Skip to main content

Full text of "ST magazine 125"

See other formats


FALA An a Pere 
br, S2QFO4CEST(E) 
(x, 


D RAEGEIN 





Es. {F LES 
". 
} 1e be: fe 
h. À É 
| FORDATE D RAENAU 
le IOUSLES MOIS UN PROGRAMME EN VERSION COMPLETE SUR:LA PREMIERE 
DISQUETTE +" UNE DEUXIEME DISQUETTE BOURREE DE:DP (Vol-page 12) 





CIC CEL EEE LEUR 





à 2 SP: DodfidhhetaoniLatex DBEVIOB Shaur Waves 
VA äjojoil 
gt Falcon dre Ares AVIS} AWE TE) DBEVIOE; 
(ÉSÉQUENCEURIERIUSGEMENFIOMOISICTÉE a Sample sou SUnoUndiWaveshEXRand'dem,zIphIe 
eLCIUIUC CUÉECN CECI CCC 1 IlHodes Lot Eure Ka HadesAVESNaUre Thing 
CL CLIC CIECIUEAZ LCL) d  DACHUICCEL 


M Amel Ÿ ——— 
SOIT Dour voire sequencçeur- 





de la PAO va encore plus loin ! vs 





< Impressionant : le nouveau! 
“ TÉ NT À ” Nu = 
“ D à 
rt «à 
Ds + 
[E IONISET U GrADNISM han "a MO ri 





: MILAN ? Domaine Public : 


boostez votre ATARI ! il 
€ ‘est ROUr L9876-125-3900F 


imaintenantt MILIEU 


# 









(@ ROM ATARE FOREVER 3 (ŒU. SOFT) : (17 F 
» fontes, images bitmap & Les cdk, dp, démos... 

( ROM ATARI FOREVER 4 (EU. SOFT) : 197 F 
æ fontes, images bitmap & vectorielles, cdk, dp, démos... 





(@ ROM EROTICA (DELTA LABS) : (10 F 

» les premier cd rom érotique destiné à l'ATARI 1700 photos avec viewer. Une première 

( ROM SELECTED SIGNS (DELTA LABS) : 247 F 

»- LE cd rom de fontes pour ATARI : 3000 fontes CALAMUS, 1500 fontes TRUE TYPE, 600 fontes GDOS & SPeedo GDOS 
@ ROM LINUX 68 K V 20 (DELTA LABS) : 341 F 

»> 600 Mo or données pour LINUX sur ATARI. Rien que LINUX, pas de programmes annexes. 

@ ROM UT SIGNUM ! (DELTA LABS) : 247 F 

> 600 jontés pour SIGNUM 2, 1000 fontes SIGNUM 3 pour 9, 24 aiguilles & laser + une quantité d'utiliatires pour toutes les versions de SIGNUM. 
@ ROM SUPER MIDI PACK (EMMESOFT) : NOUS CONSULTER 

> 64 programmes MIDI Ipoux MARI (confent des mixermaps CUBASE) 

@ ROM BES \T: [NS 2 (FALKE VERLAG) : NOUS CONSULTER 

> la pp version de ce hit du cd rom. 

@ ROM 4 GALL MA TERNET 2 (TDM) : 110 F 

»- tout pour l INTERNET sur ATARI et bien plus. 

(@ ROM NEON + OVERLAY (SEZDEL SOFTWARE SERVICE) : 770 F 


» deux géants du graphisme sur x ATARI réunis en version complète sur ce cd rom exeptionnel. Docs en sus (+200 F). 
(SOFTJEL : 370 F 
> transformez votre FALCON en expandeur tout en travaillant avec votre séquneceur habituel (compatible CUBASE SCORE) 
x (SOFTJEE) : 310 F 
» Le premier logiciel dédié à la musique LIVE. Idéal pour la techno. (FALCON uniquement). 
UINCÇCY V 2] (TOM) : 30 F 
> le 8 pistes pour FALCON le plus simple d'emploi, mais pas le moins puissant (player de midifile intégré). Version avec table de mixage automatisée. 
V 12 (WOLLER £& LINK) : 410 F ; ——— 
> la dernière version du TOS multitâche, Extèmement puissant !|! 
(UWE SEZIMET) : 250 F Raytracing 
» LE gestionnaire de disque dur sur ATARI : nouvelle version. cation 
; L 2 ŒNLE SOFTWARE) : 410 F Certes 
> mé intégré de la communication (BBS, FAX, répondeur...) : nouvelle version pesrannes-s- dl 4 
ADAPTATEUR ATARZ POUR ZIP PARRALLELE (WOLLER £& LENK) : 570 F LE à 
> te un zP parallèle sur votre ATARI. 
" SOUND (ELECTRONIC COW) : 15 F 
> > transommez votre ATARI en super synthétiseur, 
R (ELECTRONEC COW) : 10 F 
un bequ je NEA pour votre ATARI. 
NTH (MINI MODO) (ELECTRONIC COW) : 147 F 
> > honslommez vote ATARI e en super synthétiseur façon MINI MOOG. 
) (AS H-MW ELECTRONICS) : 741 F 
> le système mutitäche d'APPLICATION SYSTEME enfin dispo pour HADES 
2 (STEPHAN WILLHEM ELE CTRONICS) : 6500 F 
> riouvella version ré la STARTRACK avec une baisse de prix en sus. Rendez votre HADES compatible FALCON | 





ee 


Sdecai Sie | 


NOUVEAUX MODULES ET PILOTES SÉRIALISÉS SUR PLACE 













MODULE CHU HIRONDELLES POUR CALAMUS SL (ADEGUATE SYSTEMS) : 750 F } 
MODULE GHMU VX RT AL CSEUR POUR CALAMUS SL (ADEGUATE SYSTEMS) : 300 F En | 
MODULE GXMU £ POUR GALAMUS SL (ADÉQUATE SYSTEMS) : 30 F LL: | 
MODULE GXMU GC INFO POUR CALAMUS SL (ADEGUATE SYSTEMS) : 510 F . | 
MODULE CHMU COLLECTOR POUR CALAMUS SL (ADEGQUATE SYSTEMS) : 570 F ” ane 
PILOTE TLFFE POUR CALAMUS SL (ADÉQUATE SYSTEMS) : 750 F 

AATARI ! 
SUR COMMANDE : 
CALAMUS SL 13 PLUS (INVERS) : 3500 F  SuperMIDIPack 
PILOTE EPSON UNX CDT POUR CALAMUS SL (ENVERS) : 370 F Faye tie High-quelity 
» pilote pour les nouvelles imprimantes EPSON STYLUS : 300, 400, 600, 800, PHOTO, 1520, 3000 
MODULE GALVEN POUR CALAMUS SL (INVERS) : 1070 F 


> module de calibration d'écran 




















LE GÔNE ATARE LE PLUS PUISSANT DU 
MONDE VOIT ARRIVER UNE FLOPPÉE DE 
NOUVEAUTÉS CE MOIS-G. G'EST LE MOMENT DE 
VOUS DÉCIDER À PASSER À LA VITESSE 


m (M SUPÉRIEURE Si VOUS DOUTEZ ENCORE, COURREZ 

















update XILINX RAM : 490 F 
une nouvelle génération de xilinx est arrivée ovec un meilleur ja M ue et 
l'utilisation du burst mode soit des performances accrues de 20 ? 
update autres XILINX : nous consulter 
update TOS : 350 F 
le nouveau TOS pour HÂDES est dispo. Au menu des nouv ele fOUtiNnes RE (el 
lecture des disquettes, un ] Dooi p Us rapide, scon des roms sur les caries PCI, 
suppor de l'ET 6000 
update VDI ET 6000 : 190 F 
caries FAST & WIDE SCSI : à partir de 1490 F 
jusqu'à olus de 1OMBisec soit dix fois la vitesse des transfert SCSI du FALCON 
MAGIC HADES : 749 F 
le système mulliôche des frères BEHNE enfin dispo pour HADES 
ROPOCOP : 650 F 

e triple por cariouche pour HADES compatible CURASE, CD RECCRDER 
STARTRACK 2 + DSP : 6500 F 
lo core audio haut de gamme qui rend l'HADES compatiole FALCON. Livrée 
avec un super logiciel de mastering 16 pistes 


l'HADES comprend ] 


— Carte mère + processeur 
— boîtier tour moyenne 
- câblage ‘ 

—$souris 

— clavier de type PC 

- disque dur IDE 2,1 Go 
- Carte graphique + VDI 
- lecteur disquette HD 

— 16 Mo de ram 

— HD DRIVER 

— montage + test 


“câbles MIDI et SCSl'ext, en option 


TARIFS 
HADES 40 : 13 840 F 
HADES 60 : 17 440 F 


: À NOS MAGASINS VOUS FAIRE FAIRE UNE DÉMO. 
VOUS N'EN REVIENDREZ PAS ! 


CARACTERISTIQUES | 


— processeur MOTOROLA MC 68040 
sur modèle HADES 40 

- processeur MOTOROLA MC 68060 
sur modèle HADES 60 

— T0$ français 

— 1lecteur HD 

= 4 bus PCI 

- 2 bus ISA 

- 1bus VME 

+ 1 port EIDE max 10 Mb/s 

— 1 port SCSI max 5 Mb/s 

— 1 port SCSI 2 

— 1 port modem 19 200 bps 

— ] port modem 230 000 bps 

- 1 port local talk 230 000 bps 

— 1 port parallèle 

= 1 port MIDI In 

= ] port MIDI out 

— 1 port pour clavier PC 

— 1 port souris 

= 1 port joystick 


AeFAUUZOILE 


magasin PARIS : 43, rue Amelot 75011 PARIS (métro CHEMIN VERT) tél. O1 40 21 13 67 - 
magasin CHAMONIX : 216, rue de l'Essert 74310 LES HOUCHES tél. O4 50 54 49 77 — 


fax O1 40 13 68 
fax O4 50 54 49 94 


centre de vente par correspondance : 43, rue Amelot 75011 PARIS tél. O1 40 21 13 69 — fax O1 40 13 68 





Le produit que vous recherchez n'y est pas ? Appellez-nous l'avons peut être parmis les milliers de produits référencés chez nous 





GRAPHISME 
RAINBOW 11 MULTIMEDIA : 490 F 
APEX MEDIA : 990 F 


PHOTOLINE : 1250 F 

LE DESSINATEUR : 150 F 
PAINT MASTER : 50 F 
SPRITE ANIMATOR : 50 F 
LE DESSIN TECHNIQUE : 150 F 
D GRAPH : 590 F 

IMAGE STUDIO : 590 F 
IMAGE COPY 4 : 390 F 
L'INFOGRAPHE : 490 F 
CYBERSTUDIO : 90 F 
CYBERPAINT : 90 F 
CYBERTEXTURE : 90 F 
CYBERCONTROL : 90 F 
SPECTRUM 520 : 90 F 
UNISPEC : 90 F 

PACKS OBJETS 3D2 : 50 F 
TRUE PAINT : 190 F 





VIDEO ÿ 
QUICKCAM ATARI (N&B) : 1599 F 
JEUX 


RUNNING : 249 F 

SHEER AGONY : 190 F 

SHEER AGONY CD : 190 F 
ROBINSON REQUIEM : 190 F 
AAZHOM KRYPT : 190 F 
OPERATION SKUUM : 190 F 
RADICAL RACE : 190 F 

SPACE FIGHTER : 149 F 
SUBSTATION : 169 F 
OBSESSION : 169 F 

STARDUST : 169 F 

ROAD RIOT : 169 F 

LAMAZAP : 169 F 

PINBALL DREAM : 169 F 

ISHAR 1 : tél. 

ISHAR 2 : tél. 

ISHAR 3 : tél. 

CONQUEST OF ELYSIUM : 169 F 
POWERMONGER : 169 F 

EPIC : 169 F 

POPULOUS : 169 F 

POPULOUS 2 :169F 

PLATONIX : 169 F 

CROWN OF CREATION 3D : 290 F 
IMPULSE : 169 F 

des tas d'autres jeux neufs pour ST 
grand rayon occasion 


EDUCATIFS 


LES BASES DU DESSIN : 175 F 

LES BASES DE L'ECRIT : 175 F 

LES BASES DU FRANÇAIS : 175 F 
LES BASES DE L'ANGLAIS : 175 F 
LES BASES DE L'ALLEMAND : 175 F 
LES BASES DE L'ESPAGNOL : 175 F 


UTILITAIRES 


EDC : 430 F 

CD RECORDER 2 : 1590 F 
NVDI 4 : 649F 
MAGIC :749F 
MAGIC HADES : 749 F 
HDU : 250 F 
SEMPRINI : 249 F 

HD DRIVER : 250 F 
EXTENDOS : 190 F 
START IT : 260 F 

FIND IT : 120 F 

N AES 1.2 : 490 F 
VIDELITY : 200 F 


PROGRAM N 


FACE VALUE : 349 F 

A DEBOG : 150 F 
DEVPACK DSP : 390 F 
DEVPACK 3 :790F 
BASIC OMIKRON 5 : tél. 


BUREAUTIQUE 


PAPYRUS GOLD : 1260 F 

LE REDACTEUR 1.99 : 90 F 

LE REDACTEUR 3.15 : 590 F 

LE REDACTEUR 3+ : 1260 F 
GRAAL TEXT : 90 F 

PUBLISHING PARTNER M. : 150 F 
FIRST WORD PLUS : 150 F 
TIMEWORKS PUBLISHER : 150 F 
CALLIGRAPHER GOLD : 490 F 
PRIAM EVOLUTION : 150 F 
FONTES SIGNUM : 50 F 
INDUCTION : 150 F 


COMMUNICATION 
WENSUITE : 290 F 
STARCALL 2 : 490 F 


GESTION ET TABLEURS 
EUREKA GRAPHEUR : 80 F 
GRAAL CALC & GRAPH : 290 F 
GRAAL CALC 3 : 390 F 

PACK GESTION : 1350 F 
COMPTADOM 5 : 290 F 

XXL : 390 F 


CD ROMS 


PSI : 249 F 

ALPHA : 169 F 

DELTA : 199 F 

OMEGA : 190 F 
TRANSMISSION : 99 F 

SDK 97 update : 329 F 
COMP. ATARI MINT : 290 F 
LINUX v 2.0 : 349F 

NET BSD : 199 F 

ATARI FOREVER 1 : 199 F 
ATARI FOREVER 2 : 199 F 
ATARI FOREVER 3 : 199 F 
ATARI FOREVER 4 : 199 F 

X PLORE : 169 F 

GAMBLER : 199 F 

JUST CALL ME INTERNET 2 : 190 F 
COMPEDIUM : 190 F 

BIRD OF PREY : 190 F 
CALAMAXIMUS : 195 F 
LIVRE CALAMAXIMUS : 195 F 
BACKGROUND 1 : 249 F 
BACKGROUND 2 : 249 F 
BACKGROUND 3 : 249 F 
INFOPEDIA : 590 F 

HEALTH PACK : 348 F 

SPACE MISSION : 258 F 
WORLD WAR Il : 290 F 
ATARI GOLD : 300 F 

THE tes c: ROM :169F 
ARTWORKS : 300 F 
EROTICA : 190 F 

SELECTED SIGNS : 249 F 
ALL ABOUT SIGNUM : 249 F 
SUPER MIDI PACK : tél. 

BEST OF ATARI INSIDE: tél. 
BEST OF ATARI INSIDE 2 : tél, 
NEON + OVERLAY : 790 F 


MUSIQUE 

CUBASE AUDIO : 3300 F 
QUINCY 2 :990 F 
AUDIO TRACKER : 850 F 
AUDIO MASTER 2 : 850 F 
DYNAMITE : 1290 F 


EQUALIZER : 1290 F 
ANALYSER : 1290 F 

MIDI SYNC : 850 F 
ZEROX2:1090F 

WAVE MASTER : 850 F 
FREESTYLE : 850 F 

CUBASE SCORE : 2595 F 
GUITAR DREAMS : 790 F 
DIGITAL TRACKER : 390 F 
DIGITAL HOME STUDIO : 800 F 
MIDPLAY : 390 F 

EXPAND : 390 F 

LIVE MACHINE : 390 F 
VOXX : 990 F 

QUADERNO : 1500 F 

MT DESIGNER : 75 F 

MASTER : 75 F 

STE MELODY MAKER : 90 F 
DATADAT : 249 F 

PSI BACKUP : 460 F 

JAM 8 OUT : 2450 F 

JAM 8 IN : 2690 F 

JAM 8 OUT PRO : 2990 F 
JAM 2 IN 8 OUT : 4680 F 
JAM 8 IN 8 OUT : 5680 F 
FA.D. 2 IN/2 OUT : 1990 F 
FA.D. 2 IN/2 OUT : 1990 F 
FA.D. 2 IN/8 OUT : 2690 F 
FDI EXT. : 1490 F 

FDI INT. Le F 

PSI : 1690 

INTERFACE ADAT : 2990 F 
MO4 : 1190 F 

JAM SAMPLE CLOCK : 290 F 
BI CLOCK : tél, 

TRIPLE FAST CARD : 490 F 
éditeur synthés EMC : 390 F 
éditeur synthés YNOT : 390 F 
MIDI ARPEGGIATOR v2.11 : 190 F 
SOUND CHIP SYNTH v 3.0 : 149 F 
SNIPPIT SYNTH v 1.22 : 195 F 
SCRIBBLE SYNTH v 1.0 : 195 F 
EC-909 v 1.0 : 290 F 

THE SOUND PACKAGE : 590 F 


PAO 


CALAMUS SL'98 : 3500 F 

update SL 96 : 98 : 590 F 

update 93/94/9598 : 2200 F 
update 1,09 » SL'98 : 2400 F 
interface flashage SDS] : 14190 F 
module MERGE 3 : 1490 F 

module FILTRE : 1090 F 

FILTRES SUPPLEMENTAIRES : 590 F 
module PAINT : 1490 F 

module LIGNE D'AIDE : 150 F 
module EDDIE 4 : 1090 F 

module FEINDATEN 5 : 1790 F 
divers modules 1 : 390 F 

divers modules 2 : 390 F 

divers modules 3 : 260 F 

divers modules 4 : 260 F 

module POSITIONNER : 590 F 
module ALIGNEMENT : 450 F 
module PERSONALISATION 2 : 750 F 
module FRANKLIN 2.2 : 390 F 
module ASSEMBLAGE : 1490 F 
module CALYPSO : 4450 F 
module CALYPSO LIGHT : 1100 F 
module MESURE : 350 F 

module SELECTION : 450 F 
module CODE BARRE : 1490 F 
module MACRO MANAGER : 260 F 
module HIRONDELLES : 750 F 
module VIRTUALISEUR : 300 F 
module FENETRE : 300 F 

module INFO DOC : 590 F 
module COLLECTOR : 590 F 
module CALVIN : 1090 F 

pilote POSTSCRIPT LEVEL 2 : 2150 F 


pilote IMPRESSION TIF : 1450 F 

spooler INT. LINOTRONIC : 2250 F 

pilote SHINKO CHC S-445 : 2900 F 

pilote impression VDI 4 : 700 F 

pilote impres. STYLUS PRO XL : 260 F 

pilote impr. PRIMERA PRO : 3300 F 

pilote WACOM UD : 590 F 

pilote WACOM ARTPAD : 590 F 
pilote EPSON SC UNI : 390 F 

Éilote TIFFI: 750 F 

fontes BROOM : 260 F 

pack fontes : 390 F 

pack courbes gradation : 750 F 

TYPE2TYPE : 750 F 

TYPE ART 2.0 :750F 

PHOTOLINE : 1250 F 


HARDWARE 

FALCON 4Mo/1Go (reco.) : 6990 F 
STE 1Mo (reconditionné) : 990 F 
STF 1Mo (reconditionné) : 690 F 
HADES 40 : 13840 F 

HADES 60 (n/a 1Go) : 17440 F 
FALCON FX : 169 

AFTERBURNER : 4500 F 
STARTRACK : 4990 F 

STARTRACK + DSP : 6500 F 
CARTE 14 MO POUR FALCON : 880 F 
4 Mo pour STE : 590 F 


PERIPHE ES 


toner SLM 605 : 250 F 

toner SLM 804 : 390 F 

Tambour SLM 605 : 990 F 
MEGAFILE 30 reconditionné : 990 F 
modem configuré : tél. 

scanner + pilote : tél. 

souris WIZARD 560 dpi : 190 F 
souris MANHATTAN 200 dpi : 149 F 
câble LINK 97 : 590 F 

câble LINK 97 ZIP : 790 F 

tab. graph, ARTPAD II + pil, : 1490 F 
d. dur audio vidéo 2.1 Go : 2500 F 
lecteur ZIP scsi : 1290 F 

adapt. ZIP parralèle : 590 F 

écran ATARI : 700 F 

lecteur disquette DD/HD : 290 F 
écran SVGA 15 pce : 2500 F 

écran 17 pce HYUNDAI : 4500 F 
graveur cd réinscriptible : 3750 F 
lec. cd rom scsi SONY x 24 : 1200 F 
track ball CX 80 modifiée ST : 149 F 
clavier MEGA STE qwerty : 150 F 
clavier MEGA STE azerty : 390 F 


CONSOLES 


JAGUAR + ALIEN : 490 F 
LECTEUR CD + 4CD : 1390 F 
PRO CONTROLLER : 245 F 
CD MEMORY TRACK : 269 F 
CATBOX : 590 F 

LYNX : 350 F 

POWER PACK : 185 F 

SAC TRANSPORT : 185 F 
SACOCHE : 90 F 

COMLYNX : 39F 

BREAKOUT 2000 : 499F 
TOWERS Il : 499 F 

IRON SOLDIER 2 (CD): 499 F 
WORLD TOUR RACING (CD) : 499 F 
AIRCARS : 499 F 

ZERO 5 : 499 F 

WORMS (Mai 98) : 499 F 
JEUX JAGUAR : dès 199 F 
JEUX LYNX : dés 901 
console 2600 : 150 F 

track ball CX 80 : 120 F 
paddle 2600/7800 : 20F 
jeux & prog. 2600/7800 : 50 F 














CONHIEES ATARZ 7? 


nsoles ATARI 


, ma is aussi 












vel les an s modèles comme la 
OO ou la 2600. 
Venez nous rendre visite ou 
) : NOUS UN sou de fil 
pour connaître les produits disponibles, 


DES SYNTHETISEURS POUR VOTRE ATARI ! 
Vous cherchez un expandeur performant et pas cher ? 

Nous avons ce qu'il vous faut : 

la série SGO1 d'AKAI reprend les sons 


| 

1 

xs | 

échantilonnés des célèbres 51000, : | 

S3000.. pour 1490 F seulement le 5, =, ses | 

boîtier. | 

Trois références : SGOIK (Général MDI), == | 
SGOIP (piano), SGOIV (vintage) : 


Le rêve Il! 


les magazines étrangers vous intéressent ? 
Faites-nous le savoir, nous pouvons vous les procurer 


REVOLUTION est le premier magazine 
ATARI (allemand) sur cd rom (DELTA 


LABS). Ecrit en HTML, il est lisible 
sur toutes les plates formes. 
Chaque mois des Mo de DP et 
des programmes en versions 

complètes. 75 F le n°. 


à découper 
ou recopier sur papler libre 
Je désire recevoir les produits suivants : 


prix unit. | qié sous total 







frais de port (40 F » 4 logiciels - 200 F » station) : 


Je règle par : Cichèque [mandat [contre remboursement (25 F en sus) 


NOM ii smmsreenmmnensienenenes PTONONT ES annennerammenemensetrnmnnnns 
Adresse : 
COde postal : san 








CTÉCTCLLLLELLLLELELILEECEELECIE ECTS 


Æ Ville : S sn onse PQYS : ss 


bon à renvoyer à : La Terre du Milieu, 43 rue Amelot - 75011 PARIS 








DE Ry le) D 
Ah VAT = 


Chez TDM, on aime faire des 
démos et en plus on a le matériel 


pour. Il suffit de demander et on 


vous montrera tout CUBASE, 
IE QUINCY, la gamme SOUNDPOOL, 
CALAMUS SL, START IT & FIND IT... 





Vss Qu en 
nous avons constamment un grand choix de 
machines d'occasion ou 
reconditionnées, 

Liste évoluant tous les jours. 
tél, O1 40 2118 67 

où O1 40 2113 69 

Nous rachetons également 
tout matériel ATARI 





1 
À 


LA TERRE DU MILIEU. c'est aussi 
des cours privés sur vos 
logiciels et machines favorites. 
Possibilités de cours collectifs 
et stages sur plusieurs jours. 
tél. O1 40 2113 67 





CDRecorder 2 


State of the art 


nos magasins acceptent 


les règlement par cartes 
[Te (ere EAU ETS 
AHe1e7\;45) 
MASTERCARD 





Je désire recevoir gratuitement les catalogues suivants : 
CMusique CPao 


[Général 





OConsoles Ceux 
TON OM rnmaimennnnnenemnnnenenes 






Code past - 


tél (04) 50 54 59 41 
fax (04) 50 54 49 94 


ACC de l’Essert —- 74310 LES HOUCHES 





ST MAGAZINE EDI 













































































Si Magazine est une pubicañon de La Terre Gu Milieu 
SARE ou capital de 80 000 F 
Mé,rue de l'Essert 74310 Les Houches 
Tél: +33 (04) 50 54 49 77 
Fax. : +33 (04) 50 54 40.94 
Comision paritaire : en cours N2ISSN O980-5338 
Dépôt légal 4ème trimestre 1994 
flashage ; La Terre du Milieu — Jerry Graphic 
impression : Didier Quebecor 
sur Heidelberg M 600 


DIRECTION GENERALE 
Directeur de a Publication : Godefroy de MAUPEOU 


REPACTION 
Rédacteur en chef : Godefroy de MAUPEOU 
tel. +33 0450 54 40 77 / fox +43 O4 50 54 49 94 
e-mail: tamileumwenadoofr 


ON COLLABORE À CE NUMERO 
Andy PERRIER 
Bertrand MARNE 
Tristan COLLET 
Pascal BARLIER 
Frédéric THIRARD: 
Emmanuel JACÇCARD 
Romuald JOUFFREV 
Nicolas de GRANRUT 
Pascal NOWAK 
Bernard DOLIN 
GHbert FILLATRE 
Gullaurne TELLO 


FABRICATION 
suivi de fabrication: Godefroy de MAUPEOU 


MAQUETTE 
Godefroy de MAUPEOU = LA TERRE DU MILIEU 


PUBLICITE 
Godefroy.de MAUPEOU : 0450 54 49 77 


ABONNEMENTS 
380 /an 
Offres groupées (voir annoncés publicitaires) 
Tristan COLLET : 04 50 54 49 77 


DIFFUSION-VENTE 
Pressimage 
Olivier le POTVINITE 73 tel. +33 (1) 49.88 6375 


ADMINISTRATION/COMPTABILITE 
Godetroy de MAUPEOU 
Tél. 04 50 54 49 77 


La loi du} mars 1957 n'autorisant aux termes des 2 et 3 
de l'article 41 d'une part, que les copies où reproduction 
shictement réservées à l'usage du: copiste et non 
destinées à une utilisation collective et d'autre part, que 
les analyses et courtes cifations dans Un but d'exemple 
et allustration ‘toute représentation Intégrale où 
partiel faite sans le consentement de l'auteur où des 
ayants-droits ou avants-couse, est Ilicite* (alréa ler de 
l'article 40). Toute représentation où reproduction: par 
quelque procédé que ce soft constituerait une 
contrefaçon sanctionnée par les articles 425:et suivants 
du Code pénal. L'envoi de textes, photos où documents 
jmpliaque l'acceptation par l'auteur de leur bre 
publication dans le journal, LES DOCUMENTS NE SONT PAS 
RETOURNÉS. La rédaction décline toute responsabiité 
quant aux-opinions formulées dans. les articles, ceie-ci 
n'engogeant que leurs auteurs. Merci de votre attention, 
rompez les ang. 





Voici comme promis un mois bien rempli en tests de nouveautés. N.AES 1.2, DIGITAL 
LAB EXPAND, QUINCY 2, PIXART 4, CALAMUS SL98... touf cela en prélude à un MILAN dont 
les premières machines disponibles pour le public devraient arriver au premier Juin. 


A mon avis, cela va être l'empoignade début Juin, vu le nombre de demandes pour 
ce puissant comparible TOS qui a su se mettre à la portée de tous. 


Mais les nouveautés ne sont pas que logicielles. En effet, aprés plusieurs mois d'ab- 
sence le cahier SHAREWARES revient ainsi que le site web ST MAG avec en prime un sife 
web TERRE DU MILIEU, 

stmagai-francefr et fdmilieu@i-francefr 


A propos de site WEB, je vous conseille d'aller visiter le site suivant : 

www.milan-computercom 

Cest un petit bijou dédié au MILAN. Même si vous ne comprenez pas l'allemand, 
vous senfirez fout de suite que la communication axée aufour de ce fufur standard ATARI 
est enfin à la hauteur. 

Le MILAN joue dans la cour des grand et ça, ça va faire mal car à ce prix-là la com- 
pétition redevient équitable, les plantages en moins, la qualité du TOS en plus. 


Ce printemps 1998 voif le marché ATARI reprendre de la vigueur ef les trés très nom- 
breuses demandes de disquettes et livre d'OXYD du numéro 124 sont là pour attester de 
ce regain d'intérêt ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. 


En cette période de coupe du monde de football, n'oubliez pas que “tant que la fin 
du match n'est pas jouée, tout peut encore arriver”. 


Et croyez-moi, la fin du match nest pas près d'être sifflée. 


Godefroy de MAUPEOU 


PS. : À propos de fin non sifflée Pierre Louis LAMBALLAIS est en train de remonter un 
site M&E où il assurera le soutien aux développeurs. On devrait également y trouver des 
produits M&E à télécharger. 














Fu 


éditorial-sommaire 


p. 4 


p. 6 1 


D 
BR 


le tour du monde informatique en 31 jours 
les disquettes 
l'évolution d'EVOLUTION 


les cahiers de l'HADES 


] 


D 
© 


EXBAND 





ELEGTRONIGIEOW 


groove! 


QUINCY:2] 


L2) 
Fo 





 DIGIALLAB 


ORNETA 97 & VOCANIC 4 


dithering couleur 
la programmation nouvelle (6) 
solutions en assembleui 
le courrier du Coeur 
; plus loin avec votre ATARI 


le language JAVA (3) 


un wWebring francophone 


revue de presse 


petites annonces 





p 50 


À 


p. 62 





ST MAGAZINE LE TOUR DU MONDE INFO 





PAPYRUS 6 EN FRANCE 


C'est finalement TDM qui reprend la distribution de PAPYRUS en 
France. Les versions commandées aux salons seront donc très pro- 
chainement disponibles après tant de mois de rétention, 

De plus la version 6.0 devrait également sortir chez nous dans la 
foulée. 

