- 
can plein écran, 
Genlock vidéo, 
Incrustation, Titra- 
ge, Palette gra- 
phique, Effets 
temps réel (volets, faders, rouleaux mosaïque, 
efc..) Gestion de librairies d'images, Zoom temps 
réel, etc 

Tout ceci grâce aux circuits embarqués à son 
bord dont des microprocesseurs ITT, un DSP vidéo, 
de la RAM Vidéo Haute vitesse à double accès 
bref, la carte CHILI reprèsente à elle seule un 
micro-ordinateur spécialisé dans le traitement de 








la vidéo. L'Atari n'est utilisé 
que pour les commandes 
de la carte l'échange de 
données stockées sur le dis- 
que dur et la gestion des 
programmes lancés à partir 
de l'ordinateur CHILI a 
besoin de deux écrans: le 
premier, monochrome sert 
aux programmes de gestion, 
en l'occurrence celui du FAL- 
CON. Le deuxième, l'écran vidéo raccordé à CHILI 
sert à l'affichage de la vidéo. Ceci permet tout 
simplement de préparer son travail sur l'écran du 
FALCON et d'avoir le résultat en permanence sur 
l'écran Vidéo de CHILI, a tel point qu'en cas de 
reset du FALCON, CHILI continue à exécuter le der- 
nier ordre envoyé par l'ordinateur 


TEMPS REEL 

Si beaucoup 
d'entre vous se 
posent la ques- 
tion sur le terme 
de temps réel 
entendez par là le 
fait que la aigitali- 
sation d'une 
image est instan- 
tanée du fait que 
toute image tran- 
sitant par CHILI 
passe par la RAM 
de la carte. Ceci 
permet d'appliquer des effets multiples, comme 
le zoom, l'affichage de centaines de fenêtres 
avec l'image en direct reproduite sur celles-ci, ainsi 
que divers effets d'étirement, compression et 
transformation de l'image. Le DSP incorporé dans 
CHILI renforce alors les temps de traitement, si bien 
que la transformation d'une image se fait en 
quelques millisecondes. Le résultat peut être à tout 
moment enregistré sur magnétoscope, afin de 





RAINBOW 2 MULTIMEDIA 


ilest enfin là RAINBOW MULTIMEDIA 

Ca marche au poil et il y a même un jeu 
de type démineur en prime. On s'amuse com- 
mes des fous avec, mais les auteurs nous ont 
défendu de le tester avant que la version fran- 
çaise ne soit terminée. Ceci dit vu la taille de la 
doc, cela devrait certainement être fait lors de 
la parution de ce magazine 


mémoriser vos plus belles 
productions 


PALETTE GRAPHIQUE 
Chill est founi avec de 
nombreux logiciels dont un 
programme servant de 
palette graphique 
dénommé “CHILI PAINT”, Ce 
programme permet d'ufil- 
ser le mode genlock, la 
digitalisation, l'incrustation et le tirage (voir illustra- 
tion). Outre ces fonctions, Tous les outils de dessin 
de base y sont présents. pinceaux, brosses, gom- 
mes, remplissage, courbes de béziers, surfaces, 
textes . Cette Interface de travail permet de sélec- 
tionner un outil, puis d'un clic droit de la souris de 
passer sur l'écran vidéo pour dessiner. Simple et 
très efficace. Une des fonctions importantes est la 
gestion séparée de la luminance et de la chromi- 
nance qui sont totalement paramétrables. De ce 
fait, suivant le dosage, on pourra recolorier une 
partie de l'image par recouvrement de la chromi- 
nance, sans effacer l'image de base Autre avan- 
tage. la possibilité de placer par superposition 
une autre Image avec effet de transparence 
Parmi les autres fonctions, les réglages des for- 
maïs de brosse et de l'intensité du spray directe- 
ment accessibles facilitent le travail. L'album fait 
partie également de la convivialité de “Chili Paint‘ 
les images qui y sont sauvegardées sont repré- 
sentées par des timbres postes, ce qui permet lors 
de la consultation de l'album de charger les imar- 
ges que vous désirez sans vous soucier du nom 
attribué lors de la sauvegarde; un simple coup 
d'oeil et l'image s'affiche sur l'écran vidéo 


FORMATS D'IMAGES 

Chili possède ses propres formats, depuis sa 
création, ainsi une image plein ECRAN ne prendra 
que quelques centaines de Ko en mode com- 
pressé. La résolution des images est de 512x512, ce 








qui peut paraitre disparate, mais pour un format 
vidéo plein écran (format TV) l'image occupe tout 
l'écran sinon plus. Chill travaille en 65000 couleurs, 
ce qui est largement suffisant 
pour la vidéo traditionnelle. Outre 
le format HTP où CHL propres à 
CHILI, 1! est tout à fait possible de 
sauvegarder les Images au for- 
mat TIF, via le programme PARC, 
qui est un gestionnaire d'images 
propres à CHILI A l'inverse, || est 
tout à fait possible d'afficher une 
image TIF sur l'écran vidéo. Cela 
fonctionne dans les deux sens : 
avec une qualité surprenante quand on visualise 
une Image au format TIF sur le moniteur où TV 
Quoi de plus simple que de créer un logo en 3D, 
pour ensuite l'afficher sur CHILI Les possibiltés 
sont laissées à l'imagination des créateurs. à con- 
sommer à discrétion. 


OUTILS AVANCES 

Parmi la multitude d'outils disponibles sur ‘Chi- 
liPaint’, la création de dégradés devient enfantine 
choix de la couleur de départ, couleur d'arrivée; 
on choisit une forme et c'est instantané. Autre point 
remarquable. la déformation des images en 
temps réel: on clique sur l'image que l'on désire 
agrandir ou rétrécir et d'un coup de souris vous 
réglez en direct la faille la mieux adaptée à votre 
Image tout en visualisant son aspect sur l'écran 
vidéo. Une déformation de l'image en forme d'et- 
lpse: un clic de souris puis on admire le résultat sur 
l'écran. 

Exemple: Pour créer un logo incrusté sur votre 
bande vidéo qui défile dans chill il suffit de numé- 
riser une image, de faire la découpe de la partie 
qui vous intéresse, puis de mettre à l'échelle votre 
logo pour enfin passer en mode genlock et posi- 
tionner votre Image en surimpression alors qu'en 
dessous vous êtes en direct. Temps moyen pour 
cela: moins de 1 minute en moyenne. Sympo, 
none 


TITRAGE. 

Chill gère les fontes 
GEM en incluant l'antial- 
lasing et la projection 








L Des Fichier Objets Options Copie te 


Outre la possibilité de Tirage avec ChiliPaint, 
d'autres programmes plus pointus sont livrés avec 
CHILI permettant le défilement des textes avec des 
effets type ‘génériques de fil 
m', ou bande annonce en 
bas de l'écran 


OUTILS 

Pour les bidouilleurs de la 
vidéo, CHILI est accompagné 
d'un nombre impressionnant 
d'outils tels les effets vidéo 
Constitués de programmes 
autonomes, chaque effet peut être lancé en direct 
à tout moment, une vingtaine d'effets 
sont livrés avec la carte, allant du rou- 
leau où l'image en direct roule sur elle 
même en passant par l'effet panora- 
mique ou l'image tout en tournant sur 
elle même disparait au fond de votre 
écran. D'autres effets nommés ‘volets’ 
permettent d'étirer une image dans de 
multiples sens laissant ainsi place à 
une autre image. Egalement foumi 
‘Snapper' qui gère le chainage des 
effets ainsi 
que  l'auto- 

matisation 

des  transi- 
tons entre 
images fixes 
et image ne 
direct. Outre 
ces program- 
mes, de 
nombreux ufilitaires sont fournis: Générateur de 
paysages en fractales avec où sans incrustation 
vidéo, sources permettant la réalisation de nou- 
veaux effets, ec. 


CONNECTIQUE et FORMATS VIDEO 
CHILI se connecte sur FALCON 030 ou CLAB 
MKII, via le port d'extension BUS. Vu la taille de la 
carte, proche du format A4, Il est hors de question 
de place celle-ci à l'intérieur de la machine; la 
seule solution consiste à 
placer CHILI dans un 
TOWER ainsi que votre FAL- 





d'ombres gérées par co gg care, 
l'offset. ChiliPaint effectue ÉARIEN TS 
le tirage en tant que ges- 


ton de page: on choisit 


CON. Ceci permettra égale- 
ment d'alimenter la carte 
sur l'alimentation du Tower, 
car n'oublions pos que les 





un texte on le place à 
l'écran, on choisit la cour- 


circuits vidéo en général 
sont très gourmands en 





leur et les effets, puis on 
sauvegarde autant de 
pages ‘texte’ que nêces- 
saires. Lors de l'utilisation des effets, || suffira de 
rappeler les pages les unes aprés les autres tout 
en choisissant le sens d'apparition à l'écran. L'o- 
pérateur peut alors gérer des centaines de pages 
qu'il pourra déclencher à tout moment en direct, 
car CHILI permet bien évidemment de travailler en 
LIVE, c'est à dire sans filet devant des milliers de 
spectateurs, si vous le désirez. 





courant électrique; La pau- 
vre alimentation du FALCON 
n'est pas assez puissante 
pour supporter CHILL Au point de vues connec- 
tions, CHILI dispose en standard d'une entrée 
composite au format PAL ainsi qu'une deuxième 
entrée RVB professionnelle réservée aux appareils 
haut de gamme possédont des sorties RVB ainsi 
que des entrées Synchro H et V. En option CHILI 
possède une entrée au format Y-C ($-VHS) ce qui 
permet d'accroitre la qualité de la numérisation 





En sortie CHILI dispose d'un connecteur RVB, per- 
mettant la connexion directe sur la péritel d'un 
téléviseur ou un quelconque moniteur vidéo 
ayant une prise SCART. Les professionnels cette sor- 
fle car l'insertion dans une régie vidéo se fera sans 
problèmes. Pour enregistrer le signal, il suffira sim- 
plement d'y adjoindre un codeur RVB/PAL, SECAM 
ou Ÿ-C. 

Signalons que la version FALCON 030 ne 
fonctionne qu'avec une machine équipée d'un 
maximum de 4 Mo, structure des adresses 
mémoire du FALCON oblige, ce qui interdit pour 
l'instant l'utilisation de CHILI avec un FALCON 030 
équipé de 14 Mo 


L'AVENIR. 

A peine disponible dans 
sa version FALCON et 
C-LAB FALCON MK Il, *LE- 
XICOR FRANCE’ qui 
assure la fabrication et 
distribution nationale et 
internationale (PAL et 
NTSC), travaille d'ores et 
déjà sur de nouveaux 
programmes utilsant le DSP, tel ‘L'INFOGRAPHE" 
dont la sortie est annoncée prochainement. Côté 
national, la société ‘PARX’ s'est également pen- 
chée sur CHILI et prépare d'ores et déjà une com- 
patibilité de D2M avec CHILI. Côté Anglais: 1! n'est 
pas exclu que ‘TITAN Design’, les éditeurs d'APEX 
adapient la prochaine version de leur logiciel en 
incluant la gestion de CHILI. D'ailleurs les sources 
sont fournies sur simple demande pour les déve- 
loppeurs intéressés, affaire à suivre. 


ALORS? 

CHILI Falcon prend désormais la place d'hon- 
neur sur FALCON, ou ses petits confrères n'ont qu'à 
bien se tenir Proposée aux environs des 5700 Frs, 
CHILI se place parmi les interfaces les plus chères 
en son genre mais dont le prix est largement justi- 
fiè par ses nombreuses possibilités. Laissez place 
à la créativité dans le fantastique monde de la 
vidéo. Un simple FALCON, un caméscope et une 
TV suffisent pour vous lancer dans la production 
vidéo, En attendant, n'avez-vous jamais eu envie 
de passer aux commandes d'une régie vidéo sur 
votre FALCON 030? Mo), si et pour cause... 


Jean François VANNIER 








REALISEZ VOTRE 


INTERFACE VIDEO (FIN) 


REALISATION D'UN DIGITALISEUR 
VIDEO évolutif Module 3/3: Mémoire 
vidéo 210x128 octets 


Ce dernier module associé aux deux cir- 
cuis présentés précédemment, permet de 
mémoriser les imagés numériques afin de les 
transférer sur l'Atari par le port cartouche. La 
mémorisation des Images est effectuée au 
rythme ou elles sont délivrées par la caméra 
(50 trames par seconde) mais la capacité 
mémoire ne permet de ne sauvegarder 
qu'une seule trame à la fois (comme la plupart 
des digitaliseurs) Chaque nouvelle image 
écrase donc la précédente dans la mémoire. 


ANALYSE FONCTIONNELLE 
DU MONTAGE 


Le schéma de la figure 1 présente les 
fonctions assurées par notre dernier module : 

* Au début de chaque trame vidéo, le 
signal "MRAZIigne‘ issu de l'information de syn- 
Chronisation trame provoque l'initialisation du 
compteur de lignes, afin de pointer l'adresse 
de base de la mémoire vidéo 

* La mémoire utilisée est d'une capacité 
totale de 32Koctets (256x128 octets), * Un 
compteur de pixels assure l'incrémentation des 
adresses à chaque impulsion de l'horloge 
pixel (MHpixel). 

* Un compteur de 
lignes assure l'incré- 


FIGURE 11: OPGANISATION FONCTIOMMELLE DE LA MENOIRE UIDEO 


respect des proportions de l'image d'origine 


* Le compteur de ligne possède une sortie 
(GEL ouf) qui déconnecte automatiquement le 
signal d'horloge ligne en 
fin de comptage: cette 
précaution est Indispen- 
sable car une trame 
vidéo possède plus de 
lignes que la mémoire ne 
peut en sauvegarder. De 
cette façon, les dernières 
lignes (de bordure, donc 
les moins utiles) ne pour- 
ront pas écraser le con- 
tenu de la mémoire 
vidéo qui correspond à la 
partie centrale de l'imar- 
ge. Ce même signal per- 
met d'informer l'Atari qu'une nouvelle image 
est mémorisée, donc prête à être transférée 
vers l'ordinateur. 

* Un retardateur d'impulsion génère le 
signal de remise à zéro du compteur de lignes 
à parlir de la synchronisation trame. À chaque 
nouvelle image, ce dispositif assure le main- 
tient à zéro du compteur ligne pendant une 
durée réglable manuellement, et permet ainsi 
d'obtenir le centrage de l'image dans la 
mémoire vidéo en omettant quelques-unes 
des premières lignes 
de l'image. 








mentation des lignes LE SCHEMA 

256 pixels, 
De dure STRUCTUREL 
(MHligne) qui pilote le DU MONTAGE (f1- 
compteur de lignes gure 2) 


assure également la 
réinitialisation du 
compteur de pixels 
(signal RAZ). 


Avec ce protocole, 
l'image vidéo sera 
rangée en mémoire 
selon la même orgo- 
nisation que sur un 
écran vidéo d'ordinateur, la base de l'image 
Correspondant au coin supérieur gauche, l'axe 
des "X’ étant balayé par le compteur des pixels 
et l'axe des ‘Y’ par le compteur des lignes. Au 
maximum, une Image pourrait donc faire 256 
pixels par 128 lignes, si on ne se soucie pas du 





ll reste peu de choses 
à en dire: ICI est la 
mémoire, IC2 les 
compteur de pixel 
(issu d'une technolo- 
gle rapide qui tourne 
ici entre 3,75 et 4MHZ) 
et IC3 le compteur de 
lignes. Sur les 8 bits de 
données disponibles, 
seuls 6 seront à cabler. IC4 contient quatre por- 
tes logiques mises à profit pour réaliser le ais- 
positif de blocage de l'horloge ligne et le retar- 
dateur d'impulsions (c'est la cellule qui est en 
bas à droite sur le schéma). 





Une entrée notée ‘GEL.in’, à droite du 
schéma, assure le basculement de la mémoire 
en mode ‘lecture’ si elle est portée au niveau 
logique haut (+5V). Ce cas se présentera lors- 
que l'Atari assurera le 
transfert du contenu de 
la mémoire vers sa 
mémoire personnelle, 
Où si une image mémo- 
risée dans ICI est affi- 
chée sur le moniteur de 
contôle. Cette dernière 
opération, qui s'appelle 
‘Gel d'image’, permet 
de vérifier avant le trans- 
fert que l'image mémo- 
isée est conforme au 
résultat attendu (ca- 
drage correct du sujet 
mise au point, qualité de l'éclairage...) C'est 
donc l'ordinateur qui commande directement 
cette fonction, 


REALISATION DU MODULE DE NUME- 


RISATION 

Le tracé des pistes du circuit Imprimé (qui 
fait 10cm x /cm comme les précédents) est 
proposé en figure 3, et l'implantation des com- 
posants en figure 4 Au moment du montage 
des composants, utilisez des supports de dir- 
cuits intégrés pour IC1 à IC4 afin d'éviter de les 
détruire pendant l'opération de soudage et 
pour faciliter leur remplacement dans le cas 
d'une maintenance ultérieure. Avant de cabler 
quoi que ce soit, implantez les straps qui ont 
permis d'éviter de réaliser un circuit imprimé en 
double face (13 au total), On pourra utiliser les 
pattes des résistances, diodes et condensa- 
teurs pour en faire des straps. Cabler ensuite 
dans l'ordre les résistances (avec RV1) les con- 
densateurs, les supports de circuits, la diode, 
puis les bornes d'entrée/sortie. Les passages 
des bornes et de RVI doivent être percés à 
1mm, et tous les autres trous seront au diamètre 
0,8mm. Le seul composant polarisé est la diode 
D1: le trait sur le plan d'implantation corres- 
pond évidemment au même repère sur le 
composant. 


TESTS DE FONCTIONNEMENT 
PRELIMINAIRES (sans liaison avec l'ordinateur) 


Les premières vérifications de la carte se 








font avec aucun cir- 
cuit intégré monté sur LL 
le module. Reliez l'ali- 
mentation +5V et 
Masse (connecteur 
J5) au module d'in- 
terface décrit dans un 
précédent numéro 
de ST-MAG, puis (sous 
tension) vérifiez avec 
un multimètre que la 
tension +5V est pré- 
sente sur la broche 28 
d‘iCl, la broche 16 
à'IC2 et |C3, et la broche 14 d'IC4, On peut alors 
couper l'alimentation et cabler les autres liai- 
sons situées entre la carte mémoire et la carte 
d'interface (toutes les liaisons qui portent le 
même nom son à relier ensemble sur les diffé- 
rentes cartes du digitaliseur vidéo). En particu- 
lier : 


* le bus de données DO à D5 (bornier J1 et 
22) doit être rellé à celui du CA3306 (23+J4) et à 
celui de la carte Interface (12+J3). Les trois bus 
sont donc placés en parallèle. 

* Les signaux ‘’RAZ ligne’ et ‘Hligne” (23) 
sont reliès aux broches du même nom sur l'in- 
terface (25) 

* La broche “GEL out’ (23) sera reliée à la 
broche “Détection fin de trame” du connecteur 
J4' sur le module d'interface. 

* Les broches MHligne, MHpix et MRAZligne 
(24) sont à relier sur les broches du même nom 
de la carte d'interfaçage avec l'Atari (6). * L'en- 
trée de validation Lecture/écriture “GEL IN° (16) 
doit être relié à la broche ‘activation GEL' sur les 
deux autres cartes (CA3306 (J5) et carte 
interface (J4')) 

* Enfin, les signaux ST’ et *SClamp” du bor- 
nier J6 sont à relier sur la carte de numérisation 
(celle qui est dotèe du CA3306). 

On suppose que les liaisons entre nos deux 
premières cartes ont déjà été effectuées (ali- 
mentations +5V, +12V, masse et ‘SL’. *Hpix”, du 
module de numérisation, doit être relié avec 
‘Hoixel’ du module d'interface) ainsi que les 
tests de fonctionnement du digitaliseur et de la 
liaison péritel. Implantez alors les composants 
actifs IC1 à IC4, branchez le cordon péritel entre 
un moniteur Atari couleur (ou tout téléviseur 
doté d'une prise péritel) et le module d'interfa- 
ce. Relier l'entrée vidéo (cinch) à une source 
vidéo. Le montage est alors prêt à foncilonner 
à 100%: brancher le bloc d'alimentation sec- 
teur sur la carte d'interface et visualiser le signal 
vidéo sur le moniteur, Une résistance de rappel 
située sur la carte de mémorisation assure le 
maintien du mode ‘écriture’ lorsque la liaison 
entre le digitaliseur et le port cartouche n'est 
pas cablée. Il n'est donc pas nécessaire de 
relier la broche d'activation GEL à la masse 
comme je vous l'avais proposé le mois dernier. 

Cette expérimentation permet de vérifier 
que l'image vidéo apparaît correctement sur le 
moniteur, sans qu'une perturbation soit induite 


CCETLITEEPELLELELELELELLLLLLL 
CE] CPPEPEELILILIL 





par la présence de la 
mémoire vidéo. || va 
être temps de reller le 
digitaliseur à l'ordina- 
teur 


MISE EN 
FONCTION 
DEFINITIVE DU 


DIGITALISEUR 

On suppose que vous 
possédez le module 
d'interface universel 
décrit dans ST-MAG n°85 et n'86. Cette Carte est 
à enficher dans le port cartouche (ordinateur 
éteintl). Le cable en nappe qui l'accompagne 
doit être connecté au module d'interface du 
digitaliseur. La caméra est reliée à l'embase 
Cinch et le moniteur de contrôle au cordon péri- 
tel. on peut donc commencer notre première 
acquisition. 

Allumez l'Atari, lancez le programme ‘VH+ 
DEO_O1PRG, situé dans le dossier ‘VIDEO”, et 
cliquez avec la souris sur le bouton “GEL, L'i- 
mage présente sur le moniteur doit être figée, 
car la mémoire vidéo du 
digitaliseur est passée en 
lecture et la caméra ne 
nous sert plus que pour 
envoyer des impulsions 
de synchronisation au 
moniteur. Le bouton "GEL" 
est une bascule: une 
impulsion provoque un 
GEL d'image, une autre le 
retour à l'état normal et 
ainsi de suite Si vous 
observez une image 
figée de bonne qualité 
en mode ‘GEL, c'est bon signel. Le centrage 
vertical de l'image figée est ajustable par l'uni- 
que potentiomètre situé sur la carte mémoire: à 
vous de l'effectuer une fois pour toutel 

Si vous ne possédez qu'un seul moniteur, 
pas de problème. j'ai prévu une possibilité de 
passer du mode normal au mode GEL en cit 
quant sur le bouton droit de la souris, quelle 
que soit sa position à l'écran. La marche à sui- 
vre est la suivante: branchez votre moniteur sur 
l'Atari lancez le programme, puis branchez le 
moniteur sur le digitaliseur. l'image affichée 
doit passer en GEL puis en mode normal à 
chaque clic sur le bouton gauche de la souris, 
En mode GEL, les rectangles formés par cha- 
que pixel sont nettement visibles. 