En tout cas, voilà un produit qui est maintenant porté sur PC et 
qui continue fermement son développement sur ATARI. Comme quoi, 
cela peut être une bonne chose du point de vue financier de porter 
un programme sous WINDOWS mais aussi de rester tout aussi actif 
sous TOS. ROM SOFTWARE s'est d'ailleurs engagé à soutenir le dévelop- 
pement sur nos machines. Il faut dire que c'est par milliers qu'ils en 
vendent sur ATARI. Ils auraient franchement tord de ne pas continuer. 


XXL 


Nous venons de recevoir une version de XXL en test, C'est un peu 
juste pour en faire un test, mais voici déjà un premier aperçu. 

Malgré ce que pourrait laisser penser son nom, XXL est très diffé- 
rent du point de vue philosophie der EXCEL. Dans XXL vous avez trois 
fenêtres. La première est la traditionnelle feuille de calcul, la seconde 
affiche toutes les formules et la troisième est carrément un logiciel de 
mise en pages. 

l'avantage de ces trois fenêtres est une lisibilité extrême de votre 
travail puisque la feuille de calcul n'affiche que les résultats et infor- 
mations. Ainsi vous pouvez constamment visualiser les formules dans 
leur fenêtre dédiée. 

Quant à la dernière fenêtre, on appréciera enfin de ne pas se re- 
trouver avec des graphiques dans la feuille de calcul mais avec un 
véritable rendu final de présentation. 

XXL fonctionne avec SPEEDO GDOS ou NVDI, mais également 
sans ces derniers pour les moins fortunés, 

Ces derniers apprécieront d'ailleurs son prix de lancement on ne 
peut plus bas. 

Notez d'ailleurs que XXL fait partie du projet WENSUITE dans le- 
quel il sera également intégré ultérieurement afin que ce dernier de- 
vienne un intégré de plus en plus puissant. 

A suivre | 














are haut Le sigles GE 


pérvn Free de (eu NV tra) qui plie trust Lez fonctions des Eblens 

rés ar des astres places irérrma ques: JOXL A dernier 
Un tbleur sous Speedo (ou NVDI, im] qui gère toutes | 
modernes sur les outres plateformes inionmotiques: xx! 





crhb quec deur terrrules 





OU AZBN2.1A=BIIEet 
O2: A4} B02.17=Af2.5I+A- 
as: 


VIRUS & EMAIL 

Suite à la "news" du mois dernier, Pascal NOWACK me fait remar- 
quer, à juste titre, qu'un virus ne peut opérer à partir d'un email. 

En effet, on voit mal comment un texte ASCII pourrait se trans- 








former en virus. Pour qu'un virus se transmette via email, Il faut que ce 
soit un exécutable attaché à cet email et comme nous sommes sur 
ATARI, il n'y a aucun risque qu'un virus pour PC ou MAC ne vienne in- 
fecter nos tendres machines. 

Ouf ! Nous voilà rassurés ! 


LE MILAN A FRANKFORT 


Le MILAN était bien pré- li 
sent à FRANKFORT comme en 
témoignent ces photos en- 
voyées par Jean Louis GAYET 
(magazine INTERFACE). Le 
personnage moustachu qui 
sourit devant la “bête” est un 
des développeurs du MILAN, 





Quant aux 
deux autres qui 
discutent dans 
un fauteuil, il 
s'agit ni plus ni 
moins de Jean 
Louis GAYET et 
de Karl 
STEINBERG en 
personne évo- 
quant, entre 
autres, la ver- 
sion! STARTRACK 
de CUBASE 


AUDIO FALCON,. 

Merci à Jean-Louis pour ces précieuses photos. Je vous rappelle 
au passage qu'INTERFACE est l'équivalent de KEYBOARDS en hollan- 
dais et qu'il possède lui aussi une rubrique ATARI, 


DEUX JEUX DE REFLEXION POUR FALCON 


Deux jeux de réflexion pour FALCON viennent de sortir. chez 
MUCS en Allemagne. |! s'agit de WORD OF PUZZLE et de DERTHOR. 
Tests le mois prochain. 


NINTENDO PUGNACE 


NINTENDO est décidément blen pugnace ces derniers temps. 
Voilà qu'ils viennent de se lancer dans une série de procès envers la 
contrefaçon et la concurrence déloyale. 


Pour la contrefaçon, c'est on ne peut plus indiscutable, ce type 
de pratique étant absolument exécrable et touchant blen souvent à 
l'argent de la drogue ainsi qu'à l'exploitation des enfants. 


Pour la concurrence déloyale, là c'est un peu fort de café car on 
peut lire le texte suivant : 

"pour avoir importé avec l'intention de commercialiser, ou pour 
avoir vendu, des consoles et/ou des jeux vidéo NINTENDO, tout en 
profitant des investissements consentis par NINTENDO" 


En effet, si votre mémoire est bonne, Vous vous souviendrez sans 
doute que NINTENDO n'avait absolument pas prévu de lancer l'ULTRA 
64 en FRANCE. Aujourd'hui, si elle a acquis sa réputation, c'est aussi 
parce que des tas de sociétés ont importé cette console 
d'eux-mêmes et créé ainsi un marché de l'ULTRA 64 en France. 

En conséquence de quoi, on pourrait très bien inverser la vapeur 
en disant que c'est NINTENDO FRANCE qui a bénéficié des investisse- 








SL 17. \e7. Val, E: 


LE TOUR DU MONDE INFO. 





ments de cette importation parallèle. 

De plus les jeux et consoles même importées en parallèles sont 
achetées à qui ? ' 

NINTENDO bien sur ! 


C'est un peu comme si ATARI faisait un procès à MEDUSA SYSTEM, 
FALKE VERLAG et consorts pour avoir profité de leur investissement en 
ce domaine. 


Bien sûr NINTENDO met le paquet en promo en ce moment, ce 
que n'a évidemment pas fait ATARI, mais il pourrait au moins avoir le 
mérite de laisser vivre ceux qui leur ont permis d'être encore là au- 
jourd'hui. 


Décidément, autant l'ULTRA 64 est une excellente console (je 
n'en dirais pas autant de la GAME BOY), autant la politique de 
NINTENDO FRANCE est vraiment détestable. 


EFFET LARSEN 


ST MAGAZINE lit le VIRUS 
INFORMATIQUE et LE CANARD 
ENCHAINE. Il en fait un paral- 
lèle dans le numéro 123. 

Du coup Le CANARD 


Tumulte immédiat Fe 
Dans le ne informa- \ 
tique « St » n° 122 Free 
cembre) paru avec un mois 
retard : 


« Le virus c'est Le Canard 
PA er de l'informatique et là 


ENCHAINE cite ST MAG. Con pes Ch nu ièrement 

Le VIRUS voyant cela est | | sn | plein la fee de tout jour- 
tout content et cite LE naliste branché UE er des 
CANARD citant ST MAG ci- ||ie | puces? 


‘tant LE CANARD ef le VIRUS, 
Allez chiche que cette eux |). ST Mag, ils lisent le Virus, Et 
au Virus, on lit le Canard, La boucle est 


news est reprise dans une || houclée | 
des deux publications. 


Moralité : Au Canard Enchainé, ils lisent 
ST Lo } quel honneur pour 
5hez 





En tout cas, nous sommes trés fiers d'être lus par LE CANARD 
ENCHAINE (et le VIRUS mais ça ce n'est pas une surprise). 


AMMWA. 


l'association citée le mois dernier, et qui réalise un fanzine dédié 
à chaque fois à l'intégrale d'un jeu JAGUAR, nous informe de son ca- 
lendrier prévisionnel de parution. 


Le voici : 


— FEVER PITCH SOCCER (dispo) 

— NBA JAM (dispo) 

— SUPER BURNOUT 1 (dispo) 

— SUPER BURNOUT 2 (07/98) 

— WORLD TOUR RACING (09/98) 

— revue de presse JAGUAR en HTML (09/98) 
— cassette vidéo JAGUAR (10/98) 


En plus ils ont en projet un adaptateur de manettes avec des en- 
trées PC et ATARI/AMIGA en sus de celui cité le mois dernier et qui 
consiste à réaliser un cd rom au format MAC/ATARI/AMIGA dédié à la 
JAG et pour lequel ils demandent à tous ceux qui désireraient parti- 
ciper à un tel projet de les contacter à l'adresse suivante : 


Frédéric MOREAU 
Résidence Le Bossuet 

52, rue Bossuet 

85000 LA ROCHE SUR YON. 


DINO 


Un suisse résident à MARTIGNY (donc à 4Omn de TDM 
CHAMONIX), passionné des dinosaures est en train de réaliser un cd 
rom sur ce thème. Il utilise OVERLAY Il qui semble bien faire une 
percée comme moteur de cd rom en ce moment. 

On l'encourage vivement, car ces initiatives sont trop rares sur 
nos machines. 


CONFEDERATE 


Patrick RAMSKINDT du club M2000 est plein des projets. 

Il travaille à un jeu sur les confédérés (sudistes dans la guerre de 
sécession) et réalise un fanzine sur disquette contenant des PA. 

Pour le contacter: voir les coordonnées du CLUB M2000 en 
revue de presse. 


TOS FOR YOU 


Le salon TOS FOR YOU s'est déroulé les 2 & 3 Mai derniers à 
Schaafheim en Allemagne. || y a eu pratiquement autant d'exposants 
qu'à l'ATARI SHOW. La France était cette fois représentée par CENTEK et 
sa CENTURBO Il enfin opérationnelle. Les développeurs de RUNNING 
nous en envoyé un mail pour nous dire combien ils étaient contents 
de voir tourner leur jeu à cette vitesse. 

Pour le resté la fréquentation a visiblement été beaucoup plus 
ténue que pour l'ATARI MESSE voire l'ATARI SHOW. Selon la police on 
aurait dénombré 300 visiteurs et 600 selon les manifestants. 


RUNNING 


Puisque nous parlons de RUNNING, sachez qu'une version mutli 
joueurs est en développement ainsi qu'un éditeur de tableau. 
Malheureusement ce dernier est prévu pour PC. Un jeu sur FALCON et 
son éditeur de tableau sur PC, Gasp, la clientèle va être encore déci- 
dément bien dure à cibler. 


Ceci dit nous ne sommes pas peu fiers, puisque les meilleures 
ventes de RUNNING ont été réalisées en France, devançant de loin 
les autres pays. 

Cette situation existe d'ailleurs avec d'autres produits comme les 
JAMS qui se vendent à un rythme sans aucune comparaison avec les 
autres endroits du globe. : 

Comme quoi exporter ses produits en France peut être un très 
bon plan. 


SILICIUM'98 


Nous étions au SILICIUM'98 qui s'est déroulé à Villeneuve d'Asq 
sous la férule du CLUB M2000 et du LION'S CLUB. Encore une fois 
M2000 a prouvé son grand talent d'organisateur et réalisant un 
show impeccable. À titre d'exemple, il n'y a que dans leurs salons que 
les exposants trouvent une équipe qui les aide à monter et démonter 
leurs stands. 

Ce salon était multimachines, mais l'ATARI avait visiblement une 
sacrée côte vu le monde agglutiné devant nos machines. 

D'ailleurs, c'est bien simple, c'est un atariste qui a gagné le 
voyage offert par le concours du salon. 


En tout cas, on reviendra l'année prochaine ! 


WORLD OF ATARI 98 


Si vous allez du côté de LAS VEGAS cet été, vous pourrez faire un 
tour au WORLD OF ATARI 98, le salon américain de l'année, Ce dernier 
semble visiblement conçu pour présenter le compatible ATARI de 





ST MAGAZINE LE TOUR DU MONDE INFO 





WIZZTRONICS (décidément cela devient une mode chez les organisa- 3 bus ISA 
teurs de salon). . 2 port IDE 
On compte déjà 14 exposants ce qui est pas mal pour un salon 1 bus CME optionnel sur ISA 
américain. En effet ces derniers ont tendance à être beaucoup plus 4 slots EDO (512 Mo maximum) 
petits que par chez nous et surtout orientés collectionneurs, Système en flash rom de 512 Ko 
Néanmoins ce sera l'occasion de découvrir des éditeurs "made Clavier PC 
in USA” comme CHRO MAGIC, DARK NIGHT GAMES, EMULATORS INC, Horloge sur pile 
ICD, TELEGAMES, WIZZTRONICS... 1 port parallèle 
De quoi se plonger dans une autre vision de notre monde. 1 port série de type MFP (19200 baudbs) 
1 port série 230 600 bauds 
Chose amusant le dossier exposant est composé de ? 1 lecteur HD 1.44 
16 superbes dépliants publicitaires en quadri pour des hôtels, 
restaurants, casinos, parc d'attractions. + un dessous-de-verre de CONFIGURATION STANDART 
bière. La partie orientée salon est une simple feuille A4 recto verso Tout MIDI 
sans aucune indication de l'endroit où se déroulera le show. Disque dur 1 Go 
On y apprend tout de même que l'on peut obtenir 10% de ré- 16 Mo de ram 
duction sur CONTINENTAL AIRLINES si l'on compte s'y rendre, qu'il y aura Carte graphique 53 TRIO V64+ avec 2 MO de ram 


des discours d'anciens membres de la 
corp au cours d'un buffet au SAHARA 
HOTEL, qu'on y trouvera une collection 
de I SHIRT et de cassette vidéo dédiés 
au salon ainsi que des nouveautés 
pour les consoles 2 600, LYNX et les 
ATARI 8 bits. 











Fichier Navigation Options 







CAB 















kiuelles us de 
mé der rail nn 






































Enfin pour en savoir plus voici une , VSupddes 
adresse Inemet où vous pouvez même d ave aémntes in Kawsrms (11; 09, 19985 LL 
vous inscrire à l'avance : 0 Ée-ALAET UD RanPAtIDIE Herr UABAr r9 rc 
wwwatarihq.com 
are 15 ue Moon PR Ne ie rt 
= » 1. sa Ai ChEte LAS ri @ 
ément Je suis vraiment cu ué he \ +++ Tagoiiolumue: Hanen auch Sie Revivüt- Fieber? 
rieux de voir ce que cela va donner. 4 | vs Je, ich müchte den Mitan-Neustetter regelmèfia 
… Pradukte Ÿ per bail gchalient 
WWWATARI.DE en } “aie 
, û pur 
HASBRO désirant utiliser le nom à “den | Ed DEMI TAR MerStent SIED ot FesziPierendes 
Ù } À À Ÿ = « _ 4 « 
GATARI PAUL AIR NÉE 5 CAEneS à La o Je ln PER POTTER Lame Ste LOSTÉRER FORT 
FALKE VERLAG de laisser tomber le leur. Î deu die innovetive Nôr qusre tausenge von 
Du coup le site FALKE change de nom gum. Harduarcentuichier Que er CRRaSn en mi ten 
CT rRQitesrr UertriéDen wird der Milan über ein weit 
et s'intitule : # te gesireutes Feld von ausgewshlten Fachhandiern. 
ÿ VSgrupren.,., Énidechen Sis die fasziniérende Weil qes Milan! 


Vontakt 


Sakivelies & rrogukte vw Schreiben Sie ana! É 
Éontakt wenn Sie Fregen zum Milan heben und mit uns ins 
Kontakt treten müchten, finden Sie hier ein 
sDail- Fornular. fAuferdem konnen $ie hier mit 
anderen 19S-Usérn Eontak1 aufbtomen Porn ung 
finden Links zu den entsprechenden N£us-Gruppen: 
Hanspases und ÉIP-Seruern- 


www.milan-computercom 


Apparemment les choses se sont 
passées très facilement sans pression. 
Voilà qui devrait tempérer un peu mon 
pessimisme affiché dans l'article sur 
HASBRO le mois dernier. 


















sr RUE AUTRE EE Sa 
GRANDS! Les tUngSFSNIGRE It der TOS-Wett. 


tlontag niensian Mittunch Nonnersias. Ereitag 
Sansiaa Sann13g 


Sie sachez nach noch mehr luformationon über die rioxise und ehenme 
lsbondige TO S Well? Start Sio tisich hier: 


Atari, T0S 


L'arrivée du MILAN se précise puis- 
qu'une première série de cents exem- 
plaires, sera commercialisée début 
Juin. En attendant un gros dossier dès le 


mois prochain, voici déjà quelques ca- : 
Menber of the Alari WebRing 









ractéristiques : 
BEIuelLlLes Pcogukte £ontakt 
bir wünschen thnen viel Spas auf der 
HARDWARE MNilen-Homepage! 
_ Letzte Anderung am 16. Mai 1996 um 18:41 

Processeur 68040 cadencé ä 66 AN lan-conputer .de/ntmi.d/index2.htmt 
MHz © 1998 jhodmas raukamp tiens - AlLE 

4 bus PCI fechté vorbenhalten 


Diese Seiten sind komplelt auf einem Atari 


VW 





ST MAGAZINE LE TOUR DU MONDE INFO. 





Claviersouris 


MILAN E Pour remplir le bon, 
prix : env. 5500 F voir page suivante »>- 
PACK DE PROGRAMME LIVRE AVEC 


(versions spéciales pour MILAN) Fm mm mme = 
PAPYRUS TEXEL DRACONIS 
HD DRIVER 

PIXART 4.4 

SMURF 


Une des choses qui impressionne vraiment autour du MILAN, c'est 
la communication. 
Je vous parlais le mois dernier de la superbe plaquette éditée 
pour son lancement. 
Je vous conseille d'aller faire un tour à l'adresse Internet indiquée 
plus haut, vous serez soufflés par la qualité logistique du site MILAN. 
Nous avons là un véritable soutien de la machine. Tout y es, des 
1 descriptifs complets, des interviews, un mini magazine, un panorama 
de notre univers avec des liens à chaque citation de programme où 
de société, une liste de revendeurs (Allemagne pour le moment), le 
tout avec un design superbe tout en étant trés rapide d'accès par la 
non-profusion d'images lourdes à télécharger. 

Notez qu'il sera possible de télécharger le TOS pour y faire auto- 
matiquement l'update de celui de votre MILAN, grâce à la flashrom 
de la carte mère. Un simple clic de souris et voire MILAN aura un nou- 
veau 105, 


Parmi les programmes livrés dans le pack MILAN, on trouve deux 
petits nouveaux SMURF et DRACONIS. Il s'agit : 1) d'un logiciel de re- 
touche photo très prometteur 2) d'un browser WEB habituellement 
connu sous le nom de LIGHT OF ADAMAS (test prochainement). 


Vraiment, nous avons de plus en plus le sentiment que FALKE 
VERLAG joue dans la cour des grands. 





En tout cas, il sen donne les moyens : 


tuitement vos deux disquettes 


(affranchissement à la charge de La Terre du Milieu), 


© 
1O 
[en 
6 
— superbe plaquette D 
— site WEB "classieux" O : (St Fa 
— participation à des salons de type FRANKFURT MUSIK MESSE O 
— pack de logiciels livrés avec la machine O = g © a 
O0 w "= 
Quant à la musique, nous avons Vu que la STARTRACK tourne sur 7.) = © _ à 
MILAN ainsi que toute la gamme SOUNDPOOL. Le MILAN possède Le. O 10 à + 
maintenant une carte MIDI à connecter sur un bus ISA. Cette carte ec 0. TT RES 
coûtera dans les 250 F ce qui ne grèvera pas le budget des midis- Le] > er Le] OU 
tes. CL cs 
Quant au son, SOUNDPOOL, Stephan WILLHEM et les dévelop- — Q Ô 
peurs du MILAN travaillent à un nouveau pilote XBIOS qui permettra ÔO sem € à. 
de mettre n'importe quelle carte son du monde PC sur un bus PCI et > N O 
d'adapter automatiquement les programmes GEM à cette carte. © © [ em 0] 
Exemple : AUDIOTACKER fera 8 IN 8 OUT avec une STARTRACK + JAM et n TT 
2 IN 2 OUT avec une SOUNDBLASTER lambda. O p O 
(oO) LL O 
De quoi redonner confiance dans tout le marché. Do nd 
ie Q. 
Pour tout savoir, ne manquez surtout pas le mois prochain le gros a | F 
dossier spécial MILAN dans ST MAGAZINE n°126. O 
CN Godet'ov des Q. Lu 











ST MAGAZINE LES DISQUETTES 





QUADERNO FALCON (+ 990 F) 


[l'E 
O 
NE © 
© A 
© = O 
Di 0 0 due 
5 $ 5 à 5 
TD [ex 
© o 219 SA 
= Æ E D 5 G 'O 
OMOOSGE --0 9 
> ON 5x < > ÿ & © “= 
DSPTJTS TUE 
DDR CO 
0GTEL NE ne 
® CSL D ET 
D € 
‘O 1 
O 
14 


Je d 


STMAG 125 


© © 0 0 0 0 Où Où ON ON ON ON ON ON EN ON EN OÙ ON ON ON Où ON Où En En En D = EEE = 
. 
= 


Pour recevoir la disquette MAGAZINE et la disquette MACHINE 
sans aucuns frais, veuillez remplir le bon ci-contre de la façon sui- 
vante : 

Disquette magazine : cochez la croix correspondant à votre 
choix. 

Disquette machine: indiquez votre machine (TT/Hades, 
Falcon, ST avec ou sans disque dur). 


Altention : ne cochez qu'un seul choix pour chaque disquette. 

Remplissez ensuite vos coordonnées au dos du coupon. 

Mettez ce bon dans une envellope NON AFFRANCHIE où vous 
inscrirez la mention suivante : 





LA TERRE DU MILIEU 
LIBRE REPONSE n°41025 
74310 LES HOUCHES 





Postez et c'est tout! Vous n'avez plus qu'ä patienter environ 
une à deux semaines pour (eco vos disquettes secs 
chez vous. 


Forts de notre première expérience du mois passé avec le 
système du coupon, voici quelquesremarques, 

Utilisez uniquement le coupon fourni dans ST Magazine (pas 
de photocopie, pas de recopiage.), le coupon fait office de 
preuve d'achat. Si vous ne voulez pas découper voire magazine ; 
abonnez-vous, en payant en 3 fois sans frais c'est abordable pour 
tout le monde, ou passez à nos magasins pour récupérer les dis- 
quettes. 

Ne rajoutez RIEN sur le coupon (pas de ratures, d'agrafes, de 
commentaires, de réclamätions, de modifications), le coupon 
doit être coché à un ou deux endroits avec votre adresse et c'est 
tout. 

Découpez le correctement par pitié ! Pas de page arrachée 
ou de découpage incomplet. Imaginez la tête de celui qui doit 
rectifier les centaines de coupons, qui arrivent (on:en a reçu 
découpés à fe 1 IAE OnnQUsS je vous jure l). 


Vous avouerez que ce n'est pas sorcier de respecterces ue 
ques règles qui nous simplifient grandement la tache et qui vous 
permettront de recevoir plus vite vos disquettes. Attention, en cas 
de non-respect de ces règles, votre demande pourra être cons: 
dérée comme nulle. 


Notez que si vous le préférez, vous pouvez passer à l'un de 
nos deux magasins pour vous les procurer encore plus rapide- 
ment. 

TDM Paris : 43 rue Amélot 75011 PARIS 

TDM Chamonix : 216 rue de l'Essert 74310 Les Houches4 








ST MAGAZINE LES 


DARTS AU ANS 





QUADERNOW1 


Recevez gratuitement la première version de ce séquenceur 
, complétement révolutionnaire 


Profitez également de nos offres exceptionnelles : 
1) la doc de QUADERNO V.1 pour 50 F seulement | 
2) la mise à jour vers QUADERNO 2 FALCON pour 99O'FI 





} seulement. 





A propos des disquettes qui accompagnent ST Magazine, elles n'ont plus d'étiquettes depuis le N°12]. 
Aucune inquiétude à avoir, cela est normal. Cela s'appelle le serrage de boulons! 


ST : Dogfight, Ergon, Latex, DBEVI08, Shauri, Wave ST, Zippie. 
Falcon : Latex, Adresse, AVIO30, Awele, DBEVIO8, Sample, Shauri, Surround, Wave ST, Expand, Zippie. 
TT/Hades : Latex, Eureka, HadesAVI, Shauri, Thing, Xtastur, Hades. 


Dogfight 
Un jeu de tir jusqu'à quatre joueurs ! Vraiment écla- 
tant en mode multijoueurs. 


Ergon 

Un jeu d'action/stratégie pour deux joueurs. Entre le 
wargame et le jeu d'arcade, Ergon propose à deux 
chefs d'armée un affrontement radical dans un 
monde futuriste. 


Latex 


les exemples qui accompagnent l'article de ce 
mois-ci. 
DBE VIO8 nc 2 n° 


La version 1.08 de ce soundtracker 32 voix pour 
STE/MegaSTE/TT/Falcon. Un produit Sector One. 


do fLe 4 


Shauri 


Un analyseur de système assez pratique et puissant. Il 
vous permet de tout savoir sur votre système et le 
sauve sur disquette. 


Wave ST 
Un player de fichiers Wav pour toutes machines (il 
s'adapte à votre système sonore). Une production 
Sector One. 


Adresse 
Un gestionnaire d'adresse très beau et pratique. À es- 
sayer. 


Awele (VGA) 


Adaptation d'un jeu Africain très connu. Beauté, stabi- 
lité, réalisation... il a tout pour lui !! Le premier logiciel 
d'un auteur Français! Nous, des premiers softs 
comme ça, on en veut bien tous les jours... 


Sample 


Comme son nom ne l'indique pas, voici un sample. Et 
oui, il paraît que vous êtes plusieurs à être musiciens 
et a lire ST Mag. Ca devrait vous faire plaisir non ?] 


Surround 


Le système surround de votre cinéma vous fait envie ? 
Pas de problème, votre Falcon est là. Branchez le ma- 
gnéto ou la chaîne dessus, lancez surround et hop on 
y est |! évidemment, comme pour tout surround qui 
se respecte, avec 4 haut parleurs c'est mieux. C'est 
même obligé. Si. 


Eureka 


Un grapheur pour TT/Hades aux fonctions multiples et 
variées. C'est bateau comme description, mais 
comme nous on n'y connaît rien en courbes. Enfin 
bon, d'aprés des sources sures, il paraît que c'est très 
bien et en plus c'est Français. 


Hades AVI 

Un player de fichier AVI pour Hades de Sector One. Ils 
ne se contentent pas d'être prolifiques, en plus ils dé- 
veloppent pour Hades maintenant. Comment ex- 


primer notre gratitude en ces temps difficiles ? Avec un 
coup de pub ? Ok 

SECIOR ONE, SECTOR ONE, SECTOR ONE, SECTOR ONE, 
SECTOR ONE, SECTOR ONE, SECTOR ONE, SECTOR ONE, 
SECTOR ONE, SECTOR ONE, SECTOR ONE, merci. 


Thing 

Le TOS de votre TT ou de votre Hades n'est pas franche- 
ment folichon côté esthétique ? Oubliez vite cet univers 
triste et austère, découvrez Thing Un bureau alternatif 
puissant et beau. La version qui Vous est fournie fonc- 
tionne avec NAES sur Hades, est entièrement en 
Français avec son manuel en Français. 


Xtastur 


ILest là, tout configuré, tout prêt pour ne plus galérer 
avec son clavier PC sur Hades. Un don généreux de 
français Lecoat, Merci. 


Xpand 


Voici la démo de ce logiciel audio qui est testé dans 
ce numéro. 


Zippie 

Un utilitaire pour lecteur ZIP. Permet de gérer les protec- 
tions et l'éjection (pratique sous MagicMac). En plus on 
vous l'a traduit | 


Hades 


Voici le dernier accessoire Hades en date ainsi que 
l'HADESINF fous deux traduits en Français. 





ST MAGAZINE 


L'EVOLUTION D'EVO 


LUTION 








Bienvenue dans la éme rubrique 
l'évolution d'Evolution. Après un mois d'ab- 
sence, nous voici de retour avec une actua- 
lité assez calme c'est pourquoi nous allons 
nous pencher “de nouveau” sur le fichier 
de compétences d'Evolution. 





Magazine qu'Evol on a er un fichier de compé- 
tences. Celui-ciréunit toutes les personnes qui sou- 
haïtent s'y inscrire. A quoi ça sert ? Ce fichier sert à 
aider les ATARistes qui sont Isolés. En effet il arrive 
très souvent qu'un ATARiste ait besoin d'aide et qu'il 
ne connaisse personne quisoit capable de lui 
donner un coup de main. Evolution peut lui venir en 
aide : il suffit que cet ATARIste nous envoie une re- 
cherche de compétence. C'est-à-dire üne lettre 
dons laquelle || nous explique quel genre de per- 
sonnes ou de savoir-faire il recherche pour l'aider, 
Nous nous plongeons alors dans notre base de 
données et nous en tirons 3 noms de personnes Cor- 
respondant le mieux possible à ce qui est recher- 
ché. Afin de conserver la confidentialité des don- 
nées du fichier, nous ne communiquons pas les 
adresses de ceux que nous avons sélectionnés. 
Nous leur envoyons les coordonnées de la per- 
sonne qui fait la recherche de compétence, 


Prenons un exemple... 


Je sais bien que mes explications sont un peu 
floues, alors prenons un exemple fictif. 


Mettons que je recherche un spécialiste des 
générateurs aléatoires de lavabos +) pour un dé- 
veloppement ultra-secret d'un super logiciel révolu- 
tionnaire. J'écris à Evolution en leur précisant que je 
recherche un spécialiste de la génération aléatoire 
de lavabos. Je n'oublie pas de leur joindre 3 timbres 
(pour qu'ils puissent contacter les spécialistes en 
question), ni de joindre une enveloppe timbrée à 
mon adresse (Facultative, mais qui me permet de 
recevoir une réponse d'Evolution.. Une sorte d'ac- 
cusé de réception en fait), Chez Evolution, dès qu'ils 
ne seront plus surchargés de boulot, ils vont lire ma 
lettre. Ils vont alors se plonger dans le fichier de 
compétences pour rechercher mon spécialiste. Ils 
n'en ressortiront, les yeux rougis, que quand ils au- 
ront pu sélectionner les 3 personnes les plus suscep- 
tibles de m'aider. 