Si la fonction gel est opérationnelle, votre 
digitaliseur est prêt à fonctionner à 100%. Le 
moniteur de contrôle n'est pas indispensable 
pour l'acquisition des images, qui peuvent être 
contrôlées directement sur l'écran dé l'Atari, Le 
programme possède quatre boutons destinés 
à l'acquisition: gris, pour l'acquisition mono- 
chrome, et Rouge, Vert, Bleu pour l'acquisition 
des trois composantes d'une image couleur 
(en trois passes, avec des filtres). La sauve- 





garde des fichiers graphiques est assurée en 
TGA / 24 bits (à cause de la possibilité d'acquisi- 
tion en 262000 couleurs). La place me manque, 
et nous reviendrons sur ce programme à notre 
prochain rendez-vous. le répertoire ‘VIDEO" de 
la disquette du mois contient également un 
programme de visualisation en 4000 couleurs 
sur STF ou 30000 couleurs sur STE (24_bitstos, de 
Mathias AGOPIAN, vous permettant d'obtenir 
un aperçu assez réaliste de vos acquisitions, 
abrés sauvegarde en TGA. Sans cet utilitaire 
exeptionnel, le digitaliseur n'aurait pas sa 
place sur un STF ne possédant que les trois 
résolutions graphiques de base. 


DERNIERE MINUTE. 

Je vous avais indiqué lors d'un précédent 
article que les circuits imprimés percés (ou le kit 
complet circuits + composants) étaient disponi- 
bles auprès de Chelles électroniques 77 (tél: 64 
26 38 07). Signalons que le prix au kit vient d'être 
fixé par le distributeur à une valeur particulière- 
ment basse: …490FI et tout y est. les circuits 
Imprimés, les composants, les connecteurs 
(sauf l'interface universelle, et les programmes, 
bien sûr. la disquetie du mois se charge de 
vous  approvisionner 
de ce coté là). 400F, ce 
n'est même pas le prix 
de revient de mon pro- 
totype, alors que j'ai dû 
assurer moi-même la 
fabrication des circuits 
imprimés. Je souhaite 
un bon courage à 
ceux qui se sont lancés 
dans cette aventure, et 
à bientôtil 


Bernard DALSTEIN 








CABTERCEOMMUNICATION TERRATIOUE 


Comme tous les ans, les premiers mols 
de l'année ne sont pas frès riches en 
flms de qualité. Je dirais même que c'est 
l'époque de l'année durant laquelle la 
fréquentation des salles obscures doit être 
au plus bas. C'est pour ces raisons que 
J'hésite aujourd'hui à aller voir les derniers 
films à l'affiche. que valent-ils vraiment 
ces films? Auront-ils un effet bénéfique sur 
mon Karma ou ne feront-ils qu'aggraver 
la dégénérescence de mon méfabolisme 
cyberpunk en manque d'info? Peut-être la 
communauté On-Line pourra-t-elle me le 
dire? (PF quelle questionie) 


Premier réflexe d'accro: je compulse ma 
collection de Post-it d'adresses fto à la recher- 
che de l'archive idéale avec toutes les infos 
sur tous les films. sans succès. Hum... dommar- 
gel Je sens que les choses vont être plus diffi- 
ciles que prévu. Dommage également, parce 
que c'est mauvais pour la tension de cher- 
Cher trop longtemps! 

Je finis tout de même par dénicher 
l'adresse ffp d'une boutique mystique appa- 
remment située en Australie: audreylevels.uni- 
saeduau. Quelques dizaines de milliers de 
kilomètres d'autoroute de l'information plus 
loin, je m'aperçois malheureusement que j'ai 
eu tort de me réjouir trop vite - ce qui, là aussi, 
est mauvais pour la tensioni Si on peut effecti- 
vement y trouver tout ce qu'on veut dans cette 
boutique, || faut au préalable se convaincre 
que tout ce qu'on veut, c'est des infos sur " 
Twin Peaks " - la série télé (dossier /twin- 
peaks). Oh bien sûr, ça a l'air de faire plaisir 
aux Inconditionnels, et apparemment il y en 
à. Je dis ça au vu des nombreuses contribu- 
tions qu'ils ont apporté au site. J'en profite 
pour récupérer quelques un des fichiers dis- 
ponibles à l'intention de mon voisin. C'est un 


es 


véritable fan de Twin Peaks - et de tout ce qui 
passe à la télé d'ailleurs - |! n'y a qu'a écouter 
les murs pour s'en rendre comptel Bref, je lui 
ramène donc des Images GIF et JPEG, des 





sons, et des répliques célèbres. Un fouillant un 
peu dans les cartons, je trouve une pièce de 
collection qui m'a l'air assez intéressante: un 
midi-file du thème de la série. C'est sûr, Il fau- 
dra que mon voisin s'achète un expander 
pour l'écouter, mais quand même qu'est-ce 
que c'est bien! C'est combien le midi-file? Ah 
c'est gratuite Bon alors je prends :) 

Ceci dit, pour des avis et des critiques 
constructives sur les fllms du moment, je ne 
suis manifestement pas au bon endroit, Bien 
que ma tension continue de monter, je ne 





désespère pas. || y à toujours un café ou un 
bar pos loin, avec une foule de gens prêts à 
donner leur avis... il suffit de traverser la rue et 
de pousser la porte des newsgroups. 

Premier groupe de discussion à ne pas 
rater. altcult-movies. Vous vous demandiez 
depuis toujours pourquoi le Big Boss s'est fait 
avoir comme un débutant en traversant la 
rue avec son sac de courses dans " Pulp Fic- 
tion "? La réponse, elle est-làl Par contre, vous 
vous demandez ce qu'il y à de bien à voir 
cette semaine: vous n'avez rien a faire icil 
.Malheureusement, c'est mon cos. je 
m'éclipse donc le plus discrètement possible. 

En allant de table en table, je finis par 
tomber sur les groupes recartsmovies et 
rec arts. sf movies. Ils sont plutôt orientés sur le 
côté artistique des oeuvres cinématographi- 
ques mais bon. c'est un début de piste 
dirais-je. Le deuxième des deux est franche- 
ment pointileux puisqu'il s'intéresse au réa- 
lisme des films de science fiction et se pose 
des questions telles que sommes nous tous 
des répliquants sans le savoire (à la " Blade 
Runner "), les " Body Snatchers " sont-ils parmi 
nouse (avec un arrière goût de David Vincent 
dans l'air) Toute l'histoire de " Total Recall " 
n'est-elle qu'un rêve comme veut le faire 
croire l'envoyé spécial dans la chambre 
d'hôtel sur Mars? et nos souvenirs personnels 
sont-ils authentiques? .ce qui permet bien 
sûr de repartir sur " Blade Runner " ét on n'en 
finit plus. Au bout d'une heure, j'en ressors 
avec une tête au bord de l'explosion (comme 
dans " Total Recall " - Stooooop) et ma tension 
atteint un seuil critique lorsque je réalise que 
Jusque là, je n'ai pas vraiment fait avancer le 
schmilblick| 


Ne sachant toujours pas quoi aller voir ce 
soir, mon état de santé s'aggravant à vue 
d'oeil et le spectre de Foucault s'avançant 








dangereusement sur mol, je me prends de 
panique, je coupe ma connexion avec Inter- 
net - Un peu comme on débranche une per- 
sonne qui se trouve en comma dépassé - et 
je me ais qu'il faut que je trouve autre Chose - 
ce qui, qu passage, me rassure puisque si je 
pense, je ne suis pas encore en comma 
dépassé. OK à ce stade ce n'est peut être 
plus très prudent, mais je vais quand même 
essayer de trouver autre chose. Essayons sur 
CompuServe, par exemple 

Sitôt dit, sitôt fait et je m'em- 
presse de taper GO EBERT pour 
accéder à la mythique " Roger 
Ebert's Movie Review ", Ah ouie Et 
pourquol ferais-je confiance à ce 
Roger Eberte Hume En fait, je m'a- 
perçois rapidement qu'il n'est 
autre que l’un des quatre crift- 
ques sélectionnés pour réaliser le 
célèbre CD-ROM " Microsoft Ciné- 
mania " (PC seulement, malheu- 
reusernent) C'est dire s'il est 
connu ce typel En fait, il doit sur- 
tout être connu outre-Atlantique. 
mais ça ne veut rien dire, la preu- 
ve. parmi les choix proposés sur 
CompuServe, figure son classe- 
ment des 10 meilleurs films de l'année 1994 " 
Bleu ”, " Blanc " et Rouge " y arrivent en deu- 
xième position. Je soupçonne qu'on peut 
donc lui faire confiance et qu'il ne va pas uni- 
quement me recommander Schwarzenne- 
ger et Stallonel 

Je me lance donc prudem- 
ment dans les sous-menus, et là, 
Je dois avouer que j'y trouve mon 
bonheur. Non seulement, ma ten- 
sion est en train de baisser pour 
rejoindre un niveau. disons 
acceptable mais en plus || y a 
des critiques de tous les films au 
moment et même ceux des 
années précédentes. Encore plus 
fort. comme chaque film est noté 
avec Un certain nombre d'étoiles, 
il Y a un classement et je peux 
donc choisir en toute tranquillité le 
mellleur film possible pour ce 
soir. Ah non, pas de bol, il n'est 
pas encore sorti en France celul- 
là, le deuxième non plus d'ail 
leurs. Qu'à cela ne tienne, je " feuillette " un 
peu et je finis par trouver ce qui m'intéresse 
enfin! Ouf. Excusez-moi un Instant, le temps 
de reprendre ma respiration. 

Bon, ça va mieux. Et si ça ne me suffisait 
pas, j'aurais même droit à des interviews des 
acteurs, Que demander de plus? Que Roger 
Ebert ait les mèmes goûts que moi? Et puls 
quoi encorel? 

Allons voir ce qu'il y a d'autre. GO FLICKS 
me mène droit à |" Hollywood Online Forum" 
Ce forum rejoint un peu l'esprit des news- 
groups Internet évoqués plus haut. mais en 
plus, || y a des images (GIF) à télécharger. les 
images de " The Mask " et" Forrest Gump " qui 


illustrent cet article viennent de là 


Quoi d'autre Je pourrais aussi tenter d'es- 
sayer GO PREMIERE mais j'estime avoir vécu 
ossez d'émotions fortes aujourd'hui et je 
décide donc de garder cette aventure pour 
une prochaine fois 





En effet, maintenant que J'al une idée de 
ce que je pourrais aller voir, je ne sais pas où 
ça passe. et je crois que dans ces cas là, rien 
ne vaut une petite ballade sur ce bon vieux 
Minitel. En effet, des 3615 qui vous disent quel 





film passe où, il y en a très précisément 124 Et 
avec MGS, je peux même choisir ceux qui 
s'appliquent plus particulièrement à mon 
département! Le pire, c'est qu'il y a même les 
critiques des films que j'ai désespérément 
cherché sur Internet un peu plus tôt. et là elles 
sont en françaisi Je me dis que j'aurais peut 
ètre dù commencer por là finalement.. mais 
je n'oublie pas que ces services coûtent sou- 
vent 219 F/mn {parfois 1,27 mais C'est plus 
rarel) 

Réflexion faite, le Minitel c'est bien, mais 
c'est cher. Certes, mails l'accès à Compuserve 
et Internet ce n'est généralement pas gratuit 


non plusi En fait, l'idéal serait peut-être que 
les cinémas aient leur propre serveur RTC et 
donc gratuit (un exemple trop rare: (1) 
34.802045 code BECKER - c'est sur Atari) 

Tiens à propos de serveur RTC. J'en con- 
nais un répondant au doux nom de Gravity 
95 (c'est aussi sur Atari) et Je m'y connecte en 
appelant le (1) 34642299, Son objectif est de 
promouvoir des solrèes organisées par des 
particuliers. On y trouve tous les détails (the- 
me, adresse, PAF) et il est possible 
de réserver ses entrées - tout ça 
pour le prix d'une simple com- 
munication téléphonique 
Malheureusement, j'ai beau 
chercher, il n'y a visiblement rien 
d'orgonisé pour ce soir. c'est 
pos grave, de toute façon j'avais 
prévu d'aller au cinémal 


ll est huit heures moins cinq et je 
suis en train de relire mes criti- 
ques de Roger Ebert et de cher- 
cher où ça passe sur le Minitel. 
De grosses gouîtes de sueur cou- 
lent sur mon front. Vais-je arriver 
à me décider avant le début de 
la séances Angoisse. 

Tout à coup on sonne à la portel J'ai à 
peine le temps de me retourner que déjà 
quelqu'un arrive sur moi à grand pas. Une 
volx (qui s'avérera être celle de ma bien-at- 
mée) me lance " Tiens t'as vu c'au'ils passent? 
Dépêche toi de prendre ton 
blouson, sinon on va rater le 
débuil " et elle me tends " l'Off- 
ciel des Spectacles "! Ah si j'avais 
sul 
Aprés tout, c'est aussi blen 
comme ça... mais Un doute surgit 
dans mon esprit: n'aurals-je pas 
fini par donner aux " autoroutes 
de l'information " beaucoup 
plus d'importance qu'elles n'en 
ont A-t-elle eu besoin de ça, 
elle, pour savoir ce qu'elle VOU- 
lait voire Hum... je préfère me con- 
vaincre qu'il s'agit là d'une 
cyber-overdose virtuellement 
passagère et qu'il ne me faudra 
pas longtemps pour retrouver la 
foll Mais quand même. j'aurais appris que 
question cinéma, les réseaux sont plus adap- 
tés pour échanger des points de Vue après- 
coup que pour choisir son programme. " Au 
fait, on va voir quol là8 " 


François PLANQUE 





INTER 


» JAN (VA NE 





LITTERATURE INTERNET 


‘Officie d'intet | 
Andrieu 
Eyrolles, 1995, 256 pages, 98 F 


L rofén 


S'il vous est déjà 
arrivé de ne pas 
savoir par où com- 
mencer votre explora- 
tion du net ce livre 
vous donnera certai- 
nement des Idées 
Mieux encore, si vous 
recherchez des Infor- 
motions sur un sujet 
précis sans savoir où 
les trouver, ce livre 
vous mettra sûrement 
sur une piste. Bref, si votre temps sur Internet 
est précieux, ce livre se propose de vous éviter 
de le perdre à rechercher l'information qui 
VOUS interresse. 

Véritable annuaire classé par thèmes, ce 
livre recense ainsi 1700 services de l'Internet. 
Les thèmes abordés vont de la politique au 
cinéma en passant por l'érotisme et les servi- 
ces commerciaux, de la littérature à l'astrono- 
mie en passant par les jeux vidéo et la 
technologie d'internet lui-même. 

Cependant, ce livre ne prend tout son inté- 
rêt que si vous disposez d'un accès au Worid 
Wide Web (W3) en effet, plus de la moitié des 
services indiqués dans ce livre ne sont acces- 
sibles que par ce moyen. Bien qu'il n'existe 
pas encore de client W3 sur Atari à ce jour, 
vous pourrez certainement déjà y accéder 
par l'intermédiaire de votre université ou de 
votre entreprise... 

Mais qu'on se rassure, le livre n'est pas 
non plus avare de listes de diffusion par 
e-mail, de newsgroups ni d'adresses ftp. || y a 
même des adresses Gopher.. 

En résumé, ce livre s'adresse donc à tout 
le monde, autant par la multitude des sujets 
abordés que par la diversité des moyens 
d'accès proposés. Et pour moins de 100 
Francs, c'est certainement un très bon investis- 
sement pour qui veut se faire une idée à peu 
près complète de tout ce qu'on peut trouver 
sur le net, 





Internet Gu | on" | 
Olivier Adi 
Eyrolles, 1994, 256 pages, 160 F 


Ce livre est unique f 
en son genrel Mais S ; 
attention,  contraire- |: S2#E2#€c0xxExex 
ment à ce que sem- Pa 
ble vouloir inspirer son 
tire, | ne s'agit pas 
réellement d'un ‘ 
guide de connexion ”, 
et en aucun cas il ne 
s'agit d'un guide prati- 
quel En effet malgré 
un certain nombre de 
captures d'écran 
Machintosh, le livre ne vous expliquera pas en 
pratique, comment vous connecter et com- 
ment utiliser les outils de navigation et de con- 
sultation Internet. 

Par contre, si vous cherchez une informa- 
tion de fond sur Internet en France, alors vous 
avez là Un ouvrage de référence incontour- 
noblel 


de multiples facettes: historique, inégalités de 
développement en France et à travers le 
monde, fonctionnement technique, contenu, 
graphes statistiques, limites, sécurité, avenir, 
principaux acteurs, et tente de répondre à la 
fatidique question. * à qui appartient Internet 
2” 


Un autre chapitre vous présente les diffé- 
rents types de connexion: connexion directe, 
Diat-Up IP. Dial-Up Simple, etc. le tout illustré 
avec des schémas d'excellente qualité. 

Finalement, un chapitre vous présente les 
différents prestataires de services (Calvacom, 
FranceNet, Oléane, Transpac, Rénater, Worlat- 
Net.) avec leurs spécificités réciproques. Un 
schéma vous présente le rattachement de 
ces différents prestataires à différents réseaux 
et la manière dont ces réseaux sont intercon- 
nectés entre eux dans l'Internet. Bien qu'il 
date un peu (par exemple, Pressimage n'y 
figure pas) ce schéma fournit une informa- 
tion unique en son genrel 

Autre bon point, une annexe * bonus 
vous donne l'essentiel des newsgroups, listes 
de diffusion et sites flb français accessibles 
sur Internet, 

Par contre, le chapitre sur les outils de con- 
nexion, même s'il cherche à honorer le titre de 
* guide de connexion ”, reste très superficiel et 


devra plutôt être considéré comme une 
bonne introduction à l'usage de tels outils. 

En résumé, ce livre doit être considéré prin- 
Cipalement pour ses qualités d'analyse ‘ 
géo-politiques * du réseau (même si celles-ci 





Un chapitre vous présente Internet sous 


pourraient être poussées encore plus loin), Il 
offre également un panorama assez com- 
plet de la situation actuelle. Ce livre est donc à 
recommender vivement à tous ceux qui veu- 
lent se faire une idée globale d'Internet mais 
devra être complété par un autre (ou par ST 
Magl) pour le côté pratique de la connexion. 


Daniel Battu 
Eyrolles, 1993, 232 pages, 144F 


Encore un * Guide 
* à mette entre guille- 
mets. En effet, si vous 
hésitez entre acheter 
un USRobotics ou un 
Olitec, un FAX Modem 
Classe 1 ou 2 etc. 
vous ne trouverez pas 
la réponse dans ce 
Ivre. En fait cet 
ouvrage nous offre 
des explications théo- 
riques de qualité sur 
le fonctionnement des modems mais reste 
très éloigné de la réalité du marché grand 
public - et a fortiori du marché ATARI - en ce 
qui concerne les choix pratiques. 

Certains iront même jusqu'à dire que ce 
livre reste trop abstrait et manque d'exem- 
ples. En effet, s'il nous présente fort bien RNIS 
et Transpac ainsi que leurs différences avec 
le réseau téléphonique ” normal ‘ I ne nous 
donne pas d'exemples où nous aurions inté- 
rèt à opter pour ces services. (Pour le particu- 
ler, l'intérêt de ces autres services est d'ail 
leurs restreint - vu leur côut beaucoup plus 
élevé que celui du téléphone * classique ‘). 





En bref, vous n'avez vraiment pas besoin 
de ce guide pour acheter un modem! Par 
contre, si vous êtes curieux, si vous vous 
demandez ce que signifie V42, quelle est la 
différence entre les recommandations V29 et 
V17 pour l'émission de FAX, si vous désirez 
appronfondir vos connaissances sur les 
modems, leur fonctionnement et les services 
étendus qu'ils peuvent offir, si vous êtes frus- 
trés par la pauvreté de la notice accompar- 
gnant votre modem, alors ce livre pourrait 
bien se révéler un compagnon fort utile. 


François PLANQUE 





ICAETIE RACE) NT AN\UINIGATIGINE PRATIQUE 








BB 


| Pl , px CTI 
QUELQUES BBS ET FIP 


On nous l'a souvent demandé, alors voici 
quelques numéros de BBS auxquels vous 
pourrez vous connecter et quelques adresses 
de FTP où vous pourrez trouver l'actualité Atari 
en matière de freewares/shorewares, de 
newsgroups, forums, etc. Cette liste, bien sûr, 
n'est pas complète mais à pariir des 
premières connexions, vous devriez trouver 
sans peine d'autres possibilités et surtout, 
sélectionner celles qui vous semblent intéres- 
santes 

En ce qui concerne le FTP le WEB ou toute 
autre navigation sur Internet, Connect ne vous 
sera d'aucune utilité, sauf pour vous connec- 
ter à Rock n' Jazz, Chameleon, THE BBS et Bra- 
sil qui offrent l'accès à un bon nombre de 
newsgroups, où pour Demon Internet qui per- 
met de télécharger un kit de connection à 
Internet (ATARINOSTOS : KA9OQ, email, Usenet, 
finger, Telnet et ftp). Jetez d'ailleurs un oeil 
dans le cahier DOM-PUB pour découvrir HTML 
08, la dernière création d'Alexander CLAUSS. 

Par contre, dans le vaste domaine du BBS, 
Connect est le roi | Toutes les options nécessai- 
res sont disponibles et, pour ceux qui souhat- 
teraient automatiser certaines fonctions, conf 
gurations ou procédures de connexion, son 
langage de script est particulièrement lim- 
pide et adapté. Il est un des rares à offrir 
l'ANSI aux normes PC, qui est le seul qui passe 
partout, il vous permet toutes manipulations 
de capiure et ses protocoles de transferts 
intégrés (et paramétrables) ne m'ont jamais 
fait défaut. 

Précisons aussi que, depuis quelques 
temps, Brasil est un ‘mirror pour ffbcnamifr, 








> ATARI 


c'est-à-dire qu'on peut télécharger, à partir 
de Brasil, les nouveautés du flp CNAM. Cer- 
tains sites internet sont mirror d'autres sites alif- 
ficiles à joindre parce que très demandés. 
Vous trouvez, dans les répertoires des sites 
mirors, certains dossiers qui sont l'image 
exacte des répertoires de l'original et vous 
transférez alors depuis l'original par leur inter- 
médiaire. 

Ces quelques informations ne prétendent 
pos faire le tour de la question mais elles vous 
éviteront sans doute de perdre du temps (et 
de l'argent) quand vous ferez vos essais, Mais 
n'oubliez pas que ce sont surtout vos propres 
manipulations et votre propre expérience qui 
vous permettront de maitriser la question. 

Quelques points importants encore : l'ac- 
cès à ces numéros et adresses suppose que 
vous disposiez d'un modem, rapide si possi- 
ble. 9600 bps est le minimum souhaité (en 
dessous, ça marche mais ça rame). 14400 
bps est une bonne vitesse courante. Les 
modems 28800 bps voient leur prix baisser et 
c'est un Investissement qu'on ne regrette pas. 

En plus du logiciel de communication 
indispensable (ZZCom Pro en mode VT100 80 
colonnes assurera le strict minimum, tandis 
que Connect, Starcall ou Rufus seront plus 
appropriés, ma préférence allant à Connect), 
la gestion de l'email et des newsgroups sera 
nettement optimisée par l’utilisation d'un rea- 
der off line qui permet de lire et écrire les mes- 
sages hors connexion. Le format le plus cou- 
rant est le QWK (QMail Work). Allez faire un 
tour sur Rock n' Jazz, tout y est très bien expll- 
qué. 