Comme chez Evolution ce sont des gens biens 
et qu'ils respectent à la fois la vie privée des gens et 
à la fois la loi Informatique et Liberté ; ils ne vont pas 
m'envoyer l'adresse de ces 3 spécialistes |. Pourtant 
is vont quand même m'écrire (avec mon enve- 
loppe timbrée paroï) en me disant que gniagnia- 
gnia-gnian, ils ont bien reçu mon courrier, gniagnia- 







gniagnia, ils ont bien fait la recherche de compé- 
tence, gniagniagnia-gnian, ils ne comprennent pas 
trop pour quel type de logiciel ultra-secret j'ai be- 
soin d'un spécialiste des générateurs aléatoires de 
lavabos, etc... 


Mais ce n'est pas tout ! Ils vont ensuite écrire 
un courrier aux trois personnes sélectionnées, en 
leur disant qu'un garçon “-un peu fou” recherche 
des gens comme eux pour faire un générateur 
aléatoire de lavabos, Avec ça les gars d'Evolution 
rajoutent mon adresse (dont j'ai accepté Implicite- 
ment la diffusion en envoyant ma recherche de 
compétence) et une formule de politesse bidon, et 
signent. Et hop !ils utilisent mes timbres (eh oui ! c'est 
à ça que cela sert) et poste le tout, 


Selon la vitesse de la Poste et le prix de mes 
timbres, les 3 spécialistes du lavabo généré de 
façon aléatoire vont recevoir le courrier d'Evolution 
rapidement. Là, deux possibilités : soit ils me 
+ un fou (et ils ont raison) et ne don- 







ou e+ mal c'est! 
les spécialistes qui” 
convient le mieux e 
Evolution... 


IL y a quand même le cas où aucune des trois Li 


personnes contactées n'est intéressée par mon pro- 
jet. À ce moment-là je ne reçois rien et je suis déçu !. 
En fait si entre le moment où j'ai reçu la réponse 
d'Evolution (dans mon enveloppe timbrée) et le 
moment où je suis déçu il s'est écoulé plusieurs se- 
moines ; je n'oublie pas de renvoyer une recherche 
de compétence à Evolution en précisant que la 
précédente avait été un échec. Et là, ça recom- 
mence avec d'autres spécialistes sélectionnés dans 
le fichier, 


IV a aussi le cas où ilinÿ aurait pas 3 per- 
sonnes qui correspondent à ce que je cherche 
dans le fichier de compétences, Alors là, chez 
Evolution, ils me rendent mes timbres surnuméraires 
avec leur réponse (toujours dans mon enveloppe 
timbrée), 


J'espère qu'avec cet exemple “-assez peu 
probable” j'aurait été plus clair. 


Quelques conseils pour vos re- 
cherches 


Bien sûr vous pouvez optimiser votre recherche 
de compétence. Par exemple en joignant plus de 
trois timbres, Sachant que chaque timbre corres- 
pond à une personne contactée, cela vous don- 
nera plus de chance de trouver la perle rare. En 


L'éVOuÿTION D'SYOLUTION 


plus, si vous avez aussi mis une enveloppe timbrée 
de réponse avec votre recherche, les timbres en 
trop vous seront renvoyés !. De même, si vous cher- 
chez plusieurs types de personnes (par exemple un 
programmeur ET un graphiste) joignez autant de 
fois 3 timbres que vous en cherchez (donc 3° 2=6 
timbres dans notre exemple), 


Vous avez remarqué qu'en bonus, et grâce à 
La Terre Du Milieu, les recherches de compétences 
sont aussi publiées dans $T Magazine (ici quoi). En 
fait il s'avère que je reçois souvent des recherches 
SANS timbres. À ce moment-là je ne fais QUE les 
citer dans cette et rubrique et ne peux effectuer de 
recherche sélective dans le fichierl. Et je vous le dis 
par expérience, jusqu'à présent les recherches de 
compétences qui ont êté seulement publièes dans 
le magazine ont reçu très peu de réponses. 
Contrairement à celles qui ont fait l'objet d'une sé- 
lection dans le fichier, 

Donc n'oubliez pas vos timbres et sachez 
qu'avec ou sans timbres, votre recherche sera pu- 
bliée dans ST Mag. Toutefois si vous ne voulez pas 
que vos coordonnées apparaissent sous cette ru- 
brique, Il vous suffit de le préciser dans votre cour- 
rier, 


Pour finir, si vous faites une recherche de:com- 
je. et que vous n'êtes pas inscrit dans le'fi- 
le ennous renvoyant le questionnaire... 


S'inscrire dans le fichier 


En effet, on dirait que vous inscrire dans ce fi- 
chier vous fait peur !. 

Alors mettons les choses au point, TOUT le 
monde peut (doit) s'y inscrire. Vos coordonnées et 
les autres informations qui vous concernent reste- 
ront STRICTEMENT confidentielles. Nous ne commu- 
niquerons votre adresse que dans le cas UNIQUE où 
vous faites une recherche de compétence, 






Par ailleurs, vos savoir-faire nous intéressent, 
quels qu'ils soient !. Même si vous ne savez ni pro- 
grammer, ni dessiner, ni faire de musique, ni ceci, ni 
cela, Vous pourriez peut-être aider un ATARiste 
quelque part |, Alors qui que vous soyez, d'où que 
vous veniez et quoi que vous fassiez et sachiez faire, 
vous n'avez AUCUNE raison de ne pas vous inscrire 
dans le fichier de compétences. J'attends donc 
avec impatience vos inscriptions, 


Pour faire cette inscription, il vous suffit de ré- 
pondre au questionnaire qui accompagne cet ar- 
ticle. Mais je vous demande d'avoir pitié de votre ST 
Mag et de ne pas le découper. Faites une photo- 
copie ou recopiez-le mails cessez la torture des ST 
Magazine |. Je reçois de plus en plus de morceaux 
de magazines et cela me fait de la peine (surtout 











ST MAGAZINE 


L'EVOLUTION D EVOLUTION 





pour la rubrique qui est derrière le questionnaire). 


Ceci étant dit, voici quelques autres sugges- 
tions pour bien faire son inscription dans le fichier de 
compétences, Essayez d'être précis. En face d'une 
rubrique ne vous contentez pas de mettre un laco- 
nique “oui” ou de cocher la case. Précisez vos apti- 
tudes et expliquez la teneur de vos réalisations. 
Dans le cas où vous pourriez les envoyer (pro- 
grammes compilés, dessins, musique sous forme de 
fichiers, MID, MOD ou d'échantillons.) faîtes le si pos- 
sible. Cela nous permettra de mieux cibler vos com- 
pétences et de ne pas vous cataloguer dans les 
spécialistes des générateurs aléatoires de lavabos 
si vous êtes au contraire un inconditionnel des frac- 
fales de bidet. Toutefois, je précise ici que le 
contenu des disqueitesde,ST Mag, comme du reste 





du magazine notre ressort, Si vous 
voulez que Vos réalisations y figurent envoyez-les 
directement à St Magazine !. 


Pour finir, essayer d'écrire proprement Ill! 


La recherchée du mois : 


Passons aux choses sérieuses. ce mois-ci, je 
n'ai reçu qu'une seule recherche dé Compétence, 
la voici : 


VINCENT Cédric, 

35 route de Hurtigheim, 

6717 ITTENHEIM 

e-mail: cvincent@iutsud.u-strasog.fr 


Cherche un graphiste (style futuriste) et un mu- 
sicien pour faire des illustrations et la musique d'un 
wargame style Dune || qui est en préparation. || four- 
nera sur Falcon en 320 * 240 en 256 couleurs, Si, par 
ailleurs, vous avez des idées qui pourraient le faire 
avancer dans son projet, n'hésitez pas à le contac- 
ter. 


Ecrivez-nous ! 


Si comme Vincent, Vous avez besoin d'un 
coup de main, envoyez-nous une recherche de 
compétence, sans oublier vos timbres!. Par ailleurs, si 
vous ne vous êtes pas encore inscrit dans le fichier 
de compétences, faites-le. Puis envoyez-nous le 
tout à: 


MARNE Bertrand, 
Evolution 

13 Rue du 4ème Zouaves, 
98110 ROSNY-SOUS-BOIS. 


Enfin si vous voulez avoir des contacts dans 
votre région, vous pouvez bien sûr faire une re- 
cherche de compétence, mais vous pouvez aussi 
vous abonner à l'excellent “Falcon Seulement" de 
Pascal Cornot : 


CORNOT Pascal 

9,rue des Ribottées 

21000 DIJON 

e-mail: monitor@gend.pressimage.fr 


En effet Falcon seulement contient une carte 





de France des utilisateurs d'ATARI! Vous pourrez ÿ 
trouver des contacts dans votre région. Vous 
pourrez aussi vous y inscrire et à votre tour figurer sur 
cette carte. 


Pour finir. 


Avant de vous dire au revoir, je voudrais remer- 
cier chaleureusement David Curé pour sa «News» 
sur Evolution dans Dream magazine. 


Le Questionnaire : 


ATARissez bien, n'oubliez surtout pas de vous 
inscrire dans notre fichier de compétences et n'hé- 
sitez pas à nous contacter pour un quelconque 
conseil ou une quelconque aide. 

Au mois prochain, si tout va bien, dans l'évolu- 
tion d'Evolution. 





Pour vous inscrire dans le fichier de compétences, il ny q rien de plus 
simple : répondez soigneusement à TOUTES les questions que nous allons 
vous poser, et envoyez nous tout cela à l'adresse située à la fin de l'article. 


Nom: 
Prénom : 
Adresse : 
Téléphone : 


Votre pseudo minitel (et sur quel serveur) : 


E-Mail : 
Age, 


Cl DSP: 

U Electronique : 
[Publicité : 

[| Communication : 
[Traduction : 

E] jurisme : 
[Management : 





C'Autres (Tout et n'importe quoi (sauf la couture l)): 


Sans oublier à chaque fois de donner des exemples de vos réalisations s’il 
y a. le mieux étant de nous en envoyer quelques-unes si c'est possible !, 


Précisez ensuite ce que vous aimeriez qu'il y ait sur ATARI (Et qu'il manque) 


dans les domaines suivants : 
[Bureautique : 
UiGraphisme : 

[Musique : 

[l Jeux: 

Cl Communication : 

[ PAO: 

[J CAO:En général : 


© Hardware (Machines, périphériques, cartes-additionnelles...) 


El Autres, : 


Si vous avez un (des) projet(s), décrivez-les-nous, 


Enfin, précisez nous votre configuration (Machine(s), périphériques... 


NAN 


ST MAGAZINE 


LES CAMIERS DE L'HMADES 








Après le rush du mois dernier, 
voici un mois un peu plus calme 
pour le dieu des enfers. Nous allons 
donc en profiter pour répondre à 
certaines de vos questions aprés 
quelques ‘news 


P SOUND 


La carte P SOUND de Loïc SEBALD 
devient un mini-standard pour nos machines 
car pas mal de développeurs rendent leurs 
applications compatibles avec cette der- 
nière. Il faut dire qu'à partir du moment où elle 
se connecte sur le port parallèle, elle devient 
utilisable sur n'importe quelle machine et per- 
met donc aux développeurs ne possédant 
pas d'HADES de rendre leurs programmes 
compatibles avec ce dernier du point de vue 
sonore, 


BVDI 
Loïc 
SEBALD,  tou- 
jours lui, réa- 
lise pour 
OXO 
SYSTEM 
une  VDI 
permet- 
tant d'utili- 
ser nim- 
porte quelle carte graphique dans les résolu- 
tions standards. A l'heure actuelle, cette VDI 
fourne sur quasiment toutes les cartes du 
marché en 640" 480 16 couleurs. Reste à 
implémenter d'autres résolutions standards et 
nous ne serons enfin plus restreints dans le 
choix de la carte graphique pour nos machi- 
nes. 


DISTORT 


Décidément, L. SEBALD pourrait recevoir 
le titre de la légion d'Hadès tant il travaille 
pour ce dernier. 

Petite production, mais décidément bien 
fun, son programme DISTORT qui vous fait une 
mini démo en 640 * 400 65 O00 couleurs. 

Aliée à la carte P SOUND cette démo 
vous délivrera même de la musique. Que 
demander de mieux. 


QUESTIONS 


Depuis que j'ai personnalisé le fichier INF 


de l'accessoire HADES CONTROL, celui-ci ne 
marche plus qu'en manuel ? 

Lorsque vous avez inséré vos program- 
mes et indiqué les paramétrages de ceux-ci 
dans le fichier HADES__ BINF, vous avez certai- 
nement dû décaler une ligne, supprimer un 
blanc, ou sauver votre texte dans un ASCII pas 
très “catholique” (avec le REDACTEUR par 
exemple). 


La structure du fichier s'en retrouve modi- 
fiée et rend donc l'HADES__BINF inexploitable. 


Reprenez le fichier original et faites bien 
attention à respecter le mode d'emploi (tra- 
duit en français sur la disquette HADES du 
mois) inscrit dans le fichier lui-même. 





THING livré avec N__AES ne marche 
pas sur HADES. 

Effectivement la version de THING livrée 
avec N,AËS ne marche pas sur HADES. Dans le 
cdrom PSI, il y a une version enregistrée de 
THING qui elle marche parfaitement. Nous 
avons mis cette version (sans sa clef d'enre- 
gistrement évidemment) sur la disquette 
HADES du mois et en plus elle comporte l'inté- 
grale de la doc ainsi que le programme en 
français, 

Si le bureau vous plait, je vous conseille 
de vous enregistrer auprès de l'auteur qui 
vous enverra une clef afin d'utiliser ce 
superbe bureau alternatif à fond. 


Le clavier de mon HADES ne corres- 
pond pas toujours aux caractères sur 
l'écran. 

C'est normal car le clavier de l'HADES est 
un clavier de type PC et le TOS demande un 
clavier ATARI Pour cela vous avez un pro- 


Les CMIBRS DE L'IPDES 


gramme à mettre dans le dossier AUTO inti- 
tulé XTASTATUR (livré avec l'HADES) ou CKBD 
DELUXE (sur la disquette HADES du mois). 


Ce petit programme permet de rerouter 
les touches du clavier vers les caractères cor- 
respondants du système. 


Cela peut aussi servir lorsqu'on utilise un 
MAGIC HADES en Allemand par exemple, 


Sinon, vous pouvez faire comme moi, 
taper les caractères ASCII spéciaux à l'aide 
de la touche ALTERNATE et du code ACSII 
correspondant. 


Bien que depuis que François LECOAT 
nous a envoyé cette version toute configurée 
de CKBD DELUXE, je pense que je vais tout de 

même 
finir par 
l'installer 
sur mon 
HADES, 


Mon 
HADES 
avec carte 
graphique sur 
bus ISA ne fonctionne pas avec 
ROPOCOP,. 

Hélas, c'est normal. La seule solution, c'est 
de changer la carte graphique ISA contre 
une carte graphique en PCI. 

Les cartes ATI en ISA sur HADES datent du 
début de la machine. Elles ont été très rapide- 
ment remplacées par des cartes PCI. Les 
quelques possesseurs d'HADES avec AT en 
ISA ne peuvent donc pas utiliser ROPOCOP 
sans changer de carte graphique. 


À quoi sert le départ de nappe sur 
ROPOCOP ? 

Ce port sert à reporter le port B du port 
cartouche pour pouvoir l'insérer sur la face 
arrière afin d'avoir deux ports cartouches au 
lieu d'un seul en face arrière. 








Pour uoi donc avoir 
attendu si longtemps 
un tableur sur Atari 


XXL Fichier Edition Sélection Fornat Options Modules 


Xxl est un tableur multidimentionnel, 

c'est-à-dire qu'il ne se limite pas à deux 

dimensions (lignes et colonnes), maïs peut à in: 
en compter jusqu'a 16 ! Pourquoi ? Pour D TREere Dee 
pouvoir ranger dans chaque dimension une ss QU Mers don sue Site 
catégorie, afin de faciliter votre travail et d uns ei don rem sito 
d'organiser votre feuille de calcul: moins de ns jee en Ou nr 
formules à gérer, c'est plus d'efficacité Me: raies d 
Les applications les plus poussées dans les ee 

finances, statistiques, comptabilité, 

plannings prévisionnels deviennent } 

évidentes A 

L'organisation exclusive à Xxl des formules vous ouvre la porte des calculs matriciels, 

vectoriels et nombres complexes 

Les intitulés des dimensions et des indices (jusqu'à 65000) sont redéfinissables. 

La structure modulaire de Xxi (commune au futur WenSuite ill et Studio 1024) permet: 

-l'import et l'export des tableaux dans d'autres formats (Works, Html ...) 

- d'étendre le jeu de fonctions de calcul du tableur (documentation développeur disponible 

gracieusement) 

- l'écriture de macro-commandes 


Une fenêtre de présentation vous permet de préparer toute ou partie de votre feuille de 
calcul, d'y ajouter des images ou des objets vectoriels (graphs où clip-arts) et de l'imprimer 
{au standard SpeedoGDOS). 











CGT FM 






















T4 ‘Le AS DE 09 en LR M 2, (N |A Ge de Le 
7 De ) lécl | [LIRE à D 7 E | 
ñ Re EN ne An, 1 en VER MEN 
z seul logiciel d’accès à l'Internet sui 
à s œ ( = l'un service technique. T! com] 
2. Œ SAS 5 à conte la meilleure manière de 
F rapide que ses concurrents, et des fonctions 
pe FA uniques. 
D Fe 0 à WenSuite Il fonctionne sur tous les Atari (au minimum 1 Mo de 
| mémoire, disque dur recommandé] 
= A, = | 
| | - Il L " —. 
a on à T6 
| InNe 
il L LD 
1 
A | [=<Vent 
pepe Link | 
A0? = 
- 6 | 
| d <a 
| / 
Fe L ln x k 
_ œ re Va le: ra 
ES DVDLOCIILE. 





SR LPNe7 VAT: 







Un expandeur/sampler pour 
Falcon dont la banque de donnée 
de sons n'a d'égal que l'espace de 
votre disque dur. J'en ai rêvé, Softjee 
l'a fait! 


Sachez en premier lieu que ce logiciel 
fonctionne soit en stand alone, soit en ac- 
cessoire avec votre séquenceur préféré ou 
piloté par un clavier MIDI, Expand est très fa- 
cile à utiliser et c'est tant mieux. 


Je consiruis 


Dans un premier 
temps, il faut cons- 
truire des instruments 
de musique (piano, 
violon, nappes.) et 
ceci s'effectue en 
chargeant des sam- 
ples au format AVR 
où AIF, Un instrument 
se compose en effet 
d'un où plusieurs de 
ces samples. À l'ori- 
gine, un instrument 
contient l'emplace- 
ment pour un seul 
son et le bouton 
"multi" permet alors 
de rajouter des em- 
placements pour de nouveaux sons. Par 
exemple, l'instrument batterie est composé 
d'un sample de grosse caisse, d'un de caisse 
claire, de différents samples de cymbales et 
charley et enfin d'autres instruments de per- 
cussion. 


Quelques instruments sont livrés à l'ori- 
gine et vous pouvez ainsi comprendre com- 
ment ils sont établis. Dès le prernier “instru- 
ment” chargé, on peut jouer du clavier pour 
bénéficier de ce synihé en direct. || est à 


noter que l'on voit alors la forme d'onde 
dans une fenêtre de fort belle taille. On af- 
fecte un instrument à un canal MIDI. On ap- 
précie ainsi les 16 "led" qui indiquent le canal 
MIDI joué. Par exemple, avec un clavier qui 
envoie des données sur 4 canaux simultané- 
ment, quatre des leds s'allument ce qui est 
bien pratique... Une fois créé, il vous suffit de 
sauvegarder l'instrument soit entièrement 
avec toutes ses données, soit en allant cher- 
cher les samples indiquês par des chemins. 
Cette méthode de sauvegarde permet 


25 


81-81 SYN 


d'économiser de la mémoire, mais son in- 
convénient est que si vous travaillez sur l'un 
des samples vous le lirez modifié à son nou- 
veau chargement | 


Sachez enfin qu'Expand sait charger 
des sons en Direct-To-Disk. Ainsi, lorsque vous 
dépassez un certaine mémoire d'instrument 
(que vous devez fixer dans le menu 
Option"), Expand peut aller chercher des 
sons directement sur le disque. || ne peut 





La fonction TIMESTRETCH du CUBASE 
AUDIO FALCON comporte un joli bug. En effet 
lorsque vous Indiquez Un indice de stretching 
en échantillon (SAMPLE) et non en temps, 
CUBASE AUDIO plante. 

Indiquez donc toujours vos durée en 
temps et non en échantillons 

GdM 


jouer alors qu'une seule note par instrument 
dans ce mode mais le soft réserve une 
place mémoire pour charger le son au fur et 
à mesure ce qui rend cette fonction transpa- 
rente. 


Je configure 


L'opération suivante s'appelle 
“Mapping” chez nos amis les samplers. 
Cette opération consiste à affecter un 
échantillon à une note de clavier. Vous de- 
vrez choisir une note 
“racine” et affecter 
des notes à plus ou 
moins X notes 
d'écart. Comme 
‘Æ lorsque l'on joue un 

échantillon, plus on 
va vers les notes ai- 
guës plus on lit 
l'échantillon  rapide- 
ment, plus on va vers 
les notes graves plus 
on le lit lentement, 
vous comprendrez 
qu'il n'est pas pos- 
sible de créer une 
seule note “racine” 
pour tout le clavier. 
Où alors les sons 
joués seront très dé- 
formés (ceci peut être un choix pour faire un 
effet). On considère qu'il faut au minimum 
une note racine par tierce du clavier. 


L'idéal étant de sampler une à une les 
notes du clavier, mais là il vous faudra beau- 
coup, beaucoup de patience, beaucoup, 
beaucoup de temps pour qu'elles soient 
identiques à l'oreile et beaucoup, beau- 
coup de mémoire (comptez quelques Gigas 
pour un piano en 16 bits 441 KHz avec les at- 
taques..) De toute manière, une fenêtre 











ST MAGAZINE CAMIER MUSIQUE 











permet de suivre tout le mapping effectué Contrôleurs MIDI les plus répandus sont bien 
pour un instrument. Bien évidemment, entendus présents Comme foujours chez 
chaque son se voit affecter des plage de  Softjee, les effets sont de très bonne qualité 
vélocité, de volume et le panoramique. Pour . et l'on dispose d'un module de Réverb et 
finir, vous pouvez jouer sur les enveloppes (la d'un module d'Echo des plus complets et 
visualisation s'effectuant sur un écran de fort très agréables à l'oreille. 

belle tale qui permet un contrôle d'ADSR 

très fin et facile à utiliser). Les plus sont une Et avec Cubase ? 
fonction Start qui définit le point de départ Et 
du son et une gestion dynamique et auto- 
matique du panoramique du son. 


127 
Pme 


‘| pans : +688 





































en plus 
Expand fonctionne 
en accessoire avec 
Cubose, 


MIDI et effets Vous 


expandeur/sampler.. Seule 
restriction puisqu'on enlève 
le module audio de 
Cubase, on ne peut pas 
enregistrer sa séquence en 


Plusieurs paramétres MIDI sont à votre avez Audio, mais là n'est pas le but 
disposition depuis un filtre par canal, un vo- bien lu! d'Expand, qui est rappelons-le un mo- 
lume par canal. Chaque canal contient || est à dule de sons. Pour finir nous voilà bien 
aussi les informations de banque, de pro- signaler étonnés par ce logiciel proprement 
gramme, de volume, de panoramique, de que programmé et bien agréable pour 
pitch. Une table d'assignation très complète rares ceux qui n'ont pas les moyens de se 


et facile à utiliser permet sont les 
d'affecter en direct des 


numéros de banque et 


payer une grosse machine, 

























de son à un instrument, soires que 
Un bouton All Note Off Cubase 
('Panic”), un send MIDI supporte 
(pour travailler sans instru- et que 
ment MIDI connecté) sont ceci est 
présents. Les Messages et donc une 
me  EXPAND 
mance à 
KL à part ee Il faudra ei . 
Û HOANNRUN charger Cubase Audio He 
de mn unng sans son module Audio Rone POrSOFREE 
01 SYNTHBO.AUR | “abb->127 | 128 | +000 [LE (tenir  Alternate au 7 VOTRE CRE lOUR OS PIRE Où 
dns SINTHEZ OUR EE | chargement) of MSPPOAPRESNeORREE 
(H4 SYNTHO3.AUR 000->127 charger ensuite 


BbDr>124 
bBh->127 
(LDE 


»>- Facile à utiliser, Fonctionne avec 


E èté 
xpand (qui aura été CibaS 


paramétré en option 
et lancé après 
Cubase). et voilà 
Cubase affublé d'un 


bp 
59b Tr 
php Tr 






»- Pas d'indicateurs chiffrés sur les para- 
mètres des effets 

















\prè IS Mi an uveaux pr grammes de l'é 
nie : EC voies ne UK 1$, EC-909 est capable Le di 
fo sel, de commande de p item ou de sons via MIDI et de uvegarderles SONS GE 
au format AVRO l s paiterns sont sauvegardables au Standard MAIRE ibble Synih, quan [IÙ 
un synthé à nee addïtiVe qui pos 






















Guide ë et onctionnent Sur Sen 
o de mé oire) Le tout pour ür tout, tout, tou petit prix. 





Andy PERRIER 





ST MAGAZINE 


CAMIER MUS 


IQUE 





Mis à part quelques genres musi- 
caux tels que la techno..les batte- 
ries programmées sont le plus sou- 
vent utilisées pour palier à l'absence 
d'un baïfeur. Lobjectif est évidem- 
ment de s'approcher le plus possible 
du jeu humain, d'obtenir un groove, 
une chaleur et de confrer au mieux 
le coté mécanique des machines. 


En ce qui concerne le choix des sons, quel- 
ques appareils sont mieux adaptés pour leur 
réalisme sonore (ALESIS DA — DM5 — PROTEUS — 
ROLAND D7O..) évidemment, des samples sont 
toujours les bienvenus, Il est important de pou- 
voir travailler chaque instrument par des voies 
séparées sur une table de mixage (équalisation, 
compression, insert d'effets, réverb', delay... 


Sur votre clavier-midi, gardez toujours le 
même type d'assignation : 


C1= BD 
C#1 = RIMSHOT 
DI = BD 
D#1= $D 
= SD 
= LOW TOM 
F#1 = HIT HAT FERME 
G1 = MID TOM 
G#1= HIT HAT EDGE 
= HITOM 
A#| = HIT HAT OPEN 
B1 = RIDE 
C2 = CYMBALE CRASH L 
C#2 = CYMBALE CRASH R 
D2 = RIDE 


Parfois il est bon de descendre la tonalité 
des grosses caisses, leur donnant ainsi un plus 
grand réalisme, 

Assigner la même caisse claire aux notes 
D#1 — El et diminuer d'un ton la note D#1 pour 
un roulement ou une reprise, l'effet en sera plus 
intéressant. 


Pour commencer une rythmique, il faut le 
bon tempo. 

Jouez à la guitare, au piano ou bien chan- 
tez votre morceau en battant la mesure au 
pied et là vous aurez le tempo juste. Ne cher- 
chez pas plus loin, calez le clic de votre cubase 
au plus proche. 


Ensuite, programmez les accords ou votre 


mélodie et ne quantifiez pas. Puis entrai- 
nez-vous à placer votre rythmique (grosse 
caisse et caisse claire en même temps), Oubliez 
le clavier, pensez “batteur, feeling +++ et 
enregistrez. 


Passons au charley : 3 notes sont à votre 
disposition. Un jeu à la croche est souvent le 
plus intéressant (8 coups par mesure 4 temps). 
Faites jouer les vélocités au maximum, Sur les 
passages forts (refrain, pont, ad-lib), marquez les 
deuxième et quatrième temps sur le charley 
demi-ouvert (G#1). Les cymbales interviennent 


tes vos pistes batterie, allez dans "édit-quantize" 
dans la partie “itérative quantize". Choisissez un 
pourcentage dans “strength” Habituellement, je 
prends 40 ou 50 pour cent. Cliquez sur OK. 
Retournez dans le menu option puis "iérative 
quantize" et cliquez. Cela vous arrangera les 
coups malheureux, mais gardera votre feeling. 


Gardez toujours à l'esprit qu'un batteur n'a 
que deux pieds et deux bras. Pour que votre 
programmation soit crédible, le jeu doit être 
humain, Par exemple, pour un roulement de 
caisse claire, le charley doit s'arrêter de jouer. Il 


fins cs } en est de même pour les toms et les cymbales, 
généralement sur les évènements importants pe Y 


en débuï de couplet, refrain, placées sur le pre- 
mier temps. Le rôle des toms est à peu près 
identique. 


Cela donnera à votre rythmique de l'es- 
pace, de la respiration comme tout bon batteur 
sait le faire, 


Une fois votre programmation accomplie 
en n'ayant jamais "over-quantizé” noircissez tou- 








| Série SGOI, signée Akaï 


Une fois n'est pas coutume dans ST Mag, voici un test de trois 
modules de sons au demi-rack. Pourquoi ? Parce que nous avons 
trouvé que pour un prix plus qu'abordable (moins de 4500 F) 
Akaï réussi l'extraordinaire tour de force de pourvoir proposer un 
ensemble qui comporte alors 6 sorties 90 (avec effets) ou 96 voix 


(sans effets) et de près de 500 sons. 


$SGOI k, SGOI p, SGOI v 


Le SG OI k est un module au standard GM qui offre 189 sons de 
synthèse et 124 sons de percussions (répartis sur 7 Drum Sels qui 
«vont du standard à l’orchestral en passant parle jazz...).' 

Si l'afficheur est quelque peu rudimentaire (3 leds), on s'y fait 
rapidement, et la rapidité de’ programmation est assez remar- 
quable. Le SGOI p est un module de sons de pianos (acoustiques, 
‘électriques... Enfin le SG OI v est un module de sons ‘vintage’ qui 
vont des sons Moog aux sons PPG en passant par tous les synthès 
mono et polyphoniques analogiques des 70's. Certains des sons 
‘fonctionnent réellement comme sur les vieux synthés mono (pas 
de redéclenchement de la note sans relâchement). Le seul petit 
reproche à faire est que ces synthés ne répondent pas à l'after- 
touch, mais au prix de 1490 F l'unité il ne faut pas en demander 
de trop. Pour finir, ces trois modules comportent. 30 presets de ré- 
verb tout à fait corrects. Enfin, si je vous dis que tous, les sons de 
ces modules viennent des banques Akaï de 14 série $.. vous com- 
prendrez pourauol il faut acheter. 
