Pour recevoir les messages d'un news- 


group, il faut y être abonné par la com- 
mande SUBSCRIBE. En général, il y a deux 
modes d'abonnement : l'abonnement ‘on 
line’ et l'abonnement ‘off line’. Ces deux 
modes n'interfèrent pas, c'est-à-dire que le 
fait que vous puissiez consulter on line les 
messages d'un newsgroup n'implique pas 
que vous recevrez les messages de ce group 
dans le paquet QWK. |! faudra, pour cela, 
envoyer une série de commandes SUBSCRIBE 
au reader off line du serveur qui vous permet 
l'accès aux newsgroups. Là encore, Rock n' 
Jazz vous dit fout... 

Et dernier point, le coût de la communica- 
tion suit les tarifs de TELECOM courants et 
dépend du serveur auquel vous êtes connec- 
tés. Quand vous appelez un BBS, cela vous 
semble évident, Mais si vous vous connectez 
à internet par l'intermédiaire d'un provider, 
vous ne payez que le prix de la communica- 
tion au provider, quelles que soient vos tribu- 
lations sur internet. 

Et dernier point (vraiment l) avant le 
tableau réunissant les numéros et adresses 
qui vous intéressent : les ftb donnés ici permet- 
tent l'accès en “anonymous”. Cela ne signifie 
pas que vous vous connectez en incognito 
comme sur le minitel rose. Cela veut tout sim- 
plement dire qu'il n'est pas exigé d'avoir un 
compte internet particulier pour accéder à 
ces sites ftp. Sachez enfin que, sur les BBS, on 
s'inscrit sous son vrai nom, en entier ou abré- 
gé, et non sous un pseudo. 

Passons maintenant au tableau. || vous 
prèsente quelques BBS (pour les tarifs qui 
dépendent d'où vous appelez, demandez le 
guide international à votre agence Télécom) 
et quelques flb avec 
leur chemin. 


J.J. ARDOINO 


SH : shareware 
N :NEWSgroup 


E: Email 

G.OWK 

Note. les ftp sont 
accessibles par la 
commande ftp:// 

Si l'adresse com- 


mence par fl, ce 
n'est pas la comman- 
de Il faut donc le con- 
server| 





CAHIER PROGRAMMATION /: PRATIQUE 








PURE C : UN ESPOIR S'ELOIGNE 


L'équipe de Pure Software semble éprouver 
de gros problèmes dans la réalisation de sa 
nouvelle version du Pure C. D'abord annoncée 
pour Juillet 1994, puis pour Septembre, puis pour 
Mars 1995, la sortie de ce nouveau compilateur 
dont le nom de code est Super C est maintenant 
prévue pour. Septembre 19%. D'ici là, bien de 
l'eau aura coulé sous les ponts. 


LE DSP 56001: acte 7 


Nous allons faire un petit “break” ce mois- 
ci pour parler des oufils de programmation 
du DSP Ce point me semblait clair mais la 
demi fonne de messages dans ma BAL ces 
derniers mols tend à prouver le contraire. 

Les deux questions les plus fréquentes sont: 
‘quel assembleur DSP utilisez-vous?” (j'en pro- 
fie pour dire que vous pouvez me lufoyer 
surtout en Bal on est une grande famille à 
STMAGI) et “J'utilise Devoac DSP et ça ne 
marche pas, pourquoi”. 

Nous allons donc régler ce mois-ci fous ces 
problèmes de compilation. 


LE CAS DEVPAC DSP 

Bon disons le tout net, je n'utilise pas Devpac 
DSP pour deux raisons. premièrement ce produit 
n'est pas fini et n'est pas totalement stable, on doit 
subir de nombreux plantages pendant la compi- 
lotion, notamment lorsque NVD3 et/ou 
BlowUp/ScreenBlaster est/sont installè(s) Or je 
refuse catégoriquement de travailler avec le Fat 
con sans NVD/H31 à 

L'autre problème lié à l'utilisation de Devpac 
DSP est que l'assembleur n'est pas 100% compati- 
ble avec celui de Motorola. Et alors, me direz-vous? 
L'assembleur de Motorola (ASM56000) est un stan- 
dard qui peut à tout moment évoluer, et voir ses 
éventuels bugs corrigés, sans compter que toutes 
les autres plates formes disposant du DSP56000/1 
utilisent ASM56000. C'est notamment le cas du 
NexXT. du coup les fichiers sources écrit pour le 
NeXT sont Immédiatement ‘compilables’ sur le 
Falcon sans aucune modification. Bien sûr ceci 
reste vrai dans l'autre sens: fous nos jolis program- 
mes se complleront sans problème sur un NeXT 
{ou n'importe quoi d'autre pourvu qu'il dispose 
de l'assembleur Motorola. Le susnommé ordina- 
teur n'a d'ailleurs aucunement besoin de dispo- 
ser d'un DSPI), À son avantage, notons cependant 
que Devpac DSP est simple d'utilisation et dispose 
d'un éditeur de texte correct. 


LE CAS DE MOTOROLA 

Je vous en parlais justement y'a pas cinq 
lignes, l'assembleur de Moiorola se nomme 
ASMS56000TTP. Les principaux avantages de cet 
outil sont. le fait que se soit un standard, qu'il 
assemble très bien, qu'il soit peu (pase) bogué et 
que ces fonctions de listing sont très évoluées, 
comme nous le verons un peu plus tard. À ce 
stade vous pensez que tout est rose et que tout va 
bien dans le meilleur des mondes, n'est ce pas? 
Que nennil Premier problème, ASM56000TTP n'est 
pas très rapide, Il s'agit uniquement d'un Cross- 
Macro-Assembleur/Linker, donc pas d'éditeur de 
texte, comme son nom l'indique c'est un TTP. donc 
pos de fenêtres, pas de GEM bref, que du textel 


Vous l'aurez compris le principal problème est 
sa mise en oeuvre très délicate pour un débutant. 
Ah, j'allais presque oublier, il y a un autre très gros 
problème avec ASMS6000TTP. || est introuvablel 
Enfin presque, ce programme fait partie du Kit de 
développement FALCON, |! nous est donc impossi- 
ble de le diffuser (c'est la proprièté de MOTOROLA 
et d'ATARI). 

Reste que je sais très bien que nombreux d'en- 
tre vous possèdent ces outils de développement 
Nous allons donc continuer avec la présentation 
de cet oufil et surtout je vais vous expliquer de 
quelle manière on s'en sert. 


ASM56000: OVERVIEW! 

Première étape, |! faut écrire le programme, 
pour cela utilisez n'importe quel éditeur de texte, 
pour ma part J'utillse celui de PureC, mais Devpac 
ou Devpac DSP feraient très blen l'affaire. 

Les fichiers sources portent l'extension ASM. 

I faut ensulte assembler le source, ce qui produit 
un code objet qu'il convient de IInker (fichier CLD). 
I ne reste alors qu'à ‘transformer le fichier linkè 
(CLD) en fichier exécutable (LOD). 

l'assemblage et l'édition de lien peuvent se 
faire en une seule étape grûce au programme 
ASMS56000TTP en spécifiant ‘-A -B' comme 


paramètres suivit du nom du fichier source. La 
ligne de commande ressemble donc à ceci: 


-À -B -L -V SOURCE.ASM 


-À -B provoque l'assemblage et le linkage. 
-Lredirige le listing vers un fichier. 
V indique la progression de la compilation. 


Double cliquez sur ASM56000TTP et entrez 
cette ligne de commande (mettez un nom de 
fichier correct, tout de même). Que voyez-vous 
alors Quelques informations apparaissent à 
l'écran devant vos yeux ébahis. Lorsque c'est ter- 
miné regardez sur votre disque, vous trouverez un 
fichier SOURCE CLD, or c'est pile (oui mais des Won- 
der) ce qu'on voulait, ça vous épate (oui mails des 
panzani) hein! (NDLR: des jeux de mots laids 
comme ço, j'en faisais à l'age de 5 ans. Viellll un 
peu, Mathias) 

Il faut maintenant le transformer en fichier 
exécutable LOD, Pour cela nous avons à notre dis- 
position l'utiltaire CLDLODTTP dont le seul paramé- 
tre est le nom du fichier CLD. 

Soit, essayons, Double-cliquez sur CLDLODTTP et 
entrez la ligne suivante: 


source.cld 


Damnedl Nous sommes maudits, le fichier se 
déroule à l'écran, or ce qu'il nous faut c'est un 
fichier LOD, pas autre chose. 

Le hic, c'est que rien n'est prévu pour celal En 
fait CLDLOD est un programme censé tourner sous 
un shell UNIX ou sous DOS. Ce qu'il faut c'est un 
shell capable de rediriger la sortie écran vers le 
disque. Le seul shell que je connaisse capable de 
faire ce genre de chose c'est mintshellitp (cela ait 
je n'y connais ren en shell, j'avoue que ce n'est 
pas ma tasse de thé). Or pour utiliser mintshellttp, il 
faut être sous MINT Personnellement je com- 
mence à trouver que cette affaire qui semblait 
simple y'a quelques minutes commence en deve- 
nir drôlement torduel pas vous? Et c'est pos fini, un 








bug étrange limite la taille de la ligne de com- 
mande à 32 caractères, autrement dit on ne peut 
pas spécifier le nom complet du fichier CLD à 
transformer (notez que cette limitation est aussi 
vraie pour ASM560001TTP), il faut se placer sur le 
bon drive, dans le bon répertoire avant d'exécuter 
le programme. De tordue, notre affaire est carré- 
ment devenue cauchemardesque. 
Conclusion: Obligation d'utiliser un shell... 

Lancer MINT puis miniwind.app (ou toswind app), 
etenfin mintshellitp et tapez. 


asm86000.tp -A -B -L -V SOURCE.ASM 
cldlod.ttp SOURCE.CLD > SOURCE.LOD 


Sans oublier de placer asm56000tp, cidlod.ftp 
et source asm dans le même répertoire. 
Enfin votre source est compilél 


AVÉ MARIA 

Je ne vais tout de même pas vous laisser vous 
arracher les cheveux, déjà que. hum, enfin pas- 
sons. Vous trouverez un programme sur la dis- 
quette de ce mois-ci qui s'appelle MAKEDSPPRG 
Ce programme se charge tout seul de l'exécution 
(monde cruel) de asm56000ftp et de cldloditp 
tout en effectuant une redirection de l'écran vers 
un fichier, grâce aux fonctions GEMDOS Fforce() et 
Fdup(), que je ne vais pas détailler ici (à moins que 
vous ne le demandiez très fort en BAL). 


Voici comment fonctionne le programme: 

1) Double cliquez sur MAKEDSPPRG 

Si c'est la première fois que vous le lancez, un 
sélecteur de fichier apparaît et vous demande où 
se trouvent les outils ASM56000TTP et CLDLODITTP. 
2) Un sélecteur vous demande alors de choisir le 
fichier ASM à assembler. 

3) l'assemblage commence, un message à 
l'écran vous l'indique. Patience et longueur de 
temps... 

4) En quittant, vous trouverez dans le même réper- 
toire que le fichier source (ASM), un fichier CLD, un 
fichier LST (listing) et un fichier LOD (l'exécutable). 


Vous devez maintenant consulter le fichier LST 
pour VOUS assurer qu'aucune erreur ne s'est pro- 
duite durant la compilation, Pour cela chargez le 
fichier LST dans votre éditeur de texte et regardez 
à la fin du fichier les deux dernières lignes indi- 
quent les nombres d'erreurs et de Warning. 

S'il y a des erreurs, cherchez dans le listing la 
chaine ‘***** qui indique les lignes où les erreurs 
ont été rencontrées. 


Pour être totalement complet, je dois vous dire 
qu'il existe une version de CLDLODITTP qui redirige 
seule la sortie écran vers un fichier, cette version se 
nomme CLD2LODTTP. Ce qui est étrange, voir sus- 
pect, c'est que certains développeurs ont cette 
version, d'autres pas, bref, comme d'habitude, 
c'est un vrai bazard! De toutes façons, le pro- 
gramme fonctionne avec les deux versions 
(pourvu que vous renommiez la seconde). 


LES OPTIONS DE COMPILATION 
Comme je vous le disais, ASMS6000TTP est très 


très puissant, et ses options de compilation et de 
listing le prouvent. En voici une liste détaillée. 

Les options sont placées dans le corps du source 
grâce à la directive OPT, en général au début, 
mais ce n'est pas une obligation. On peut égale- 
ment les fixer en utilisant la ligne de commande 
-O suivie des options, lors du lancement de l'as- 
sembleur. 

La syntaxe est. 


OPT <option>{,<option>....] 


line doit pas y avoir de label sur la ligne. 
Voici un exemple d'utilisation: OPT CEX/MEX MU, 
Et enfin la liste des options disponibles: 


qe 

Aciive le comptage des cycles pour chaque ins- 
truction. Vous trouverez dans le listing devant cha- 
que ligne le nombre de cycles nécessaire ainsi 
qu'un décompte total, depuis la directive OPT CC. 
Cette option est très utile. 


CEX 
Affiche l’utilisation des DC 


CL 
Affiche les directives d'assemblage conditionnel 


CM 

Conserve les lignes de commentaire dans les 
macros. Si le commentaire commence par ‘;, il 
n'est jamais conservé. 


CONTC 
Réactive le comptage des cycles 


CRE 
Affiche la table de références croisée 


FC 

Déplace les commentaires sur la ligne du dessous 
et les aligne avec l'instruction. Très pratique pour 
les petits écrans. 


IC 
lgnore la différence entre majuscule et minuscule 


IL 
Arrête la production du listing 


INTR 

Teste les instructions des vecteurs d'interruptions. 
En effet certaines instructions ne sont pas valides 
dans la zone $0-$3F. 


LOC 

intègre les symboles locaux (précédés d'un *_") 
dans la table des références croisées ainsi que 
dans la liste des symboles. 


[W 
Autorise les opérandes 48 bits pour les directives 
DC et BSC, quand elles sont utilisèes en mémoire L 


MC 
Affiche les appels de macro. 


MD. 
Affiche les définitions des macros. 


MEX 
Affiche les macros étendues. 


MSW , 
Produit des warnings lors des incompatibilités 
d'espace mémoire. 


MU 

Produit un rapport d'occupation de la mémoire. 
Cette commande est très utile sur FALCON, pour 
vérifier que les zones X, Y et P ne se chevauchent 


pas. 


NL 
Affiche l'assemblage conditionnel (IF-ELSE-ENDIF) 
et les nivaux d'imbrications. 


PP 

L'assembleur essaye d'aligner les . différents 
champs du source, sans s'occuper du formatage 
initial. 


Ps 
Compacte les chaines dans une directive DC, trois 
caractères sont placés dans un seul mot de 24 bits. 


RP 

Ajoute des NOP, pour s'accommoder du délai dù 
au pipeline. Dans ce cos l'assembleur ne génère 
pas d'erreur. 


S 
Affiche la liste des symboles à la fin du source. 


U 

Affiche les lignes non assemblées à cause d'une 
erreur, pour satisfaire aux conditions d'assem- 
blage conditionnel. 


W 
Affiche tous les wamings. 


La plus part de ces commandes peuvent être 
annulées en ajoutant NO devant le nom, ainsi 
NOCC stoppe le comptage des cycles. 

La liste n'est pas tout à fait exhaustive, certaines 
options étant peu utiles. 

J'ajouterais juste que ASM56000TTP est très 
complet, qu'il dispose de puissantes fonctions de 
définition de macro (malheureusement très (très) 
lentes à la compilation). 

Si vous le souhaitez, on en parlera une autre 
fois, je pense que ce n'est pas le plus important 
(n'hésitez pas à me donner votre avis en BAL TC7). 
Le mois prochain, l'article sera relativement ’sofi’, 
Je pense, vu que j'entre allègrement en période 
d'examens. J'annonce la couleur. Musicalel 











DEVELOPPER SOUS GEM 


. Aprés une pefite interruption de l’image et du 
son absolument indépendante de ma volon- 
té la rubrique reprend son cours. J'en profite 
pour remercier tous les copains (confrères, col- 
lègues, lecteurs, efc) qui m'ont soutenu et 
aidé dans la dure épreuve que j'ai traversé. 
Nous allons reprendre tout doucement par 
quelques “trucs et astuces” qui vont nous per- 
mettre d'en apprendre davantage sur quel- 
ques recoins du GEM qui possédent parfois 
des qualités cachées, mais aussi des pièges. 


LA GAUCHE OÙ LA DROITE 
IIne s'agit pas de positions politiques, mème 

si ce thème est d'actualité. Je veux parler des bour- 
tons de la souris. Bien que ce soit le bouton gaur- 
che qui est le plus utilisé, et même souvent le seul 
qui nous intéresse, || y a certaines applications qui 
se servent également du bouton droit. Mais cela 
pose un problème, car le GEM souffre à ce niveau 
d'une petite carence. Le programme est articulé 
autour d'une boucle principale dont l'élément le 
plus important est un appel à l'indispensable 
fonction evnt_mult, dont voici pour mémoire le 
prototypage : 


int evnt_multi (int ev_mflags, int ev_mbclicks, 
* intev_mbmask, int ev_ mbstate, 
int ev_mmlflags, int ev_mmix, 
int ev_mmly, intev_mmlwidth, 
intev_ mmilheighi, 
int ev_mm2flags, int ev_mm2x, 
int ev_mm2y, 
intev_mm2width, 
int ev_mm2height, 
int *ev_mmgpbuff, 


int ev_mtlocount, int ev_mthicount, 


int *ev_mmonx, int *ev_mmoy, 
int *ev_mmbutton, 
int *ev_mmokstate, 


Les paramètres “ev_mbclicks’, ‘ev_mbmask’ et 
“ev_mbstate” correspondent respectivement au 
nombre maximum de clics que la fonction doit 
attendre, au bouton qui doit être surveillé et à l'état 
de ce bouton qui doit finalement déclencher 
l'événement, Ainsi dans le cas le plus fréquent, 
celui où l'on ne s'occupe que du bouton gauche 
et que l'on désire réagir aux double-ciics, les trois 
valeurs sont 2, 1, 1. Cela signifie que l'on attend jus- 
qu'à deux clics, que seul le bouton gauche nous 
intéresse et que l'événement doit être déclenché 
même si le bouton est encore enfoncé. Les valeurs 
concernant les boutons sont Un masque de bits 
Le bit 0 correspond au bouton gauche le bit 1 au 
bouton droit. 

Et c'est là qu'est le problème. Pour surveiller le 
bouton gauche, on donne la valeur 1, qui corres- 


pond au bit 0. Pour surveiller le bouton droit, on 
donne la valeur 2, qui correspond au bit 1. Mais si 
on donne la valeur 3, correspondant aux deux 
bits, les deux boutons seront surveillés en mème 
temps. L'événement ne se produira que si les deux 
boutons sont enfoncés simultanément, et non pas 
si l'un OÙ l'autre est cliqué, comme nous l'aurions 
bien voulu. 

Comment faire alors pour que la réaction se 
produise quel que soit le bouton cliqué ? Voici une 
grosse astuce qui manque d'élégance mais qui 
est d'une efficacité redoutable Le nombre de 
clics (paramètre ev_mbdlicks) doit être augmenté 
de 256. Le masque des boutons à surveiller (pa- 
ramètre ev_mbmask) doit indiquer les deux bou- 
tons, et le masque qui déclenche l'événement 
(paramètre ev_mbstate) doit faire de mème, mais 
inversé, c'est-à-dire que les bits ne doivent PAS être 
positionnés pour être pris en compte | 
Cela parait compliqué et surtout tiré par les che- 
veux et c'est en effet le cas. Pour surveiller l'un ou 
l'autre des boutons et réagir aux double-clics (le 
cos le plus fréquent) les trois valeurs deviennent 
258, 3, 0. Le nombre de clics (2) auquel on ajoute 
256, cela donne 258. Les deux boutons, donc les 
deux bits, cela donne 3. La même chose, mais en 
annulant les bits, cela donne 0. Essayez, vous ver- 
rez. Gourmand comme je suis, si ça marche avec 
moi, ça marchera avec vous. 

J'en entend qui hurlent déjà contre les astuces 
acrobatiques et non référencées qui ne marchent 
pas sur fous les systèmes, surtout le prochain. Ce 
“truc” marche sur tous les TOS.. sauf la version 10, 
ce qui ne devrait pas être très restrictif. D'autre part, 
s'il est vrai que cette méthode n'est pas présentée 
dans les documentations officielles d'Atari elle est 
tout de même connue référencée et surtout ufill- 
sée par de très nombreux logiciels, à tel point 
qu'Atari s'est engagé à ne pos corriger ce “bug” 
afin que la combine reste utilisable dans l'avenir. 
Alors, heureux ? 


FENETRES ET RECTANGLES 

Cette fois, il ne s'agit pas d'une astuce géniale, 
mais d'un piège à éviter Certes, le problème ne se 
manifeste que dans un cas précis et assez rare, 
mais cela arrive, D'ailleurs, ça m'est arrivé, et il m'a 
fallu pas mal de temps pour comprendre ce qui 
se passait, Comme dans beaucoup de situations, 
une fois le problème bien cerné, la solution 
devient simple. Voilà de quoi il s'agit. 
Nous allons tenter d'ouvrir plusieurs fenêtre “en 
rafale”, dans une boucle Cela peut s'avérer 
nécessaire par exemple dans une application qui 
sauve la configuration courante, y compris les 
fenêtres ouvertes. Au prochain lancement de ce 
programme, les fenêtres doivent étre réouvertes 
de suite. Apparemment, c'est très simple. |! suffit de 
faire une boucle de ce type : 


for i = 0 to nombre fenetres 
wind_creat 
. wind_open() 
nexti 

Une fois que tout est terminé et qu'on arrive 
dans la boucle principale du programme, basée 
comme à l'accoutumé sur un appel à evnt_mulfi, 
le premier message reçu est un message de 
redraw et le contenu des fenêtres est dessiné. Que 
ce passe-l exactement dans les entrailles du sys- 
tème ? Supposons pour simplifier qu'il n'y ai que 
deux fenêtres. La première est créée et ouverte, 
disons aux coordonnées 10, 10, avec une largeur 
de 200 et une hauteur de 300. Cette zone va 
devoir être redessinée (plus précisément, c'est seu- 
lement la zone de travail qui sera concernée, mais 
ne chipotons pas). La seconde fenêtre est ouverte 
en 20, 20, avec une largeur de 400 et une hauteur 
de 100. Le système calcule les coordonnées de la 
zone optimale à redessiner, c'est-6-dire la zone 
qui couvre les deux fenêtres. Dans ce cas, les coor- 
données seraient 10, 10, la largeur 410 et la haur- 
teur 300 C'est donc avec ces valeurs que le mes- 
sage de redraw est reçu par le programme. 

Tout ce passe bien jusqu'à huit fenêtres. Au-delà 
(sur les systèmes qui autorisent plus de 7 fenêtres, 
évidemment) les ennuis commencent. Les fené- 
tres ‘en trop” sont mal dessinées, le programme 
peut planter, etc. Mais pourquoi diable, puisque 
tout marchait si bien jusque là ? Parce que le systè- 
me, au lieu de calculer la zone totale après cha- 
que ouverture de fenêtre, et de ne conserver que 
ces valeurs, stocke à chaque fois les coordonnées 
de la fenêtre qui vient d'être ouverte et ne réalise 
le calcul qu'à la fin, lorsque toutes les fenètres sont 
présentes et que le message de redraw doit être 
envoyé. Mais le tampon mémoire où ces données 
sont enregistrées ne permet le stockage que de 
huit coordonnées de fenêtre | 

Dur, dur. Comment s'en sortir ? Il faut donc que le 
redraw soit envoyé à chaque fois, afin que ce cal- 
cul soit effectué pour chaque fenêtre et que le 
fampon soit remis à zéro à chaque fois. Pour cela, 
il faut donc placer dans la boucle d'ouverture des 
fenêtres un appel à evnt_multi qui va attendre les 
mes de redraw et qui va les traiter. La boucle 
devient alors quelque chose comme cela: 


for i = O to nombre _fenetres 
wind_creat 


wind_open0) 
o 
evnt = evnt_multi (MU_MESAG 
[MU_TIMER....) 


if (evnt & MU_MESAG) AND 
(message = WM_REDRAW) 
redraw() 
while(evnt  MU_TIMER) 
nexti 








Ce n'est ni du C, ni du GFA, c'est de l'espéranto 
informatique. Enfin, j'espère que c'est lisible par 
tout le monde. Après l'ouverture de la fenêtre, 
evnt_multi est appelée en lui demandant de sur- 
veiller les événements de message et de timer, 
ceci tant que l'événement n'est pas de type “ii 
mer’ seulement. S'il s'agit d'un message de 
redraw, on appelle la fonction chargée de dessi- 
ner le contenu de la fenêtre. Cette méthode est 
évidemment un peu plus lente que si on se con- 
tentait d'ouvrir les fenêtres les unes après les 
autres comme dans la première version de la 
boucle, puisqu'il faut en plus en dessiner le conte- 
nu. Mais si votre application est susceptible d'ou- 
vrir plus de huit fenêtres d'un coup, Vous devrez 
procéder ainsi. 

Le problème est d'ailleurs à peu près le mème 
s'il s'agit de fermer des fenêtres en série. À char 
que fermeture, le GEM enregistre les coordonnées 
du rectangle à redessiner, et envoie Un message 
de redraw de la zone totale. Comme il ne fait là 
auss] les calculs qu'au dernier moment, la même 
situation risque de se produire. Le remède est le 
même. Mais dans ce cas, il n'est pas toujours 
nécessaire de redessiner ce qui était sous la fené- 
tre qui vient d'être fermée, par exemple si on va 
aultter l'application. L'appel à evnt_multi est inis- 
pensable afin que les calculs soient effectués, 
mois on peut parfois se passer de traiter réelle- 
ment le redraw. 


PLUSIEURS FORMULAIRES EN UN 


Qu'est-ce que j'entends par là ? Imaginons une 


application dont le but serait de rechercher des 
fichiers sur le disque selon certains critères, et 
éventuellement de modifier certains de leurs afirt- 
buts. || y aurait un formulaire permettant à l'ufilisar- 
teur de choisir le ou les chemin(s) d'accés ou les 
lecteurs où doit s'effectuer la recherche, ainsi que 
le filtre de recherche proprement dit, avec utillsa- 
tion des jockers, etc. Un second formulaire servirait 
à paramétrer les critères de recherche, par exem- 
ple seulement les fichiers dont le bit d'archive est 
positionné, ceux avant ou après telle date, s'il faut 
ou non considérer les fichiers cachés, etc. Enfin, un 
troisième formulaire pour spécifier les modlifica- 
tions à faire : activer ou désactiver le bit d'archive, 
cacher ou montrer les fichiers trouvés, remplacer 
la date par celle du jour, etc. 

Mais il ne serait pas très ergonomique d'avoir 
trois formulaires pour ces trois familles de paramé- 
tres. || ne serait pas non plus très esthétique de tout 
mettre dans un seul grand formulaire, et ce serait 
peut-être même impossible car dans certains cas 
il serait plus grand que le bureau. Comment faire 
alors ? Une solution élégante est de faire changer 
le contenu d'une partie du formulaire. En bas de 
celui-ci, par exemple, il y aurait trois boutons notés 
‘Chemin’, ‘Critères’ et ‘Modifications’. Un seul de 
ces bouton serait sélectionné et le reste du formur- 
laire présenterait dans un cadre les options corres- 
pondantes. Si l'utilisateur clique un autre bouton, 
le précédent est désélectionné (comme si s'était 
des radio-boutons) le nouveau est sélectionné et 
surtout le contenu du cadre change, présentant 
les options correspondants au nouveau choix 


Réaliser cela est beaucoup plus simple qu'on 
pourrait le penser. Dans l'éditeur de ressources, 
créez un grand formulaire, sans vous préoccuper 
de sa taille. Placez en bas les trois boutons avec 
l'attribut ‘EXIT’ et au-dessus un premier cadre 
avec les options du premier bouïon. Placez à côté 
un second cadre avec les options du second bou 
ton, puis un troisième, bien sür avec les options du 
troisième bouton. Attention, les trois cadres doivent 
ètre de mêmes dimensions. 

Au lancement du programme, un des boutons 
doit être sélectionné en activant le bit correspon- 
dant de son ob_ state. Les deux cadres non utilisés 
sont alors cachés en activant le bit HIDETREE de 
leur ob_flags. Il fout surtout leur donner la même 
position (ob_x et ob_y) que le premier cadre et ne 
pas oublier de réduire les dimensions (ob_widïh et 
ob_height) de l'objet-racine du formulaire (l'objet 
de numéro 0). 

Le formulaire est alors affiché normalement. Les 
deux cadres cachés ne seront pas affichés, ni les 
objets qui sont leurs “enfants”, Lorsqu'un des trois 
boutons de choix est cliqué, le programme doit 
tester duquel il s'agit Le précèdent est désélection- 
né, et le cadre correspondant est caché en acti- 
vant le bit HIDETREE. Le nouveau bouton est sélec- 
tionné et le cadre corresponda'rendu visible en 
annulant le bit HIDEÈTREE, || ne reste plus qu'à 
redessiner le formulaire par un judicieux appel à 
objc_draw et le tour est joué. N'oubliez tout de 
même pos de prévoir un bouton pour quitter | 


Claude ATTARD 





GFA AU C (4) 


Aujourd'hui, nous allons nous échauffer avec 
les transtypages avant de nous affaquer au 
dernier rempart du C : les pointeurs. J'en- 
tends déjà les cris de certains: restons calmes, 
tout ira bien. 


TRANSTYPAGES 

I s'agit d'une façon générale de transformer 
une donnée d’un certain type en un autre type. 
Par exemple, on peut vouloir transformer un int en 
long. Attention (premier piège), la transformation 
ne change pas le type de la variable elle-même, 
elle change le type d'une expression (ex: "a + b“ 
ou "2 * a / 3“) Le transtypage s'écrit devant l'ex- 
pression en entourant de parenthèses le type-des- 
tination désiré. Exemple : a est int, pour que a soit 
considéré comme long dans une expression, on 
écrira : "(long)a“ où "(long}a)* au choix De plus, 
lorsque le compilateur rencontre une expression 
comportant des types différents, Il transforme 
automatiquement les opérandes dans le type le 
plus fort (c'est-à-dire le plus précis). Ex: si a est int et 


b long, le compilateur fera la transformation impli- 
cite : "a + b“ devient "(long}(a) + b" et cette 
expression sera ‘long’ Si vous le désirez, Vous pou- 
vez néanmoins forcer une conversion dans un 
type plus faible, en écrivant ‘a + (int)b”, Le compila- 
teur vous enverra alors un warning (si vous les 
avez activés) ‘Conversion may lose significant 
digit”. 

Examinons maintenant un exemple concret. 
lorsqu'un compilateur normalement doué ren- 
contre une expression du type "(a - b) / (a + b)", et 
que a est int et b long, il va compiler en se faisant 
la réflexion suivante : "a-b“ et "a+b" sont des 
expressions dont le résultat d'exprime en long : il a 
converti implicitement a en long deux fois : en 
haut et en bas de l'expression. Mais il continue et 
ait que l'expression complète peut s'évaluer en 
long, donc il fait une division entière alors que 
vous auriez voulu un résultat en float. La solution 
consiste à transformer "a-b* ou "a+b“ en float 
avant la division, On écrit donc : "(floatX(a-b) / 
(a+b)'; le compilateur voit alors une division d'un 


float par un long et compile une division fout en 
float On a donc fait dans ce dernier cas une 
addition et une soustraction entières ainsi qu'une 
division en float, Mais si on écrit "((float)a - b) / (a 
+ b)", on fera une soustraction float, une addition 
entière et une division float puisque b sera trans- 
typé en float avant la soustraction. 

Autre exemple : l'expression "1/3" vaut à prio- 
ris O (résultat de la division entière) si vous ne préci- 
sez pas le transtypage "(float)1 / 3 Il faut donc se 
méfier de ce genre de situations qui sont généra- 
trices de bugs et rajouter des transtypage plutôt 
que de laisser entendre que le compilateur ‘com- 
prendra’. Une fois de plus, si vous faites de l'as- 
sembleur, vous avez la possibilité (fatiguante) d'e- 
xaminer le code produit pour détecter une éven- 
tuelle erreur. 

Il y a sur la disquette dans le fichier ‘TRANS- 
TYPC’ plusieurs exemples buggant accompar- 
gnés de leur correction par transtypages. Vous 
pourrez ainsi examiner à loisir le code produit par 
votre compilateur. 





PROGRAMMATION. PRATIQUE 





LES POINTEURS 

Le pointeur est une nouvelle notion pour vous, 
programmeurs en GFA, et c'est certainement la 
chose la plus difficile à appréhender lorsque l'on 
vient de ce langage. En fait, vous l'avez déia ren- 
contrée lorsque vous faisiez "V:a$" : cette notation 
vous permetiait d'obtenir l'adresse d’une chaine 
ou de n'importe quelle variable. 

Prenons l'hypothèse suivante : "TYPE’ est le 
nom d'un type de variable, ce peut être une struc- 
ture ou bien ‘int’ ou ‘long’, etc. On peut ainsi définir 
le type de variable ‘pointeur sur TYPE' comme 
étant une variable ayont vocation à contenir 
l'adresse d'une variable de type "TYPE. Pour 
déclarer ptr' comme étant pointeur sur TYPE”, on 
écrit "TYPE *ptr;" (TYPE * est donc un type de 
variable au même tite que int’). Cette variable, 
quand elle sera rencontrée lors de la compilation, 
sera toujours (toujours | (sauf transtypage)) consi- 
dérée comme contenant l'adresse d’une variable 
de type "TYPE". Ainsi le mot-clè BASEPAGE en GFA, 
lors d'une bonne traduction, devrait être déclaré 
comme ‘pointeur sur BASEPG' ou BASEPG serait 
une structure contenant les informations de la 
BASEPAGE. 

Le pointeur ‘sur quelque chose’ est donc un 
nouveau type de variable à part entière: ce carac- 
tère qu'on lui donne précise sa fonction dans le 
programme: on sait qu'il pointe sur quelque 
chose alors qu'en GFA, c'était un long (%) comme 
les autres. Cela vous permet donc, comme avec 
les structures, de préciser le rôle de chaque varia- 
ble en limitant l’utilisation de chacune d'elle au 
cadre d'un type précis correspondant à sa 
fonction. 

Un pointeur peut être transtypé vers un type 
‘pointeur sur autre chose’, un ‘int *ptr;' peut deve- 
nir long *’ de la façon suivante : "(long *)ptr“. On 
définit par ailleurs le type ‘void *’ (pointeur sur 
void) qui est en fait un pointeur qui ne pointe pas 
sur Un type de variable défini, il peut être transtypé 
vers n'importe quel autre type de pointeur sans 
générer de warning à la compilation. 

Avont de vous donner des exemples d'utilisa- 
tion des pointeurs, nous allons préciser toutes les 
opérations possibles sur ces nouvelles variables. 


OPERATIONS SUR LES POINTEURS 

On peut ajouter un entier à un pointeur. Si ptr 
est un pointeur sur une structure de type STRU que 
vous avez définie, alors l'opération "ptr += 18;" 
ajoute à ptr 18 fois la taille de STRU (18*si- 
ZeOf(STRU)). De même, incrémenter un pointeur 
par "ptr++" revient à le faire pointer sur l'élément 
STRU suivant. 

Remarque : cette opération n'est possible que 
dans le cas d'un pointeur qui n'est pas un "void *“ 
Car dans ce dernier cas, on ne connait pas la taille 
de la variable pointée et on ne peut donc pas 
modifier la valeur du pointeur, il faut préciser un 
transtypage. 


NOUVEAUX OPERATEURS 

Ce sont "&“ et "*", Ils se placent tous les deux 
en préfixes. ex. &varl où *str. Le premier sert à 
avoir Un pointeur sur la variable. Si varl est un 
long, alors &varl est un "long *“ (pointeur sur 
long) qui pointe sur varl. De même sl varl est un 
"OBJECT ** (pointeur sur structure OBJECT cf. 
"AES.H") alors &varl est un "OBJECT *** (poin- 
teur sur pointeur sur structure OBJECT). On ne peut 
évidemment pas écrire "&(&var1)" car on ne peut 
pas avoir ‘l'adresse de l'adresse d'une variable’ 
mais on peut avoir ‘l'adresse d'un pointeur’ puis- 
que le pointeur est une variable. Attention donc 
aux nuances 

Le deuxième opérateur ("**) sert à avoir l'ob- 
Jet pointé par la variable. Si p est un pointeur sur int 
(int *) alors “*p“ est l'int lu-même Voyons un 
exemple classique : un petit programme de copie 
de chaine de caractères : (str1 et str2 sont tous les 
deux des pointeurs sur char (char *)) : "while 
(*str1 != 0) 


“(str2++) = *(trl++) 


Analyse : la condition du while permet de ne 
s'arrêter que quand le char pointé par strl est nul 
ce qui correspont à la fin de la chaine source. De 
plus, strl est incrémenté à chaque itération, donc 
nous allons bien à un moment où à un autre, arri- 
ver au bout de la chaine à copier en ayant par- 
couru chacun de ses caractères. Le corps de la 
boucle est un peu plus complexe. Imaginons ce 
que va faire le compilateur : i| commence por 
faire abstraction des ++ qu'il éxécutera à la fin de 
l'ération (postincrémentation) la ligne se réduit 
alors à : "*str2 = *strl“ ce qui correspond à ‘copier 
le caractère pointé por strl dans le caractère 
pointé par str2’ ou ‘copier le premier caractère de 
str2 dans str1” (nous en sommes à la première ité- 
ration). Puis Il Incrémente les deux pointeurs de 1 
donc strl pointe sur le caractère suivant à copier 
et str2 pointe sur le prochain emplacement où va 
être copié ce caractère. La boucle continue et la 
chaine se copie jusqu'au 0 final mais il y a un bug, 
En effet, au moment où *strl == 0 la dernière ité- 
ration n'est pas effectuée puisqu'il s'agit d'un 
while et que le test de sortie de boucle est donc 
au début. Donc le 0 final n'est pas copié (ce qui va 
tout faire planter puisqu'on ne trouvera plus la fin 
de la chaine). Solution: il suffit de rajouter après 
notre bout de code la ligne : "*str2 = 0“ qui stocke 
le 0 de fin de chaine (il n'y a pas besoin d'incré- 
menter str2 puisque cela a êté fait à la dernière 
fération), 

Autre exemple : considérons une suite d'élé- 
ments STRU pointés par ptr (STRU *) L'expression 
"x(ptr +1)“ est de type STRU et représente la struc- 
ture qui suit directement la structure pointée par 
pr. 


POINTEURS ET TABLEAUX 

Quand vous déclarez un tableau de type 
STRU de 10 éléments comme ceci : "STRU 
tab[10];", tab est une variable de type pointeur sur 


STRU (noté STRU *) Donc tab[5] est strictement 
équivalent à *(tab + 5) Les crochets sont donc en 
fait de opérateurs totalement indépendants de la 
nofion de tableau, c'est une notation raccourcie 
qui correspont à la notion que nous avons des 
tableaux Quand on déclare un tableau, le compi- 
lateur réserve l'espace nécessaire et initialise un 
pointeur sur cet espace. C'est pour cela que l'on 
peut écrire "tab[-1]" sans que cela provoque d'er- 
eur, on accède simplement à l'élément qui 
précède celui pointé par tab. 

Il existe un autre opérateur abrégé d'accès à 
un élément de structure. C'est "->", Imaginons un 
pointeur sur une structure de type STRU (encorel 
noté STRU *ptr), la notation "ptr->eleml“ (si elemi 
est un élément de STRU) est strictement équiva- 
lente à "ptr[0].eleml". Elle consiste donc à accé- 
der à un élément appartenant à une structure 
pointée par un pointeur On remarque aussi que 
"(ptr + n)->eleml* est équivalent à "ptr{n].eleml" 
Je préfère personnellement cette deuxième nota- 
tion mais il ne s'agit là que de goût. 


UTILITE DES POINTEURS 

Les pointeurs permettent de gérer plus facile- 
ment les chaines de caractères et ils permettent à 
une fonction de modifier les Variables que lui aura 
désigné la fonction appelante. 

En effei, les chaines de caractères sont des 
fableaux de char. Quand on déclare une chaine 
de 10 caractères : "char str[10];" et qu'on veut la 
passer à une routine, on passe en fait le pointeur 
sur le début de la chaine, c'est--dire "str“ qui est 
bien de type "char *“ Cela évite de passer touie la 
chaine sur la pile et cela permet à la fonction de 
modifier la chaine ce qui n'est pas possible dans 
le cas d’un passage de paramètre par valeur. 

De même, lorsqu'en GFA vous déclarez une 
fonction avec des paramètres "VAR", la bonne 
traduction consiste à déclarer ces paramètres 
comme des pointeurs sur les type des variables 
VAR Ex "fonc(VAR a&,b%)* se déclare en C : 
"void fonc (int *a, long *b);". L'appel se fait ainsi : 
"fonc(&g,&h);" où g et h sont respectivement int et 
long. La fonction reçoit alors l'adresse de get deh, 
il faut bien faire attention dans le corps de la 
fonction à remplacer un éventuel "b#=a&* par un 
"*b = (long)(*a);" qui est très différent de "b=a;" 
qui lui ne ferait que copier un pointeur sur un autre 
et non pas h sur g (opération désirée dans le cas 
de notre appel). 


CONCLUSION 

C'est fini pour cette fois, Vous avez maintenant 
tous les éléments pour fabriquer de fabuleux pro- 
grammes en C, la prochaine fois nous commen- 
çons les approfondissements avec les projets mul- 
t-modules et l'intégration des routines assembleur. 
Je suis foujours présent sur le 3615 STMAG en BAL 
ZEBIGBOS pour aider toute personne désespérée. 
Bonne digestion et à bientôt. 


Bruno ANCELIN 











ATARI INSIDE 


ATARI INSIDE, notre confrère d'outre Rhin, 
sort sa collection de CDROM du domaine 
public. L'originalité de ceux<i est d'être 
thématique. 

Le premier de la série devrait arriver en 
Juin est étre consacré aux fontes. En coulisse 
on murmure que ce pourrait bien être 
FRONTIER SOFTWARE qui distribuerait ces 
CD ROM chez nous. 

Affaire à suivre 


AL. ORS, 


Vous n'allez pas le croire : il n’y a pratt 
quemenf aucune nouveauté digne de ce 
nom dans les sharewares de ce mois-ci. Cela 
signifie! une baisse d'activité ? Pas vraiment, 
on trouve plutôt une grande majorité de 
mises à jour. Les mises à jour vous intéressent, 
me direz-vous. Oui mais comment écrire un 
article sur les nouveaux sharewares s'il n'y a 
pas, où presque de nouveaux sharewares ? 
Et je n'ai pas le droit quarante-huit heures 
avant le bouclage d'annoncer au rédacteur 
en chef qu'il dispose de quatre pages sup- 
plémentaires pour écrire un article en catas- 
trophe. Alors puisque je ne peux pas faire 
un article avec une majorité de nouveaux 
programmes, et comme ce n'est pas le lieu 


idéal pour développer la question du galbe - 


particulier des tractions-avant de 1947 à 1952 
je vais parler des nouveautés dans les 
anciens et j'en profiterai pour glisser quel 
ques astuces d'utilisation. 


Puisque nous sommes dans les mises à 
jour, parlons tout de suite d'un truc rigolo 
(enfin, pour moi..). || y à quelques mois, vous 
avez trouvé parmi les nouveautés un petit 
logiciel français, Songz, catalogueur de dlis- 
ques fonctionnant sur toutes machines et 
permettant l'échontillonnage sonore sur Fal- 
con. Le hic, c'est qu'il ne fonctionnait pas sur 
STE. La version suivante était annoncée 
comme compatible toutes machines, mais 
ne fonctionnait toujours pas sur STE. Je l'ai 
ait à l'auteur, qui a promis d'y remédier rapil- 
dermnent. Et plus de nouvelles, jusqu'au jour 
où je trouve une version 1.43 de Songz spé- 
ciale pour ST. Songz en effet existerait main- 
tenant en deux versions : une 68000 et une 
68030. Et, pour l'instant, me voici en posses- 
sion de la version 68000 qui tourne très bien 
sur Falcon, sur TT aussi, mais toujours pas sur 
STE | Inutile de dire que je suis ravi de la dif- 
fuser, en espérant que les utilisateurs vont 


OCR File Edit Options 





OCR: TEST6.IMG 


Inage: 519299 Block: 
Fe | à AN PL 
A 22 bat (IE | DE 


Er 


secteurs nee eneignement, 


en particulier en matière de manipulation, 
d’anglyse et de préscniation de l'information. 


Avjourd’hui, plus de 60 % des employés 
Cuusacrent leur terups à crécr, traïler et 
distribuer l'information, contre 17 % en 1950, 
Malgré l'emploi généralisé des ordinateurs, 
la perspective du «bureau sens papicre csL 
loin d'être une réalité. Plus de 90 % de 


adruinistrations) manipolesL cle 
l'information qui est réutilisée, refnrmatée 
ou révisée. Pour gérer ces flux de papier, 
les employés doivent disposer d'outils 
J'OCR faciles d'ernploi, peu coûleux et 
néanmoits performants pour permeltre 12 
transformation rapide de l'inforantion 
imprimée en fichiers Éectroniques, 


l'informanion générés aujourd'hui existe En 
encore sur papier. Lin fait, plus de 150 milliards 
de pages sort produites chaque année. 

Près de 10 % de J'infnrmation d'spenible 
dans ure société cat réutilisée, et Les études 


5 personnes 


à cc défi, Cacrc a développé 


les produits d'OCR OmniPage et TypisL 
qui ont été salués comn:e des avancées 

technolagiques 
C'aere continue à innover dans ce domaine. 


sur le marché du FC, et 


en partucuculier en matière de manipulation, 


supplier l'auteur de réaliser enfin une ver- 
sion qui marche sur STE. 

On ne demande pas mieux que de aif- 
fuser des sharewares français, mais il serait 
souhaitable que leurs auteurs surveillent ce 
qu'ils mettent en circulation. 


Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas 
vu une version anglaise de Da Capo. Eh 
bien, en voici une avec la version 1.21 qui 
n'offre pas beaucoup de nouveautés, mais 
corrige certains bugs génants de la 1.20 
Rappelons que Da Capo se partage avec 
Adresse la première place sur le podium 
des carnets d'adresse Ces deux program- 





mes (également utilisables en accessoires) 
onf chacun leur particularité. Da Capo est 
plutôt structuré comme une base de don- 
nées, tandis qu'Adresse se présente plutôt 
comme un calepin, Mais, curieusement, 
c'est Adresse qui est le plus adapté à l'im- 
portation et l'exportation directe avec les 
bases de données : il utilise en effet, pour 
communiquer avec l'extérieur, une syntaxe 
qui permet facilement de gérer les champs 
et les séparateurs, mais aussi d'ajouter où 
de supprimer des éléments. 

Par exemple, dans CALLAPT, le même 
champ contient l'adresse et le numéro de 
téléphone. On peut donc souhaiter faire 








précéder le numéro de téléphone de "Tél: * 
ll sera très simple de construire un “driver“ 
dans Adresse où on ajoutera ‘Tél. * devant le 
symbole du champ téléphone, et le texte 
supplémentaire sera inséré devant chaque 
numéro dans le texte ASCII exporté. 

Et si, à l'inverse on veut Importer depuis 
CALLAPT dans Adresse ? Tout aussi simple : 
Adresse, à l'importation, supprime tout le 
texte indiqué en ASCII. S'il trouve ‘Tél: ‘ dans 
le driver devant le champ téléphone, Il le 
supprimera et placera le numéro dans le 
champ approprié. Ingénieux non ? 

Et si vous voulez exporter des numéros 
vers Connect, c'est tout aussi simple. Mais 
pourquoi importer des numéros dans Con- 
nect ? Et qu'est-ce que vous voulez importer 
dans Connect, si ce n'est 
pas des numéros 2 Du GIF 2 
Des crevettes ? Ca y est Le 
pas est franchi, je dois être 
un des rares à avoir réussi à 
placer le mot ‘crevette’ 
dans un article publié par 
un magazine informatique. 
Revenons à nos tourteaux. 
Pour importer des numéros 
dans Connect, il faut 
d'abord comprendre le for- 
mat d'import/export de 
Connect. C'est de l'ASCII, 
bien sûr, mais le nom et le 
numéro sont placés d'une 
façon précise. Il suffit de 
copier une fiche du réper- 
toire de Connect dans le cli- 
pbhooard et de courir récupé- 
rer le SCRAPTXT pour voir à 
quoi il ressemble (en laissant 
de côté le SCRAPCTL). Puis, 
dans Adresse, on écrit le dfri- 
ver en respectant la disposi- 
tion des deux champs qui 
seront Importés dans chao- 
que fiche. |l suffit ensuite de sauver le driver. 

Par la suite, chaque fois que vous tombe- 
rez sur Un numéro de BBS, vous n'aurez pas 
besoin de tout quitter pour mettre à jour le 
répertoire de Connect. Si Adresse est installé 
en ACC, vous pourrez l'utiliser pour siocker 
les numéros. Vous les exporterez tranquille- 
ment ensuite en les sauvant dans le cli- 
phoard Comment les importer dans Con- 
nect 2 |! suffira d'ouvrir le répertoire de 
numéros, puis de tirer l'icône du ciipboard 
dans la fenêtre de répertoire, 


OCR 14 

J Puisqu'on est dans la communication et 
la récupération optimisée de données, pré- 
sentons OCR 14 qui a beaucoup changé 
depuis la présentation de la version 12 
dans ces colonnes. Outre un certain nombre 
de paramètres de tolérance (ou d'exactitu- 
de) concernant la reconnaissance, l'accep- 
tation d'une légère inclinaison de l'image, 


| _HTAL-Browser_Datei AU 


nous trouvons une meilleure gestion de l'in- 
terligne, ce qui, avec le paramètre préce- 
dent, devrait préserver l'utilisateur la plupart 
des situations où la reconnaissance est per- 
due et analyse deux lignes à la fois. La ges- 
tion directe de scanners pilotés par les ari- 
vers GDPS adéquats a déjà été implèmen- 
tée depuis un moment, et quelques outils 
permettent maintenant de ‘retoucher’ l'I- 
mage (filtrage de points isolés, épaississe- 
ment du texte, gomme et crayon (paramé- 
trables) devraient permettre de nettoyer l'I 
mage de façon satisfaisante). Sans oublier 
les compléments : zoom, rotation d'image 
par pos de 90° et miroir, De plus, toutes ces 
fonctions peuvent être disponibles par des 
icônes au sommet de la fenétre d'image. 


Netsc Handbook: Before Vou in 


e Ne! pe 
HTML-Browuser: Fonteuswahl 





Du côté de la correction et du texte, nous 
avons toujours des ordres de remplacement 
et le changement de format dau texte (y 
compris la suppression des césures |). On 
peut maintenant fixer une valeur (ou mesu- 
rer directement à la souris) pour la hauteur 
et largeur des caractères, ainsi que la lar- 
geur des espaces (et si quelqu'un veut aussi 
le réglage de la hauteur de l'espace, il 
demande directement à l'auteur, je n'ai pas 
envie de passer pour une andouille..) 

On peut maintenant copier et coller du 
texte comme de l'image, et aussi éditer 
directement le texte dans sa fenêtre | L'éali- 
tion de la police reste bien sûr disponible, et 
ll est possible de choisir une autre police 
que la fonte système pour la fenêtre de tex- 
te. Bien entendu, ce choix de police reste 
interne à OCR (le texte sera sauvé en ASCII, 
donc sans paramètres de style), mais il peut 
permettre un meilleur contrôle du résultat en 
choisissant une police approchante, d'au- 


tant plus que le choix d'une police Speedo- 
Gdos est possible. 

I manque tout de même quelques peti- 
tes choses dans ce magnifique programme 
qui est rappelons-e en freeware. Tout 
d'abord, || serait bon de pouvoir charger du 
texte. On pourrait ainsi effectuer la recon- 
naissance en plusieurs sessions et, si on a 
pris soin de faire l'interruption en fin de 
ligne, poser le bloc de façon à reprendre 
l'analyse. C'est tout de même faisable en 
utillsant la fonction “Coller”’ du cliphoard. Et, 
surtout, une fonction UNDO serait la bienve- 
nue pour annuler une modification de l'i- 
mage qui n'a pas donné le résultat 
escompté. , 

Mais nous avons là, déjà, un très bon 
outil. Ce n'est pas Omnipar- 
ge mais ça ne vaut pas 
une brique non plus, et 
c'est ingénieux et efficace. 
Et si l'aide en ligne (D. ST- 
Guide) est en anglais, le 
programme dispose d'un 
RSC en français. Et l'auteur, 
Alexander Clauss, ne s'est 
pas arrêté là, nous allons le 
voir dans le centimètre qui 
suit. 


HTML-Browser 0.8 

Ce n'est qu'une version 
bêta, mais elle est diffusée 
ele n'a aucune 
fonction d'édition, elle 
fonctionne. Et c'est quoi, un 
‘achetéhèmelle brother, 
man ? C'est un programme 
permet de lire les 
pages HTML, qui est le for- 
mat hypertexte utilisé sur le 
Web, En d'autres termes, 
cela signifie l'entrée dans 
le monde Atari d'un moyen 
rationnel de consulter l'information captu- 
rée sur internet, 

Sur internet, le lien hypertexte renvoie à 
une autre partie de la page, mais plus sou- 
vent à une autre page qui sera fréquem- 
ment chargée depuis un autre site. Sur Mac, 
avec Netscape, on peut relire les pages 
capturées hors connexion, et les “links” (les 
chemins qui sont les liens utilisés, seront 
éventuellement automatiquement modifiés 
pour faire référence aux pages qui ont, elles 
aussi, été capturées. Il existe aussi des édi- 
teurs de HTML qui permettent, outre de créer 
des pages Web, de forcer les modifications 
de ces liens. 

Mais à quoi peut bien servir un browser ? 
D'abord à lire des pages sauvées en sour- 
ces, et modifiées éventuellement pour que 
le lecteur conserve le confort de l'hypertex- 
te. Le format HTML n'est pas un format parii- 
culier de fichier, c'est une syntaxe, comme le 
Postscript et le RTF. Aussi est-il possible de les 


us s ” CPPENTE: BOLD 17 

ps “"" —" O0 
The quick brown fox jumps over the lazy dog 

Nornater ent; oo|f«s 

The quick brown fox jumps over the lazy dog 


Forneter O0 


The quick brown fou jumps over the Lazy dog qui 








charger dans un éditeur ASCII pour modifier 
les référence, c'est-à-dire les chemins. || suffit 
ensuite de ranger les fichiers dans une 
arborescence de dossiers rationnelle pour 
que l’ensemble soit fort utilisable. En gros, 
c'est le même principe que celui de 1st Gui- 
de 

Mais vous devinez déjà une autre utillsa- 
tion du browser. Effectivement, bien que sur 
Atari nous ne puissions accéder au Web 
qu'en mode texte, rien n'empêche que l'in- 
terface utilisée soit capable de sauver une 
page en mode source. Mais cela ne peut se 
faire qu'au moment où elle est chargée. Si 
vous sauvez l'affichage texie il ne peut pas 
se transformer en source, puisqu'il est déjà 
débarrassé des codes de syntaxe. Et, plutôt 
que de charger chaque 
page deux fois, le meilleur 
système serait que chaque 
page soit systématique- 
ment sauvegardée sur dis- 
que dur avant d'être con- 
verte à l'écran Enfin, le 
meilleur système dans la 
pénurie parce que, fran- 
chement, le meilleur sys- 
tème serait d'avoir Un pro- 
gramme qui offre une 
vraie interface graphique 
en direct, et je ne vois vrai- 
ment pas pourquoi ça n'e- 
xiste pas déjà. Le GEM n'of- 
fre peut-être pas la totalité 
de l'environnement que 
nous souhaiterions, mais 
qu'est-ce qui l'empêche de 
gérer l'accès au Web par 
des moyens civillisés ? Win- 
dows y arrive bien, alors 
qu'il doit pour cela passer 
par des contorsions Ini- 
maginables pour contour- 
ner le manque de sou- 
plesse de son interface graphique et la 
fameuse mémoire paginée de MSDOS, 
désormais entrée dans la légende. 

Le PC n'a jamais su exploiter le GEM cor- 
rectement, et ce qui est devenu un poids 
chez monsieur Intel est parallèlement 
devenu un outil très souple, une fois associé 
au 68000 de monsieur Motorola. 

Pour en revenir à notre browser, il 
fonctionne déjà bien. À défaut d'une possi- 
bilité d'éditer les liens, I! serait encore mieux 
s’il les indiquait, cela permettrait de contrô- 
ler. Il indique déjà une erreur de lien quand 
le cas se présente. Mais ce à quoi on peut 
rêver c'est un champ où apparaissent les 
lens quand le curseur passe au dessus 
d'une expression soulignée. 

Il est possible de choisir trois polices pour 
l'affichage, avec option d'attributs. Les ima- 
ges pourront être affichées par une série de 
programmes externes (Gemview, Speed of 
Lite, 1st Guide pour le MPEG, etc.) qui devront 


Re 


être chargés en ACC si on n'est pas en envi- 
ronnement mulfitäches. Ces applications 
pourront être lancées en VA_START où en 
EXEC. 

Tout cela est géré en monochrome pour 
l'instant, mais l'auteur envisage d'implé- 
menter d'autres fonctions dans les prochai- 
nes versions (couleur, images en ligne et 
même l'utilisation directe sur internet !). Moi, 
J'ai tendance à lui faire confiance car il ne 
s'adonne pas à la facilité : il nous offre un 
beau programme d'OCR, puis un utilitaire 
capable de récupérer le son des CD audio 
via SCSI, et maintenant il s'attaque au Web. 


PETITE PAUSE 


Nous ne quittons pas totalement la com- 
DECO ARCArS ADR 


si Sortierung: Nachnane, Lorneme, Ort (+) 


. 
Lo 
DRE ENTRETENIR EN TI EIRE ATEN CIE 





munication, car nous allons un peu parler 
de Connect, ce qui devrait intéresser les 
gens qui ont lu ma modeste intervention 
dans le cahier Communications. On peut se 
servir de Connect de façon directe, il 
appelle un numéro de son répertoire et on 
fait le reste, Mais, si on est enregistré, on a 
une doc en anglais très complète et, avec 
elle et les quelques exemples de scripts 
livrés avec le programme, il n'est pas trop 
difficile de créer des scripts personnalisés 
permettant mille choses, dont notamment 
l'automatisme de certaines connexions. 

Par exemple, quand je vais sur un ser- 
veur allemand, j'y vais deux fois. Une fois 
pour télécharger la liste de ses nouveaux 
sharewares, et une fois pour télécharger les 
programmes qui m'intéressent. Les procé- 
dures de téléchargement de la liste sont 
écrites une fois pour toutes : elles se basent 
sur une commande de connexion, suivie 
d'un test : est-on connecté ? Si oui, une série 


de ‘Wait for.’ et de ‘Send.’ permettent 
d'entrer dans le menu üdéquat, et une 
commande Download” se déclenchant à 
l'apparition du signal d'émission (**B000..* 
où ‘rz') achèvera le travail. Le script de télé- 
Chargement des fichiers est quasiment prêt 
lui aussi, ne reste qu'à ajouter (dans un édi- 
teur de textes) les numéros des program- 
mes souhaités avant de l'exécuter. Et voici 
contournée la barrière du coût de la com- 
munication car, mis à part le temps incom- 
pressible de transfert des fichiers, les scripts 
permettent, en automatisant l'entrée qu 
nom et du passe ainsi que l'évolution dans 
les menus, de gagner deux à trois minutes, 
c'est-à-dire entre sept et dix francs, à cha- 
que connexion | 
Sur d'autres serveurs (de la 
région parisienne) où je 
reste plus longtemps, les 
scripts gérent seulement 
l'entrée jusqu'au point que 
Je souhaite. Ce n'est pas 
pour gagner de l'argent, 
mais j'ai un prénom com- 
posé el, suivant les serveurs, 
il faudra entrer prénom puis 
nom, ou prénom et nom, où 
abréviation du prénom car 
le serveur n'accepte pas 
deux prénoms, ou. Alors, 
plutôt que de me prendre 
la tête à chaque fois et cher- 
cher sous quelle forme de 
mon nom je suis validé, je 
me suis pris la tête une fois 
pour toutes à modifier cer- 
fains scripts pour qu'ils 
soient adaptés. Et mes 
tubes d'aspirine me durent 
plus longtemps, mainte- 
nant 
Alors, comme je ne suis pas 
chien, autant que tout le 
monde en profite. Je vais donc ajouter aux 
sharewares du mois une pelite archive con- 
tenant quelques scripts qui vous aideront à 
vous familiariser. Vous n'aurez qu'à appor- 
ter quelques modifications (ajout de votre 
nom, passe, ou référence à un autre serveur 
de votre répertoire, avec dans ce cas les 
chaines nécessaires pour les “Wait for’ et 
‘Send’) pour qu'ils s'acaulftent correctement 
de leur täche. Certains commentaires sont 
restés en allemand. Vous verrez, dans les 
scripts de connexion sur les serveurs Maus, 
une fonction de test fréquemment appelée 
par la fonction principale et utilisant "Mouse- 
wait’. C'est parce que, sur ces serveurs, il 
vous est demandé très souvent d'appuyer 
sur ‘Espace’, et cetle routine est là pour 
détecter l'option et y répondre 

Ceux qui utilisent un reader offline (pour 
les news et l'email récupérés en QWK), 
savent qu'on peut appeler le programme 
de communication depuis le reader. Et ceux 








qui ont adopté Mountain Reader et qui sont 
en couleurs ont vite renoncé à le faire, car la 
palette des couleurs n'est pas réinitialisée à 
la sortie de Mountain Reader et passer à 
chaque fois par le CPX est vite lassant, Mais 
le problème peut être contourné en faisant 
l'inverse, c'est-0-dire appeler Mountain Rea- 
der depuis Connect. Pas de problème de 
palette quand vous qauitterez le reader car, 
comme vous le quittez il réinitialise la palette 
dans ce cas 

ll suffit-d'aller dans le menu Touches de 
Fonction (pas Hotkeys) et d'inscrire les trois 
commandes suivantes, séparées par un 
point-virgule, sur une ligne 

cd i/readers/m_read28m_reader:cd $OLD- 
PWD 

Vous mettez bien 
entendu votre propre che- 
min et votre propre applica- 
tion 

Le principe est simple 
Première commande 
changement de répertoire 
courant. Deuxième com- 
mande : nom de l'exécuta- 
ble. Et troisième com- 
mande (facultative mais To 
utile si vous vous servez 
beaucoup du shell) : retour 
au répertoire de départ. Il 
suffit ensuite de cocher, 
dans certains cas, l'option 
la plus à droite pour que le 
programme ne s'exécute 
pas dans une fenétre de 
terminal, êt le tour est joué. 
Une de vos touches de 
fonctions lancera désor- 
mais le programme souhai- 
té 


Co"nect 


Vous pouvez appeler 
Kobold, Two in One un éai- 
teur de textes de lo même manière ou 
encore utiliser Coshy, le shell de Connect, qui 
VOUS permetro, si Vous avez paramétré l'en- 
vironnement dans son fichier de configura- 
tion, de réaliser de nombreuses tûches sans 
quitter Connect. C'est ainsi que je lance un 
script pour récupérer une liste de nouveaux 
fichiers sur un serveur, que je lance Coshy 
après déconnexion, que je tape la com- 
mande ‘Down’ que j'ai assignée au che- 
min de mon dossier de réception, ‘ls’ 
ensulte (commande Unix comme beau- 
coup de commandes de Coshy) pour voir le 
contenu, puis une série de ‘zh’ pour 
décompacter les listes, puis je lance l'éditeur 
pour voir les listes et éditer mes scripts de 
transfert de fichiers, etc 

Ca parait compliqué, mais c'est d'une 
efficacité et d'un gain de temps considéra- 
ble, d'autant plus que tout est prêt pour le 
moment où le serveur sera disponible (et ils 
sont souvent occupés |) 


Fichier 


ET LES AUTRES ? 

Ah, des updates, || y en a | D'abord Zorg 
(195) et Coma (280) qui se disputent le 
record tenu jusqu'ici par l'émission “Signé 
Fantomas”, Ensuite les deux frères ennemis, 
ST-Guide rel, 13 avec uniquement l'accessoi- 
re) qui vise le record détenu par ‘La famille 
Duraton’, et Diderot (1.08) avec ses tradition- 
nels fichiers d'aide sur Utracker, le GEM et la 
Cuisine), Ceux qui ont aimé FOG (magazine 
informatique pour Falcon) trouveront le 
numéro 8, tandis qu'UNDERCOVER nous 
propose son numéro 4 

Deux belles applications nous parvien- 
nent en version anglaise : Freedom 1.13 
(sélecteur de fichiers non préemptif) et Thing 


Fenêtres Options Help 
Touches de fonction 


cd i:/communic/readers/kivi_quk;kivi;cd $oLvpun________: _ 5 
cd i:/communic/readers/nm_read25;n_reader ;cd $0LDPyD_______ D 
cd c:/diskutit/kobotd;kobotd_2;cd #$OLDPWD_ 


TO ST ten RURAL PNR RS pe en ae pe, à 
| [12:48 ONL REPL NUM | 


Coliners 





0.31 (un bon bureau alternatif dont l'auteur 
a été visiblement inspiré par Ease). Parmi les 
readers off line, le très beau Mountain Rear- 
der nous propose sa version 28 qui corrige 
des bugs avec le format Bluewave, tandis 
que Kivi a mis plein de nouvelles fonctions 
dans sa version 1.37 mais, pour une raison 
que j'ignore, || ne me permet toujours pas 
de lire mes messages en Email. Dommage 
parce que, même si son Interface est moins 
belle que celle de Mountain Reader, sa ges- 
tion entièrement GEM est plus pratique pour 
ce genre d'aclivité 

Nouvelle version d'EB Ed Pov, pour les 
aficionados de la course de fond qu'est le 
calcul de l’image de synthèse. Toujours ins- 
table, cette version apporte tout de même 
beaucoup de nouvelles fonctions et, 
sachont le confort qu'offre EB Ed Pov pour la 
création de scripts, beaucoup de gens l'ufili- 
sent malgré le danger 1! faut simplement 
velller à sauvegarder souvent, mais c'est tel- 
lement mieux d'utiliser un modeleur | 


Les branchés pourront essayer Oasis, kit 
de remplacement à l’ATARINOS diffusé par 
Demon internet, tandis que ceux qui aiment 
les petites lumières qui clignotent sur le 
tableau de bord trouveront la version 3.0 de 
Led Panel 

Speed of Light poursuit sa brillante car- 
ère avec une version 38 qui fonctionne 
désormais sur STF et STE en mode mono- 
chrome. Le traitement du GIF ne s'en trouve 
le moins du monde ralent, au contraire. A 
chaque version on à l'impression que c'est 
encore plus rapide et encore plus beau 

Alias Production vous offre une version 
de dèmo de Vision 1.5 (qui gère le DSP). A 
quand une démo de Vision Dock 2? Unicorn 
propose lul-qussi une démo, celle d'inte- 
guer, le programme Intégré 
présenté ou dernier Afari 
Show. Je suis sûr que beau- 
coup de gens seront, 
comme mol, ravis de voir à 
quoi ressemble Integuer.. 
Passons au domaine des 
jeux où, à côté de nouvelles 
versions de Des Lasers et 
des Hommes, de Solitare 
(qui maintenant gére son 
écran monochrome à l'inté- 
rieur de la résolution VGA), 
de Tautologie || qui nous 
rejoue Maïch lt en Falcon 
True Color, de Train || qui est 
la suite du premier, en plus 
jouable à mon goût et de 
l'incontournable World Con- 
quest qui vise le récord de 
l'émission “Ca va bouillir |” 
nous disposons enfin de la 
version de démo de Subs- 
tation, le très, très attendu 
clone de Doom pour Atari 
STE et Falcon 


Li} 
& 


SUR CE. 

je vais arrêter Ià mes bavardages. Il y 
aurait encore à dire mais, si j'écris trop, 
Godefroy va être obligé de tasser. J'espère 
ne pas vous avoir trop ennuyés, et j'espère 
également que le mois prochain verra 
l'avénement de plus de nouveautés, car l'o- 
bjet principal de cette rubrique est de pré- 
senter les nouveaux programmes en share- 
ware, même si, pour une fois, nous nous 
sommes permis de passer un moment de 
récréation ensemble. À l'heure où j'écris ces 
lignes, je n'ai pas encore de mailbox sur Pla- 
netenet, mais Vous avez toujours, pour me 
Joindre, ardoino@musicalfanorg, le 3615 
STMAG Bal NEXT ou secte DP et Brasil ()j 
Ardoino) 
Atrès bientôt | 


Jean Jacques ARDOINO (NEXT) 













































































: à 
be | 
4 
/ 


Lors de mes pérégrinations dans différentes 
boutiques ATARI j'ai souvent entendu des posses- 
seurs de Falcon demander avec une ceriaine 
angoisse au vendeur ‘et entre les cartes Screen 
Blaster et Blow UP laquelle Choisir 2’, Et le vendeur, 
suivant l'humeur du jour, de choisir l'une ou l'autre, 
en général la plus chère. 