1 Andy PERRIER 















VAS hand 


SC 
©) (@) @). 


enss BASS 


DA TEEN 
(@) ®) 







} 





> 8 + 2 pistes audio 
> player de MIDIFILE 


OZ VET 
SR | | 
ll EFFANEFFZ MALN ESC EEE SONO ROME . 


oO 
© 
e) 











FF 1 ERR 1|EFE 1|ERR 1|EFR 1 ER 1|ERE î CUtiti e pie a Au tom ie | 
> mode ALTOMX  (@)(@)(@)(e)@)@)@)®) 
B- groupage de pistes (à) EFF\ 2) EFF 2|RFE 21EFF 2|EFF 2|err 2) Pie NS 


(6) (6) 


À | APE | PARLER, | 22 
(PARU IRAN 










| A | 
| 1 AUEUN dd À] Clelvunerses 


je AUEUN va CICIHPURTERNE 
REFICHAGE QUANTI2E 
Tenps |] Libre à 






PS 
I PAN 


> 2 effets par voies 


> comp. JAM 8 IN 8 OUT 
>. 


FAN 


© 
© 
© 


L'OCATOR + | E0SiITION KULESATER 





















(lsaenx 
IClelmoirirecoro| 
lei reece 


9.5 14 1h00.03.60f00,00,.93 6,53.0300.02. 6100.06. 19] 
» (22 fin 


durée début dures 
Fermer 


Paramètre : 





























AFFIOHAGE ARROND SLoC Piste Lie 


| :Centièmes je Au plus près SI & a] 





|-asseruit 





|, node 
Egal 
Praportiannel 
Parallèle 
Inverse 


Fermer 


 C00® 





CUIR À ea 
ment virtuel | 


{) À La position de La tête. 
Font O\Entret les Locators | 
à © Tout 











PHOTO | | Effacer | 
[] Filtrer (Effacer & Photo) 


7 FILTRES: \ 


ST MAGAZINE CAHIER MUSIQUE 








PARX n'est plus, mais QUINCY 
continue tout de même son chemin. 
Cette fois, c'est pour LA TERRE DU 
MILIEU que son auteur, Gilles BARGES, 
officie. 


QUINCY 


QUINCY c'est un multipistes audio pour FALCON qui 
possède de solides arguments face à la concurrence. Le 
premier, qui saute aux yeux, est son interface identique à 
celle d'un véritable studio d'enregistrement 8 pistes Tout y 
est : le potard, les faders, les mutes, les boutons de magné- 
to. 

Un musicien qui n'a jamais mis les pieds dans l'infor- 
matique y retrouvera ses petits en quelques minutes. Les 
autres, les férus de CUBASE ou de LOGIC, seront ravis de 
trouver tout dont ils ont besoin pour travailler de 
la façon la plus intuitive possible car QUINCY 
c'est l'anti-usine à gaz. À un point tel, que l'on a 
l'impression à première vue qu'il n'a pas 
grand-chose à Vous proposer, 

Or c'est tout l'inverse puisque QUINCY vous 
offre l'enregistrement, le mixage, deux effets par 
voies, l'import/export, l'édition de fichiers, les 
punchs in & out, le mixage. Simplement Il le fait 
bien, très bien même. et s'adapte aux musiciens 
(habituellement c'est plutôt l'inverse), 

En fait ceci est fort logique puisque 
QUINCY est créé par un musicien. 





Aujourd'hui une version 21 ail 
nous arrive avec deux nou- 
veautés majeures : l'AUTOMIX et 
le groupage de pistes, 


QUINCY SSL 


Si vous êtes musiciens, 
vous avez forcément entendu 
parler des consoles automati- 
sées dont la plus célèbre est 
sans conteste la SSL avec ses 
potentiomètres qui bougent 
fous seul en suivant les réglages 
préenregistrés. 

QUINCY c'est parell! Vous 
lui adjoignez un JAM 8 IN et |! se transformera en console 
de mixage 8 voies où tous les évènements (FADER, PAN, 
MUTE, EFFETS, CORRECTEUR) seront enregistrés en temps 
réel. Lorsque vous rejouerez vos réglages les potentiomé- 
tres bougeront en même temps. 

Si vous avez cliqué sur le nom en dessous du poten- 
tiomêtre, et par là même affiché la valeur de celui-ci, 
cette valeur bougera également en temps réel selon le 
mixage préétabli. ! 

Vous pourrez alors reprendre en manuel un régkg: 
fout en laissant la bande tourner. !l suffira de cliquer sur le 
potard pour qu'il soit suivi par vous et non l'automation. 

L'AUTOMIX peut être extrêmement utile dans bien 
des cas comme la prestation scénique pour paramétrer 


les réglages de vos claviers par exemple. 

L'AUTOMX est particulièrement bien conçue et 
comme les poientiomêtres sont censés être enregistrés 
par l'homme, donc avec l'erreur humaine, il est possible 
de les retoucher ultérieurement. || est également possible 
de simuler la retouche sans pour autant l'enregistrer grâce 
à l'appui de la touche ALTERNATE pendant le 
mouvement de la souris. 

De même on peut choisi de filtrer 
(c'est-à-dire de ne pas enregistrer) certains 
potards de la table durant l'enregistrement du 
mixage. 

On voit décidément difficilement ce qu'il 
pourrait y de plus à cette automatïion qui est on 
ne peut plus complète. 





QUINCY DE 
GROUPE 


L'autre innovation est le grou- 
page. Entendez par là que 
lorsque vous allez bouger un 
potentiomètre, celui-ci fera 
varier d'autres potentiomètres 
d'autres pistes de différentes 
façons. 

C'est ainsi qu'il est possible de baisser le volume des 
pistes 3, 4, 5, et 6 tout en montant celui de la piste 1. 

Le système est assez simple, mais suffisamment 
novateur sur ATARI pour se faire remarquer. 

Vous indiquez quel type de fonctions Vous voulez 
bouger (grave, aïgu, effet, panoramique, volume ou 
mule), la piste maître, les pistes à asservir et enfin de 
quelle façon elle seront asservies : égal (même niveau), 


proportionnel (niveau des pistes asservies multiplié par le . 


niveau de la piste maître), parallèle (faux de déplace- 
ment identique à celui de la piste maître) ou inverse (dé- 
placement inverse de la piste maître). 

L'inteligence de l'affaire est de permettre de garder 
chaque piste autonome du fait de l'utilisation du bouton 





QUINCY 21. SSL, DASH : 2 en 


droit pour les réglages asservis et du bouton gauche pour 
les réglages autonomes. 

En tout cas, l'effet est absolument saisissant et sur- 
tout bien pratique. C'est d'aileurs François AUBOUX qui 
avait suggéré cette fonction lors du précédent test de 
QUINCY (ST MAG 113), 


QUINCY 
ABSOLUMENT ! 


QUINCY regorge de fonctions 
indispensables aux musiciens. 
Même si son auteur est un pro- 
grammeur averti, c'est avant 
fout un musicien qui connaît 
très bien son univers Tout est 
fait pour celui-ci, de la moindre 
fonction au nom "comme dans 
la réalité” (‘monter bande” la 
où on trouve habituellement 
*Charger fichier” par exemple), 
à l'utilisation de l'interface. 

Tiens au hasard: la copie de 
bloc d'une piste à l'autre ou la 
possibilité de garder en mémoire une piste après 
son réenregistrement afin de pouvoir la compa- 
rer avec la dernière prise et garder la bonne ou 
sauver à part celle à mettre de côté. 

Notez que cette “mise de côté" se fait dans des 
formais standards (AIF, AVR, AFC), la compatibi- 
lité avec d'autres programmes fonctionne alors 
parfaitement, 


























QUINCY devrait être possédé par tout musicien 
audio. || pourra ainsi être Un complément idéal à 
CUBASE ou autre programme par le gain de 
vitesse de travail qu'apporte sa conception 
exemplaire. 





QUINCY v2] 
FALCON 

prix 990 F 

mise à jour QUINCY 2 » 21:90 F 
mise à jour QUINCY 1 » 2.1:180 F 
édité par LA TERRE DU MILIEU 

en vente chez tous les revendeurs 


> ergonomie, exaustivité, AUTOMIX, 
player midi file groupage.. 

æ un petit bug sur l'enregistrement via 
SPDIF (pas d'écoute de la source dans 
QUINCY lors de l'enregistrement) 




















ITALHOME STUDIO c'est aussi une.inter 


DIGITAL HOME STUDIO, DIGITAL TRACKER, 
MIDPLAY, EXPAND, LIVE MACHINE CD ROM, 


bon revendeur et à l’adresse suivante: 
SOFTJEE 47200 LONGUEVILLE Tél./Fax : 
05-53-83-64-67 E-mail : softjee‘hol.fr 
Frais de port 20 FF. 
SOFTJEE vous offre toujours un devi 
pour la programmation de vos logi 16 


DIGITAL HOME STUDIO, c'est l'audio + le Midi + leD2D dans un m me séquenceur en temps réel. 


SYNTHETISEUR : 32 pistes, 64 voies de polyphonies, 128 instruments multi-sample, pistes polyphoniques, réglage graphique 
des panoramiques, master volume et master effet.enveloppe (ADSR) temps réel, effets numériques, harmoniseur, fine-tune par 





DATA DISK, DATA ZIP sont disponibles chez tout 


| Code Postal mu el VI 
PAS et tr tent nnnr déni te entente 
#”Arenvoyer à SOFTJEE 47200 LONGUEVILLE 








5 LOGICIELS en 1 
pour seulement 
800 FF 
. SYNTHETISEUR 
| SEQUENCEUR MIDI 
| SAMPLER DIRECT 
TO DISK 
MULTI-EFFETS 
Soit 160 FF par 
logiciels !!! 








SEQUENCEUR MIDI: 16 canaux Midi, enveloppe temps réel, édition en piano roll, entrée et sortie, 
SAMPLER : Edition et numérisation des sons en D2D ou en RAM, traitements sur les sons (copy, insert, enveloppe, fade...) 
effets numériques, module synthése (son FM, additive, soustractive). 
DIRECT TO DISK : Limité seulement par la machine, effets numériques, table de mixage, panoramique, pitoh.. 
MULTI-EFFETS : Reverb, Echo, Filtre, Equaliseur, presets et nombreux param tres. 


lé la compatibilité JAM, FA, JAM Clock, ED. et SPDIE 









Mettre un carré de sélection à la place de Choix 1 et 2. 
] Choix 1 : Je désire recevoir DIGITAL HOME STUDIO pour la 
| somme de 820 FF (800 FF + 20 FF de Frais de port) 

. ? [Choix 2 :Je désire recevoir plus d'informations sur DIGITAL 
HOME STUDIO et les produits SOFTJEE, 
| NOM ra AR ELIteon Prénom nr 
| AGTESSE : nn 






SI RLLFN\e7 V4, L: 





Voici le retour de N.AES en version 1.2. 
Le test de ce système mulfitäche en ver. 
sion 110 avait déjà été fait dans le n°122 
de ST Mag. Voyons si cefte nouvelle version 
apporte un plus. 


N.AES, avant. 


Avant tout et sans reprendre le test de 
NAES 110, rappelons de quoi il s'agit. N.AES 
est le descendant direct de MuhiTOS le sys- 
tème multitäche d'ATARl vendu avec les 
Falcon. Ce système s'architecture autour de 
MINT est un Gemdos compatible Unix, Autour 
de ce noyau extrêmement efficace s'ajoute 
une nouvelle couche AËS (d'où l'appellation 
NAES). NAËS lui-même est chargé de l'inter- 
face entre l'utilisateur et la machine, 
c'est-à-dire l'environnement graphique que 
nous connaissons bien: les fenêtres, la souris, 
les icônes, les formulaires... Outre le fait que l'on 
se retrouve dans un environnement 3D sur 
toutes les machines, N.AES apporte de nou- 
velles fonctionnalités comme l'icônification 
des fenêtres, les icônes couleur, et plein d'au- 
tres petits bonus, Mais le plus important c'est 
que N.AES est AUSSI responsable de l'interface 
entre les programmes en cours d'exécution. 
Ce qui est bien évidemment un aspect fonda- 
mental de l'environnement multitäche. Ceci 
passe par de nouvelles fonctions système qui 
n'étaient pas présentes dans MUuHiTOS, ainsi 
que par la gestion de protocoles de commu- 
nication entre applications tel le VA__ START 
par exemple. Au final vous avez un système al- 
ternatif multitâche au même titre que MagiC. 
Pour avoir de plus amples informations je vous 
conseille vivement de vous reporter au test du 
n°122 de ST magazine (p°34), Je vais malgré 
tout vous rappeler quels étaient les avantages 
et les défauts de la version 11.0 de N.AES. 


Coté points forts, NAES est le descendant 


CAMIER UMIEITAIRES 


du TOS (Le TOS 5 en quelque sorte). Par consé- 
quent la version 11 était d'une compatibilité 
EXEMPLAIRE, Par ailleurs, elle fonctionnait sur 
tous les ATARI sans aucune exception, || était 
cependant conseillé de l'utilser sur des ordi- 
nateurs avec un 68030 au moins pour un 
fonctionnement optimal de MINT (qui existe 
quand même en version 68000). Le fait que 
NAËES soit basé sur MINT lui ouvrait la porte 
des systèmes Unix avec une compatibilité 
Minix (partitions Linux) et un maniement extré- 
mement aisé des réseaux ainsi que bien en- 
tendu, du côté programmation, l'environne- 
ment Unix qui est un véritable luxe, Le couple 
MINT/N.AES offrait enfin ce confort aux uïilisa- 
teurs de machines compatibles ATARI. En plus 
de cela, N.AËS 11.0 était TRES rapide. Pour être 
précis, il était plus rapide que les TOS 3xx et in- 
férieur (des ST(E), Mega ST(E) et des TT). Et il 
était aussi rapide que le TOS 4.0x des Falcon 
qui n'est lui que «monotäche». Enfin, N.AES 
était livré en pack avec de nombreux logi- 
ciels: Un bureau (Thing), Un sélecteur de fi- 
chier (N__FSEL), des outils de gestion du sys- 
tème (Changement de résolution, 
«shut-down» du système, gestion de priorité 
des tâches.) des utilitaires sympathiques 
(FoniList, Start Me Up !, Muttistrip...) et l'indispen- 
sable aide en ligne ST Guide. Cet ensemble 
cohérent constituait finalement un MuhiTOS 2, 
système multitâche pour ATARI, complet et 
fonctionnel. 


Côté points faibles, N.AES 110 souffrait 
d'une configuration assez difficile (à base de 
scripts). Pour personnaliser son système il fallait 
utiliser un éditeur de texte et ne pas avoir peur 
de se frotter à de nombreux paramètres. Ce 
tyoe de manipulation était donc réservé à 
des utilisateurs confirmés, qu'il s'agisse de 
configurer N,AES lui-même ou de configurer 
MINT (chose plus difficile encore !), De plus, 


me demandez pas ce qu'elle a de plus que la 
précédente je n'ensais encore rien. |! faut que je 
me plonge dedans pour pouvoir dire. 

GdM 


1 N-AES : l'age de raison 


parmi les logiciels du pack de N.AES, le bureau 
alternatif proposé (Thing) était livré dans une 
version trop ancienne qui était dépassée pour 
les utilisateurs de TOS 4.0x standard, Son as- 
pect était triste par rapport au bureau des 
Falcon ou à’ celui du MUHITOS et son utilisation 
n'apportait rien de neuf, Un autre logiciel du 
pack n'était pas satisfaisant : NFSEL le sélec- 
teur de fichier alternatif. Dans un système mul- 
titâche le sélecteur de fichier ne doit pas s'ou- 
vrir dans une boîte bloquante car celle-ci gèle 
l'exécution de toutes les autres applications 
en cours. Pourtant c'était le cas de NESEL, ce 
qui limitait évidement l'utilisation en parallèle 
des programmes. En plus la boîte de dialogue 
de NFSEL n'était même pas déplaçable | L'uti- 
lisation d'un autre sélecteur de fichier alter- 
natif et si possible d'un autre bureau alternatif 
était donc fortement conseillée avec NAES 
vi10. Le dernier défaut se rapportait à la ges- 
tion des périphériques de N,AES, Car, contrai- 
rement à tout le reste du système, elle ne se 
faisait que partiellement en multitäche, si bien 
qu'un accès disque pouvait parfois bloquer 
tous les process en cours d'exécution. 


Alors quoi de neuf ? 


D'abord ce qui étonne c'est que contrai- 
rement à la version 110 livrée sur 3 disquettes, 
la version 12 est également fournie sur CD. 
Cela ne rigole plus. C'est d'ailleurs l'esprit gé- 
néral de tout N.AES 1.2: fini la rigolade. Ainsi à 
tous les niveaux, les défauts de la version 110 
de N.AES ont été revus et le système corrigé. 
Sans parler des nouvelles fonctionnalités qui 


apparaissent du même coup. 


Premier point fort de cet update : Thing, 
Cette fois il est en version 1.21 (de décembre 
97). Nous nous trouvons dans un bureau alter- 
natif très performant. Thing est enfin compéiti- 
tif, il reprend et souvent améliore toutes les 








\ 





fonctions du bureau standard. Dans cet en- 
semble homogène les nouvelles fonctions de 
NAES sont parfaitement intégrées. Citons 
pêle-mêle, un bureau tout en 3D et en cou- 
leur, la gestion des groupes de programmes et 
des alias, la mise en oeuvre facile des liens ex- 
tensions-applications, la gestion du Drag & 
Drop et des autres protocoles ««évolués» »des 
TOS compatibles, etc. Par ailleurs Thing pos- 
sède des options de configuration hallucinan- 
tes. Tout y est réglable, ce qui le rend encore 
plus souple d'utilisation, Cette version n'a plus 
rien à envier au bureau standard du TOS 4.0x, 
ni aux autres bureaux alternatifs... 


En fait, presque tous les programmes du 
pack ont été updatés! Ainsi NCLOSURE qui 








vrai environnement Unix sur leur machine, ls 
auront ainsi la souplesse de MIiNT pour la ges- 
tion des réseaux et surtout l'environnement 
IDEAL pour la programmation en C. En parti- 
culier en GNU C livré lui aussi intégralement. 


Malheureusement, à l'instar de sa version 
110, N.AES 12 ne possède pas de logiciel de 
configuration, $i la majorité des utilisateurs se 
contenteront sans aucun problème de la 
configuration de base. Ceux qui voudront pro- 
fiter de la distribution de MINT et/ou person- 
naliser leur système devront faire face à l'édi- 
tion de scripts parfois abscons. Mais rendons à 
César ce qui est à César, cela est principale- 
ment dû à MINT lui-même qui est tellement 
complet qu'il en est devenu très complexe, 





permet 
d'éteindre son 
ordinateur est 


optimisé et de- 
vient d'une ufili- 
sation plus 
simple. ST Guide 
est enfin livré 
dans sa dernière 
version, 

TOS2WIN est 
donné dans sa 
version 2. Et sur- 
tout, NFSEL est 
offert dans une 
version plus ré- 
cente. Ce sélec- 
teur de fichier 
s'ouvre enfin 
dans une boîte 
non bloquante 
c'est-à-dire qui’ 
n'immobilise pas 
le système 
quand elle est 
ouverte. Cette 
boîte est en plus 
volante’ (dépla- 
çable).. Génial | 


l'état 


"réellement" . et 


Pour la version cd, il en faut plus. Alors sur 
cette version de N.AES 12, vous trouverez aussi 
la distribution absolument COMPLETE de MINT, 
avec ses sources, ses utilitaires (d'autres AES 
alternatifs, des applications diverses et variées, 
des archiveurs, des montres, des drivers, des 
éditeurs de fichiers, des langages (Perl et 
compagnie mais surtout la distribution com- 
plète GNU), des utilitaires réseaux à gogo. 
MinTOS, des shells, XI etc.). Une compilation 
très intéressante, Elle l'est en particulier pour 
les utilisateurs férus de systèmes multitches, 
qui trouveront dans cette distribution leur bon- 
heur pour optimiser leur système. Elle l'est aussi 
pour les ATARIstes qui souhaitent se créer un 


Had | 


DE PET re 
dans lequel elle. était. Il. s'agit. réellement . d'un petit, plus. tr 
agréable. qui. fonctionne. avec. TOUTES les applications en. fenêtre, 
compris. celles. qui n'étaient pas. prévues. poul 

Dans. le. même. ordre. d'idées, NL ARS à 
WinX. . On. peut. enfin} 


2PEED 


PÉTERTÈN DEEE UE CUBES A CMD IN UEATEUIET Std 


ant 


5) est. incompatible en revanche i1 reste quelques bugs dans la 
1 _ WarL i 


1(v1,1.8) : Des problèmes de pointeurs de so 
bloquent en abeille, ou des problènes avec 
vectorielles quand on les utilise conme pol 
aussi des manques conne les possibilités ét: 





Mais encore ? 


Ce n'est pas fout loin de là, car nous 
n'avons pas abordé l'essentiel : les modifica- 
tions dans NAES lui-même. D'abord on voit 
apparaître sur les fenêtres un nouveau bou- 
ton. Jusqu'à présent, à gauche du bouton 
d'agrandissement des fenêtres il y avait seule- 
ment un bouton permettant de les icônifier. 
Maintenant il s'en ajoute un nouveau très utile 
qui permet d'icônifier un programme entier, 
Lorsqu'on appuie sur celui-ci toutes les fené- 
tres du programme disparaissent de l'écran. 
C'est trés pratique pour nettoyer un bureau 
qui commence à être un peu encombré par 
de multiples applications lancées simultané- 


CIN OTONT ITR 





ment, C'est plus pratique que l'icônification 
classique car cela prend moins de place et 
cela icônifie d'un coup d'un seul toutes les fe- 
nêtres d'un programme. L'application ainsi ré- 
duite est signalée par une étoile à gauche de 
son nom dans le menu système (le premier), 
Un simple clic sur cette entrée dans le menu 
suffit à restaurer cette application dans l'état 
dans lequel elle était. |l s'agit réellement d'un 
petit plus très agréable qui fonctionne avec 
TOUTES les applications en fenêtre, y compris 
celles qui n'étaient pas prévues pour. 

Dans le même ordre d'idées, N.AËES intè- 
grent enfin les fonctions de WinX. On peut par 
exemple déplacer et redimensionner les fené- 
fres «réellement» »et non plus avec un fan- 
tôme comme sous TOS. Malheureusement 
cette fonction 

(désactivable 
en cours d'exé- 
cution de 
NAES) est in- 

compatible 
avec certains 
logiciels comme 
Script 5 ou ATARI 
Works qui pour- 
tant étaient 

compatibles 
avec WinX. 


L'ensemble de 
fous ces petits 
plus s'ajoute à 
l'arrivée de nou- 
veaux appels 
AES et d'appels 
améliorés pour 
les  program- 
meurs : ap- 
pl control 
(contrôle des 
nouvelles fonc- 
tions d'icônifica- 
tion), ap- 
pl__vield 
(contraint un changement de process), form- 
__popup , graph_multirubber, objc_ xfind, 
shel_help (appelle l'aide en ligne), 
shel-rdef/shel_wdef (gestion du bureau), 
win__draw, appl__ control menu__bar, shel_- 
write... 


Le tout parfaitement documenté, avec 
des programmes d'exemple en C. ces nou- 
velles fonctions font aussi l'objet d'un CPX de 
configuration qui permet de les modifier 
«on-line». 


Encore une grande amélioration: N.AES 
12 est enfin «full» multitäche. La gestion des 
périphériques (accès disques en particulier) 
se fait enfin complétement en parallèle (ce 





cé 
S1 


ww 





qui n'était pas le cas dans la version 11.0), ce 
qui permet maintenant de travailler avec tout 
type de logiciels, en parallèle, sans jamais subir 
de blocage. Que les applications utilisent n'im- 
porte quel type de périphérique | 


Enfin, le plus bluffant c'est la vitesse. N.AES 
est PLUS rapide que le TOS en monotäche, 
même le TOS 4.0x (contrairement à N.AES 
110). Cette accélération est plus importante 
sur un 68040 (Falcon+Afterburner) que sur 
un 68030, Et plus importante sur un 68030 
accéléré (avec une Nemesis par exemple) 
que sur un 68030 standard. NAES semble po- 
tentialiser les accélérations de la machine ! Il 
s'agit en fait d'une meilleure gestion de la ré- 
partition du temps processeur entre les tâches 
actives. C'est une très bonne nouvelle pour les 
utilisateurs de cartes accélératrices, de 
Medusa, d'Hades et de Milan qui avaient déjà 
les ordinateurs compatibles ATARI les plus rapi- 
des, et qui auront maintenant des machines 
encore plus rapides. 


N.AES Maintenant, 

Pour conclure sur cette nouvelle version 
de N.AES nous allons récapituler les défauts et 
les avantages de la version 1.2. 

Ses points forts restent le multitâche 
grâce à MINT bien sûr. Maintenant optimale 


MAGAZINE © 


sa gestion auforise un grand nombre de 
choses impossibles jusqu alors avec MuliTOS 
ou MINT seul, Le système permet enfin d'avoir 
réellement l'exécution en parallèle de plu- 
sieurs tâches. L'autre grand point fort c'est La 
compatibilité très grande de N.AES 12. Elle le 
rend ouvert à la auasi-totalté des pro- 
grammes et à TOUS les ordinateurs compati- 
bles TOS. Parmi les nouveautés, la plus éton- 
nante c'est la vitesse. N.AES est d'une rapidité 
incroyable qui va faire mourir d'envie les utili- 
sateurs du TOS, quel que soit sa version. La 
nouveauté la plus confortable c'est l'optimisa- 
tion des logiciels du pack. En particulier Thing 
et NFSEL dont nous avons abondamment 
parlé. 


Côté points faibles il n'en reste qu'un: la 
configuration. || s'agit seulement de la person- 
nalisation et de l'utilisation optimale de MINT 
qui restent réservées aux utilisateurs chevron- 
nés. Il n'en reste pas moins que l'on peut utiliser 
N.AES sans avoir recours à aucune configura- 
tion, et que grâce à son aide en ligne très 
complète et bien organisée (via ST Guide), il 
est désormais très aisé d'utilisation. 


Finalement, si en passant de la version 
110 à la version 12 le prix de NAES a aug- 
menté (490 Frs aujourd'hui), la qualité a fait un 







bond beaucoup plus important encore. Donc, 
comme j'ai titré ce test, NAES a atteint son 
âge de raison. || est devenu un système mulil- 
tâche perfectionné, stable, complet, rapide et 
efficace, auquel rien ne manque. Cela coin- 
cide d'ailleurs avec l'arrivée du Milan qui sera 
équipé d'une version spéciale de N.AES. C'est 
sans doute ce qui explique une telle évolution 
de ce produit qui pourrait bien s'imposer à 
terme comme LE remplaçant du TOS 1! 


Bertrand MARNE 





N.AES 1.2 : système 
multitâche 

490 F 

version cd 690 F 

toutes machines (Hadès compris) 
édité par Woller & Link 

distribué par La Terre du Milieu 
disponible chez tous les revendeurs 
version française bientôt. 

»- multitâche complet, multimachi- 
nes, Prix, Compatibilité, les utilitaires 
du pack 
» configuration difficile 








ANUE 
A 


tél 


CrEr 


(@) (@) (0) (0) (2) (0) 


ErrAN ERNST MAIN 


TO ALT TIRNC AT INET LOLVPT- 2 


ne | LAN 











mo 


Ceres 
MERE re ANNE 
#4 
(1| foucun. Lei] PILE ErRES 
VITE ; 
{2} Aucun A ET VarenRe 


DONETOLL QUARTERE 


Tenps S} Libre 8] 
— 


CTelrenix): 
Ceturinecens 








dub=5#43 


LL} suteret 


ÉTTELOES 


(MiniMOO) 








ÉTOURILU 


STREE TON 








Le PIXART nouveau esf arrivé. Vous vous 
en étiez sans doute déjà rendu compte du 
fait de la promotion du numéro 122 de 
STMAG (PIXART 3 offert). Comme pas mal de 
gens onf profité de la promotion sur la 
mise à jour PIXART 4, cet article est un ter: 
rain connu par bon nombre de lecteurs. 
Ceci dif, vu que le lectorat de ST MAGAZINE 
est en très grande partie irrégulier, une 
re-présentation de PIXART ne sera pas inu- 


















































Inagecopy 


ST MAGAZINE  CAMHII 








PIXART IV 


tile pour comprendre cet excellent logi: 


ciel 


PIXART est un programme de dessin bitmap 
et non de retouche photo. C'est-à-dire qu'il va 
travailler dans la résolution courante. Si vous êtes 
sur Un ST en 320x200 16 couleurs, votre dessin 
sera en 16 couleurs. Si vous êtes sur un HADES en 





askeruille ftalic 

eskeruilte Botd 

LL A TLC GE CPU BEC TN Fee een 
Conf tua tion-Speeu 





fodèle. cauteur No 


LAN HE 





LUN: Li agroue |! 


VISION, le logiciel de dessin bitmap qui 
s'était fait remarquer par son super catalogue 
et ses effets eu DSP est de retour. Son auteur 
Jean LUSETTI vient de reprendre la distribution 
à son compte. Je viens tout juste d'en recevoir 
un exemplaire et ne peux Vous en dire 
tellement plus aujourd'hui Sachez tout de 
même qu'i est disponible pour la somme de 
150 F à l'adresse Internet suivante : 
wuw.mygaleorg/jusetti/indexshtmi 

GdM 


1280xX170 et 16 millons de couleurs, votre dessin 
sera en l6 milions de couleurs Sur un pro- 
gramme de retouche photo, votre dessin sur ST 
serait également en 16 millions de couleurs mais 
visualisé en 16 couleurs. 

Sur l'HADES en 16 millions de couleurs, il n'y 
aura plus de différences sur le traitement de 
l'image entre un programme bitmap et de 
retouche photo, (pour les "pros, je passe sur la 
notion de 32 bit volontairement pour ne pas 
alourdir l'explication) 
Quel est alors l'intérêt 
d'avoir un programme 
de dessin bifmap par 
rapport à la retouche 
photo ? 

Le dessin bitmap sera 
beaucoup plus rapide 
sur un ST, sera non tramé, 
donc beaucoup plus 
lisible et moins lourd au 
traitement et en faile 
mémoire. Un dessin en 
320x200 16 couleurs 
prendra six fois moins de 
mémoire qu'en 24 bits, 
ce qui est on ne peut 
plus utile sur un ST et ce 
surtout lorsqu'on veut ins- 
faller un UNDO,. 

En fait, dessiner dans une 
résolution supérieure à 
celle utilsée, n'a d'intérêt 
que dans un but d'im- 
pression où de représen- 
tation finale dans cette 
résolution supérieure, En 
dehors de cela, on n'en 
supporte que les incon- 
vênients cités plus haut. 