À la pointe de la défense du consommateur, 
STMAG va aujourd'hui enfin, et pour la: première 
fois en France répondre à cette question. || existe 
aujourd'hui dans notre beau pays 3 modèles de 
cartes d'agrandissement d'écran pour Falcon, 
Blow Up 1, Blow Up 2 et Screen Blaster La Blow Up 1 
est moins chère et limitée au point de vue des 
fréquences. Quoiqu'en dise son importateur, je la 
déconseille donc. 

Pour la Blow Up 2 et la Screen Blaster, la 
réponse est plus difficile. vu que les deux cartes 
sont quasiment identiques. Dans leurs versions 
externes, les deux cartes se branchent d'une part 
sur le connecteur vidéo, et d'autre part sur le port 
Joypad La seule différence notable réside dans la 
couleur du boitier plastique (gris ou métallisé) et 
dans la forme du Connecteur Joystick. Sinon, c'est la 
mème chose. Estce à dire que l'on peut acheter 
indifféremment l’une ou l'autre Non point | Les 
passionnés de western savent que dans l'ouest 
américain, c'est le souvent premier qui dégaine qui 
a raison Et bien, en informatique, c'est générale- 
ment l'inverse. C'est le demier qui à fait sa mise à 
Jour qui est le meilleur Dans le cas présent, la seule 
différence entre les deux concurrents réside dans le 
logiciel. Pour les comparer, plus que les caries, il 
faut confronter les programmes, leur facilité d'instat- 
lation, d'utilisation et leurs éventuels bugs. Ei 
aujourd'hui, avec cette nouvelle version, SCREEN- 
BLASTER reprend l'avantage. 

Dans cette version 3, la carte reste la même 
que lors les versions précédentes (si ce n'est qu'il 
existe aujourd'hui une version qui se place à l'inté- 
rieur du Falcon) Par contre, le logiciel a bien 
changé depuis la version 1 (la 2 n'a jamais mis les 
pieds en France pour une raison obscure) 





| 
q— 


Le logiciel SCREENBLASTER 3 est en fait constitué 
de 4 logiciels. Un premier SB_MONI PRG, à démar- 





ñ ù 
ll 122 
(D) 


rer en tout premier, permet de choisir son moniteur 
parmi les 49 modèles proposés. Si (comme moi) 
votre moniteur n'y figure pas, un éditeur de texte 
quelconque vous permettra de créer un fichier con- 
tenant ses caractéristiques: fréquences verticales et 
horizontales limites celles-ci doivent figurer dans sa 
documentation). N'écrivez pas n'importe quoi, le 
logiciel d'extension d'écran prend en compte ces 
informations pour calculer les résolutions. De faus- 
ses informations pourraient endommager votre 
écran. 

Le deuxième, SB_AUTO PRG, est à poser dans le 
dossier AUTO. I! doit impérativement être placé 
après NVDI (pour ceux qui utilisent ce fantastique 
accélérateur) et avant le 3ème programme SBLAN- 
KERPRG. SB_AUTOPRG entraine l'apparition d'un 
écran de choix de résolution à chaque démarrage 
de la machine, mais également à chaque change- 
ment de résolution (c'est nouveau et fort pratique) 
Les résolutions proposées dépendent au type de 
moniteur et du nombre de couleurs sélectionnées. Il 
est fort agréablement possible de changer ce 
nombre de couleurs par un simple appui sur TAB. 
Un appui sur UNDO inaclive les résolutions éten- 
dues de la SCREENBLASTER jusqu'au prochain boot 
{ou jusqu'au prochain changement des résolu- 
tions). | est également possible, pour chacune des 
résolutions, de créer une résolution virtuelle, l'image 
sur le moniteur ne représentant alors plus qu'une 
fenétre sur l'écran total 

En l'absence de choix ou bout d'un temps 
paramétrable, la dernière résolution choisie pour le 
nombre de couleur voulue est automatiquement 
choisie. 


Nous avons déjà évoqué le 3ème programme, 
SBLANKERTPRG. Celui-ci ‘débranche l'écran (écran 
noir) au bout d'un temps d'inactivité paramétrable 
(par l'intermédiaire d'un CPX} permettant ainsi 
d'économiser l'écran d'une part et d'accélérer en 
même temps le Falcon, celui n'ayant plus d'image 
à rafraichir 


Enfin, le 4ème programme SB_VMG permet de 
créer ses propres résolutions. Son utilisation est 


ge ——— ——— 





SYQUEST 540 MEGAS 


Un nouveau support qui devrait modifier un peu les don- 

actuelles en matières de mémoire de masse : le SYQUEST | 

Vous allez me dire que ça existe déjà depuis un bout de 
temps et que c'est plutôt un support qui semble en fin de carrière 
au vu de sa compêtitivité vis à vis des DAT, disque optique, CD ROM 
réinscriptible et autres système plus récents. 

Et bien révisez vos copie car Nomaï, une société française, 
sort au mois de juin un SYQUEST 549 mégas à un prix plancher 
350000 F le lecteur et 350,00 F la cartouche (disponible en juillet 
Vu la rapidité du SYQUEST par rapports aux autres Supports prêcl- 
tés, nul doute que ce nouveau disque amovible sera très populai- 
re... pour les sauvegardes de disque dur par exemple | 





assez aisée, pour peu que l'on ait d'abord lu atten- 
tivement l'excellente documentation en Français, 
fournie avec la SCREENBLASTER3. En gros, l'utilisa- 
teur choisit une fréquence horizontale et une 
fréquence verticale. Le logiciel calcule automati- 
quement la résolution résultante en fonction de la 
fréquence choisie pour le videl (contrèleur vidéo) 
Un mode test permet alors de tester la résolution 
obtenue et d'affiner la résolution et le centrage de 
l'image grâce à une mire. ATTENTION, COMME 
DANS TOUT LES PROGRAMMES DE CREATION DE 
RESOLUTIONS ETENDUES, UNE FAUSSE MANOEUVRE 
PEUT ENDOMMAGER (DEFINITIVEMENT) LE MON 
TEUR. Si vous n'êtes pas un pro, demander donc à 
votre revendeur une démonstration pour la créd- 
tion de vos premières résolutions. 


Au niveau de la compatibilité avec les autres 
logiciels, ren à signaler, aucun problème n'a été 
détecté durant ce test 


Au niveau des résultats, tout dépend, comme 
d'habitude de votre écran. On peut aisément 
atteindre des résolutions du genre 900*500 en 256 
couleurs, avec un moniteur mulfi synchro de base. 


En résumé, si SCREENBLASTER3 ne révolutionne 
pas le domaine de la carte d'agrandissement 
d'écran pour Falcon, il s'agit d'un très bon ensem- 
ble (c'est même actuellement le meilleur). Si vous 
n'avez pas encore ce type de carte n'hésitez pas à 
acheter celle-ci. Sinon, n'hésitez pas non plus à 
acheter la mise à jour du logiciel... elle en vaut la 
peine. 





Marc ABRAMSON 





DD TE RE LR PP NN ES ——————————— 





4 
s 
L 
| 
1 


TP 7 


D mn 6 LÉ 


BUREAUTIQUE 


ST 318- OPUS: untrès bon tableur en version Française. 

ST 489- ARST WORD v1.06 : trattement de texte le etefficace. F. ls. 

ST 599 - 7UP v2.03 : voilà unexcellent traitement de texte entièrement en Français. 

ST 1008 - GESLOY : logiciel de des loyers. Entièrement en Français. 

ST 1017 - CLARUS V2. PAS Ta diquina la création de bases de données. Français. 
ST 1047 - ADRESSE v1.81F : log RTE re us. En Français. 

ST 1049- FILIATION v2.00 : unexcellent logiciel ds . Entièrement en Français. 
ST 1103- MDEOTHEK v1.20 : perrnet de gèrer votre collection de cassettes vidéo. 

ST 1106 - DISCOTHEK vd. 1 1 : gestion de base de donn_es votre collection ds CD, 


- METAMORPHOSER vi. : progres 
ST 1132 MDEON2 0: poganne gestion de “ 
DEMOS 


S1-8- GANSBOURG DEMO : rune digtalisée ce Sage Carson 
386 - GAINSBOURG è isée de 

ST 808 - OXYGEN DISCO VERSION : musique digitalisée de Jean Michel Jarre 

ST 609- MADONNA DIGIT : Chat ha etre yet 

ST 862- BAD : musique digitalisée du célèbre tube de M. Jackson. Nécessite 1 méga 


EDUCATION 


ST 017 - OOURS D'ASSEMBLEUR : apprendre à programmer en assembleur, En 
ST 322- LA VIE DU LAC : éducatif sur la vie des lacs et desrNières. En Français. 


ST 423- CONJUGUE : un utilitaire de ison des verbes Français. 
ST 509 - BOTNC : éducatif quitraduit enfF-ra les verbes Anglais les utilisés, 
ST 793- CEE 1992: r tout savoir et devnir lable sur l'Europe, EnFrançais. 


ST 835- PLANETE BLEUE : testez vos connaissances en géographie mondiale, Français. 
ST 836- ANATOMIE : tester vos connaissances en anatomie humaine. En Français. 

ST 860- MATHS 54 : pr de mathématique de 4ème et 5ème, Français. 

ST874- ALLEMAND v1.0: pour vous initier aux joles de la atlemande. En Français. 
ST 899 - ST GLOBE v4.23 : res D rs mondiale. En Français. 

ST 907 - MATHEMATICA : logiciel de géom r élèves de Gène à 4ème. En Français. 
ST 909-LE PETIT COMFT, ‘log Élei de matnématique du CE! auCM?. En Français. 
ST 922- DAGON v1.3: logiciel de gestion de classes scolaires et universitaires. Français. 
ST 997 - FRANGLAIS : éducatif original pour apprendre l'anglais. 

ST 1093 - CEE EVOLUTIF : le version de cette base de données sur l'Europe. 


ESOTERISME 


ST 316 - ANDROMEDE : logiciel d'astrologle, très complet. Documentation en Français. 
ST 422 - ASTROLOGIE CHINOISE : logiciel pour faire votre thème astral, En Français, 
ST 500 - PRIME : analyse et interpréter les nombres qui régissent votre vie. EnFrançals. 
ST 832- ST NUMEROLOGIE : faites facllementvotre numé ue. En Français. 
ST 918- STOS GEOMANCE : initier vous à cet ancien art divinatoire. En Français. 


GESTION - COMPTA 


ST 119- COMPTABILITÉ DOMESTIQUE : superbes comptabilité personnelle. En Français. 
ST 648- NUMERYS : un excellent utilitaire de facturation eten Français 

ST 843 - ADECOMPTE v4.07 : de budget familial très facile à utiliser. En Français. 
ST 859- CASH v3.55 : uns lo: ri AE bancaire, en Français. 

ST 912- GESTION FAMI! 1.33 : logiciel de gestion de compte bancaire. En Français. 
ST 963 - KKBOURSE v1.0: logiciel de gestion de portefeullle boursier, En Français. 

ST 1016- METROPYC : logiciel qui permet de gèrer facilement des comptes 


GRAPHISME 


ST 338 - FULLSCREEN CONSTRUCTION KIT : pour créer des images enfuliscreen, 
ST 425- SYNTHETICS ARTS v2.02 : logiciel de dessin offrant des tas d'options. 


ST 677 - JOCONCE : logiciel de dessin compatible Degas. En Français. 
ST 787 - DIGITALISEUR VIDEO : fabriquez votre cer Vidéo. En Français. 
ST 856- SUPER CLIPART 11 : une série de cliparts d'animaux pour vos documents PAO, 


ST 914- RELIEF v1.0 : ce logiciel permet de créer des paysages fractals en30. En Français. 

ST 930 - CONTRASTE v1.10: visuallseur, convertisseur et retoucheur d'images. Français. 

ST 96 - GEMVIEW V3.06 : dernière version de ce fabuleux convertisseur d'images. 

ST 998 - PCHROMEA4 : convertisseur d' auformat GIF, TGA, etc... 

ST 1046A et 1046B - TOPAZ FRAKTAL V1.00 : superbe logiciel de création d'images fractales. 
ST 1108- PHOTOCHROME v4.00 : visualiseur et convertisseur des mages GIF, TGA, RAW, IFF, 


JEUX 


ST 030- ONEMORE BREAKOUT : Superbe casse brique en Français, STF uniquement. 
ST 143- PENGUY : très bon jeu d'arcade. Si vous y goutez vous étes cuit. 

ST 285 - PICTURE CONCENTRATION : excellent jeu de réflexion. 

ST 281-ASCOT : un excellent jeu d'arcade basé sur le principe des jeux d'échelles. 
ST 285- SOKO ST : un excellent jeu de réflexion. STF. 
HE CONCEPT v1.0 : une detrois réflexion. En Français. 


ST 540 - ROAD BLOCK v1.0 : un bonjeu de d'adresse du style de Pipemania. 
ST 541- KHAN : unjeu de réflexion absolument génial du style 
ST 563 - EXODUS : un excellent jeu d'arcade aux 


graphismes très propres. 
ST 589- OZONE : un exceptionnel jeu de plateformes. STE 1 ds 
ST 592- LOBOTOMY INVADERS : du célèbre jeu Space Invaders. STE 
ST 593- PILE UP : une bonne adaptation de Tétris. 
ST 594 - SAGA CASTLE : untrès bonJeu d'échelles qui se déroule dans un château. 
ST 595- VIOLENCE : pri ao d'arcade. Un must à se procurer } 
ST @01-PROTONZ : détruire les briques en dirigeant des miroirs réfléchissants. STF 
ST 636- PENDU MANIA : du jeu du Pendu entièrement en Français. 
ST 637 - QUIZ v1.0 : Jeu de questions/réponses en Français. Testez votre savoir. 
ST 639- GRAPHICAL GNU CHESS : un excellent jeu d'échacs. 1 Méga. 
ST 645- GOLD SEEKER v2.0 : untrès rs he 
ST 654 - PERMUTATION : jeu de réflexion ten Français. 
ST 682- SERENDIPITY : un Jeu de réflexion àvous rendre fou. 
ST 663- BALLS : SE Re PES rinthe en plaçant des déflecteurs. 
ST 790 - CASINO : simulation fidèle des machines de poker vidéo. En Français. 
ST 863- STRIP TETRIS : une nouvelle RAULe Tétris, Français. 
ST 868- NOSTRAM : ramassez des clés et pour accèder aux niveaux suivants. 
ST 870 - WORLD CONQUEST : lrorbndpegp rap le detrès bonne qualité. 
ST 900 - MOTISSIMO : une du célèbre jeu "Le Motle Pius Long”. En Français. 
ST 905-MEGATRIX : unciône de Tétris très blen réalisé et entièrement enFrançais. 
ST 908- ULTIMATE ARENA : excellent jeu de combat. En Français. 
ST 911- PREMIUM MAH JONGG II : qe de réflexion. 
ST 913- GIZMOT : un excellent jeu de réflexion du style Motus, le jeu télévisé. En Français. 
ST925- SOKOBAN : déplacez les caisses et placez sur leurs endroits spécifiques. Superbe 
ST 228 - BATTLETRIS excellente de Tétris aux graphismes remarquables. 
ST 936 - PEKING : Jeu de réflexion dustyle Mah-Jong. 
ST%42-STARBALL :le plus beau des flippers jamais vu sur Atari. Absolument superbe. 


ST 1002- ZYRCONUM: un excellent jeu du style Othello, dune réalisation impeccable. En Français. 


ST 1022-PUNT Il : un des melieurs d 


Jamais vu sur Atari, 
ST 1023- AXIS: ep ep 
ST 1024 - PRENSORIUM : jeu 


rfaire coincider les couleurs. 


ST 1045 ES Alert proie abri dustyle de Oxyd. 

ST 1058 - PANZER : Jeu ds combat ds chars pour Joueurs. 

ST 1059- IRON V1.0 : un bon casse briques aux graphismes soignés. En Français. 
ST 1060 - VERFREI : repos de réflexion dustyle réussite. En monochrome. 
ST 1061-ISOLA v3.32 : un excellent jeu de réflexion. Enversion Français. 

ST 1064A et 1064B - TOWERS v1.1 : jeu de rôle be ban grill does 
ST 1065 - MEDIEVAL CHESS: Jeu d' assez surprenant. un méga de mémoire. 
ST 1101 - REKURSI v1.24 : un bon jeu de réflexion dustyle Othello. 

ST 1102- NOLIMIT 2: une borne simulation de jeu de flipper. 

ST 1113- SUPER SPORTS : inexcellent jeu de simulation sportive. 

ST 1117- SCHEBUNG : un bon jeu ds réflexion dans le style de Sokoban. 

ST 1118- SKOv1.0: un Jeu de réflexion. Nécessite un méga de mémoire. 


ST 1119- TRICKY : un excellent jeu de dés dustyle Yahtzee. Monochrome. 





lon sur plusieurs colonnes pour fichier ASCII. 


- 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 


3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA - 3615 IFA 








MUSIQUE 


ST 1012-INTERNOTE v1.1 : logiciel de notation musicale. 

ST 1013- FINAL SOORE :un bon éditeur ds partitions. Fonctionne en monochrome. 
ST 1019- THE OCTALYSER 10.90 : untrés bonsoundtraker 

ST 1038 - TX LIBRARIAN : éditeur de bibliothèque pour synthétiseurs Yamaha TX. 
ST 1088 - FALCON Synth v1.0 : programme de composition musicale, 


UTILITAIRES 

ST 021 - LOGITHEQUE : le mellleur des utilitaires de gestion de log , En Français. 
ST 25- LIST MAKER : un bon utilitaire pour faire une liste devotre $ 

ST 39-INTRO CONCEPT : créer facilement et rapidement Intros et EnFrançais. 


ST %4- ANTIVIRUS 202 : undes mellleurs antivirus Français. 
ST 457 - CATALOGUE v1.05: utilitaire pour cataloguer le contenu de vos disquettes. 
ST 473- PACK PURGATOR 2-3: un superbe antivirus pour soigner vos disquettes. 
ST 476- COCKTAIL v1.0 : gérer une base de données sur les cocktails et apéritifs. 
ST #25- SAGROTAN v4.21b : dernière version de cs fabuleux antivirus, en Français. 
ST 544-L.C.K. : Unexcellent logiciel pour créer vos intros, Version d'évaluation, En Français. 
ST 585- BOOTBLOCK : faire un rsonnalisé au dérnarrage de vos disquettes. 
ST 604 - SEBRA : le mellieur des teurs monochrome connu à ce jour. 
ST 610- RENOUVEAU ENVELOPPES v1.03 : permet d'imprimer sur des enveloppes, 
ST 640- ELF BOOT v1. 1 : programme de uration de boot. 
ST 653 - BOOT KILLER v1.0 : unexcellent antivirus En Français 
ST 666- BONSAIJ MANAGER v1.0 : logiciel poue les passionnés des Bonsa+. En Français. 
ST 828 - MEGAGIR : æ , Capturer des images, etc. En Français. 
.2: augmentez vos chances de gagner au Kéno. pion 
ST 844 - HPCHROME v1.0 : d'imprimer des Images en 16 couleurs sur HF Deskjet. 
ST 847 - BIGCONVERT v1.74 : un des mellleurs convertisseurs d'images, Excellent. 
ST 852- BJCHROME v1.4 : cn ges Re sur BJ Canon. 
ES : pour gèrer votre dstimbres, En Français. 
ST 855- BERO PRESS 2.3: réalisez bannières, posters, calendriers, cartes de voeux, etc. 
ST 861- STARBACK v1.02: reg br ab durs. En Français. 
ST 864- RESAMPLE Il : I s’agit là dun Ir ds sons 8, 12et 16bits. Français. 
ST 867- LISTEUR vi.44 : gèrer facilement et rapidement votre liste de disquettes, Français. 
ST 869- LOTOSOCP v1.1 : logiciel de traitement des tirages duloto, En Français. 
ST 871 - SPEED CF UGHT v2.6 : permet de visualiser les euformat GIF, 
ST 872- SERVO.V1 : logiciel permettant la création dunservice minitel R.T.C En Français, 
ST 901 - AUDIOCREATE v1.00 : permeti ds modifier les échantillons 8 bits. En Français 
ST 906- STATFOOT v2.00 : pré etstal ues des résultats de football. En Français, 
ST 915- STRIP CARTOON v1.0 : utilitaire ds création de bandes dessinées. EnFrançais. 
ST 919- FLASH KENO 0.2 : ce | vous permettra de mieux jouer au Kéno. En Français. 
ST 927 - OCR v1.2: logiciel de reconnaissance de caractères. En Français, 
ST 963 - DISK MAS V3.10: le plus complet des utilitaires disque. En Français. 
ST 966- CUI-STOCK v1.2 : de spéciiique àla restauration. En Français 
ST 971- LOTOSTAT v3.0 : Logiciel sa pour ceux qui joent au Loto. En Français. 
ST 994 - EASYDAT v1.20 : utilitaire pour classer vos CD, cassettes, es... 
ST 1018- THE RECIPE BOX: logiciel permettant d'étabilr un livre de recettes. 
ST 1020- VISITENKARTEN : créez vos cartes ds visite, Monochrome. 
ST 1069- GED 3.10 : le mellleur des éditeurs de texte sur Atari. 
ST 1086 - LHARC JUMOR v3.0 : voilà le haut de garrme des archiveurs, 
ST 1087 - HP DESK V3. 10 : permet de faire des coples d'écran sur les imprimantes HP. 
ST 1090- GEMAR v2.20 : permet de faire des sauvegardes de votre disque dur sur streamer SCSI, 





Bon de commande à retourner à : 
IFA, 508 route nationale 59680 Cerfontaine 
Tél : 27-65-58-11 Fax : 27-65-86-11 


Veuillez me faire parvenir les disquettes ci-après : 


Catalogue complet (20 Frs). 
Frais de port HITE TE 
Frais de port étranger et Dom-Tom (+25 Frs) . 


Montant total =. 