Cela dif, il existe des outils 





ST MAGAZINE 


CAMIER 


GRAPHISME 





typiques aux logiciels de retouche, comme la 
goutte d'eau, l'aquarelle.. que l'on en trouve pas 
sur les logiciels bitmap, et pour cause, ils relé- 
vent d'un fonctionnement en true color. 
CRAZY BIT a contourné le problème en simu- 
lant ces outils dans PIXART. Ainsi vous pouvez 
simuler une dilution de vos couleurs y compris 
avec une palette restreinte comme le 4 bit cité 
précédemment. 

En quelques sortes, PIXART combine les 
avantages d'un logiciel de retouche photo et 
d'un programme de dessin bitmap pour le pos- 
sesseur de machine non true color. 


ATOUTS ‘ 


PIXART possède toutes les fonctions atten- 
dues d'un logiciel de dessin bitnap, mais égale- 
ment quelques atouts qui ont fait fureur comme 
sa gestion des dégradés à 18 couleurs, le pla- 
quage d'un bloc sur grille et ses multiples défor- 
mations calculées à une vitesse assez 
incroyable, la torsion et les effets perspectives 
de bloc, son éditeur de texte, sa qualité d'im- 
pression (PIXART a été le premier logiciel graphi- 
que à imprimer en couleur sur ATARI, hors 
CALAMUS), sa gestion des tablettes graphiques 
à pression WACOM (là aussi il a été un précur- 
seur), sa boîte à outils personnalisable appe- 
lable avec un clic droit. 

Ce n'est pas pour rien qu'il a acquis une 
telle renommée outre Rhin, En fait un des auteurs 
au moins est graphiste et cela se sent: nous 
avons un logiciel réellement créé pour dessiner 
et ce avec toutes les configurations possibles. 


PHASE IV 


La phase quatre de ce programme n'ap- 
porte pas de grande nouveauté, mais plutôt une 
mini-révolution, En effet, le look à la CALAMUS 
(barre d'icône en haut) a disparu pour un sys- 
tème à la PHOIOLINE complètement adapté 
aux systèmes multitäches comme N__AES et 
MAGIC. CRAZY BIT en a profité pour complète- 
ment réorganiser sa répartition d'outils, Ainsi cer- 
taines fonctions comme le mode dessin (cou- 
leur, opaque/transparent, tracé.) ont quitté la 
boîte à outils pour laisser leur place à d'autres 








instruments de dessins comme le tampon et le 
crayon opacisseur ainsi que le mode dessin 
avec le bloc sélectionné. 

Puisque nous parlons de blocs, les fameuses 
opérations possibles sur ceux-ci ont leur propre 
fenêtre. On remarquera quatre nouvelles icônes 
permettant d'effectuer des rotations de type 
miroir où selon un axe défini, 


Les dessins géométriques ont également 
reçu leur propre fenêtre avec, en prime, de nou- 
velle fonctions. C'est ainsi qu'il est maintenant 
possible de dessiner des pentagones et des 
triangles. De plus tous les polygones peuvent 
être orientés selon l'angle désiré, ce qui n'était 
pas le cas dans la version Ill. 

existe en fait deux fenêtres pour la créa- 
tion de formes géométriques. Une pour les for- 
mes évidées et une pour les formes pleines. 


Enfin, la dernière fenêtre d'outil comporte 
les fonctions spéciales comme les zooms, la ges- 
tion des tablettes graphiques (la digitalisation a, 
elle, disparu des icônes et se retrouve dans le 


ER PA OCT 


EAU 





menu FICHIER), ainsi que l'éditeur de texte, Deux 
nouvelles fonctions y ont d'alleurs fait leurs 
apparitions: la sauvegarde des textes ainsi 
qu'une boîte de dialogue où l'on peut "piocher" 
les caractères ASCII désirés. 


Quant aux quatre menus déroulants, Ils ont 
maintenant un petit frère qui s'appelle ? 
Modules bien sûr | C'est là que vous ferez appa- 
raître toutes les boîtes citées plus haut, 

En règle générale, les menus n'ont que peu 
bougé. On notera tout de même un item per- 
mettant d'effacer un fichier sur le disque dur 
(très utile lorsqu'on manque de place pour sau- 
vegarder son image) dans le menu FICHIER et 
surtout pas mal d'ajouts dans celui intitulé 
FENETRE. il est maintenant possible de changer 
de fenêtre, de copier la taille de l'une d'entre 


| elles et de créer une fenêtre pour coller auto- 


matiquement les blocs découpés. De plus on 
peut appeler les fenêtres telles que ZOOM, 
TEXTE et choix de fontes directement depuis le 
menu. 





UPDATE 


PIXART IV confirme son talent et ce notam- 
ment avec les machines du début de gamme. Il 
fait également merveille avec le haut de 
gamme. C'est ainsi que la "perspectivisation" 
des captures d'écran de la couverture du ST 
MAG 123 a été réalisée sous ce logiciel. 

Ceux qui ne le connaissent pas seront sur- 
pris du professionnalisme de PIXART et les autres 
ravis de voir un des excellents programmes ATARI 
continuer son bonhomme de chemin contre 
vents et marées. 

Dans tous les cas de figure, le nombre d'an- 
nées d'expérience et d'ajouis de fonctions se 
sent dès le premier trait de souris. PIXART est un 
grand dans tous les sens du terme. || a des 
années de développement et surtout de déve- 
loppement intelligent, 


Quant à son prix, il est suffisamment bas 
pour être à la portée de tous, ce qui est une des 
qualités essentielles du monde ATARI. 





toute mactine 
prix: 490 F 
mise à jour PIXART Ill vers PIXART IV : 190 F 


édité par CRAZY BITS 
importé par LA TERRE DU MILIEU 


% simulation d'outils de retouche, dégradé, 
fonctions de blocs, tablette graphique, rapidité 


æ outils de retouche uniquement en simulation 








I] MAGAZINE 


CAMIER PAO 

















DE 


Voici la version annuelle de CALAMUS 
SL Cefte fois, elle arrive en France quasi 
ment en même temps qu'en Allemagne (à 
peine trois mois de retard). Ce CALAMUS 
sera probablement le dernier à s'intifuler 
avec son millésime en fin car un CALAMUS 
SL OO ferait minable 
et un SL 2000 un 
peu ‘ouf: La pro: 
chaine version 
devrait être 
CALAMUS XL dont le 
nom ne doit sfricte- 
ment rien au hasard 
(XL «—-» XPRESS). En 
attendant la révolu- 
tion que cette der. 
nière nous prépare, 
voici déjà une belle 
moisson de nou 
veauté pour 1998, 


Trois modules, 
un menu, plus quel: 
ques roufines sys: 
tème voient de nom- 
breuses  améliora- 
tions dont on se 
demande pour cer. 
tfaines, comment 
CALAMUS a pu sen 
passer jusqu'à pré- 
sent. 


LES 
INDISPENSABLES 
Plusieurs nouveautés viennent gran- 


dement facilter la vie de calamusien 
quel qu'il soif, 


En premier lieu, un truc tout bête, 





EX fn lo 


mais qui avait le dont d'irriter tous les utili- 
sateurs, Je crée un document sans avoir 
chargé de fontes. Je trace un cadre-texte 
et paf, CALAMUS me dis "vous n'avez pas 
chargé de fontes” || faut revenir au 
module-fonte, en charger une, créer un 








style et recommencer le traçage du 
cadre, Crispant n'est-ce pas ? 

Et bien c'est fini. Quand vous n'avez 
pas de fonte chargée au moment du tra- 
çage du cadre, CALAMUS vous lance le 
formulaire de chargement de fonte, vous 


SDDIS v !1! 


EDDIE, le super éditeur de texte pour 
CALAMUS SL, vient à peine de sortir chez nous 
en version IV, que la cinq se profile à l'horizon, En 
effet, je viens de recevoir les fichiesr à traduire. 

GdM 


CALAMUS SL 98 


en chargez une ou plusieurs et vous tra- 
cez votre cadre. 

ENFIN ! 

Autre truc assez astreignant aupara- 
van, 

Vous avez 20 cadres sur la page à 
déplacer de façon 
identique. La seule 
façon, c'est de les 
grouper, mais il 
existe le risque 
qu'au dégroupage 
certains cadres pas- 
sent devant d'autres 
vice-versa. Bref une 
bricole dont on se 
serait bien passé. 
Tout cela c'est aussi 
fini. Maintenant tous 
les cadres sélection- 
nés se déplacent en 
même temps. || ne 
manque plus que la 
même chose pour 
les fonctions de 
déformations de 
taille et ce sera par- 
fait de ce côté-là. 


Cela a dû vous arri- 
ver plus d'une fois 
de copier un cadre 
en multicopie et de 
vous tromper dans 
le taux de déplace- 
ment. Résultat vos cadres se situent à 
"Perpète les oies” à l'extérieur de la page 
et sont carrément invisibles sur le fond gris. 
Pour pouvoir les sélectionner et les effa- 
cer, il fallait sélectionner un cadre de ce 
type sur la page, appeler la sélection de 








tous les cadres de ce type et, soit désé- 
lectionner les cadres de la page devant 
rester sur le document, soit repérer où 
étaient situés en dehors de la page les 
cadres à supprimer pour aller les grouper 
avant de les jeter à la pou- 
belle. Fastidieux là aussi ! 

Maintenant, finie la prise 
de tête, une icône vous per- 
met de rendre visible tous 
les cadres à l'extérieur de la 
page. 


Le multicolonnage dans 
CALAMUS c'est super sauf 
sur un point, Lorsque vous 
détourez des images par le 
texte, il faut impérativement 
qu'il y ait une ligne vide 
après l'image détourée pour 
pouvoir avoir une justifica- 
tion verticale correcte. Le 
module TEXTE propose 
maintenant un interlignage 
fixe, un peu comme dans 
X PRESS. Cela peut se révéler 
très utile dans les justifica- 
tions verticales impossibles. 
Ceci dit c'est plus lourd à 
gérer que les interlignages 
habituels à  CALAMUS. 
‘Maintenant nous avons le 
choix entre trois types d'inter- 
lignage, bref c'est le Pérou. 


Titre 
Sous-titre 


Pourcent 


| Euposent 
Tente noir 


Si vous travaillez avec 
des styles de couleurs, vous 
avez souvent dû faire des 
va-et-vient entre le pan- 
neau de modification des 
styles existants et la palette 
pour trouver LA couleur qu'il 
vous faut. Vous serez heu- 
reux d'apprendre que le for- 
mulaire de modification des 
styles de texte a complète- 
ment changé et permet de 
visualiser les couleurs de 
chaque style, d'en choisir 
visuellement de nouvelles et 
d'appeler la palette pour en 
créer. || permet d'ailleurs au 
passage de voir de façon 
beaucoup plus aisée les dif- 
férents paramétrages de 
votre style. 


Jaune 


Une icône permet d'ailleurs mainte- 
nant d'interroger le style du bloc sélec- 
tlonné depuis la liste des styles. 


Là aussi gain de temps. On modifie un 
style en deux clics de souris maintenant 


et plus en jonglant d'une page de 
module à l'autre. 


Puisque nous en sommes dans les 
panneaux de modlification/création, il y 


Titre exposant 
noir 


Commentaire rouge 








en a un maintenant dans le module 
TEXTE, 


Avec celui-ci, vous pouvez créer une 
règle de À à Z sans passer par EDDIE. Il 


faut remarquer d'ailleurs au passage que 
c'est le formulaire d'EDDIE qui a été repris 
ici. Enfin c'est très pratique surtout lors- 
qu'on veut créer une règle avec des 
tabulations. 


Notez d'ailleurs que ce for- 
mulaire a, du coup, pris la 
place de celui destiné aux 
justifications verticales et 
que celui-ci se retrouve 
dans le premier panneau 
d'icône du module. 


ET LE RESTE ? 


Le reste n'est pas mal non 
plus. Figurez-vous qu'il est 
possible maintenant de 
convertir un cadre bitmap 
d'un type en un autre. Alnsi 
vous pouvez transformer un 
cadre RVB en CYMK, 
niveau de gris, palette ou 
monochrome sans module 
additionnel. 


Auparavant il fallait possé- 
der BRIDGE ou MERGE, voire 
FILTRE pour une telle opéra- 
tion. 

Un ajout de taille, et pour- 
tant dont peu d'utilisateurs 
seront sensibles, est la possi- 
biité de paramétrer un 
débord des caractères justi- 
fiés. Ainsi il est possible 
d'avoir une justification hori- 
zontale beaucoup plus 
esthétique. Si vous êtes 
_attentifs à l'aspect esthéti- 
que d'une colonne justifiée, 
vous aurez remarqué qu'un 
M collé à droite a l'air 
d'être plus à droite qu'un 
tiret. Cet effet est optique 
et pour y pallier, il faut 
paramétrer un faux de 
débord pour les caractères 
de type césure. En les cen- 
trant sur la bordure de la 
colonne, on obtient tout de 
suite un aspect plus recti- 
ligne. 


L'affichage des fontes n'est 
pas des plus rapides sous 
CALAMUS et ce surtout si 
vous zoomez “à mort” sur l'une d'entre 
elles. 


Vous pouvez vous retrouver ainsi, 
même sur HADES 60, a attendre un bon 

















bout de temps l'affichage du mégar- 
zoom. 

Ce temps-là est révolu, l'affichage 
des fontes zoomées a été optimisé et le 
"megazoom de la mort” sur votre M 
favori dure maintenant un temps tout à 
fait correct. 


Enfin quelques améliorations sympas 
comme la possibilité de mettre une cou- 
leur de fond dans la fenêtre de travail 
derrière le document, d'avoir toutes les 
boîtes de dialogue en 3D sous MAGIC, de 
retrouver le logo d'origine (la plume), de 
pouvoir sauver les préférences à partir de 
n'importe quelle boîte de paramétrage, 
le redimensionnement automatique de la 
barre d'icônes en fonction de la 
résolution et enfin d'avoir un déplace- 
ment temps réel dans la fenêtre et non 
son fantôme qui se recalcule dès reläche- 
ment de la souris, 


En notera en dernier lieu que le pla- 
cement des ombrages a été revu de 
façon moins graphique mais plus simple. 
Est-ce un plus ? J'ai pour ma part ten- 
dance à préférer le précédent système. 


BIEN VU! 


Vous aurez compris en lisant cet 
article que la version de CALAMUS $L 98 
est avant tout Un grand apport de 
confort pour tous les calamusiens plus 
qu'un ajout de fonctions novatrices, En ce 
sens c'est un véritable bienfait qu'iINVERS 


nous a livré là. 
Quel gain de 
temps nous 
apportent toutes 
ces petites cho- 
ses. 

Malgré tout je dois préciser qu'il y a 
deux bugs assez géênants. 

D Il est impossible de retravailler ou 
d'importer des trames dans le 
GENERATEUR DE TRAME PLUS avec cette 
version, du moins dans la version fran- 
çaise. || faut alors travailler avec l'ancien 
générateur de trame et imprimer avec 
ou sauver le document muni de sa nou- 
velle trame pour recharger la version PLUS 
afin de profiter de son gain de temps en 


matière de calcul. À propos de ce gains. 


de temps, CYBELE MAIA CONSEIL a fait un 
test qui donne un gain de 17 pour le 
modèle PLUS par rapport à l'ancien + 
RASTERCACHE sur un TT. Sur un FALCON, 
on doit en théorie doubler ce gain car le 
coprocesseur arithmétique est alors à 
une fréquence double du processeur 
(mais rester fout de même beaucoup 
plus lent que sur TT). 


2) le redraw façon WINNIX n'est pas 
encore très au point et on se retrouve 
parfois avec une répétition de cadre à 
l'écran et il faut alors faire un SHIFT/CLEAR 
HOME pour effectuer un recalcul de la 
page afin de s'y retrouver. 


INVERS travaille à la correction de 


ces deux bugs et, si cela se trouve, ils 
seront “fixés” d'ici la sortie de ce ST MAG. 


Mais ne nous gâchons pas le plaisir, si 
toutes les mise à jour de CALAMUS 
avaient eu autant d'intelligence, les 
3000 aïaristes français l'ayant acheté 
auraient certainement suivi, à leur qua- 
si-totalité, les mises à jour de ce pro- 
gramme fabuleux. 





CALAMUS SL 98 | 


… tout ATARI + MAC & PC via MAGIC 
_prix:3500F 


mise à jour SL 96 » SL 98 590 F 
mise à jour SL 93 » SL 98 2 200 F 
mise à jour 1.09N » SL 98 2 400 F 
édité par INVERS 

distribué en France par TDM. 


+ plein de nouveautés qui facilitent la vie 
+ deux bugs récurents 











ST MAGAZINE 


CAMIER PAO 








modifications de l'image. Il y a le redimensionne- 
ment, qui permet de changer la taille de l'image. 
La qualité de l'algorithme de redimensionne- 
ment est exceptionnelle et lors d'une réduction, 
par exemple, la perte de lisibilité est très faible. 
DL permet aussi de réduire l'image en en décou- 
pant une partie, c'est une fonction qui est assez 
intéressante. 


Digital Lab possède les effets de miroir, les 
rotations (là aussi avec une perte minimale de 
qualité). D'autres fonctions sont encore disponi- 
bles comme faire un négatif de l'image. la pixéll- 
ser, ou en faire un pavage. Deux autres fonctions 
attirent particulièrement l'attention: la fonction 
peinture à l'huile qui applique un 
filtre sur l'image qui donne des 
effets plutôt intéressants. La fonc- 
tion bordure d'image a aussi des 
résultats spectaculaires. Elle per- || 
met de détecter les bords des 
objets dans une image. ll est bien |L 
évident que cela fonctionne 
mieux sur une image à base 
d'aplats, mais j'ai essayé tout un 
tas de motifs qui sont eux aussi 
bien reconnus. J'ai eu l'occasion 
d'utilser beaucoup de logiciels de 
retouche, la fonction de contours 
de DL est parmi les meilleures. 


Pour finir une entrée dans le 
menu n'est pas encore activable, 
il s'agit de «déformations de 
l'image», cela est prometteur 
d'autant que c'est un manque 
pour l'instant, 


La boîte à outils 


Ce type de boite est caractéristique des 
logiciels de dessin et de retouche d'image. Elle 
contient les principaux outils, auxquels l'infogra- 
phiste fera le plus souvent appel. Souvent cette 
boîte à outils est dans une fenêtre, ce qui permet 
de l'avoir en permanence sous la main et DL ne 
fait pas exception à cette règle. Nous en avons 
déjà parlé plus haut, à cette boite s'ajoute une 
fenêtre de paramétrage de l'outil sélectionné. 
Ele est indispensable puisqu'on va le voir, toute 
la finesse des outils résulte de leur configuration. 


Digital Lab possède les outils classiques de 
dessin à main levée que sont le crayon, le pin- 
ceau, la gomme. Le premier permet de tracer 
des traits à main levée d'épaisseur paramé- 
trable. Le second remplit la même fonction avec 
la possibilité de paramétrer plus finement l'outil. 


DIGITAL LAB 


En effet on peut établir la taille du «bord» du pin- 
ceau (effet d'estompe) et sa forme. On regret- 
tera de ne pas pouvoi, comme dans DA's 
Picture ou Photoline, donner un «effet de pres- 
sion» sur le trait avec une gestion de l'intensité 
du trait au cours du dessin. La gomme permet 
quant à elle de dessiner avec la couleur de fond 
ce qui revient à effacer. Précisons ce concept 
de couleur de fond: dans DL comme dans d'il- 
lustres noms de la retouche photo (Photoshop 
pour ne citer que lui) deux couleurs sont disponi- 
bles pour les outils. La couleur de premier plan 
est destinée aux pinceaux et autres stylos, La 
couleur de fond permet d'effacer, ou de rempla- 
cer une zone où l'on a fait un couper-coller, Pour 





choisir les couleurs, il existe une fenêtre possé- 
dant un nuancier et des barres RVB (pas de 
CMIN ni de HSB!), ou bien l'outil pipette qui pos- 
sède un petit plus par rapport aux autres. Il peut 
calculer la moyenne des pixels autour du point 
sélectionné | 


Aux outils de dessin à main levée s'ajoutent 
des primitives qui permettent de tracer des rec- 
angles (ou carrés), des elipses (ou ronds) des 
polygones, ou tout simplement des successions 
de segments. Ces fonctions hélas pas toujours 
présentes dans les logiciels de retouche sont 
souvent d'une grande utilité. Elles sont ici encore 
parfaitement paramétrables, Pour finir sur les 
fonctions classiques de dessin il y a le remplis- 
sage et le spray. Le remplissage permet de colo- 
rier une surface, Comme dans les autres logiciels 
de retouche, l'appréciation de la surface à colo- 
rer se fait avec un facteur de tolérance. Le spray, 


très paramétrable également, permet quant à 
lui de simuler un Aérographe. 


DL propose aussi une gamme d'outils 
dédiés aux manipulations de blocs, Deux outils 
servent à les découper: le lasso et la baguette 
magique. L'outil lasso vous donne la possibilité de 
tracer un rectangle autour de la section à cou- 
per ou bien à de la délimiter à l'aide d'un 
polygone, L'outil baguette magique sert à sélec- 
tionner des zones de l'image en fonction de leur 
couleur, Un facteur de tolérance de cette fonc- 
tion est bien entendu disponible. Une fois coupé 
où copié, le bloc est présent dans le clipboard 
de DL. On peut alors le retoucher à volonté 

avant de le coller. 


Notre logiciel possède aussi bien 
sûr des outils spécifiques de la 
retouche. C'est le cas du doigt. Il 
se paramètre comme le pin- 
ceau, et permet «d'étaler» »une 
couleur de votre image; 
comme on le fait avec un doigt 
sur du fusain, La goutte a dans 
DL de nombreuses fonctions. 
Dans sa fenêtre de paramétrage 
un pop-up permet de choisir 
entre ses effets: le flou, le 
contraste, la désaiuration et la 
recoloration. Les deux premiers 
s'opposent, l'un ajoute du flou à 
l'image l'autre l'enlève. La désa- 
turation «décolore» la zone trai- 
tée. Enfin, la recoloration est très 
intéressante puisque ne fonc- 
tionne que sur la chrominance. 
On pourra ainsi recolorer un objet complexe 
(comme une voiture par exemple) avec ses 
zones sombres et claires d'un seul coup de 
goutte. A l'instar des autres outils on peut égale- 
ment paramétrer la largeur et l'opacité de la 
goutte. L'outil tampon, toujours très impression- 
nant, permet de manière classique de répliquer 
une zone de l'image dans une autre, Comme le 
pinceau on peut en paramétrer l'estompe. Il faut 
noter que ce tampon ne fonctionne pas à partir 
du bloc présent dans le clipboard mais à partir 
de l'image elle-même. Cela présente avantage 
et inconvénient : on n'a pas besoin de beau- 
coup de mémoire pour le faire fonctionner, mais 
ll devient plus dur de cloner une zone d'une 
image vers une autre. 


Enfin Digital Lab propose un masque, Je dois 
dire que cet outil m'a laissé un peu perplexe. 
D'abord il est assez complexe à prendre en main 





ST MAGAIZINE 


CAMIER PAO 





car la documentation est à son sujet assez 
concise (et c'est son seul point faible). Une fois 
compris son principe, sa mise en oeuvre s'avère 
délicate, d'autant qu'elle peut provoquer des 
plantages (les seuls occasionnés par DL). 
Finalement DL ne propose qu'un masque mono- 
chrome dont l'intérêt par rapport à un simple 
couper-coller devient très faible. Pour dire, j'ai 
même essayé de refaire l'illustration de la rubri- 
que d'Evolufion de ce mois dans Digital Lab (ini- 
tialement retouchée dans DA's Picture), et cela 
m'a êté impossible alors qu'il s'agit simplement 
de rajouter un bord flou à l'image calculée par 
NeoN.. 


D'ailleurs lors de cet essai je me suis heurté 
à un autre inconvénient majeur, Mon image, sor- 
tie de NeoN fait 1500 "1500 pixels Pour la 
retoucher dans DA's Picture, n'ayant qu'une 
résolution de 800 * 600 maximum en 256 cou- 
leurs, je dois la dézoomer. Dans DL s'est impos- 
sible. L'outil Loupe n'est pas 
encore disponible. C'est impar- 
donnable pour un logiciel En 
admettant que j'ai eu à travailler 
mon Image avec, en tenant 
compte de la taille de la boîte 
outils, il aurait fallu que je réduise 
l'image à 600600. Bonjour la 
résolution à l'impression !! Par ail- 
leurs j'avais besoin de positionner 
mon masque au pixel près avant 
d'appliquer le Flou. Car si vous 
vous reportez à la rubrique 
d'Evolution, vous verrez que les 
sigles ATARI et le logo Alternative 
ne doivent pas en être affectés. 
Or même en 600 * 600, il m'est 
impossible de travailler précisé- 
ment sans loupe, Donc carton 
rouge | 


Le fait que la loupe soit pour 

le moment inactive, suppose qu'il est prévu de 
l'activer un jour. Tant mieux. Mais pour l'instant, 
la simple absence de cet outil empêche l'utilisa- 
tion de DL pour le publishing. Cela le limite donc 
à la retouche d'images en basse résolution (pas 
de réduction des images), à condition d'accep- 
ter de ne pas travailler au pixel près (pas de 
zoom non plus). Côté masque, il est difficile 
aujourd'hui de se contenter d'un masque mono- 
chrome alors que la plupart des logiciels en ont 
un 8bits. D'autant que celui-ci est vraiment une 
sinécure à utiliser | 


Côté qualité de programmation DL est un 
exemple à suivre. 


Construit en GEM, en respectant les normes 
ATAR! il est parfaitement capable de fonction- 
ner sur TOUT compatible TOS avec ou sans carte 
accélératrice (2Mo de Ram minimum quand 
même) quel qu'en soit le système d'exploitation 


(TOS bien sûr, Magic ATARI MagiC Mac ou PC, 
NAES, MINT, Geneva... || s'accommode aussi des 
cartes graphiques (heureusement) et des divers 
païches et autres comme NVDI, Speedo, WinX.. 


De toute façon, la retouche d'image 
demande des machines assez puissantes. 
D'abord, en dessous de 256 couleurs, le tramage 
excessif ne permet plus de rendre fidèlement l'as- 
pect de l'image 24bits. Ensuite en dessous de 
640 * 400, il est très difficile de retoucher une 
image. En particulier avec DL (faille de la boîte 
d'outils, pas de loupe) car les images font souvent 
au moins 320 * 200! En fait le 800 * 600 256 
couleur est un minimum, le 1024 * 768 256 couleur 
ou TC est confortable, au-delà c'est un luxe de 
professionnel. Côté microprocesseur, le traitement 
de l'image demande des calculs intenses. Et si 
vous n'êtes pas d'une patience incroyable, le 
68030 est un minimum. Mais un O40 ou un O60O 
sont vivement conseillés. 


Digital Lab Fichier Edition Image Fenêtres 


[ Couteurs E 





DL étant d'une programmation exemplaire, il 
s'intègre parfaitement dans un environnement 
multitâche. Je l'ai testé sous N.AES sans rencontrer 
le moindre probléme. Pour permettre cela, les 
auteurs ont dû récrire le module «MEM» de ges- 
tion de mémoire des M&E pour qu'il s'accom- 
mode du multiäche. La nouvelle version est bien 
entendue livrée avec DL, et vous aurez la possibi- 
lité d'utiliser l'ancienne si vous préférez. Le seul 
petit défaut, c'est qu'aucune entrée dans les 
menus, ni la touche Help ne permettent de lancer 
ST-Guide avec l'aide en ligne de DL (qui existe 
pourtant), dommage, 


Dommage 


C'est justement le mot qui me vient à l'esprit 
à la fin de ce test. Digital Lab était un logiciel très 
prometteur dont la version que j'ai entre les mains 
déçoit, || se distingue des autres par bien des 


côtés. Il est sous ME. Cela lui permet de profiter 
d'un parc de drivers et d'effets incroyables. || a 
une interface très originale et entièrement para- 
métrable (bien que réservée aux affichages en 
256 couleurs et plus). 

Son concept est original et pourrait donner 
lieu à une utilisation très agréable, Mais à cause 
de quelques gros défauts (pas de loupe, pas de 
matrices de convolution, pas de courbes de gra- 
dation, pas de CMJN ni d'HSB, masque très diffi- 
cile à mettre en œuvre) et d'un ensemble de 
petites maladresses, DL n'atteint pas le niveau 
professionnel de Photoline ou de DA's Picture par 
exemple. Même si son prix est beaucoup plus 
faible (300 Frs pour DL, et autour de 1000 Frs 
pour les concurrents), Digital Lab ne permet pas 
encore de satisfaire les principaux besoins d'un 
infographiste. 

Ce logiciel n'est pas mûr, il a besoin d'évo- 
luer avec l'appui de bêta testeurs infographiste, 


C'est vraiment dommage, car au 
salon son concept, son Interface 
et son intégration du M&E lais- 
saient présager beaucoup de 
bonnes choses. 