Règlement par : 

OChèque OMandat O Carte Bancaire 
CBI) [III [III LI] 
Date d'expiration : fie Signature : 









































Nombre de disquettes RAD ETS cn oenanisneneng D ARTE 















TO TR RE PA ER RAA ARE 










ST MAGAZINE / 





| Ie 1 
rs | 
t Y 
| 1 
el: | 
| ] 
) tra 
jai [ na 
6 1 
Ar 1 | 
«it ( 
JU) ) 
1 
1Q 
| 1e Na 
me Ron: 
À 
| )U [ 
[ et [ 
M 
| 
et 
rat 
@ | 
f 
JU il 
+} ï 
WT 
ns { } ] 
J { 2] | 
] | 


LOISIRS 


Oirigé por Marc ABRAMSON 


page 54 





ST MAGAZINE / 


tre rh tt gamins és 





























Nous vous en offrions des captures 
d'écran en avant première en direct de Gran- 
de-Bretagne il y a deux numéros HOI- 
[YWOOD HUSTLER est enfin en France 
pense qu'il est inutile d'essayer de vous faire 
deviner le nom de son importateur puisqu'il 
s'agit une nouvelle fois de FRONTIER SOF 
RE 


at je 


® 
& 
= 











quI 


hA 








* 






(FALCONAVEC BACKWARD UNIQUEMENT) 
prix 290,00 F 






Disponible chez Frontier Software 
4 square Eugene Variin 91000 Evry 
Etchez les bons revendeurs 






| 
| 
| 
STF&STE | 
| 
| 
| 





















avant d'attaquer la 
s, Voici les nouveautés 


Comme d'habitude 
moisson des jeux du moi 
de l'unive 























Dar la désormais traditionnelle 
qui n'est toujours pas là. Une 
est maintenant annoncée : fin 
si tard ? C'est simple, je l'ai déjà 
s dernier : ATARI ne souhaite pas 
le CDROM l'erreur faite avec la 
rtant un Le sb sans jeu. Le 
rtira donc - que lorsqu'il Y aura au 
x 1e mine sus de FRECU V 
sa part, k 












> CDROM n'est pas le seul nou- 
jue pour du Mes one une 





cons par la CATBOX qui est d'ores et 
YUX ETaIs Unis, depuis début Avril 

$ début mal (vue che 
VOUS en avons 
jsie qu'il s'agit 
E, AU GHEAN 0 


Comment 


















ement parlé je crois du 
| ressemblerà beaucoup 
{ Ur", avec deux boutons 
acement à droite et à gauche, et 6 bou- 
tirs en haut au lieu des 3, Il s'agit juste 
au dessin destiné à améliorer l'ergo- 
\'y a pas véritablement de nouvel 








Toujours 
domaine des joypads, 
un 

de 





joypad, qui permettro, 
comme son nom l'Indi- 
que, de branche 
quote joypads par 
prise, soit 8 qu total, Des jeux utilisant cet acces- 
‘ d'ores et déjà prévus, le premier 
un jeu de tennis permettant de jouer 
; ueurs et 4 pads 

en préparation un volont 
J ux des bornes d'arcade) 
pour les courses de voiture et un vroi manche à 
balai pour de futurs simulateurs de vols 





















Q 


ns maintenant au domaine des liai- 

s entre Jaguors. Atari a défini et publié les 

fications du JAGLINK liaison par cèble entre 

deux Jaguars. Heureuse surprise, ce sont exacte- 

men nt celles retenues par ICD pour les sorties 
JAGNET de sa CATBOX 

ATARI travaille 

a DENErTENE sur le JAG 


nn on 
Ô 
© > 
[ah] 





\ un modem 
19200 bauds, permet 
iant de relier deux 
Jaguars par le réseau 
Jéphonique classique 
Particularité 
sera livré « 
que 















Ieurs 
au modem 
possible de cornmunt- 

uer par la voix avec le (les 2) joueurs distants en 
même temps que les c consoles se communique- 
ront les données. La note téléphonique risque 
d'en prendre un coup, mais le plaisir de Jouer à 

distance sera nettement amélioré. En France, 
nous risquons d'avoir en plus le problème de 
l'accréditation France Télécom 

Dons le domaine des casques, Un casque 

de réalité virtuelle prévu auiour de 200$ est 

annoncé pour Noël. Plus de précisions des que 
nous en AUrons. 













Enfin, une cartouche MPEG est prévue qui 
permettra à de rellre les CDVIDEO MPEG: AUX Etats 
Unis, TIME WARNER mène également actuelle- 
ment une expérience dans laquelle la JAGUAR 
sert de décodeur MPEG2 pour les réseaux 
côblés de télévision numérique J'y reviendrais 
également dons les 
prochains MOIS 


Avant de passer aux 
Jeux du mois, voici, dans 
un désordre  qauss 
savont qu'ortistique, les 
nouveautés en cariou- 
ches prévues pour les 2 
mois à venir. Sous 
réserve de retard des 
éditeurs, ou de bonnes 
surprises d'autres édi- 
teurs 

AIR CAR, BURN OUT, FLASH BACK, 
FANTAISY et RAYMAN 


PINBALL 


Une bonne nouvelle pour terminer. Des 
ranos éditeurs viennent de signer pour porter 
eu : Je les plus célèbres sur la Jaguar Citons 
en e autres) WILLIAMS pour MORTAL KOMBAT 
th ACCLAIM pour “NBA JAM” et ‘FRANK THOMAS 


Set 
— 





BASSEBALL' et ELECTRONIC ARTS (oui, ceux de la 
console concurrente 3DO) pour ‘THE NEED FOR 
SPEED’ et ‘FIFA SOCCER’ (que d'aucuns conside 
rent comme le meilleur jeu de foot toute 
machine confondue) 


3 CAr- 





Commençons par 
DOUBLE DRAGON 5 
The Shadow Falls. Ce 
fire est le 3ème jeu de 
combat disponible sur Jaguar (après Dragon, 
the legena of Bruce Lee et Kazumi Ninja) Les dif: 
férences ? La documentation tout d'abord. En 
anglais, elle est présentée sous la forme d'une 
bande dessinée, ce qui esf fort sympathique 
Ensuite le maniement des personnages est 
beaucoup plus simple que dans les deux jeux 
précédents. Le Joypad sert bien évidement à se 
déplacer, mais en combinaison avec les 6 bou- 
tons de combats (3 pour les Cou e main et 3 
pour les coups de pieds), || permet 48 positions 
de combat par personnage (24 positions d'atta- 
aue et 24 de défense). Ce type de contrôle 
devrait être iii adapté qu nou 
veau joypad à 6 boutons évoqué plus haut. En 
attendant, c’ “ relativement contrôlable, malgré 
ë pelitesse de la croix directionnelle du pad qui 

‘est vraiment pas adaptée à à ce genre de jeu 

Autre particularité du jeu, le coté nettemel 
plus ‘cartoon’ des sprites, Si ceux-ci sont dé 
ment plus petits que ceux des deux jeux de com- 
bat précédent (et si les décors sont égalernent 
beaucoup moins travaillés), ils sont plus ronds et 
les animations sont plutôt plus fluides. En jouant, 
on se croirait un peu dans un dessin animé. 
japonais quand même. Il est fort heureusement 
possible de jouer à 2. Globalement, cette nour- 
velle cartouche n'apporte pas grand: chose 

Elle est réservée à ceux qui n'ont encore 
de jeu de combais, ou aux inconaitionnels du 
genre 



























Comme son nom l'indique, il s'agit d'un Jeu 
de football, Attention, il ne s'agit plus de fooiball 
américain, mais bien du football européen qui 
envohit périodiquement nos chaines de téléevi- 
sion 


Commençons par le commencement, la 












documentation. En anglais une fois de pIUS, elle 
commence elle-même par une explication des 
règles du fooïball, ce jeu étant auasi inconnu aux 


USA Unis. Elle explique ensuite l’utilisation n au jeu 


En gros, votre curseur permet de contrôler le 


Joueur le plus proche de la balle et les bouton 


& 
permettent de faire des passes, des tirs ou des 


têtes. Bref, la lecture de la documentation n'es 
ps indispensable 
Il est possible de 
jouer des maïchs ami 
Caux, OU différents 
championnats, coupe 
ou igues, allant du 
Championnat d'Europe 
à la Coupe des Nations, 
au Championnat de TUE 
quie € et à la Coupe 
Monde. Si vous chc OISIS- 
une compétition 
ongle, vous ne 
ez jouer que l'une 
de équipes qualifiées pour ce tournoi. Ainsi, si 
vous choisissez la coupe du monde vous ne 
pourrez être chouvins, puisqu'il s'agit de la 
dernière et que la e ne figurait pas parmi 
les équipes qualifi ("Si ça continue, on n'ira 
pas en amérique, hein, Pop e” JPP), Vous ne 
Dourrez jouer les ds © de 
l'équipe cho auires matchs qu 
championna it ré 
ainsi Vu une f| 
Sui sse assez irréa 
À l'inverse, si vous ROMANE ES RES CIM 
Caux, Vous pourrez choisir les deux équipes en 
course pour chaque match, et vo sa erez tous 
es Matchs 
VOUS pouv 





































lez Commencer par personnaliser 
voire équipe. en modifiant les oms des joueurs, 
ce qu 1 bienvenu cor les noms des joueurs 
sont un peu bizarres. En jouant l'équipe de Fran- 

es joueurs se nomment (je cite) OVAN BESI- 
: : GUSTINE DROMA, 
lO el j'en passe. C'est ridicule, si on 
r la nationalité de l'équipe, 
evrait en tenir compte pour proposer De noms 
Q ac -ONSONANCe Correspondant au choi 

Vous pouvez également choisir ps couleur 
des éléments de votre combinaison, où de la 
combinaison de remplacement si l'équipe 
adverse porte les mêmes couleurs 

Enfin, le match. Vous commencez par choisir 
lo faciique de jeu nombre d'attaquants de 
Milieux de terrain et de défenseurs (j'ai un faible 
pour le traditionnel 442). Et le match commence 
Le terrain est Vu de dessus, À chaque instant, on 
voit un gros fiers de terrain, et celui-ci scrolle vers 
le haut où le bas en fonction de la position du 
Joueur qui à la balle. Vous ne contrôlez qu'un 
joueur à à la fois, celui qui a où aui est le plus pro- 

ke Où ballon. En fhéorle on peut dribler, faire 

des passes, ou même faire des a Les 
goals sont gérés automatiquement par la c 































, çà à l'air sympathique, malgré la 
s Joueurs äui s'op parentent plus à 


des points qu'à de véritables spr 
jouant, on se rend compte que les co 
pariculièrement difficiles, et quil 
impossible de faire ce que l'on désire P 
ple, selon la documentation, on peut 
passe dans une directlon pendant que 
dans une autre direction. J'ai eu | bea 
rien à faire. Les NE dos ee f 





une équipe, bien que ce then n'c 
pas à sauver la coriouche de 


ecnappe 


Dernier arrivé, HOVER STRIKE re 
por ses graphismes : En démonstratio 
célèbre revendeur-importateur parisien déjà cité 


plus haut (que nous 
remercions encore pour 
le prêt des jeux) tous les 
clients et vendeurs le 
trouvaient fort laid. Il est 
vrai que les sols mappés 
en bandes lumineuse 
en zig-zag ne sont pas 
trés jolis. N'écoutant que 
mon courage, je l'ai 
cependant testé et j'ai 
ête honorablement sur- 
pris. HOVER STRIKE est le 
fils caché de Cybermor- 
ph 7 dans ce jeu, 


vous êtes parachuté sur des 
pour Si . des missions tém 
dans l'ancètre il fallait récupér 
ici d'éliminer certains ennemis, variables suivant 
la mission, Dans certaines, vous deu 
ter des bases, dans d'autres des s rade, are 
d'autres encore des courriers inte 


Pour vous aider, vous 
disposez d'une arme de 
base, non limitée en tir, de 
trois catégories de missile, 
qui s'épuisent fort vite et 
d'un boucler qui vous 
protége un certain sie 
(op court souvent) d 
tirs de vos ennemis On 
radar vous permet de 
repérer les objectifs (un 
consell : ne tentez pas de 















mis, “les réserves ge 


DOUur Fee Rec 








a 


æ Q 


dent aans es re ais eue 







3 : 









= 


mernent Re 
ou D Douf bn trois mot: 







Gonés où perdu 
al ae du) 






ridssante e des 















“ennui qui s'en 




































er les pods | s'agit 









» 





















D orne 





Vec'e 
VIUCXC 


d'autre E 


ne 


UE 








généraleme 
| f 
0 FU 





Eu 





noter la taille énorme de cette démo. Les seuls 
représentants francais ont fait bonne figure. Eko, 
incontounable sur la scène française nous pré- 
sentérent la Eko System. Blen que ce fût une pré- 
view (d'ailleurs comme toutes les démos présen- 
fées), elle remporta la seconde place. Avec une 
démo très technique, elle nous emporte dans des 
mondes 3D de toute beautées et surtout très réalis- 
te. Le design n'est pos en reste avec la recherche 
d'un effet pommier. C'est la saison. Cette dernière 
est dans la lignée de la Are You Expérienced. Nous 
ne pouvons pas VOUS la montrer, le groupe ayant 
décidé de ne rien laisser échapper Ceci nous 
deçoit beaucoup. (Impossible aussi d'avoir un 
snap shot, ah | ces groupes français.) Avena, Dig 
tal Chaos et Chaos de Sanity viennent se placer trot- 
sième, ils réalisent une bonne démo mais man- 
quant généralement de design surtout dans leur 
monde 3D ou le robot es, il faut bien l'avouer, tofa- 
lement affreux Toutefois, ils se distinguent par une 
bonne matrise des déformations d'images. 
Chaos/Sanity réalisent un rototozoom (comme à 
son habitude mais cette fois très propre et avec des 
effets de déformations impressionnants. C'est sans 
conteste le meilleur jamais vu sur Falcon et sur d'au- 
tres machines !). Notons la présence d'un jeune 
groupe Allemand: Thérapy, une sympatique petite 
démo pour une première production. Peut être des 
futures vedettes 2 Dans le lot du premier prix on 
remarquera une console Sony, pour le deuxième 
lot: Néon. Les organisateurs ont bien fait les choses. 


RENCONTRES 

Nous rencontrérent la-bas, une figure emblé- 
matique de la démo à ses premières heures: Daryl 
de Tex || nous confia qu'il développe actuellement 
sur Jaguar. D'autre part, Mr Marc Rosocha, cocréa- 
teur de Iron Soldier et PDG d'Eclipse Soflware, nous 
confla qu'il travaillait sur plus d’un jeu pour la 
Jaguar, tous programmés par des démomakers 
connu et reconnu. Le barrage de la langue forca 
bien souvent les francais à rester entre eux, citons 
entre autre Hydroxid, compagnons de voyage qui 
réalisérent une petite démo non présentée et 
témoignant de la vigueur du groupe. Adrénaline 
était la mais pas de demos annoncée pour l'ins- 
fant. Agréssion, les Ex gourou de la Demo Sie et 
reconvertiis dans la réalisation de jeux présentait 
l'adaptation de Stardust pour Ste. 


C'EST FINI... 

Fatigués mais contents nous retiendrons de 
cette coding paty que le monde de la démo Fat- 
con est bien vivant et que bientot quelques Mega- 
octets viendront s'ajouter à votre disque dur pour 
vote plaisir. Les groupes français réalisérent un 
beau parcours en terre étrangère. 

L'oganisation de la coding party fut parfaite, et 
déjà une Fried Bits IV est prévu. 





Les 
Petites Annonces 


12 


Î Pl ae be A 
ferdi { : 


Là» À ,h ,L ALL A7 


e & 


ToYalldaYs a dale 
el: & I*18L*e NE È 
LARD 114 À 1AL' A ,1, AL | 


2 





à a ? æ 
TEL 7 EL # v 
“« el! Te ea 
11181 C7 L" A" AL RER" 11 
# 
6e Le | 
> > ” 2% pa n & > “ ; 
» 1° « , = L:°  G-> | [ 
9 us Rd = > È > w”1 121L AN a LS 
\ ® 
» » dé # 
| 62 € L » à 6)" )48 OL! 
Vs D É Vas: Se 9 ans 22 $esr be 4 AR" VASAL 
1 $ 
& e ï 
< [HI 4 n ee (à A dJ'alea td se, Le Pi 
| < —Ù à LE | LT 1) 15106 3 
à. À. 2 Ses RAA. LR" > we ll l'E LÀ À À... , à À. 
LE 
” 


Un grand jeu 
complet 
d'édition 
pour Atari 
à un prix 


dérisoire 





Par les auteurs d'Obsession ! 


=181= TION 


Demandez notre catalogue ! 


(contre deux timbres à 2F80) 





ti 


Pour Stf/Ste/Falcon VE AJ? 


Plus qu'une simulation de 
poker, Hollywood Hustler 


7 _ estun superbe jeu intératif! F2 
Nouvelle présentation 1e 
en boitier cristal 290 Frs F 





Pour Ste/Falcon 





Exploitant totalement 2 
votre machine, ce jeu en #9 

3D vous projetera dans EE = 
une guerre intergalactique. | ; | 


290 Frs Hs — 
Règlement uniquement par Chèque ou 
Mandat libellé à l'ordre de PRESSIMAGE Tééprone : (1) 64,97.34.96 


ST Disquettes / MOKTAR PE OITTE LCR OLCELTO TOR PTE LT t 
: (1) 64.97.3497 RETRAITE 


64 F +15 F de port soit 79 F. ExTeR S 
91000 EVRY 
Frais de port : 35 Frs - 410 Frs par produit supplémentaire 








> 
7 Hard Communication 








- Moi, vol à main armée : 
5 ans. Et toi ? 


- Piratage de logiciels 


2 ans! 





- Et comment t'es tombé ? 
- On m'a donné. 


- Tu sais qui ? 







- Un concurrent ou un employé... Tu sais, tout le monde peut te dénoncer. 
On peut même t'accuser de complicité. Il ya simplement un numéro à appeler. 
Plus personne n'est à l'abri. Tu vois, le piratage, c'est du vol. R 

Il faut utiliser les logiciels originaux. C'est tout. 


LOGICIEL 
ORIGINAL 





Si vous avez des doutes sur l’authenticité d’un logiciel, contactez BSA. 


Tel. (1) 43 33 95 95 


Adobe, Autodesk, Ciel, Claris, Comédia, Goto Informatique, Gupta, Infodidact, J.E.S., Logicmac, Lotus Development SA, Matra Datavision, Microsoft, Saari, SCO, Symantec sont membres de BSA. 




















/ OCR 1.4F 


STF/STE/TT/Falcon (>=640x400) 
Voici la version 1.4 d'OCR, cet excellent logi- 
ciel de reconnaissance de caractères en free- 
ware (!). ll sauve les polices, accepte l'entrée 
de caractères groupés lors de l'apprentissage, 
offre de multiples options et accepte même 
les textes légèrement inclinés. Cette dernière 
version apporte des outils de correction 
d'image (icônes) et l'édition directe du texte. 
Et tout est en fenêtre. 
Logiciel traduit en français (doc et aide en 
jgne en anglais). 
LP'BUREAU/TTEXTE/OCR14F.TOS 


VYYVYY 


/ Audion 1.6 
STF/STE/TT/Falcon (>=640x400) 
Audion est une petite base de données pour 
gérer vos CD, cassettes, DAT, disques vinyle 
et imprimer vos couvertures de cassettes, 
C'est joli, c'est bien fait, des pop-up vous pré- 
sentent même les principales marques de 
Supports. Si vous ne voulez pas mobiliser une 
grosse artillerie pour classer votre collection 
de disques et de cassettes, vous trouverez là 
ce qu'il vous faut. Utilise SpeedoGdos. 
allemand, mais très accessible. 
/BUREAU/SGBD/AUDION16.T0S 


trét.: ST1482 Li 








Biimes re 
Pann tan —| 


CRT EL TT 
A À VS bre hagisanes ve ce ne 
Dh: he à nu om à @ Etuis cab tr 





/ Da Capo 1.21E 
STF/STE/TT/Falcon 
Toute dernière version de ce carnet 
d'adresses bien réalisé, présentation en mini 
base de données (visualisation tableau et 
fiche) facilitant la sélection multiple. Beaucoup 
d'options pour jongler avec les villes, les 
codes postaux, un formulaire de saisie com- 
plet, bref, un petit bijou. 

Cette version apporte de nouvelles boîtes non 


préemptives, la possibilité de renommer les 
titres de champs et quelques débuggages. 
iciel et doc en allemand et anglais. 
DA EAUNNERSDACA IAE 108 


trét.: ST1483 |. 





V Idealist (1) 3.6 

STF/STE/TT/Falcon 1 Mo 

Voici, dans sa toute dernière version, LE pro- 
gramme d'impression de textes ASCII. Tout 
est configurable et la plus part des impri- 
mantes sont supportées. Vous disposez d'une 
prévisualisation {avec loupe !) et il est possible 
d'imprimer en plusieurs colonnes. Tout ceci se 
configure avec une interface graphique 
superbe ! En résumé, il vous le faut ABSOLU- 


NT! 
Crimes: T0S 


VYYYY 


/ Idealist (2) 3.6 
STF/STE/TT/Falcon 1 Mo 
Voici, dans sa toute dernière version, LE pro- 
me d'impression de textes ASCII. 
BUREAU/IMPRIMER/IDEA36_2.TOS 


VYVVYY 


/ Idealist HYP 3.6 
STF/STE/TT/Falicon 
Aide en ligne pour Idealist 3.6, en hypertexte 
format ST-Guide. 
/BUREAU/IMPRIMER/IDEHYP36.TOS 


VYYYY 


/ Ideatool 3.6 

STF/STE/TT/Falcon 

Cette archive rassemble les utilitaires complé- 
ntaires à ldealist 3.6. 
LP /BUREAU/IMPRIMER/IDETOL36.TOS 


Créf.: ST1480 L-! 
























/ Probe House Exp. Manager 2.0 
STF/STE/TT/Falcon 

PHEM est un petit programme de gestion de 
budget familial, idéal quand on ne veut pas se 
lancer dans des statistiques tordues et qu'on 
souhaîite simplement avoir un bon aperçu de 
ses dépenses quotidiennes, C'est sous GEM, 

imple d'emploi et très pratique. 
&P/'BUREAU/DIVERS/PHEM2.TOS 


NYYVYY 


Ÿ Integuer démo 
STF/STE/TT/Falcon 2 Mo (>=640x400) 
Voici la démo d'Integuer, logiciel intégré com- 
prenant un traitement de textes, un tableur, un 
module de dessin bitmap et un module de 
dessin vectoriel. Comme la version définitive 
ne fonctionne pas, la démo est actuellement 
le seul moyen pour évaluer les possibilités du 
iciel Programme en français. 
SP /BUREAU/INTEGUER.TOS 


tréf.: ST1481 


+ En) H 
ue es En 
v Le er) CNE SE — “| 
} ke 


DER mr A foédr 46 


Re —— LL 
; en 


Em aq eur Po 24 


re): CRC) D) 
menveisare min 





HTML Browser 0.88 
STF/STE/TT/Faicon (>=640x400) 

Après OCR et un player-enregistreur de CD 
audios, Alexander Clauss nous propose un 
utilitaire qui lit les pages capturées sur le 
WEB. |l gère les liens hypertexte, mais ne pro- 





pose pas encore d'options pour les modifier. 
Ca viendra, on peut lui faire confiance ! Voir 
rubrique dompub du mois. 
gramme et doc en allemand. 
roma 


VYTVY 


Mountain Reader Il 2.8 
STF/STE/TT/Falcon 1 Mo (>=640x200) 
Mountain || Reader est un reader offline édité 
par la maison de Recipe Box et présentant le 
même look, superbe avec ses couleurs et sa 
gestion de SpeedoGdos, et configurable à loi- 
sir. Il permet de charger les paquets de nou- 
veaux messages (archivés) et, hors 
connexion, de les gérer dans une mini base de 
données, d'éditer les réponses qui seront à 
leur tour réunies en un seul fichier compacté. 
En bref, un excellent programme pour gérer 
les formats QWK et BLUEWAVE. 
ramme et doc en anglais. 
ÉP/COMMS/RESEAUX/M_READ28.T0S 


VYVYY 


V Oasis 1.04 

STF/STE/TT/Falcon 

Oasis est un kit de remplacement au kit NOS 
de Demon Internet permettant de se connec- 
ter sur le net. Il peut être installé sans modifier 
l'ancienne installation. Celle-ci pourra être 
effacée plus tard, après vérification du bon 
fonctionnement de la nouvelle, Ce n'est pas 
un produit grand public ! 


ramme et doc en anglais. 
é7/COMMS/OASIS104.TOS 


trer.: STi485 L] 





/ Coma 2.80 

STF/STE/TT/Falcon (>=640x200) 

Dernière version de ce shareware destiné à 
l'émission et à la réception de fax. Coma est 
compatible QFaxPro et tout fax créé à partir 
d'une application (Calamus, Papyrus, 
Gemview) par un driver de ce dernier pourra 
être envoyé par Coma. 