Force est de constater qu'il 
faudra une nouvelle version pour 
gommer ces défauts de jeu- 
nesse, 


PERTORO LEE 


PS : vous pouvez aider les quieurs 
de Digital Lab à améliorer leur 
logiciel et vous en faire 
vous-même le test, Il suffit de 
télécharger les nouvelles versions 
en démo sur les sites: 
http //wwwmygaleorg/00/bayle et 
http//wwwepitafr/da-cun_e 


Digital lab 


FALCON et ATARI avec carte graphique 
prix : 300 F 

édité par Frédéric BAYLE et Eric Da Cunah 
14, rue Louis LEJEUNE 92120 MONTROUGE 


+ Très stable, fonctionne en multitâche, in- 
tégration du M&E 


+ Pas de loupe, manque des outils fonda- 
mentaux, RVB seulement, mauvaise ges- 
tion des masques 


























MELLE 



























module GDPS : ren U R 
module GRIDPLAY ;: … 190F 
module HKS : 390F 
module JOB MANAGER : 2990F 
palette PANTONE : 390F 
plote Import KODAK CD PHOTO 190F 
module PHOTOTOUCH avec 4 filtres -190F 
plote EPS import: 10F ART 125F 
module STARSCREENING > 720 dpi: 1850F. ee ee Een 





CE 













































Ë 750 F 
module STEREO MAGIC : 190F AO F 
module TOOLBOX + : NES NS GR Le ENG RUE 750F 
mise à jour TOOLBOX vers TOOLBOX +: 190F 260F 
1490F 
1100F 
NEW! MOGUIE CXrüù INFORMATION DOC: mme 590 F VE 
NEW # module CXm0 KOLLEKTOR : ....590F 260F 
NEW ? module C ; es -750F 
NEW # module CXmü VIRTUALISEUR : 300F 
NEW ? module CXmü WOPPER : ER K 
NEW ? module EDDIE 4 : 1090F -350F 
NEW # mise à jour EDDIE LIGHT vers EDDE 4: -890F 450F 
NEW 2 mise à jour EDDE 2 ou 3 vers EDDIE 4: __190F 125F 
NEW ? module FENDATENS : "11707 |] 990 F. 
NEW ? mise à jour FEINDATEN vers FEINDATEN 5: 1\#0F \ 750F 
NEW ? module FILTE 3: 750F 
NEW ? mise à jour FILTRE vers FILTRE 3: ns à 






et compatibles sont importés en France par LA TERRE DU MILEU, 
Prévoyez 35 F de port dans le cas de commande par correspondance. 


| Contact: té 04 50 54 49 77 - fax 04 50 54 49 94 





ST MAGAZINE 


CAHIER BURFAUTIQUE 











TeX. En voici un exemple : 


#format latexg 

\documentstyle{lipf, din__adj{article} 
\begin{document} 

Un premier essai de \LaïeX 
\end{document!} 


Commentaires 


En LaïeX, le % correspond à un commentaire 
mais avec CS-TeX, la première ligne %format 
latexg précise le format (ici latex allemand). On 
verra par la suite comment créer un format plus 
adapté au français. On précise ensuite le type de 
document que l'on désire produire. || ÿ en a 
quatre : article, report, book, leïter; suivant que 
vous vouliez écrire un simple article, un rapport, un 
livre ou une lettre. En gros la différence est dans la 
possibilité de gérer chapitres, paragraphes, par- 
ties.. Nous utiliserons la pluspart du temps le style 
article. On peut ensuite choisir la taille de la fonte. 
Elle se décompose en trois choix pour le texte prin- 
cipal: 10, T1 et 12 points "din__a4" (A4 : 21x29). Il 
existe d'autres options. Allez donc jeter un coup 
d'oeil dans le répertoire \tex\styles. Le texte est 
encadré entre un le begin et end document. 

Enfin \LaïeX permet d'utiliser le logo de LaïeX. 


Begin..End 

Pour utiliser un style ou une mise en page sur 
un petit morceau de texte on l'encadre souvent 
par; 


\begin{lestyle} 

texte. 

\end{lestyle} 

C'est le cas pour justifier du texte : à gauche 
(flushleff), à droite (flushright), centré (center). Mais 
aussi pour les listes, le mode mathématiques. 

La mise en page du fichier TEX importe peu 
(comme un listing en c). Pour aller à la ligne, met- 
tez une ligne vide dans votre TEX ou utilisez \\, 
voici un exemple ; 





CACHET E & 


format latexg 
\documentsiylefflpt, din__ad){article} 


\begin{document} 

Première ligne. 

Cette ligne est à la suite\\ Retour à la ligne 
sans retrait. 


Autre retour à la ligne avec retrait, 
\end{document} 


Les styles Les styles usuels : gros, italique, sans 
sérif. sont disponibles. Le gras correspond à la 
commande \bf (boldface) et s'utilise ainsi: {\bf 
ce texte sera en gras} 

Tapez donc ce petit texte : 

format latexg 


\documentstyle{Mptdin__a4){article} 

\begin{document} 

{\rm Texte normal} 

{bf Texte en gras} 

{\it Texte en italique} 

{\si Texte penché} 

{\sf Texte sans sérif} 

{\sc Texte en majuscules} 

{\tt Caractères non proportionnels} 

{\em Texte mis en valeur (comme l'italique ?) 
} \end{document} 


Pour souligner un texte ou utilser indices et 
exposants, il faut passer par le mode mathémati- 
que, 


Tailles des caractères 


Contrairement à un traitement de texte usuel 
(comme Papyrus), on ne choisit pas directement 
la taille de la police, on se contente de la préciser 
par rapport à celle des caractères du texte princi- 
pal : plus grand, plus petit, En voici un exemple ; 


format latexg 
\documentstyle{Mpt, din__ad){article} 





J'ai reçu plusieurs courriers suite au pre- 
mier article. Emma eau précise que 










l'on peut utiliser: Lae > \version un peu 
plus moderne) avec :Serge Bouc, lui, a 
compilé un livre entier de 342 pages avec un 
simple STF (4Mo + DD 540 Mo) en 36 minutes, 

Nicolas de GRANRUT 


Qu'est ce que Laïlex ? (3) 


Ce mois-ci, nous allons créer un fichier 


\begin{document} 

{\normalsize Taille normale} 

{\small Un peu plus petit} 

{\fooïnotesize Encore plus petit: pour les 
noïes} {\scriptsize Encore plus petit : pour les indi- 
ces} {\tiny Minuscule} 

{\normalsize Retour à la taille normale} 

{\large Un peu plus grand} 

{\Large Encore plus grand} 

{\LARGE Encore plus grand} 

{\huge Toujours plus grand} 

{\Huge Enorme} 

\end{document} 


Lkurz 


Pour ceux que l'allemand ne rébute pas trop, 
il y une petite documentation avec CS-Tex. 
Lancez CS-TeX, menu parameter x TeX run et choi- 
sissez 2 (le compilateur lit le fichier deux fois et 
trouve ainsi certaines références) ; menu find main 
/tex/lkurz/lkurztex ; menu work tex. Au bout d'un 
temps plus ou moins long, selon votre configura- 
tion, vous obtiendrez un fichier d'aide. Vous pou- 
vez l'imprimer, Bien qu'en allemand cette aide est 
très utile car il y a beaucoup d'exemple. 

Je ne peux que vous encourager à regarder 
les fichiers TEX des répertoires \tex\demo 
\tex\tex__doc et aussi \tex\bilder qui contiennent 
deux petits documents avec des images. 


Normalement les fichiers sont sur la disquette 
du magazine, 

Pour ceux qui ne disposent pas d'un accès 
internet, je vous livre mes coordonnées. N'hésitez 
pas à m'écrire 


Nicolas de GRANRUT 

8 rue de SAVOYE 

5100 Reims 

Et pour les autres : 

nicolas degranrui@wanadoo:fr 


 Meclesde GANT 
__ricoles degront@v'onadacfi | 








A 


| 
dues & 
> j LUN 
L 


: 
ü 


1 


ie 


ERECoEC 


Plus de 250 disquettes, près de 200 Mo d'intros, MegaDémos, 
Multiparts, Zik Discs etc. pour STF / STE ET FALCON ! 


+ Bonus : 45 Mo de démos, intros et programmes divers. 


: Je désire : 


[ Recevoir la liste des démos du Service Démos (joindre un timbre à 3F) 


: [ Commander 
{: [Commander 


Références ue Ra RUE Et EN 


CCCCTEOIEETENENTENTENENEN EEE 


. 
DRRCLCTEETLECEE TELE ETCETENTEEEEEETENTENETONEENEEEETEERCS 


DRRCCITECELTETTENCECEEEEENCENEEETEN OTEENENENTTEENNTENNTEEENeTEEUS 


. 
CRLCLECTELCONELCECEEECTEEEETCETENEEETEENEETEEEN EEE EEREENNTTEETS 


Votre (VOS) MACRINGS : nier 


règlement total : FF 


exemplaires du CD Service Démos à 199 FF pièce soit 
disquettes de démos (indiquer ci-dessous les références) à 15 FF pièce soit 


CECCOCTTELEEECEETENTEETTENTEEEENEEENEPEErENEEETTEENS 
COSTECTEEETETESEPTE TENTE EENTEEETENTEENTECPEEETEETEEPE ERP EREETT ETS 


COTESCTET EEE EEE PETER ENT EEEEEETET TEE 


Prénom EN AT AN 
Gode POS: 


| 


born naan renom cine 


Se 


COCOTETECTECETENTENEEEEEEntentes 


DICO COTTETSETETETES ENTREE Ce 


Ville LS ES SENIOR PO ATEN 


COTON ENTENEEEONTENEEEEETENEETTEETENT EEE 


Découpez ou recopiez ce coupon et envoyez le accompagné de votre règlement par mandat ou chèque libellé à l'ordre de F. 


: THIRARD à l'adresse suivante : 


F THIRARD — Service Démos / 35, chemin des beaux vents — 95610 Eragny sur Oise 





CT MAL FINE / CATIEC BERCS 


























JENAICE DERÔS 


Si vous cherchez des démos Atari, pen- 
sez au Service Démos. 

Pour 15 Francs la disquette (tout com- 
pris), et sans frais d'inscription, le Service 
Démos vous propose de nombreuses démos 
et intros pour votre Atarl (STF / STE ou Falcon), 

N'hésitez pas à demander la liste (contre 
un timbre) à l'adresse süivante : 

À ô téderic THIRARD 
, ce oc 

95610 Eragny sur Oise. 

Important : si Vous commandez et payez 
par chèque libellez le à l'ordre de F. Thirard. 

NOUVEAU : Depuis l8 dernier Forum Atari 
à Bercy Expo, le CD-ROM du Service Démos 
est disponible : 245 Mo de démos Atari STE / 
STF et Falcon y sont présentes ainsi que 45 Mo 
de Bonus ! 

ll ne coute que 199 F port compris, et 
mème 169 F si vous êtes déjà client du Service 
Démos. 








ORNETA 97 & VOICANIC 4: la fin des Mais double-cliquons donc sur La qualité sonore est très bonne, ce qui est 
tests ! A_C__Y_LPRG … premier conseil! met- normal pour un Falcon, mais il vaut mieux avoir 

Cela fait quelque temps que je vous  tez-vous-en True Color sinon ça plante, ensuite de bonnes enceintes plutôt que celles du moni- 
promets le test de la démo arrivée pre-  installez-vous et montez un peu le son: la mu- teur ou pire, le HP interne du Falcon. 





mière à l'Ornefa, ainsi que le test de 
celles de la Volcanic 4, les voici! 

Et puis comme vous avez éfé sage 
il y a un petit quelque chose sur la dis: 
quette STMAG ! 


mice 
LA JUE 


Tout d'abord un petit mot sur le 
contenu de la disquette concernant la ru- 
brique démos : il ÿ a ce mois-ci 3 program- 
mes : la Insanity, intro 96 Ko pour Falcon ar- 
rivée première à l'Orneta 97, Vous avez 
également la 4ever, intro 4 Ko pour Falcon 
avec copro (que je n'ai pas pu tester faute 
de copro) et enfin la fameuse MARTO, qui 
est arrivée première Intro toutes machines 
confondues à la Volcanic 4. 


A LE 


Enchaînons tout de suite avec le 
test de la démo Falcon arrivée pre- 
mière à l'Orneta 97 : il s'agit de la Any 
Colour You Like (ou ACYL) du groupe 
polonais Shadows, un groupe qui nous 
a habitué à de belles productions. 

Et bien pour la ACYL ils ne nous 
déçoivent pas, avec encore une fois 
une belle démo, mais qui pèse tout de 
mème 23 Mo, 

Première remarque : elle n'aime 
pas le Falcon accéléré, mais ce n'est 
pas trop grave, et puis évidemment 








Côté graphisme, c'est très beau, il n'y a rien 
à redire. La plupart des effets sont basés sur 
du Bumpmap, effet décidément trés à la 
mode, et des changements de couleurs 
assez beaux. 

Et puis un autre effet que l'on rencontre à 
profusion dans cette démo : les tunnels, 


En fait, cette démo n'est quasiment com- 
posée que de bumps et de tunnels avec un 
graph fixe à la fin! 

Mais c'est beau, il n'y a rien à redire : cer- 
tains tunnels profitent d'une sorte de “halo 
lumineux" comme si le soleil était à la sortie, 
d'autres sont doubles. 


Le seul point un peu décevant est le 
petit bout de 3D à la fin de la démo, 
qui manque de précision, probable- 
ment à cause d'une résolution trop 
faible, on peut également regretter 
que certains effets soient si sombres, 
obligeant à augmenter la luminosité 
du moniteur pour y voir quelque chose. 


Cela reste tout de même une bonne 
démo, qui fait partie de celles à avoir 
sur le disque dur de votre Falcon, et 
cela confime le bon niveau des co- 
ders polonais. 


Signalons aussi qu'à l'Orneta est sortie 
une intro ST/STE appelée Yoyo, et qui 


elle ne tourne pas en VGA comme la très  sique est à mi-chemin entre de la techno et le comporte un peu de 3D Gouraud, ce qui n'est 
grande majorité des démos Falcon, hip hop, ce que l'on appelle tout bêtement du pas trop mal pour un ST mais on a vu largement 
trip hop. mieux sur ces machines. 








11 y a également eu la AMOXK, intro pour ST / 
STE, avec un peu de 3D, mais qui pose des pro- 
blèmes de stabilité... 


VOLCANIC 4 : LA VICTOIRE 
INATTENDUE 

Comme vous avez pu le lire dans le précé- 
dent STMAG, dans le compte rendu de "The 
Beast” sur la Volcanic 4, c'est une intro Afari qui 
a remporté le concours d'intro multi-machi- 
nes ! È 
Cette démo, appelée MARTO, n'a rien |} 
d'extraordinaire, mais elle est très drôle, et | 
c'est pourquoi elle est passée devant d'au- 
tres démos techniquement plus élaborées, 


En gros, elle reprend les fameuses cam- 
pagnes de pub d'IBM d'il y a quelques se- 
maines ("ça imprime pas, c'est la faute à 
Henri, où encore "le logo il est en flamme”) 
etc... 

Cette intro se fout royalenent du PC, en 
reprenant certaines fenêtres de Windows 95, 
parfois légèrement retouchées ("La carte son 
n'est pas compatible zob-blaster"). 


Voilà, en bref une petite intro toute 
simple mais qui fait passer un bon moment. 

Comme elle est sur la disquette de ce 
mois-ci, profitez en | 


On a également pu voir à cette CP. 
d'autres productions Atari : 

* une intro Falcon nommée "The 
Purpose Maker”: une petite intro sympa, 
mais dont la musique est assez énervante. 

Elle comporte tout de même quelques 
beaux effets : une sorte de tunnel à l'envers aux 
couleur lrisée, ainsi qu'un effet de “loupe” qui 
montre des écritures sur un graphe assez joli. 

I y avait également des shadebobs et 
un arbre en 3D mode point, 


* Une intro STE / Falcon écrite en GFA 
par Sine/Idemline : au programme quelques 
effets sympas, surtout pour du code GFA, et 
notamment un cube 3D mappée qui se dé- 
forme. 


CODING PARTIES 

Un petit mot sur les deux grandes CP de 
l'été et pour commencer une mauvaise nou- 
velle : 

La Place To Be n'aura vraisemblablement 
pas lieu cet été, notamment car l'équipe de 
MIPS travaille sur une création d'entreprise, ce 
qui leur prend beaucoup de temps. 

l'ampleur du phénomène "nouvelles tech- 
nologies de l'information et Internet'De plus la 
Mairie de Pau a posé quelques problèmes qui 





auraient facilement pu être évités, néanmoins il 
semble que les élus locaux n'ont pas encore saisi 
l'ampleur du phénomène "nouvelles fechnolo- 
gies de l'information et Internet” C'est bien dom- 
mage. De même il n'y aura probablement pas 
de Netzone à Mont-de-Marsan cet été. 


La deuxième grande CP de l'été, c'est la 
Gigafun, organisée par le French Falcon Club, 
Et bien cette année cette CP s'est intégrée 
” L'AIR 








à un projet d'ambition: les JEM: Journées 
Européennes du Multimédia (dates : du 6 au 9 
août). 

En effet le projet Gigafun a grossi et avec 
l'aide d'autres associations cette année il y aura 
donc en plus de la CP: des concours de jeux 
vidéo dans une salle à part, des conférences sur 
les nouvelles technologies, des concours de réa- 
lisation de sites Web, et une RAVE. 


Bref, cela promet d'être une belle manifes- 
tation, à ne surtout pas manquer, d'autant que 
le prix d'entrée est tout à fait abordable. 

Petite précision par rapport à ce qu'indi- 
quait Godefroy le mois dernier dans les News : 

Tout d'abord les JEM a lieu à Strasbourg 
dans les locaux du CREPS (et non pas à CREPS), 
ensuite le tarif de 20 F est un tarif visiteur, le tarif 
pour les participants au titre de la CP bien-que 
plus cher (normal) est tout à fait raisonnable, 


Pour plus d'infos : 
Mail :jem@mygaleorg 
Web : http //www.mygale.org/jem98 


Adresse : BP. n°1 / RI 
67 OO Strasbourg Cedex 
Tel : 03 88 10 O9 O8 


Et puis || y a également le projet Central 
Party: la CP que jorganise en région 
Parisienne. 

Le projet avance bien, tant au niveau spon- 
soring que pour la salle (la CP va peut-être 
se faire à Plaisir dans le 78, mais rien n'est 
fait...) 


Si vous êtes intéressés par ce projet, vous 
| pouvez me contacter par mail (fhirard@pla- 
netenet) ou sur Minitel 3615 RTEL en BAL 
Deufr, 


L'adresse de l'association est : 


PowerCP 
1 allée de l'aube 
78310 Maurepas 


Pour le Fax, c'est le O1 34 64 7153 


Nous sommes notamment à la recherche 
d'un graphiste pour le logo, de groupes vou- 
lant bien coder les démos d'invitations, et de 
bonnes volontés pour nous donner un coup 
de main pendant l'événement. 

A PELUCHE 


C'en est fini pour ce mois-ci, je ne sais pas 
encore quelles surprises vous réserve la ru- 
brique démo pour le prochain STMAG, mais 
ce devrait être intéressant, comme d'habitude à 
l'approche des vacances. 

Et pour ceux pour qui l'été est synonyme 
d'examen, bonne chance ! 


Frédéric THIRAPD 
thirard@planetenet 








I RLLP Ne. Val E: 


CAHIER PROGRAMMATION 











Aprés avoir parlé du filtre de Bayer 
en monochrome, aftaquons-nous au 
dithering couleur. 

Je vais vous présenter la méthode 
dite ‘ordered dithering” Son applica- 
tion la plus évidente est l'affichage 
d'images 16, 24 ou 32 bits sur un écran 
256 couleurs. 

Mais, supposons que vous ayez à 
afficher sur une seule page plusieurs 
images 256c n'ayant pas la même 
palette le recours au dithering est 
sans doute la meilleure solution puis- 
qu'il utilise une palette fixe! 


LES 216 COULEURS 


Cette palette contient toutes les com- 
binaisons possibles avec 6 niveaux de 
rouge, six niveaux de vert et six niveaux de 
bleu. Elle est ainsi construite à partir de l'in- 
dex O (les valeurs sont les triplets RVB): 


00,0 
510,0 
10,0,0 
‘153,0,0 
204,00 
255,0,0 
051,0 
51,51,0 
102,51,0 
etc... 


255,255,255 


On remarque que les couleurs aug- 
mentent par pas de 51, en effet, il y a six 
multiples de 51 entre O et 255. On remar- 
que également que le rouge change à 
chaque index, le vert change tous les six 
indexs et le bleu ne change que tous les 
36 indexs. 


dithering couleur 


PREMIERE UTILISATION 


Supposons que je doive représenter la 
couleur R=29, V=121, B=209, 

Je peux chercher dans ma palette la 
couleur s'en approchant le plus : 


Ainsi 29/51=0, je choisis le niveau © 
de rouge R=O 

De même 121/51=2, je choisis le niveau 
2 de vert V=102 

Et 209/51=4, je choisis le niveau 4 de 
bleu B=204, 

Par un simple calcul j'obtiens la valeur 
de l'index qui m'intéresse : 

| = Niveau R°1 + Niveau V*6 + 
Niveau B * 36 

|= © + 12 + 144 = 156. 


C'est donc la couleur 156 de ma 
palette qui vaut (0102204) qui s'ap- 
proche le plus, par défaut, de la couleur 
que je voulais reprèsenter. 

Cette méthode simple ne donne pas 
encore de bons résultats. En effet, si j'ai un 
fond uni, j'obtiens par dithering un autre 
fond uni mais d'une couleur différente. On 
a donc affiné la méthode. 


ORDERED DITHERING 


On constate que les divisions par 51 ne 
tombent pas forcément justes, || me reste 
29 pour le rouge, 19 pour le vert et 5 pour 
le bleu. 

On va encore une fois utiliser une 
matrice contenant des valeurs de © à 50, 
c'est-à-dire les restes possibles d'une divi- 
sion par 51, judicieusement réparties dans 
un carré de 16 sur lé. 

Selon la position d'un pixel dans 
l'image, on prendra une valeur précise de 
la matrice et, si les restes dépassent cette 
valeur on augmentera de 1 le niveau des 


Pauvre SAITO, voilà deux articles de lui 
qui se voient crédités d'une autre 
signotureque la sienne. 











ne’ pratique de la 
HS portant la 
le <ieuxième celui 


Toutes nos/excuses//Ce genre d'erreur 


arrive malheureusement régulièrement (moi 
même j'y ai eu droif par le passé) sans que 
l'on ne puisse rien y faire. 

GdM 


composantes. Reprenons notre pixel pré- 
cédent et piochons quelques valeurs M de 
la matrice : 


Si M=34, il est supérieur aux trois restes, 
Je garde donc l'index 156. 


Si M=20, le reste de rouge (29) 
dépasse M, j'augmente donc de 1 le 
niveau de rouge et je recalcule : 

= 1+12 + 144 = 157 


Si M=10, les restes de rouge et vert 
dépassent M, j'augmente de 1 ces deux 
niveaux et je recalcule : 

=1+18 +144 = 163 


Si M=O, les trois restes dépassent M, je 
les augmente tous et je recalcule : 
= 1 +18 + 180 = 199, 


On voit que, selon la valeur de M, mon 
pixel d'origine sera préprésenté par l'une 
des quatre couleurs suivantes de ma 
palette fixe : 

156, 157, 163 ou 199. Toujours avec un 
fond uni au départ, j'obtiendrai un 

mélange de ces 4 couleurs, dans des 
proportions dépendant des restes, qui don- 
neront l'illusion de la couleur d'origine. 


LES TABLES 


Les tables utiles au programme sont : 
les quotients et les restes par 51 de tous les 
entiers compris entre O et 255 ainsi que la 
fameuse matrice 16x16. 

Vous remarquerez que les quotients 
correspondent directement aux niveaux 
de rouge, vert et bleu. Dans la formule 
donnant !, on remarque également que le 
niveau de rouge est TOUJOURS multiplié 
par 1, celui de vert par 6 et celui de bleu 





S] 


MAGAZINE 


CAMIER PROGRAMMATION 





par 36. J'ai donc construit 3 tables différen- 
fes avec les prémultiplications, notre rou- 
tine évitera donc ces calculs lourds. 


Restes: 

rept 5 
de.b0,1,2,3,4,5,6....50 
endr 

deb0 


: à 266 octets de ‘restes" 


quot_rouge: 
dcb.b 51,0 
dcb.b 51,1 
dcb.b 51,2 
dcb.b 51,3 
dcb.b 514 
dc.b5 


* à 512 octets de "restes" 


quot_vert6: 
dcb.b 51,0 
dcb.b 51,6 
dcb.b 51,12 
dcb.b 51,18 
dcb.b 51,24 
dc.b 30 


: à 168 octets de "restes" 


quot_bleu36: 
dcb.b 51,0 
dcb.b 51,36 
dcb.b 51,72 
dcb.b 51,108 
dcb.b 51,144 
dc.b 180 


: plus la matrice est grande, moins on 
note une régularité de trame à 

: l'écran, la matrice 1éxlé donne de 
bien meilleurs résultats qu'une 

: 8x8 qui aurait pourtant été suffisante 
pour loger les 51 Valeurs : 


matricel6_16: 

dc.b 34,5,21,44,32,3,20,42,33,4,21,43 35,6,22,44 
dc.b 15,50,28,12,13,48,26,10,14.49,27,11,15,51,28,12 
dc.b 31,8,18,47,29,7,16,45,30,8,17,46,32,9,19,48 
de.b 25,41,37,2,23,39,36,0,24,40,37,1,25,41,38,3 
dc.b 33,4,20,43,38,6,22,45,34,5,21,43,33,4, 20,42 
dc.b 14,49,27,10,16,51,29,13,14,50,27,11,13,49,26,10 
de.b 30,7,17,46,32,8,19,48,31,8,18,47,30,7,17,46 
dc.b 23,39,36,1,26,42,38,3,24,40,37,2,23,39,36,1 
de.b 34,5,21,44,33,420,42,33,4,20,43,35,6,22,45 
de.b 15,50,28,11,13,49,26,10,14,49,27,11,16,51,29,12 
dc.b 31,8,18,47,29,7,16,45,30,7,17,46,32,9,19,48 
dc.b 24,40,37,2,23,39,36,0,24,40,36,1,25,41,38,3 
dc.b 34,5,21,43,35,6,22,44,34 5,22,44,32,3,19,42 
dc.b 14,50,27,11,15,51,28,12,15,50,28,12,13,48,26,10 


dc.b 30,8,18,46,31,9,19,47,31.9,18,47,29,6,16,45 
dc.b 24,40,37,1,25,41,38,2,25,41,38,2,23,39,35,0 


LE PROGRAMME 


En entrée, les mots “hauteur” et "lar- 
geur" doivent contenir les dimensions de 
l'image. “Source” contient l'adresse d'une 
image 24 bits contenant les triplets R, V, B 
pour chaque pixel “Dest” contient 
l'adresse de l'image en 216 couleurs à cal- 
Culer avec un octet par pixel, c'est-à-dire 
l'index de couleur |. 


Carte des registres. 


DO: les composantes RV.B 

DZ: la valeur courante de la matrice 
D l'index 1 

Dé: largeur-l 

D6: compteur de lignes 

D7: compteur de pixels par ligne 


A0: pointe sur les tables restes et quotients 
Al: l'image source 

A2: pointe sur la valeur courante de la matrice 
A3: images destination 

A4: fin de ligne matrice pour A2 


Remarquez les comparaisons d'octets : 
s'agissant de valeurs non signées (de © à 
255 et non de-128 à +127) il faut utiliser la 
retenue (Carry) pour savoir lequel est le 
plus grand: bec veut dire "branch if carry 
cleared" c'est-à-dire sauter s'il n'y a pas 
de retenue. 


Le programme tourne sur n'importe 
quel 680x0, je n'utilse aucun code ni 
accés réservé au 68030, 


dither_216: 

move.l source,al 

lea restes a0 

move.] dest ag 

move hauteur, d6 

subq #1,d6 

move largeur,d4 

subq #1,d4 

lea matricel6_16,a2 
moveq #0,d0 

Jigne: 

move d4,d?7 

lea 16(a2),a4 

pixel: 

; valeur M 

move.b (a2)+,d2 

; couleur ROUGE dans d0 
move.b (al}+,d0 

; niveau de ROUGE dans d3=I 
move.b 286(a0,d0.w),d3 
:reste de ROUGE>M? 


cmp.b 0(a0,d0.w),d2 
boc.s .pas rouge 
;sisupérieur à M, on ajoute 1 à1 
addq.b #1,43 

pas _rouge: 

;idem pour l'octet VERT 
move.b (al)+,d0 

add.b 512(a0,d0.w),d3 
cmp.b 0(a0,d0:w),d2 
bcc.s.pas_vert 

addq.b #6,43 

pas_vert: 

:idem pour l'octet BLEU 
move.b (al}+,d0 

add.b 768(a0,d0w),d3 
cmp.b 0(a0,d0.w),d2 
boc.s .pas_bleu 

add.b #36,43 

-pas_bleu: 

range l'index I 

move.b d3,(a3)+ 

; fin de ligne matrice? 
cmp.l a2,ad 

bne,s .pas_fin 

; si oui, reculer de 16 

lea -16(a4),a2 

.pas_fin: 

dbf d7, pixel 

; fin de matrice? 

cmp.l #matricel6_16+256,a4 
bne.s .pas_fin_matrice 
si oui, revenir 16 lignes au dessus 
lea -256(a4).ad 
-pas_fin_ matrice: 
move.l ad a 

dbf d6,.ligne 

1ts 


CONCLUSION 


La méthode présentée ici est celle qui 
est utilisée dans GEMVIEW par exemple ou 
dans M__ Player lorsqu'il convertit une ani- 
mation. Je sais que tout le monde n'utilise 
pas l'assembleur mais je préfère vous don- 
ner un programme qui tourne (quoiqu'une 
faute de frappe ou une ligne oubliée, c'est 
vite arrivé !) plutôt qu'un semblant de pro- 
gramme dans un autre langage que je ne 
maîtrise pas. 

Vous voilà prêts à tramer en 256 cou- 
leurs. Avec les routines de conversion 
pixel—->8 plans déjà présentées, vous pour- 
rez également afficher vos images sur un 
écran Atari. 


Je vous dis à la prochaine fois! 








SR LP Ne7 VAL) 


CAHIER PROGRAMAYAMLO N 








LES LIBRAIRIES DYNAMIQUES 

Aprés avoir effleuré le sujet à plu- 
sieurs reprises, aussi bien sous cette ru- 
brique que dans celle consacrée à la 
programmation Java, le temps est 
venu de réellement nous intéresser à 
ce concept novateur sur Afari. 


RAPPELS 


Comme il a déjà été dit, avec les languages 
disponibles sur Atari, les librairies sont llées au pro- 
gramme dés la création du code exécutable, Le 
PRG inclut d'office les librairies nécessaires. 
Inconvénients : code plus gros en raison de l'in- 
clusion de librairies qui pourraient n'être pré- 
sentes qu'une fois sur le disque, et impossibilité 
pour le programme de tirer parti de l'évolution 
des librairies (c'est la version de la librairie dispo- 
nible au moment du linkage du programme qui 
sera définitivement associée à celui-ci). Passons 
aux avantages : aucun! En fait, si l'on utilise tou- 
jours cette méthode sur Atari, c'est que l'on n'a 
pas le choix (pour l'instant... 


En revanche, avec les librairies dynamiques, 
celles-ci ne sont pas liées au programme lors du 
linkage, cela n'est effectué que lors de l'exécu- 
tion du programme. Par conséquent, les librairies 
ne sont présentes qu'une seule fois sur le disque 
dur et on peut être sûr de toujours utiliser la ver- 
sion la plus à jour. Mieux, dans le cas d'un sys- 
tème multitâche, chaque librairie n'est présente 
qu'une seule fois en mémoire, seul le segment 
BSS (les variables) étant dédoublé pour chaque 
session active, c'est autant de mémoire écono- 
misée. 