Coma permet aussi de créer un fax à partir 
d'un ASCII et d'IMG en en-tête et pieds de 
page et gère les messages vocaux. 


iciel en anglais ou allemand. 
re LOL za 100 


VYYVY 


/ Kivi QWK Reader 1.37 
STE/TT/Falcon (>=640x400) 

Dernière version de Kivi, ce nouveau reader 
off line qui permet de récupérer les messages 


CET 
> 
> 





OUR 
et Emails au format QWK, de les consulter et 
de préparer les paquets de réponses qui 
seront ensuite envoyées au BBS hôte. 
Entièrement sous GEM, Kivi est très fonction- 
nel et tout à fait comparables aux autres rea- 
ders courants. Cette version apporte d'autres 
fonctions d'exportation des messages et de 
formatage des réponses. Mais quid de l'email ? 
Programme et doc en anglais. 
Qa1couus/essIVL 187.708 


VYYVY 


/ ProgList 1.13 
STF/STE/TT/Falcon (>=640x200) 
Proglist, qui fonctionne en ACC ou en PRG, 
est un petit utilitaire très pratique pour qui se 
connecte sur le réseau BBS allemand MAUS. 
Il permet de gérer, de trier les fichiers LST 
uploadés (listes des nouveaux sharewares), 
de sélectionner et de sauver dans un nouveau 
fichier les sharewares qui. vous intéressent. 
Une mini base de données bien utile à ceux 
qui sont concernés. Supporte maintenant le 
tirer-poser par protocole AV. Aide en ligne 
sous ST-Guide. 

reware allemand, 

£P/COMMS/BSS/PROGL113.T0S 


Créer: ST1484 À: 





/ Diderot 1.08 


STF/STE/TT/Falcon 1Mo 

Voici la version 1.08 de Diderot, réalisé par 
David René, qui est une aide en ligne hyper- 
texte qui fonctionne avec SpeedoGdos. 
Réalisé sous Big, il est doté de quelques fonc- 
tions sympathiques comme l'impression des 
pages et l'utilisation conjointe d'Ultimate 
Tracker pour travailler en musique. 

amme et doc en français. 
#%/UTILS/DIVERS/DIDRO108.TOS 


NYYYY 


/ LED Panel 3.0 
STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 
Nouvelle version de LED Panel, qui est un uti- 
litaire permettant de contrôler les accès aux 
diverses unités de disques présentes sur votre 
ordinateur. Entièrement configurable, LED 
Panel affiche en haut à gauche de l'écran des 
“diodes” qui indiquent l'état de lecture ou 
d'écriture des diverses partitions de disque 
dur. LED Panel peut afficher d'autres informa- 
tions (date, heure, Caps Lock). Ne fonctionne 
pas avec toutes les cartes graphiques. 
ware allemand. 
SPIUTILS/DISK/HARDDISK/LEDPAN30 
.TOS 


YYYYY 


/ Menu Info 2.19 
STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 
Version 2.19 de Menu Info, utilitaire permet- 
tant d'afficher diverses infos système dans la 
barre des menus (Date, heure, Cookies, RAM, 
etc.). Aide en ligne sous ST-Guide. 

-amme et doc en allemand. 

/UTILS/SYSTEM/MINF219.TOS 


7 PME: 


mi. ei 
og ER AT FT 4 


VYYVY 
Y ParaFinder 1.35 
STF/STE/TT/Falcon 
Ce petit utilitaire (PRG ou ACC) est destiné à 
rechercher les fichiers sur toutes partitions ou 
dans un chemin récursif. || supporte le proto- 
cole AV de Gemini et permet d'ouvrir un fichier 
ou de lancer un programme sous Gemini. 
Cette version ajoute un GREP et diverses 
fonctions améliorant, entre autres, l'utilisation 
du protocole AV. Bien vu ! 
ramme et doc en allemand. 
LP/UTILS/FICHIERS/PARAF135.TOS 


VYVVY 


- { BootXS 2.2 


STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 
Il arrive que des accessoires ou des pro- 
grammes en AUTO soient incompatibles avec 
ce que vous voulez faire. Les renommer pour 
les désactiver avant de redémarrer peut être 
fastidieux, et vous pouvez en oublier. BootXS 
est un sélecteur de configurations de démar- 
rage qui vous aidera dans cette tâche. Pour 
chaque set, vous pouvez choisir les acces- 
soires, auto, CPX, assign.sys, DESKTOPINF, 
etc. Assez complet, facile à installer mais un 
peu lourd à configurer. 

ramme et doc en anglais. 

SP/UTILS/SYSTEM/BOOTXS22.T0S 


VYVYY 


/ Blue Font 1.0 

Falcon 

Blue Font est un utilitaire permettant de chan- 
ger proprement la fonte système GEM sur 


Zur ILS/SYSTEM/BLUEFONT.TOS 
t rer: ST1499 Li 


L UE 1 7e re ee z 
9 9 


C3 etats aies [EC] dim 


CEST) ms mnt rt 


PRET 


CO 


/ Thing 0.31E 
STE/TT/Falcon (>=640x200) 
Toute dernière version, cette fois en anglais, 


de cet excellent bureau alternatif de taille ! 


moyenne, mais avec pas mal de fonctions 
avancées (icônes, applications installables 
dans les menus, gestion de fichiers avec 
Kobold, etc.). N'aura pas la puissance d'un 
Gemini mais propose, avec des idées 
empruntées à Ease, un environnement inté- 
ressant 


ramme et doc en anglais. 
dP/UTILS/SYSTEM/THINO31E.TOS 


VYYYY 





 ZORG (Ze ORGaniser) 1.95 
STF/STE/TT/Falcon (>=640x200) 
Voici encore une nouvelle version de ZORG, 








Sp mmmmmmm me mmmmmm me 


dy 


hp de smmmmbemesmm...— 


mal de fonctions avancées (icônes, applica- 
tions installables dans les menus, gestion de 
fichiers avec Kobold, etc.). N'aura pas la puis- 
sance d'un Gemini mais propose, avec des 
idées empruntées à Ease, un environnément 
intéressant. 

Programme et doc en allemand. 

QaunissystEmrHnosoo ros 


NYVYY 


/ Teradesk (complet) 1.40a 
STF/STE/TT (Ttes Rés.) 

La dernière version de ce bureau alternatif 
vient de sortir et permettra à tous ceux qui 
n'ont pas la chance de profiter des dernières 
versions du TOS de disposer d'un bureau 
confortable. Cette version est complète (cer- 
tains fichiers avaient fugué dans l'archive pré- 
cédente. 

Moins puissant que Gemini, il est aussi beau- 
coup moins gourmand en mémoire et satisfe- 
ra ceux qui ont besoin d'un petit bureau alter- 
natif, Oubliez le RSC français, ou jetez-y plu- 
tôt un coup d'oeil : c'est l'exemple à ne pas 
suivre ! 


QaurissYSTEMTOSK1401 T0S 


Créer: ST1500 







| )0 F la disquette | 


Références 


(par ordre croissant SVP) 


Ÿ Profile 2.12 
STF/STE/TT/Falcon 
Nouvelle version de Profile, l'outil par excel- 
lence pour explorer votre système. À vous la 
découverte de la configuration complète : 
adresses spécifiques, cookies installés, écran, 
disques, etc. Tout y passe. 
Si vous ne connaissez pas bien votre machi- 
ne, c'est le moment ou jamais de découvrir les 
recoins cachés de votre système d'exploita- 
tion. 

ide en ligne sous ST-Guide 

SD /UTILS/SYSTEM/PROF2_12.TOS 


NYNYY 


/ TOS 11 

STE/TT/Falcon 

Dans ce fichier hypertexte au format ST-Guide 
se trouve tout sur le TOS (GEM, GEMDOS, 
BIOS, XBIOS, AES, VDI, DSP etc.). Tout cela 
est classifié et réuni en un outil très pratique, 
même s'il est écrit en allemand. Bien entendu, 
s'il manque des choses, ne faites pas un 
scandale en disant que les produits ne sont 


testés. 
€ D rr0cmmmounLsros : 1.T0S 
trer.: sTi497 


/ EB Editeur POV 2.08b 
STF/STE/TT/Falcon 1 Mo (>=640x400) 

EB Editeur POV est un modeleur pour POV 
très bien réalisé, même si une doc aurait été 
bienvenue. Il fonctionne sur tout Atari 1 Mo à 
partir de 640x400, importe des objets 3D2 ou 
d'inshape, et dispose d'outils impression- 


2: 








Bon de command 


jette 500 F 
















Frais de port 
Total 


totalité des produits du domaine public 


tte 


us sont indiqués à chaque fois. 


















nants pour créer ou assembler des scènes qui 
{ seront sauvées sous forme de scripts POV. 


Belle interface compatible GEM, palette 
d'icônes très accessible, les dialogues peu- 
vent être réduits à la simple barre de déplace- 
ment. 
éalisation française, Décompacté : 1812 Ko 
&P/GRAPH/DESSIN/POV/EBEDP208 
.TOS 


t rer: sTi488 Li 








/ FLI(C) Player TC 4.7 
Falcon (True Col) 
{ Ce player de FLI et de FLC en freeware ne 
fonctionne que sur les machines ayant un 
68020 minimum et le circuit vidéo Falcon 
(donc uniquement sur Falcon aujourd'hui) et 
dans toutes résolutions utilisant le True Color. 
ll est compatible avec NVDI et la 
Screenblaster, mais peut poser des pro- 
- bièmes avec Multitos du fait de son accès 
direct à la mémoire vidéo. 
….« ll est livré en deux versions, allemande et 
anglaise. 
[| an PAEUIMOMELICTEAT.TOS 


Bon de commande | F 


DORE ON Mini” 





/ Solitare 1.1 

STE/TT/Falcon (>=640x400) 

Ce petit jeu de réussite utilise les cartes de 

Yukon, mais ses règles sont très différentes. Il 

fonctionne en monochrome et VGA 256 et le 

gère maintenant, même quand on est sous 

VGA. 

Difficile, mais très sympa. 
QPAEUXREFLEXIO/SOLITAITOS 


YYYYY 


STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 
ImageLab est un logiciel de retouche 
d'images en 256 niveaux de gris qui fonction- 
ne dans toutes les résolutions et travaille sur 
les formats Videodigitalizer de PrintTechnik, 
AIM ou IFF (il est livré avec des convertisseurs 
de formats). C'est en allemand, donc pas 
simple d'accès pour un programme de ce 
, mais c'est à voir ! 
Denruunisnmeztros 
t rér.: ST1489 LA jai 
STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 
Sokaban est l'adaptation faite par Philippe 
Galmel (Calepin) du célèbre de jeu de 
réflexion. Graphisme à l'économie, mais le 
programme prend peu de place et l'intérêt 
principal n'est-il pas de résoudre les tableaux 
és ? 


ÉDreuxrerLorosoganTos 


VYYYY 




























L. teur reet CEA me 
EC 1 Hét LE 
EX MIRE FA HE 11 
CETTE 
NW RL EURE LS 
if iiM Le) il # / Astropanic 94 Rev D 
STF/STE/TT/Falcon 1 Mo 
Ce jeu d'arcade est bien connu et son princi- 
pe est simple : des vaisseaux apparaissent de 
partout et il faut les détruire avec votre vais- 
seau qui se meut horizontalement. Ne tourne 
pas en VGA 16 sur mon TT, mais fonctionne 
22 bien en basse ST et monochrome, ainsi qu'en 

» 256 couleurs Falcon (dixit la doc, alors si ce 
n'est pas vrai vous vous adressez à l'auteur, 
pas à moi). Bons graphismes et mention spé- 
ciale pour les sons de bonne facture (qu'il fau- 
dra renommer pour qu'ils ne soient pas actifs 
sur STF). 

et doc en anglais 
&P/JEUX/ACTION/P94_REVD.TOS 


t rer: SsT1492 LA 


EN ES CE - Le 2. 

































Ci-joint mon règlement par : 


1 Chèque 


à l’ordre de : 


DISKiIMAGE 
135, rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris 


_] Carte Bleue 


| N° Carte : 
Date expiration : 
Signature obligatoire : 


ENV EES ES ES 


RAT RO TAUS| di | 


” DE TT 


| / Train il 

STF/STE/TT/Falcon (640x400) 

Train || est la suite de Train, jeu tournant sur 
toutes machines en 640x400 monochrome. 
Le jeu consiste à gérer la circulation des trains 
de telle sorte qu'ils puissent rentrer au bercail 
sans collision. Cette fois, on commence par 
#1 construire les voies avant de tester la circula- 
tion des trains. 


« x et doc en allemand. 
' JEUX/REFLEXIO/TRAIN_ILTOS 


VYYYY 


_] Mandat 


/ Substation démo 
à STE/Falcon 1 Mo (Coul) 
» Voici enfin Substation, premier clone de Doom 
sur Atari ! Cette version de démo est jouable. 
Pour moi, ça ne vaudra jamais le vrai Doom 
4 mais Substation est effectivement très fluide 
… et réussi, dmmbratnes ©" 











Mt. RS. TS 


jeter un coup d'oeil (même deux !). 
ramme et doc en anglais. 
LPIJEUX/ACTION/SUBDEMO.TOS 
t rér.: ST1493 Li 





/ World Conquest 0.9 
STF/STE/TT/Falcon (16 c mini) 
Simulation de la conquête du monde, on peut 
jouer seul ou à plusieurs, via modem ou null- 5 
modem. chaque territoire se voit allouer des 
ressources. À chacun de gérer sa production 
d'armées diverses ou de créer de nouvelles 
unités de production. || y a de quoi y passer 
des heures. Depuis la 0.8c, diverses modifi- 
cations de jeu, compatibilité accrue avec 
vieux TOS et surtout Falcon, affichage gra- 
phique plus rapide, ajout de graphiques pour 
le mode 256 couleurs. 

et doc en anglais. 

SP /JEUX/REFLEXIO/WCO9.TOS 


VYYVY 


/ Tautology Il 
Falcon 4 Mo (Coul) 
Tautology Il est un jeu se rapprochant de 
Match It. IL ne tourne que sur Falcon, en VGA 
ou RGB, avec 4 Mo de mémoire et peut se 
jouer au clavier, à la souris, au joystick ou au 
pad Jaguar. Plusieurs jeux de pièces sont dis- 
ponibles, dont les pièces traditionnelles de 
Shanghaï. 
ramme et doc en anglais. as 
SP JEUX/REFLEXIO/TAUT_II.TOS 


NYYYY 








/ WinColTris 2.2 

STF/STE/TT/Falcon (Ttes Rés.) 

WinColtris 2.2 est une nouvelle version de 
l'ancien Coltris et propose un jeu de Tetris et 
un jeu de Columns. Il tourne sur toutes 
machines depuis la basse résolution ST jus- 
qu'aux résolutions en 256 couleurs (donc pas 2 
en True Color) Entièrement sous GEM, il tour- 1 


sous Magic. 
LPJEUX/REFLEXIO/WCOLTRIS.TOS 
À réf.: STi494 Li 





/ Des Lasers et des Hommes 2.0 = 
Falcon (True Col) FA Fe 
Des Lasers et des Hommes ne prétend pas AE 
rivaliser avec Doom ou Wolfenstein 3D, mais il | 
en reprend l'esprit en mettant en scène deux M" 
commandos devant s'affronter dans un com- 
plexe spatial, 
ramme en anglais et doc en français. 
#7 /JEUX/ACTION/DLDH2.TOS 


t rer: STi491 Li 





OFFRE EXCEPTIONNELLE - DISKIMAGE 


M Logiciels : 
- Publishing Partner 2.2 Junior : Le logiciel des pro de la PAO pour Atari 
ST, en version complète avec une documentation détaillée. Configuration mini- 
male requise : Atari ST/STE/TT, TOS 1.2 ou supérieur, 1 Mo Ram. Version uni- 
quement pour imprimantes matricielles (2 polices). +299,00-FF 395,00 FF 
- Autoswitch (STE, TT, Falcon) : 489 F 
- Screen Blaster 3 (Falcon) : Carte graphique pour Falcon. 
Interne : 349 F e Externe : 489 F 
- Fdrum (Falcon) : Logiciel de musique : 499 F 
- Musicom 2 (Falcon) : Échantillonage/musique : 589 F 
- Pack musique (FDrum + Musicom 2) (Falcon) : 990 F 
- Locate it (ST,TT,Falcon) : Logiciel de traduction Français/Allemand : 349 F 
- UVK (ST, TT, Falcon) : Dernière version (v.6.0) du célèbre anti-virus : 199 F 


M Collection Poch’Express : 
logiciels complets fournis sous enveloppe licence avec mini-manuel ou aïde en ligne) 
- Publishing Partner 2.1 Light + PhotoLab : PP 2.1 en version complè- 
te pour imprimantes matricielles et laser plus un logiciel de retouche d'images 
performant. 
Configuration minimale requise : Atari ST/STE/TT, TOS 1.2 ou supérieur, 1 Mo 
Ram (2 Mo et écran monochrome pour PhotoLab). 999-00-FF- 395,00 FF 
- Publishing Partner 2.1 Junior : PP 2.1 en version complète uniquement 
pour imprimantes matricielles. Configuration minimale requise : Atari 
ST/STE/TT, TOS 1.2 ou supérieur, 1 Mo Ram. 399-09-FF 295,00 FF 


M Bibliothèque : 

- ST Collectors : (livrets d'initiation à la programmation) + Lot 1 : 
Assembleur + Langage € + Lot 2 : GfA Basic (Volume 1 + Volume 2) 
75,00 FF le lot ! 


M Fontes/Polices : 

- Coffret polices Gold : 349 F 

- Coffret polices Office : 349 F 

- Polices “’Star-Trek” : 189 F 

- Speedo GDOS version 5.0c (disque dur obligatoire) : 439 F 

- Pack Speedo 5 + 2 jeux de polices (disque dur obligatoire) : 990 F 


M Jeux Atari : 

- Transylvania (ST) : 89 F 

- Crazy Cars Il (ST) : 89 F 

- Populous I! (ST) : 129 F 

- Nicky Boom (ST) : 89 F 

- Ranx (ST) : 89 F 

- Moon Speeder (Falcon) : 289 F 

- Bomb’X (ST) : 69 F (Port compris) 
- DalX (ST) : 69 F (Port compris) 


M Câbles : 

- ST/TV ou moniteur couleur Peritel : 149 F 

- ST/Minitel + Sapristi : 95 F (port compris) 

- Mega STE ou Falcon / Minitel + Sapristi : 145 F (port compris) 
- Adaptateur câble 25 broches en 9 broches : 49 F (port compris) 


HE CD-Rom 
- CD-Rom 1000 images X au format GIF : 169 F 
- CD “Skyline” (compilation de sharewares - ST,TT,Falcon) : 249 F 


M Offre exceptionnelle : Calligrapher Pro 3.0 Gold 
Plus (ST, TT, Falcon) 
(voir artide ST Mag) 990 F av lieu de 3100 F! 


Pour profiter de cette promotion, retournez sans attendre votre bon de commande et votre règlement à : 
Diskimage - 135, rue du Faubourg St-Denis - 75010 Paris 


Bon de commande à retourner accompagné de votre règlement à : Diskimage 135, rue du Faubourg St-Denis - 75010 Paris 


4 Je commande le(s) produit(s) suivant(s) : 


Les 
premiers |! 
arrivés 


Total de ma commande : FF 
Frais d'expédition : 30,00 FF 
Total à régler : FF 


J 


Livraison sous 10 jours. Envois en recomman- Î CP 

dé uniquement. 

Offres exceptionnelles dans la imite des stocks | Je règle par : Ca Chèque CA Mandat à l'ordre de Diskimage 

Le produits à sedé ni ed ci éranpée. Q Carte Bancaire N°LL1LLILIL LILI LILILI) Expire:LLL1L) Signature: 
Les commandes non satisfaites seront retour- | 

nées avec les règlements correspondants. 





CLIN TIR ITR (EX KO 10 


100 logiciels 


au tiers du prix 


GOLD PI 


Le traitement de texte Calligrapher Pro version 3 (e 
ARE A à RE dire Ton) Horus fableur compatible 1-2-3/LDW Power interactif a 
Calligrapher 
RTE. Impression toutes imprima cri Le jeu des 36 fontes vectorielle 
- La disquette GOLD comprenant | La disquette “anglaise” avec dictionnaire, synonymes, césures et 


L_/Professional 





Calligrapher Pro est compatible ST/TT/Falcon, résolutions monochrome et couleur. 
Calligrapher Pro est disponible chez Diskimage, un bon de commande est dans ce magazine. 


; 
18, bd Marcel Sembat 


gr .: — au samedi 
e ü Cr pe IR 
Métro Saint-Denis Te.48131234 À 


Lo s-Éére CTELTREATTEE 





2 fois plus grand, 2 fois plus de micro | 4 
Plus que jamais, nous avons la solution 
à votre problème informatique à 












Disque dur toutes 
CET TA CAT 






4 un très large choix 


| 
OCCASIONS 4 
e 






à partir de d'ordinateurs et de & | | & 
périphériques || | jrs 
LIT] à Falcon d'occasion al | | PAAB | 
540 Mo SCSI externe j garantis M 
1 Go SCSI externe Tous nos falcon avec rue 
disque dur sont livrés avec FF 
un nombre impressionnant | 
d'utilitaires, de démos & s 
CO CUT LOTS publics Imprimante couleur ; | 
Stylus couleur 720 dpi 
Format A4 — Pilote Calamus SL : 
à 


STYLUS COULEUR 
3990 Frs 


Port 190 frs 


ÊË LDW POUR VOTRE LE REDACTEUR 
= POWER la arme Afar, accès à loules es MAS 








| 
| 


fonctions, CD.CD-Photo, Audio. Lecteur livré complet G Traitement de textes toutes "=, 

Tableur graphique très configuré. CD pour Atari machines. Le premier à 
puissant pour toute la standard sur Atari | 
90! Atari os) à prix fou | 

O Frs Microsoft 90 Frs sk 


Port 30frs Certified Professional Port 30frs 


Sa 






KOBOLD 


Al 


Copie déplacement de 







Tablette graphique 
pour Atari, simple d’uti- 
lisation, elle remplacera 









Logiciel de 


bien vite votre souris ta w 
fichiers ultra-rapides | Format 170x140mm Port 50 Frs aber Le: 
= ELL'A'L'ASE Prix : NC 


Port 30frs 


Port 50frs 


7 | Pour Commander: 
VISA par Pr chèque a 
ou Carte Bleue 
En) Garantie de livraison rapide |