Je pense que je dois commencer à me ré- 
pêter depuis le nombre de fois dont je parle des 
librairies dynamiques pour citer leurs avantages, 
mais ces quelques rappels s'imposaient pour 
vous remettre dans le bain, Voyons maintenant 
comment l'on met en oeuvre un système de li- 
brairies dynamiques. 


LA BASE 


Rien n'interdit d'installer de manière statique 
une librairie dynamique, auquel cas, celle-ci res- 
fera résidente en mémoire comme n'importe 
quel TSR. Une pile TCP/IP est Un bon exemple de 
librairie statique, en la laissant résidente, on 5s'as- 
sure que la liaison internet ne sera pas coupée, 
même si l'on quitte le browser HTML ou le lecteur 
de Mail/News par erreur, 


C'est le noyau du système d'exploitation (le 
kernel) qui se charge de la gestion des librairies 


dynamiques. Ce n'est en effet qu'à ce niveau 
que l'on peut partager une même librairie entre 
plusieurs programmes résidents. 


Sur Atari, bien que le kernel n'ait jamais été 
pensé en ce sens, on peut considérer que le 
boot se charge d'installer plusieurs librairies stati- 
ques, Voici comment se déroule la séquence de 
boot. 


Installation de la librairie Line-A 
Installation de la librairie BIOS/XBIOS 
Installation de la librairie GEMDOS 
Exécution du boot secteur 
Exécution du dossier AUTO 
Installation de la librairie VDI 
Installation de la librairie AES 
Exécution de SCRNMGRPRG 
Exécution des accessoires 


Quelques remarques : 

— Malgré tout ce qui a été ait, la LINE-A est 
fonctionnelle sur toutes les versions du TOS. Elle a 
été placée en premier, car les routines de sortie 
texte du BIOS font appel à la LINE-A. 

— Dans le même ordre d'idées, le GEMDOS 
est placé après BIOS et XBIOS puisqu'il utilise les 
fonctions clavier-écran-disque de ces derniers. 

Le programme SCRNMGRPRG (Screen 
Manager) peut vous sembler inconnu, alors 
qu'en fait, il est le plus utilisé de tous les pro- 
grammes Atari: il s'agit tout simplement du bu- 
reau GEM |! Une fois SCRNMGR lancé, il ne rend la 
main que si un changement de résolution est né- 
cessaire, 

— Puisque SCRNMEGR ne rend pas la main, 
c'est lui que se charge de l'exécution des acces- 
soires. 

— Lorsque l'on change de résolution, c'est la 
VDI, l'AES, SCRNMGR et les ACC qui sont à nou- 
veau installés et exécutés. 

— En fait les choses sont un tout petit peu 
moins simples, car la librairie AËS fait en réalité 
partie de SCRNMGRPRG. 

— Les habitués de MuHiTOS auront ceriaine- 
ment deviné que SCRNMGRPRG correspond au 
fichier GEMSYS de la configuration MultiTOS, 


Le kernel du TOS n'ayant jamais été prévu 
pour le support d'autres librairies que celles in- 
cluses dans les ROM du système, il est assez diffi- 
cie de remplacer des parties existantes par 
d'autres, Par exemple, remplacer la librairie VDI, 
ce qui fait NVDI, est une opération nécessitant un 
respect total des vecteurs et des zones de varia- 
bles du système, y compris de certains vecteurs 
ou variables non documentés par Atari mais 
néanmoins utilisés par les autres librairies du sys- 


la programmation nouvelle (6) 


tème TOS. A titre l'exemple, saviez vous que l'ou- 
verture d'une station de travail VDI provoque 
l'installation d'une structure non documentée de 
près de 2 Ko contenant les paramètres de la sta- 
tion ouverte (la structure en cours d'utilisation est 
accessible par le vecteur cur- work $-464 de la 
LINE-A)et d'aileurs en parlant de LINE-A, sa- 
vez-vous qu'il existe des vecteurs au-delà de SN8, 
ceux-ci concernent entre autres les points 
d'accès direct à l'émulateur VT-52. Un grand 
merci à Loic Sébald pour ces précieuses informa- 
tions (il est l'auteur de nouvelles librairies LINE-A 
et VDI pour cartes graphiques Atari et PC, bientôt 
disponibles). 


PRINCIPES 


Une librairie dynamique a une struciure 
identique à celle d'un programme, La différence 
étant que, contrairement à Un programme, 
quand une librairie dynamique est exécutée, 
celle-ci rend la main immédiatement et renvoie 
de nombreuses informations, Généralement, au 
retour on a accès à une structure contenant 
l'identifiant de la librairie, sa date, sa version, son 
auteur et sa société. Blen entendu, on reçoit aussi 
la liste des vecteurs sur les fonctions de la librairie, 
C'est le kernel qui se charge de tirer parti de tout 
cela pour donner accés aux fonctions Un 
exemple concret s'impose pour bien en com- 
prendre le mécanisme. 


Supposons que vous ayez écrit un pro- 
gramme dans lequel il faille éditer du texte ligne 
à ligne dans une fenêtre GEM. Plutôt que de 
passer deux jours à écrire un éditeur de ligne, il 
est plus simple de se baser sur une librairie exis- 
tante, supposons que la librairie d'édition ligne à 
ligne s'appelle EDIT.DXL. Voici les fonctions qu'elle 
pourrait proposer. 


void init(char* fxtint sizeint xint vint wint 
hint Id) Initialise l'éditeur de ligne, le texte initial 
est dans fxt, la longueur maximum du texte dans 
size, Xywh représente la zone de travail (et de 
clipping), id est le handle GEM de la fenêtre où le 
texte est édité. Le texte initial est affiché et le cur- 
seur est placé. 


void setcur(int pos) 
Place le curseur à une nouvelle position. 


int add(int keyb) 

Le caractère (code scan+ASCli) contenu 
dans keyb est ajouté au texte, les touches de 
contrôle permettent le déplacement du curseur, 
l'effacement l'insertion et la validation du texte. 





SIIMAGATZIN E 


CAHIER PROGRAMMATION 





char * exit(void) 
L'édition est terminée, le curseur est effacé. 


char" texi(void) 
Permet de récupérer le pointeur sur le texte 
édité ou en cours d'édition. 


int get_id(void) 
Permet de connaître le handle GEM de la 
fenêtre où le texte est édité. 


Vous aurez au minimum besoin des fonc- 
tions init, add et exit. Pour rappeler leur lien avec 
la librairie, chaque fonction sera précédée par le 
nom de la librairie et le caractère underscore 
"_": par exemple init est appelée par edit__ init. 


Cette notation est courante sous GEM, les 
différentes librairies composant l'AES ont cette 
syntaxe : la librairie WIND de gestion des fenêtres 
est composée de WIND__OPEN, WIND_ CLOSE, 
WIND__CREATE, etc, De même, toutes les fonc- 
tions VDI commencent par "v" Cette syntaxe est 
aussi valable pour le GEMDOS: les fonctions 
console commencent par "C' les fonctions fi- 
chier par “F’ les foncions répertoire par “D les 
fonctions mémoire par “M' etc, 


LA COMPILATION 


Que va-t-il se passer quand vous allez com- 
piler et linker votre programme alors que celui-ci 
fait appel à 3 fonctions (edit_init, edit add et 
edit__exit) qui n'existent pas dans votre pro- 
gramme ? Lors de la compilation vous allez ob- 
tenir un warning du style "Call to function with no 
prototype’ le linker ajoutera "Undefined Symbol" 
et aucun programme ne sera créé, 


Pour que l'épération soit possible, il faut 
ajouter un fichier *H contenant les bindings des 
nouvelles fonctions et remplacer le ‘startup 
code” (code de démarrage du programme), 
nommé PCSTARTO (pour le Pure €) par un autre, 
par exemple PCLSTARTO (le L pour Librairies 
Linkables). Nous allons maintenant voir quelles 
sont les conséquences de ces deux modifica- 
tions. 


L'usage d'un fichier *H pour l'accès à une li 
brairie n'est pas une nouveauté, les fichiers AESH, 
VDIH et TOSH sont bien connus des program- 
meurs C et permettent l'accés aux librairies de 
l'Atari Cependant, ici le fichier “H ne se 
contente pas d'indiquer les prototypes des fonc- 
tions tels que nous les avons listés plus haut, || ef- 
fectue aussi la conversion au moyen de #DEFINE 
entre les noms des fonctions tels qu'ils sont utilisés 
dans le programme et leur nom réel, qui est en 
fait un pointeur sur fonction, bien moins explicite 
à mettre en oeuvre. Voici la liste de tout ce qui 
est mis en oeuvre, extrait du fichier EDITH, 


typedef union 


{ 

char * ‘id 

int (* call\(int keyb} 
} EDIT __ADD; 


char ID_edit__add="edit add” 
EDIT__ ADD EDIT__add= "ID _edit__add: 


#DEFINE edit_add EDIT__addcall 
int edit__add{int keyb} 


Tout d'abord, on définit une UNION, c'est un 
type de variable C pouvant changer de type à 
volonté, ici on y place un pointeur vers une 
chaîne de caractères (une chaîne de caractères 
étant de type char ”, Un pointeur vers une chaîne 
est noté char” *), ainsi qu'un pointeur sur fonc- 
tion, par lequel on accédera à la fonction edlit- 
__ add de la librairie. 


On définit ensuite la chaîne de caractères 
ID_edit__ add qui va contenir l'identifiant de la 
fonction, C'est grâce à cet identifiant que le 
kernel saura faire le lien entre la fonction eait- 
__add uïlisée par le programme et la fonction 
add de la librairie edit, disponible par ailleurs. 


Ensuite, on définit une variable du type 
EDIT__ ADD, cette variable est donc une UNION, 
telle que définie plus haut, Par EDIT__ADDid on 
accède à un pointeur sur une chaîne de carac- 
tères et par EDIT__ADD.call on accède à un poin- 
teur sur fonction. Cette variable est immédiate- 
ment initialisée et pointe vers l'identifiant de la 
fonction. 


Le DEFINE qui suit permet de simplifier la syn- 
taxe d'appel à la fonction. Plutôt que de taper 
EDIT__addcall(caract) il suffit de faire edit- 
__add(carac), ce qui est plus naturel. 


Enfin, pour finir le prototype de la fonction 
permet au compilateur de vérifier la cohérence 
des paramètres passés à la fonction, 


L'EXECUTION 


C'est lorsque le programme va s'exécuter 
que le reste du travail va s'effectuer. La librairie 
EDITDXL sera chargée et les liens effectués. 
Voyons comment cela va se produire. 


Lorsque vous cliquez sur votre programme 
pour en lancer l'exécution, la première chose qui 
va se passer, c'est l'exécution de PCLSTARTO, Tout 
comme le PCSTARTO habituellement utilisé, il se 
charge de calculer l'espace occupé par les seg- 
ments TEXT, DATA et BSS, d'y ajouter l'espace né- 
cessaire à la pile et l'appeler la fonction Mshrink 
du GEMDOS (Celle-ci libère le reste de l'espace 
mémoire pour le système), ensuite la ligne de 
commande est décodée et placée dans les va- 
riables argc et argv, enfin la fonction main( du 





programme est appelée. 


Mais voici ce que fait PCLSTART en plus. Tout 
d'abord il va rechercher les UNION correspon- 
dant à des appels de librairies dynamiques. || en 
constitue une liste, recherche les librairies déjà 
présentes en mémoire et charge celles qui ne le 
sont pas. Grâce aux informations retournées por 
chaque librairie il va pouvoir connaître l'adresse 
réelle des fonctions à exécuter, ces adresses sont 
alors stockées dans les UNION à la place des 
pointeurs sur chaînes de caractères précédem- 
ment présents. Les fonctions sont alors correcte- 
ment initialisées, 1 ny a plus qu'à les utiliser. 
Voyons maintenant un exemple. 


Dans votre programme qui utilise edit_init, 
edit__add et edit__exit, PCLSTART va rechercher 
les unions correspondant à ces fonctions (de 
nombreuses UNION ont été déclarées pour les 
autres fonctions de edit au sein de EDITH, mais si 
elles sont inutilsées par votre programme, elles 
seront retirées lors du linkage). || va faire la liste 
des fonctions et déterminer les librairies nécessai- 
res, ici une seule suffit : EDIT.DXL. Si cette librairie 
n'est pas déjà présente en mémoire, elle va être 
chargée et exécutée pour obtenir sa zone de 
paramètres (notez que le kernel utilise Pexec 
mode 4 (PE_GO) pour cela, la mémoire oc- 
cupée par la librairie n'est pas libérée dans ce 
mode, ses fonctions restent donc utilisables pour 
des appels ultérieurs), 


Parmi les données renvoyées par la librairie, 
on trouve la liste des identifiants des fonctions et 
les adresses de ces mêmes fonctions en mé- 
moire. Ensuite le kernel va remplacer dans 
l'UNION EDIT__add le pointeur vers le texte 
d'identification "edit__add” par le pointeur vers 
la fonction edit__add elle-même, Cette dernière 
étape est importante, si le texte n'était pas rem- 
placé par le pointeur sur la fonction, lors de l'exé- 
cution, le programme tenterait d'exécuter le 
texte comme s'il s'agissait de code assembleur : 
plantage assuré! C'est pour cela que le pro- 
gramme n'est pas exécuté si certaines librairies 
viennent à manquer. 


La fonction main() du programme peut 
maintenant être exécutée, toutes les fonctions is- 
sues de librairies dynamiques sont câblées, il n'y 
a plus qu'à les utiliser, sans se soucier de savoir 
comment elles fonctionnent. 


PTERM 

Ca y est ! C'est terminé ! Le sujet était assez 
ardu, j'espère que vous aurez pu me suivre jus- 
qu'au bout, Tout cela n'est qu'une base de tra- 
vail, j'espère pouvoir bientôt proposer quelque 
chose de bien plus concret | 


Pascal! FAPLIF ù 








ST MAGAZINE 


CAHIER PROGRAMMATION 








Certaines lettres que j'ai reçues 
m'ont demandé de revenir un peu sur 
la gestion Midi: ce que je vais faire 
ce mois-ci. 


Petit rappel 

La gestion Midi peut se faire avec 
l'aide de fonctions systèmes ou en pro- 
grammant soi-même quelques routines 
en Assembleur. Cette gestion étant 
assez simple, on peut se passer de l'as- 
sembleur mais il existe un cas ou nous 
devrons de toute façon réécrire les rou- 
tines Midli. 


Fonctions systèmes 


Il existe tout un ensemble de fonc- 
tions pour la gestion Midi. Mais les plus 
utilisées sont deux fonctions du BIOS: 
Bconin et Bconout. Bconin portant le 
numéro 2, Bconout 3 et Bconstat 1, 


Bconin permet de chercher un 
caractère sur un périphérique quelcon- 
que comme le clavier, l'interface 
Centronies où le Midi On parle de 
caractère comme un ensemble de 8 
bits. Le numéro attribué au périphérique 
Midi est le 3. 

Par exemple, en C, un appel 
Bconin(3) retournera un octet de 8 bits. 
Cette fonction attend en fait qu'un 
caractère soit disponible. Le mieux est 
de regarder si un caractère est en 
attente d'être lu. 


Cela se fait avec la fonction 
Bconstat(3) qui permet de regarder si 
un caractère est disponible en ren- 
voyant la valeur —1. Le pendant de 
Bconin est Bconout permettant de sortir 
un caractère sur le périphérique voulu. 
Cette fonction attend aussi que le 
caractère soit effectivement sorti mais 
pour le Midi, l'action est quasiment 
immédiate. Ces fonctions du BIOS vous 
permettent donc de lire et d'écrire en 
Midi. Par exemple, si vous programmez 
un séquenceur où un player de Midifiles, 
vous allez utiliser une interruption suivant 
le tempo et la précision de l'envoi des 
données Midi. Dans cette interruption, 
vous allez lire ou écrire des données 
Midi, 


Toutefois, si vous m'avez bien suivi, 
vous avez remarqué que les fonctions 
Bconin et Bconout sont des fonctions 
"bloquantes" C'est-à-dire que le 68030 
est bloqué en attendant ou en écrivant 
la donnée. $i avec Bconin on peut éviter 
le problème grâce à Bconstat, il n'est 
pas possible de faire la même chose en 
sortie. 


La communication Midi. 


La communication Midi standard 
n'est pas très rapide et même très lente 
pour un microprocesseur comme le 
68030. Comment faire pour sortir fous 
le temps des données Midi sans bloquer 
le 68030 ? Dans les fonctions systèmes, 
il n'existe rien! Pour cela, il faut lire un 
peu plus profondément la gestion de 
l'ACIA Midi. On découvre alors que l'on 
peut demander à l'ACIA (système hard- 
ware qui gère le Midi et le clavier) de 
provoquer une interruption lorsque qu'il 
peut sortir un caractère. Dans ce cas, on 
pense être interrompu tous le temps 
quand il n'y a rien à sortir ! En fait dans le 
cas où on ne sort qu'une donnée, on lui 
demande de ne pas nous interrompre 
lorsque cette donnée sera émise. 
Voyons cela en détail... 


Interruption Midi en sortie. 


Pour cela donc, il faut programmer 
l'ACIA. Je ne vais pas rentrer dans les 
détails mais vous donner seulement les 
codes à transmettre. En fait, les codes 
de 8 bits configurent l'horloge, le format 
des octets (parité, bit de stop) ainsi que 
ke contrôle de la demande d'interrup- 
tion. 


La routine qui gère l'envoi des don- 
nées Midi est une routine externe à la 
routine de l'interruption. On transmet à 
cette routine un seul octet à la fois, il 
faut donc l'appeler plusieurs fois pour 
envoyer plusieurs octets. Cette procé- 
dure va scruter un buffer et vérifier s'il y 
a des octets à transmettre. Si un seul 
octet est à transmettre cette routine 
envoi le code B5 (en hexadécimal) à 
l'ACIA du Midi à l'adresse SFFFFFCOA,. S'il 
y à plusieurs octets à transmettre, cela 
veut dire que cette routine a déjà 


solutions en assernbleur 


envoyé le code B5 à l'ACIA et ce n'est 
pas la peine de le renvoyer et nous 
allons voir pourquoi, Le code B5 permet 
de déclencher une interruption MIDI 
lorsque le buffer d'émission MIDI est 
vide. 


La routine de l'interruption Midi 


Dans l'interruption Midi & Clavier, 
une routine se charge de lire le buffer 
où sont stockées les données en 
attente. Cette routine décide si l'on doit 
encore ou non déclencher une interrup- 
tion lorsque le buffer d'émission MIDI est 
vide. Lorsque la routine constate que la 
donnée envoyée est la dernière alors 
elle envoi le code 95 (en hexa) qui 
arrête la demande d'interruption. Les 
problèmes pour écrire ce code vien- 
nent surtout du fait que l'interruption 
gère aussi bien le clavier et le Midi, Nous 
devons donc bien faire attention à qui 
est adressée la demande interruption, 
au clavier où au Midi ? Il ne faudrait pas 
attendre où écrire une donnée Midi 
alors que l'ACIA ne nous a rien deman- 
dé..coté MIDI! De plus la fin de l'inter- 
ruption est problématique. || faut regar- 
der s'il n'y a plus d'attente d'interruption 
dans le cas où le clavier et le Midi pro- 
voquent en même une demande ce 
qui arrive plus souvent que l'on ne 
pense | 


Le code de fin d'interruption est 
simple : 


btst #4,SfffffaOlw 

beq RetestéMidiClavier 
: Fin du service ! 
move.b #SBESfffffall\w 
RTE 


Eclairé ? 

Voilà, j'espère vous avoir éclairés un 
peu plus sur la gestion Midi, pour toutes 
questions : softee@wanadoofr. 


A+ 








HALTE A LA 
PROHIBITION 





En couverture 

+ Netscape : une 
idée de génie 
pour contrer 
Microsoft ! 

° Toute la vérité 
sur Windows 
Nt et 
GUET ENT D'AE 

e Compaq 
rachète Digital : 
les Pc de | 
demain seront- 
ils des Alpha à 
1 Ghz? 


Les versions 
intégrales du 
DEVICE CAS 


Communicator, 
U ER ETES 


gi \e qarele : 
se exaisseil pue 
\ ee gisir ? 
que 


bureautique 
Axene et du jeu 
Timekeepers ! 





(Cp) 


DRAM le magazine de la micro clandestine 
pour Amiga, Atari, Risc OS, Linux, Be OS, OS2... 

















BON ST NE: " PAD 


Un re RO LE 






DIV 


| J Numeros 





# ! + 
s0iT une économie de 6S9 F* 
CL 








(lan d'adhésion av Club ST 
oC£erT) : 384 F4 en sus 
soit | 40 F d'économie 
svpplémenT aire 


( an d'adhesion au Club ST 
oC£erT) : 384 F4 en sus 
soiT | 40 F d'economie 
supplemenTaire 



















k > Pda Va HTMÉ" A 1 
\EUIVIVE 17] 


MUSIQUE 
HA » SOND PACKAGE 












LA ! L 









soiT Une économie 
entre 71F eT 49 F* 
Lan supplément aire. 

(1 an d'adhésion au Club ST 

oÉberT) : 384 F4 en sus … 

soiT | 40 F d'économie * 

supplémenT aire. 


s0iT une économie de 980 F# 


























(4 an d'adhésion au Club ST 
o6berT) : 384 F* en sus 
soiT | 40 F d'économie 
svpplemenTaire 


SUBSTATION, OBSESSION, 
STARDUST, 
SNEER AGONY CD ou disque TTe 
















A B ( O1 \ UN y;' | fl 1E N7 : 
LOISIRS FALCON 


D 11 No » | JEU FALCON 














sn nnennnnnnnenemneennes FT OM ss # ! * 
‘ a choisir parmi 1 impulse, lama: dino 
CRETE TEE RTE RER dudes, Tes, Tao, road MT, eur soir une économie 
. À sales hassTl, 4 
pete ner eee) 4 | [CENTER EE EN Eu or à Res SI Bédher ÿrs pre entre NF er 49 F4 
1 En RG DU D ES “?T AS { D. I an_£ jémenTaire 
1 désire mabonner à ST MAGAZINE je. ME: (an Paidion a CAS ST 












o£berT) : 384 F4 en sus 
soiT | 40 F d'économie 


supplémentaire 








je désire recevoir les disquettes : 

OST OST avec Disque dur [IFALCON OITT/HADES 
Si vous désirez recevoir plusieurs disquettes, 
rajoutez 90 F par disquette supplémentaire 










selon la formule suivante : 

: Uclassique Umusique CIPAO 

HMIORT ST Jeu CNRS 
[loisirs FalCON — jeu ChoIsi : .nnnnrrrmermermnmnns 





























réglement par: PER 4 WP Woo fél (04) 50 54 50141 
 Lichèque [paiement en frois fois : } fax (04) 50 5449 04 


it» AL O LES HOUCHES | 











n°87-32F 


n°93-32F 








n°115 32F n°116-32F n°17 -32F 
programme en version FOR € offert avec le magazine »»»»>»> 









découpez ou recopiez 
le bon de commande ci-dessous 
ét renvoyez-le à l'adresse suivante : 
VA TERRE OU MILIEU 
BON - 74310 LES HOUCHES 


ile désire recevoir le(s) Rasa [73 [78 O80 81 U82 O83 084 [O85 U8é 87 Us 
:089 090 O91 92 O93 O94 95 9% 97 [98 [9 100 HIOI O102 OIO3 CIO4: 
0105 106 O107 C108 O109 O1O OI O2 -ONW3 O4 ONS ONé ON CN8 OW9 0120; 


0121 O122 [123 [124 soit: n° à32F+ n° à 39F+ …Fdefrais de port (15 F pour 1 n°, 35 Fpour5 n°, : 
:50 F plus de 5 N°) Total : …… F Réglement par Cchèque COmandat Ocontre remboursement (+ 15F).  : 
ENOM. more NOT sonne none ACNOSNS ne RS MEOde Poe Ve POS omis ; 


ces magazines sont achetables directement dans nos deux magasins dans la limite des stocks disponibles 


ST MAGAZINE 


SCIE UICUE 











Pourquoi qaualifiez-vous les sharewares 
d'underground ? 

Le mot que j'ai employé dans l'édito 
du mois dernier n'a rien de péjoratif, il dé- 
signe simplement un développement pa- 
rallèle en marge du développement com- 
mercial classique. || est évident qu'il existe 
des sharewares de très haut niveau et que 
ce milieu est une partie extrêmement im- 
portante du monde ATARI. 


Pourquoi ne pas faire une boîte aux lettres 
SHAREWARES ? Cela limiterait les coûts de 
connexion internet 


Pas si simple. En fait cette boîte existe 
déjà, elle se nomme ST MAGAZINE. Nous 
recevons régulièrement des productions 
sharewares généralement françaises, mais 
cela est très loin de pouvoir couvrir 
l'étendue des productions de ce type sur 
ATARI. Il faudrait en effet que chaque au- 
teur de shareware au monde connaisse ST 
MAGAZINE, qu'il ait envie de nous en faire 
parvenir un exemplaire et enfin qu'il le 
fasse réellement. 

Non, malheureusement, il est impos- 
sible aujourd'hui de se passer des lignes té- 
léphoniques pour pouvoir suivre l'actualité 
des sharewares. 


Pas d'EVOLUTION dans le n°124 ? Le ven- 
deur de journaux a-t-il censuré cette page ? 

Non, simplement, tout le monde a sa 
disponibilité et ne peut pas forcément as- 
surer tous les mois. La preuve EVOLUTION 
est de retour ce mois-ci pour notre plus 
grand plaisir. 


Je possède un FAICON avec 4 Mo et 
écran VGA. J'aimerais pouvoir augmenter sa 
capacité (mémoire carte accélérairice.). 
Quel matériel me conseillez-vous ? 


1) Tout dépend de ce que vous voulez 
faire avec votre FALCON, La première ex- 
tension est le disque dur. || y a deux possibi- 
ltès pour un FALCON : un IDE interne ou un 
SCSl interne ou externe. 

Si votre FALCON est dans son boîtier 
d'origine, prenez un SCSI externe car les 
IDE 2,5 pce (standard interne du FALCON) 
sont très très chers. Si vous voulez faire de 
la musique “audio” (direct au disque), il 
vous faudra un SCSI AUDIO VIDEO qui est 
assez cher, sinon un SCSI normal suffira. 

Si votre FALCON est dans une tour, un 
boîtier desktop ou un rack, vous pouvez 
mettre un IDE interne. C'est la solution la 
moins chère, mais elle ne permettra sou- 
vent pas de faire de la musique AUDIO sur 
le rapace. || est également possible d'ins- 
taller un SCSI interne via un kit spécial, mais 
la fiabilité de certains kits (le C-LAB pour 
ne pas le nommer) n'est pas à toute 
épreuve. 

Certaines personnes ont installé un 
disque IDE 3,5 pce dans leur FALCON avec 
boîtier d'origine. Je déconseille totalement 
ce choix car l'emplacement est “limite” et 
le disque se retrouve coincé entre l'alimen- 
tation et le lecteur de disquette. || peut en 
résulter des problèmes de lectures de dis- 
quettes. 


2) L'autre extension indispensable est 
le passage à 14 Mo de RAM. C'est à mon 
sens indispensable aujourd'hui pour pou- 
voir travailler confortablement voire indis- 
pensable avec certains programmes 
comme CUBASE AUDIO ou CALAMUS SL. 


ll existe deux variétés de cartes mé- 
moire : celle avec connecteur en biais et 
celle avec connecteur dessous, La pre- 
mière sera un fout petit peu moins chère 
mais obligera à découper le blindage du 


1 MES Ÿ 


Pour lancer son ATARI sans le disque dur, il 
faut appuyer sur la touche ALTERNATE juste 
aprés l'allumage ef le garder appuyée jusqu'à 
larvée au bureau. 

Pour lancer l'ATAR! avec le disque dur 
mois sons les’) programmes AUTO et 
accessoires, c'est la touche CONTROL qu'il faut 
garder appuyée. 

Ces manip’ s'avèrent très utiles lorsque 
votre ordinateur ne veut plus se lancer. Cela 
permet de déterminer si c'est à cause d'un 
problème disque ef, le cas échéant, de 
supprimer le fichier AUTO ou accessoire fautif. 

GdM 


le courrier du coeur 


FALCON ou sera ininstallable dans certains 
boîtiers comme celui du MKX, à moins de 
trouver des barrettes mémoire demi-hau- 
teur (rare). La seconde n'aura pas ce type 
de problème mais sera ??? un tout petit 
peu plus chère | La différence de prix gé- 
néralement constatée entre ces deux 
types de cartes est d'environ 50 F. Reste à 
voir si l'achat de barrette demi-hauteur ne 
reviendra pas plus cher que cette somme. 


3) Pour les cartes accélératrices, je suis 
beaucoup plus prudent. En effet, le mon- 
tage de ces cartes impliquent des sou- 
dures sur la carte mère voire des coupures 
de pistes, Les cartes accélératrices se divi- 
sent en deux principes : les cartes accélé- 
ratrices de bus et les cartes avec un nou- 
veau processeur. 

Les premières n'accélèrent que les vi- 
tesses de transfert de bus ainsi que la fré- 
quence du processeur, || en résulte un gain 
réel (pas les “benchs” mais les calculs 
réels) bien souvent de l'ordre de 30 % 
maxi. Certains calculs peuvent tout de 
même avoir un meilleur rendement, mais ils 
sont plus rares, Par contre, du fait du “boos- 
tage” de certains composants, il peut se 
poser des problèmes tels que bombes 
sous CUBASE AUDIO, parasites à l'écran, 
composants qui lächent au bout d'un cer- 
tain temps. A mon sens le rapport 
gain/risque n'en vaut pas la chandelle. 

Les secondes sont d'un autre niveau. 
La seule carte de ce type dispo est 
l'AFTERBURNER, véritable ROLLS pour le 
FALCON. Equipée d'un 68040 32/64 MHz, 
elle booste jusqu'à pius de dix fois la vi- 
tesse de calcul de l'oiseau. Inconvénient 
elle est très chère (4 500 F) et ne peut 
s'insérer dans un FALCON d'origine. Il faut 
impérativement l'installer en rack ou en to- 








ST MAGAZINE CAHIER PRATIQUE 





wer, d'où surcoût supplémentaire, De plus il 
est devenu très difficile de trouver une 
AFTERBURNER neuve, avec la sortie pro- 
chaine du MILAN, compatible ATARI avec 
68040 32/64 MHZ, carte graphique, bus 
PCI. pour environ 5 500 F. 

Une autre carte est en développe- 
ment depuis trois ans, il s'agit de la 
CENTURBO || équipée d'un 68030 à 50 
MHz. Son prix devrait avoisiner les 2 OOO F 
et le gain de puissance réel être au moins 
d'un facteur 3, Un prototype “en marche” 
a été présenté au salon TOS4YOU début 
Mai. 


De manière générale, la pose d'une 
carte accélératrice pour FALCON est à 
étudier. Les premières sont à éviter et les 
secondes coûtent 
cher. Le seul argu- 
ment qui pourrait 
pousser le falconniste 
à s'équiper d'une 
telle carte plutôt que 
de se tourner vers un 
clone comme le 
MILAN (qui n'est pas 
encore dispo, il faut le 
préciser) est l'utilisation 
de son FALCON en 
audio. En effet là 
le MILAN coûtera 
plus cher au final 
et CUBASE AUDIO 
ne tourne pas en- 
core dessus. Ceci 
dit les performances 
n'ont plus rien à voir 
car le MILAN bos- 
sède beaucoup 
d'atouts et le DSP de 
sa carte son option- 


nelle 
(STARTRACK) est également plus puissant 
que celui du FALCON. 


4) Enfin, on trouvera la mise en tour 
(tower), en rack ou en desktop. L'opération 
est parfois assez chère car la carte mère 
du FALCON n'a pas été conçue pour être 
compatible avec la norme classique de 
type PC. Il faut donc créer des reports de 
partout et cela demande pas mal de 
main-d'oeuvre, 


L'opération se rentabilise dès que l'on 
installe un périphérique interne IDE beau- 
coup moins cher que le SCSI comme cité 
plus haut. De plus l'ajout d'un clavier d'une 
qualité sans équivalant avec celle bien 
piètre du FALCON est un avantage qui 
pèse dans la balance. 


La solution la plus vendue aujourd'hui 


est le rack qui permet au musicien d'ins- 
taller son FALCON dans un meuble déjà 
équipé d'expandeurs, ampli et effets. Il 
existe même des racks pour écran, per- 
mettant ainsi de transporter tout son maté- 
riel configuré sur scène ou autre. 

Autre avantage du rack ou du 
desktop par rapport à la tour : la carte est 
nettement mieux fixée. Les tours pour 
FALCON relèvent parfois du bricolage ex- 
trêmement fragile et ne supportent pas le 
transport, 


Inversement, l'avantage du fower est 
son alimentation beaucoup plus puissante 
qui permet d'intégrer plusieurs périphéri- 
ques dans la machine. Il est par exemple 
im- 






possible 

avec  l'almentation du 
FALCON (donc celle du rack qui la réuti- 
lise) d'installer un disque dur interne et un 
graveur cd qui, lui, demande une alimen- 
tation beaucoup plus puissante qu'un lec- 
teur de cd rom. 


5) on trouvera bien d'autres possibilités 
d'extension (cartes PC 386 d'occasion, di- 
gitaliseur..), mais c'est déjà plus anecdo- 
tique et il faudrait alors tout ST MAG pour 
détailler chaque produit. Les quatre exten- 
sions citées plus haut sont les plus usitées, 


Est-il possible de lire une disquette ZIP for- 
mafée PC sur ATARI ? 

Oui, Pour cela il faut 

Tinstaller BIG DOS dans votre ATARI 

2) utiliser une cartouche ZIP formatée 
et partitionnée MSDOS 

A noter que ce système est aussi va- 
lable pour les disques dur PC. 


Comment me connecter sur INTERNET 
avec mon MEGA STE sans disque dur ? 


Sans disque dur, c'est à déconseiller, 
mais si vous y tenez vraiment, vous avez à 
l'heure actuelle deux possibilités : 

— le pack WWW avec un browser au 
choix entre CAB et ADAMAS — WENSUITE 


Le premier a l'avantage de la puis- 
sance et de la compatibilité pour les sites 
WEB, de l'implémentation des FTP et de sa 
modularité mais est assez lourd à installer. 

Le second a l'avantage de la rapidité 
Gusqu'à 10 fois la vitesse de CAB), de la 
simplicité, de l'intégré (lien directe entre le 
WEB et le mail ou newsgroup) mais ne sera 

pas aussi compatible 
voire complet que CAB. 


Ceci dit dans le cas 
d'une installation uni- 
quement sur  dlis- 
quette, i| me semble 
que WENSUITE est 
plus approprié bien 
que la non-posses- 
sion d'un disque dur 
me parait assez hé- 
rétique dans ce 
type d'application 
qui demande à la 
fois un cache 
disque (d'où len- 
teur de stockage 
permanent des 
données assez phé- 
noménale) et de place pour 
stocker les informations. 

Je conseillerais d'ailleurs de n'ufiliser 
que les newsgroup et les mails qui eux ne 
nécessitent pas ces deux types d'opéra- 
tions. 


Pourquoi les disquettes du numéros 123 
ont-elles mis tant de temps à arriver ? 

Bonne question | 

En nous basant sur les envois habituels, 
nous nous attendions à devoir envoyer 
quelques centaines de disquettes et c'est 
par milliers qu'il a fallu opérer. Nous nous 
sommes retrouvés à cours de disquettes 
très rapidement et il a fallu se réapprovi- 
sionner. Cela a pris Un certain temps mais 
heureusement, aujourd'hui, ce problème 
est résolu et nous avons d'avance de quoi 
expédier les disquettes de plusieurs numé- 
ros. 








ST MAGAZINE 


CAMIER PRATIQUE 








Elément incontournable d'un sys: 
tème informatique actuel, le modem, 
permet de se connecter aux BBS, au 
minitel, de s'échanger des fichiers, 
d'envoyer et recevoir des fax, mais sur- 
tout actuellement : de se connecter à 
l'internet. 


Quelques notions 


Un modem (modulateur-démodula- 
teur) permet d'effectuer la conversion 
entre les signaux binaires circulant sur la 
prise série de l'ordinateur et la ligne télé- 
phonique qui n'accepte pas le binaire 
mais des signaux tels que la voix humaine. 
Pour cela, il transforme les bits en diffé- 
rentes tonalités de fréquences 
comprises dans la bande pas- 
sante du téléphone (de 300 Hz 
à 3300 Hz). 

Pour faire passer 28800 bits 
par seconde sur une ligne |li- 
mitée à 3300 Hz, 32 fré- 
quences sont nécessaires. Sur 
les modems modernes, le co- 
dage et le décodage sont ef- 
fectuës par des DSP spécialisés, 
bien moins coûteux et bien plus 
précis que des circuits analogi- 
ques classiques ne traitant 
qu'une fréquence chacun. 


A l'origine, les modems at- 
teignaient péniblement 300 
bauds et étaient reliés au ré- 
seau téléphonique par des 
coupleurs acoustiques, source 
d'erreurs de transmission dues aux pertur- 
bations provoquées par les bruits exté- 
rieurs, La création de modems à couplage 
électrique permit d'arriver à 1200 baudis, 
la suppression du couplage acoustique 
permettant d'occuper intégralement la 
bande passante du téléphone. Ensuite, 10 
ans d'évolution en matière de circuits inté- 
grès modem permit de passer successive- 
ment à 2400, 4800, 9 600, 14 400, 
28 800 puis maintenant 33 600 bits par 
seconde, 


On trouve aussi des modems 56000 
bps de technologie asymétrique : cette vi- 
tesse n'est permise qu'en réception, on ne 


bps 
| _ 8 |Bits 
__Hone |Parity 
Stop Bits 


peut donc pars effectuer d'échanges de fi- 
chiers entre utilisateurs à cette vitesse, 


Attention ! Ne pas confondre bauds et 
bits par seconde. Même si baud est plus 
simple à prononcer, ces deux noms ne re- 
couvrent pas la même notion. En 28800 
bits par seconde (nous dirons dorénavant 
bps pour simplifier), 32 fréquences sont utill- 
sées, permettant de coder 16 bits à la fois, 
grâce à ce multiplexage, le modem ne gé- 
nère que 28000/16=1800 bauds. Le 
nombre de bauds étant inférieur à la 
bande passante du téléphone, la transmis- 
sion est possible. Cette explication est sim- 
plifiée, les codages modernes à la douce 


{c) 





appellation de “treillls différentiel en qua- 
drature” compliquent pas mal le calcul, et 
donc le nombre de bauds calculé ici est 
probablement approximatif, mais le prin- 
cipe est là. 


llest possible d'envoyer et de recevoir 
des télécopies (fax) à l'aide d'un modern, 
les logiciels courants (Qfax, Starfax..) né- 
cessitent un modem compatible groupe 3 
et classe 1 au minimum. La vitesse en mode 
fax peut aller jusqu'à 14 OOO bauds mais 
plus de 95% des fax ne fonctionnent qu'à 
9 600 bauds, une vitesse plus élevée est 
donc généralement sans intérêt. 


Serial Setter 


1337 by 
Feter Rottengatter 


FI0HCTRL : 
RTS/CTS 


RSUF 
supported 


Plus loin avec voire Atari (4) : 
LES MODEMS 


Les commandes Hayes 


Ce jeu de commandes doit son nom à 
l'une des plus anciennes sociétés de fabri- 
cation de modems, leur jeu de com- 
mande a été universellement adopté par 
tous les constructeurs, || est malheureuse- 
ment assez vague sur certains points et 
des différences notables peuvent appa- 
raître d'un modèle à un autre (par 
exemple, la commande de sélection ma- 
nuelle de la vitesse peut être ATC ou ATF 
selon le modèle). Pour pouvoir dialoguer 
avec votre modem et le configurer, vous 
devez disposer d'un programme d'émula- 
tion de terminal (Connect, Rufus, Starcall..), 
Commencez par configurer dans l'émula- 
teur les paramètres de votre 
port série : 8 bits, pas de parité, 
un stop, et une vitesse comprise 
entre 1 fois et 4 fois la vitesse de 
transmission (la vitesse maxi du 
port série d'un modem est indi- 
quée dans sa documentation). 


Toute commande Hayes com- 
mence par les caractères "AT" 
en majuscules ou en minuscu- 
les, suivis par le code d'une 
commande, on appelle cet en- 
semble une séquence 
d'échappement. Tapez AT puis 
return, le modem doit vous ré- 
pondre OK (s'il ne répond pas 
recommencez 2 où 3 fois, s'il ne 
+ répond toujours pas, vérifiez vos 
connexions et le paramétrage 
du port série). Tapez mainte- 
nant ATZ suivi de return (foutes les com- 
mandes sont suivies de return, nous ne le 
préciserons donc plus), cette commande 
réinitialise le modem. Tapez maintenant 
AT&V, le modem vous affiche alors la liste 
de ses paramètres internes. 

Tous sont reprogrammables, ils per- 
mettent de configurer à volonté le mo- 
dem, et donc de l'adapter à vos besoins. 
Dans un premier temps évitez de changer 
votre configuration, ou sinon, notez 
d'abord la valeur du paramètre d'origine. 


Pour composer un numéro de télé- 
phone, utilisez la commande ATDT, suivie 











ST MAGAZINE 


CAMIER PRATIQUE 





du numéro. Le modem compose alors le 
numéro et attend la connexion, les mes- 
sages suivants peuvent alors être renvoyés 
par le modem, 


NO DIAL TONE: pas de tondlité, le 
modem est certainement mal branché à 
la prise téléphonique, où un poste télépho- 
nique est déjà décroché. 


NO ANSWER : le modem appelé ne 
décroche pas la ligne. 


BUSY : la ligne est occupée, rappelez 
ultérieurement. 


CONNECT : connexion effectuée avec 
succès, vous êtes maintenant en dialogue 
avec l'ordinateur présent à l'autre bout de 
la ligne. Les caractères que vous tapez ne 
vont plus au modem (mode local) mais à 
la machine distante (mode connecté), les 
séquences d'échappement ne sont plus 
prises en compte, 


DELAYED: sur les modems agréés 
France Télécom, tout message NO 
ANSWER ou BUSY provoque une attente de 
45 secondes au premier message et de 2 
minutes au second. 


BLACKLISTED : toujours sur les moderns 
agréés, le troisième essai infructueux pro- 
voque l'inscription du numéro de télé- 
phone sur une ‘liste noire’ rendant tout 
appel ultérieur Impossible. Seule solution 
pour pouvoir rappeler un BBS souvent oc- 
cupé réinitialiserle modem (Soit en l'étei- 
gnant, soit simplement par ATZ si cela suf- 
fit). Merci France Télécom ! 


Une fois votre connexion avec le BBS 
terminée, quittez-le par l'option adéquate, 
plutôt que de raccrocher brutalement, 
c'est plus sympa pour le BBS. Cependant 
s'il vous faut raccrocher à tout prix (par 
exemple si vous avez appelé par erreur un 
numéro de téléphone qui n'est pas celui 
d'un modem), il y a deux possibilités : la 
"hard" consiste à éteindre le modem, la 
“soft” consiste repasser en mode local 
pour pouvoir entrer la séquence d'échap- 
pement de raccrochement. Pour repasser 
en mode local tapez +++ (3 fois le carac- 
tère plus, sans appuyer sur return) en moins 
d'une seconde en ne tapant rien pendant 
au moins une seconde avant et après, le 
modem vous répond alors OK, vous êtes 
revenu en mode local bien que vous soyez 
toujours connecté, Tapez alors ATH, le 
modem raccroche, la led “on line” (s'il y en 
a une) du modem s'éteint. Si vous êtes ar- 


rivé en mode local par erreur et que vous 
voulez retourner en mode connecté, tapez 
ATO. 


Des émulateurs de terminal tels que 
Connect ou Rufus permettent de s'affran- 
chir de la saisie des commandes Hayes, les 
menus permettent d'effectuer tout cela 
automatiquement. L'annuaire vous permet 
d'entrer les numéros de téléphone des ser- 
vices auxquels vous souhaitez avoir accès, 
ensuite la numérotation est automatique. 
Quant à la séquence +++ ATH elle est ac- 
cessible directement par l'option 
RACCROCHER (ou HANGUP en anglais) 
des menus déroulants. 


Si les paramétrages de votre modem 
vous conviennent, il serait dommage de 
tout perdre dès que vous l'aurez éteint. 
Pour cela, la commande AT&WO (zéro à la 
fin) permet d'enregistrer la configuration 
courante dans la NV-RAM du modem. 


Technique 


Les modems font souvent mention 
d'une vitesse de 115200 bps ou plus. Il ne 
s'agit pas bien entendu de la vitesse at- 
teinte sur la ligne téléphonique, mais de la 
vitesse admise sur le port série. Mais alors 
pourquoi aller si vite si le débit est malgré 
tout ralenti par le goulot d'étranglement 
qu'est la ligne téléphonique ? Parce que 
les modems sont dotés d'algorithmes de 
compression décompression MNPS5, ce- 
lui-ci pouvant compresser jusqu'à 4 fois le 
débit d'information, dans ce cas le goulot 
d'étranglement n'existe plus. 


L'algorithme de compression MNP5 
peut être assimilé à un compactage ZIP ou 
LZH en temps réel. Par conséquent, les 
gains les plus importants se font sur les fi- 
chiers texte (pages de BBS, texte HTML du 
WEB). En revanche, la transmission de fi- 
chiers ZIP LZH, GIF, JPEG ou autres forte- 
ment compactés, n'occasionnera aucun 
gain, on peut même dans certains cas 
noter une minime perte de débit (tenter 
de compacter un fichier qui l'est déjà, oc- 
casionne souvent une augmentation de sa 
taille). La compression MNP5 est désacti- 
vable par commande Hayes, mais il est 
préférable de la laisser toujours active. 


Si vous avez paramétré l'affichage de 
tous les messages de connexion (com- 
mande ATWT). Vous devriez obtenir l'affi- 
chage suivant lors de l'établissement de la 
connexion. 


CARRIER 33600 


PROTOCOL LAP-M 
CONNECT 15200 


Qui vous indique par le message 
“PROTOCOL LAP-M" que la compression 
MNP-5 a été acceptée par les deux mo- 
derns. Même si les transferts se font à 
33600 bps, la transmission de textes 
pourra atteindre 15200 bps. 


La norme MNP4, antérieure (comme 
son numéro l'indique) à la norme MNPS5, A 
tous les modems acceptant le MNP-6, le 
MNP-4 est un protocole de correction d'er- 
reurs, permettant d'augmenter la fiabilité 
des transmissions entre moderns. 


Sur Atari 


Le plus gros problème des Atari est 
que de base, la vitesse limite du port série 
est de 19200 bps. Cela pouvait sembler 
exceptionnel en 1985, mais c'est mainte- 
nant devenu très lent, La vitesse de trans- 
mission d'un modem ne pouvant pas être 
supérieure à la vitesse du port série, la 
connexion s'effectuera à 19200, voire à 
14400 bps. C'est bien dommage quand 
on dispose d'un modem 33600 de ne pas 
en profiter à fond. 


Heureusement, il existe deux utilitaires : 
FAST SERIAL et H$ MODEM qui permettent 
d'outrepasser ces limitations, Sur Mega STE, 
TT, Falcon, Hades et Milan, vous pourrez at- 
teindre 115200 bps (voire même 153600 
bps). Sur ST, Mega ST et STE, il est possible 
d'atteindre 57600 sans erreurs de trans- 
mission, Ces utilitaires s'installent dans le 
dossier AUTO et remplacent les vitesses 
lentes (inférieures à 200 bauds) par de 
nouvelles vitesses de transmission. 


Le réglage de la vitesse s'effectue tou- 
Jours au moyen du panneau de contrôle et 
du MODEMCPX, cependant il faut 
consulter une table de conversion, par 
exemple 15200 bps correspond à 150 
bps. Si ces équivalences ne vous semblent 
pas très pratiques, remplacez MODEM.CPX 
par SERIALCPX (livré avec le pack STinG) 
qui reconnaît la présence de FAST SERIAL 
et HS MODEM et permet un accés direct 
aux nouvelles vitesses. 

Le programme de communication 
CONNECT reconnaît aussi leur présence et 
propose d'office l'accès aux vitesses rapi- 
des. 








RP. \e7 Val EL: 


CAHIER COMMUNICATION 











HERITAGE ET SURCHARGE 

Sontelles les deux mamelles de 
Java ? C'est ce que nous allons voir dans 
cet article. En tout cas, pas de programme 
en Java sans recourir à l'héritage. La sur- 
charge, par contre est plus une facilité 
qu'une obligation. Voyons fout cela en 
détail. 


IMPORTATION 


En fait ce seraient plutôt l'importation 
et l'héritage qui seraient les deux mamel- 
les de la POO (Programmation Orientée 
Objet) en général (Java, C++.) Comme 
toujours, rien de tel qu'un bon exemple 
pour bien comprendre toutes les subtilités 
du probléme. 


import java.awt.* 
import java.applet.* 


public class Test extends Applet 


{ 
public void paint(graphics graf) 


{ 
graf.drawString(" Bonjour 11010) 
} 
} 


Comme leur nom l'indique, les deux 
premières lignes correspondent à des 
importations. L'importation permet de lier 
un package au programme, un package 
est un ensemble de classes. Si vous n'avez 
pas tout compris, c'est qu'en Java, on 
n'utilise pas les mêmes termes qu'en C. 
Remplacez donc “package” par “librairie” 
et “classe” par “fonction tout devient 
clair, non ? 


On peut aller plus loin et trouver une 
équivalence entre “import” par “include” 
mais il y a une petite différence. En Java, 


initiation à JAVA (3) 


la liaison des librairies est dynamique, seul 
le mot-clé import est nécessaire. En 
revanche, en C, pour utiliser la fonction 
printf, non seulement le programme doit 
commencer par #INCLUDE:STDIOH», mais 
le makefile doit aussi spécifier le lien de 
PCSTDLIBLIB (dans le cas du PureC), sinon 
le linkage statique ne sera pas possible. 


La syntaxe de la commande IMPORT 
est “import nom__du_ package Les pak- 
kages de base du Java commencent 
logiquement par “java” la boîte à outils 
s'appelle “awt” et les primitives pour la 
construction d'applets “applet” || existe 3 
syntaxes pour effectuer une importation, 
selon celle utilisée, l'étendue et l'usage dif- 
féreront. 


import java.awt* 

Syntaxe la plus commune. importe 
toutes les fonctions de la toolbox et per- 
met l'usage de chaque méthode sans 
avoir à préciser à chaque fois la classe 
dont elle est issue : pour afficher le texte, 
on fait juste appel à graf.drawString. 


import java.awt 

Avec cette syntaxe, c'est aussi l'en- 
semble de la classe qui est importée, 
cependant il sera nécessaire de spécifier 
la classe dont est issue chaque méthode 
lors des appels. L'affichage de texte se fait 
alors par graf.awtdrawSting. Cette syntaxe 
est assez pénible à l'emploi mais se révèle 
nécessaire dès que deux classes possè- 
dent des méthodes de nom identiques, on 
peut alors les différencier. 


import java awi.drawsString 

Cette syntaxe est plus restrictive, on 
importe ainsi qu'une seule méthode de la 
classe. L'accès à cette méthode se fait 
comme pour la première syntaxe. 


En France, nous avons Un newsgroup 
dédié à l'ATAR! : frcompsysatari 

Savez-vous combien I! y en ait de dispori- 
bles en Allemagne ? Et bien j'en ai dénombré 
une dizaine, chacun dédié à un sujet en particu- 
lier. Je n'ai jamais retrouvé une telle profusion all- 
leurs. es b 







Les voici: r guar / Mmoussysata- 
ridesktop (PAO) 7 | maoussysatarifO3O / 
maussysatarigemini/ maussysatarihardware / 
maussysatarinternet /  maussysatarimint  / 
maussysatariokami /  maussysatarisoftware (le 
site ATARI généraliste) maussysataritalk 

Pour la petite histoire ils sont beaucoup 
plus calmes que chez nous Nous devons sans 
doute avoir ce qu'on appelle l'esprit gaulois: 1 
faut que ça rue dans les brancards. 

En tout cas, allez faire un tour sur les sites 
clemands, ça repose ! 


HERITAGE 


Maintenant, la troisième ligne du code 
d'exemple va être décortiquée, c'est la 
définition de la classe, et elle en contient 
des choses | 


public class Test extends Applet 


Tout d'abord le mot-clé PUBLIC indi- 
que que le contenu de cette classe sera 
accessible par d'autres méthodes. Ensuite 
CLASS indique que nous sommes bien en 
présence d'une définition de classe. TEST 
est tout simplement le nom donné à la 
classe, ce sera donc aussi le nom de l'ap- 
plet génèrée par la compilation. Voici 
maintenant le plus intéressant. 


Le mot-clé EXTENDS permet de définir 
l'héritage. lci, la classe TEST hérite de la 
classe APPLET Cela signifie que APPLET 
sert de base à la construction de TEST, 
tout ce dont à besoin TEST pour fonction- 
ner sera pris dans APPLET. La plupart du 
temps, on héritera d'APPLET pour la cons- 
truction.. d'applets, et de RUNNABLE pour 
la construction de programmes exécuta- 
bles. Une applet ne peut être lancée que 
dans le cadre d'un browser HTML, tandis 
qu'un exécutable est indépendant et 
peut donc être lancé depuis le bureau 
(presque indépendant: la machine vir- 
tuelle Java et les librairies restent nécessai- 
res à son exécution). 


La classe TEST héritant d'APPLET, on dit 
aussi que TEST est une classe dérivée 
d'APPLET, Ce sont juste deux façons de 
qualifier le même acte, 


En C++, il est possible d'hériter de plu- 
sieurs classes, c'est ce qu'on appelle l'héri- 
tage multiple, cette possibilité conduit à 





ER COMMUNICATION 





de grosses difficultés pour assurer la cohé- 
rence du programme, En supprimant cette 
possibilité dans Java, le risque de bugs 
induits et d'incohérences est éliminé. 


Lorsque vous utilisez le mot-clé 
IMPORT, vous faites appel à des packages 
déjà écrits et mis au point par d'autres 
programmeurs. Ce qu'il ne faut jamais 
oublier en Java, c'est que les classes que 
vous écrivez sont elles aussi susceptibles 
d'être appelées par d'autres méthodes 
(et par d'autres programmeurs). Il suffit 
d'entrer “import Test*” en tête de pro- 
gramme pour bénéficier de toutes les 
méthodes de la classe écrite plus haut. 


Le processus est récursif et reprodui- 
sible à l'infini, C'est ce qu'on appelle l'en- 
capsulation, || est possible de contrôler la 
visibilité de chacune des méthodes com- 
posant une classe. Si une méthode n'est 
pos visible, elle ne sera pas utilisable par le 
programme qui importera la classe dont 
elle fait parti. Des mots-clés contrôlent la 
visibilité, 


— public : l'objet en question est visible 
de partout, 

— private : la visibilité est limitée à la 
classe. Seules les méthodes faisant partie 
de cette classe y auront accès. 

— pas d'indication: la visibilité est limi- 
tée au package. Toutes les classes du 
package, et donc toutes les méthodes de 
ce package, y ont accès. 

— protected : la visibilité est limitée au 
package et aux classes dérivées de ce 
package. 


Ces mots-clés sont à placer dans les 
définitions des classes, des méthodes ou 
des variables. Cependant, la philosophie 
orientée objet ne considère pas la visibilité 
de variables comme étant normale. 


ll doit toujours y avoir une et une seule 
classe PUBLIC par fichier, Cette classe a 
alors le même nom que le programme, 
c'est elle qui est lancée par l'applet vie- 
wer ou le runtime Java. Même si vous ne 
le souhaitez pas, il sera toujours possible à 
un autre programmeur d'utiliser ce point 
d'accès pour faire appel à votre pro- 
gramme depuis le sien, c'est d'ailleurs ce 
que font l'applet viewer et le runtime 
Java. 


Pourquoi importer une classe alors 


HO 


que l'on peut en faire l'héritage ? Les deux 
concepts sont assez proches. Cependant, 
l'héritage de pousser bien plus loin la réuti- 
lisation des méthodes, Ce n'est que par 
l'héritage que l'on dispose des fondations 
nécessaires à la construction d'un nou- 
veau programme, 


Enfin, le mot-clé de  visibilté 
PROTECTED permet de ne rendre un pak- 
kage visible que s'il a été importé. 


Autre concept intéressant du Java: la 
surcharge. Il vous est ainsi possible d'écrire 
plusieurs versions d'une même méthode, 
chacune ayant des types ou un nombre 
de paramètres différents. 


public class Max extends Applet 
publie long max(long along b) 


{ 
return(a» b?a:b) 
} 


publie int max(int int b) 


return(a» b?a:b) 
} 
} 


Deux fonctions renvoyant le plus 
grand de deux nombres ont été écrites 
dans la classe Max. Selon le type des 


Interne 
[de 'ore[K= Rom d'SON û 


iso in 135 Ju15125 412 
de créer Une base pour ré ui les différents scripts 


variables, le compilateur Java prendra l'ini- 
tiative de choisi spontanément la 
méthode adaptée. Vous pouvez aussi 
écrire plusieurs méthodes acceptant le 
même type de variables, mais en quantité 
différente. 


Cette facilité peut sembler inutile 
quand on est habitué à écrire seul ses pro- 
grammes (dans ce cas chaque fonction 
est écrite dans un but précis, aucune fonc- 
tion inutile c'est écrite). Elle prend tout son 
sens dès que l'on travaille en groupe ou 
que la classe sur laquelle on travaille est 
susceptible d'être réutilisée par d'autres. 
La surcharge est le moyen le plus sûr de 
prévoir tous les cas possibles et de rendre 
cette méthode la plus universelle possible. 
Bien entendu, si vous avez oublié par 
mégarde d'écrire LE CAS dont l'utilisateur 
de votre méthode avait besoin, elle 
demeurera alors aussi inutilisable que si 
vous ne l'aviez pas surchargée ! 


Java a tout prévu, se charge de tout, 
surveille tout ce que vous faites, ne vous 
laisse pas faire ce que vous voulez. 
Souriez ! il faut que la programmation reste 
un plaisir... 


FascclPAPLIER 


coriil 


de connexion des fournisseurs d'accès à Internet Français, afin de simplifier la configura- 
tion de Sting aux nouveaux Internautes Ataristes, 

Celle-ci sera bien sûr publiée sur le WEB, à une adresse qui sera communiquée ultérieure- 
ment, mais conscients que l'intérêt de cette information est d'être diffusée à ceux qui 
n'ont pas Le au WEB, cette initiative permettra également la disiribution (el Court 


dent Na de CDROM Abe ils ont le cédérom ‘ ‘Just Call Me Internet 2") et qui n'ont pas 
accès au WEB d ne tout de même (ol Intermet. [er=) ‘package ‘que nous ( 


et receVar des mails lire les forums 
FTP les dernières nouveautés. 


Plus d'informations par mail à nowakæimaginet fr ou romualdæimaginet.fr 











Tout d'abord, je tiens à remercier 
Godefroy de Maupeou d'avoir trouvé un 
peu de place dans ses colonnes pour pro- 
mouvoir cette petite initiative. 


Depuis longtemps, les webmestres de site 
WEB tentent de référencer au sein de leurs 
pages WEB des liens (adresses URL) de sites WEB 
qu'ils considèrent intéressants. C'est d'ailleurs 
grâce à ce principe qu'il est possible de “surfer” 
des heures, en butinant de site en site, pour 
explorer les différentes pages qui parlent d'un 
sujet particulier. Cependant, ce principe souffre 
de la versatilité des sites WEB, certains changent 
d'adresses, d'autres disparaissent et surtout, de 
nouveaux apparaissent régulièrement, ce qui 
empêche de coller à l'actualité, induisant un 
effet retard souvent préjudiciable, 


Le principe de l'anneau (webring en 
anglais) résout ce problème. Lorsqu'un webring 
a été créé sur un sujet donné, les webmestres 
de sites WEB qui parlent de ce sujet sont à 
même d'inscrire leur site sur ledit anneau, ce qui 
leur donne immédiatement une visibilité au sein 






de l'anneau et ce qui permet surtout de les lier 
virtuellement avec tous les sites qui traitent ce 
sujet, ainsi qu'avec tous les sites de l'anneau à 
venir, 


J'ai donc décidé de créer un anneau pour 
les sites Atari de langue française; son nom: 
"ATARIFR" J'invite tout propriétaire de sites WEB 
Atari de langue française a inscrire son site à 
l'anneau "ATARIFR" Pour ce faire, il suffit d'aller à 
l'adresse htin//wwwmygaleorg/fomuald, où ils 
trouveront toute l'information utile pour l'inscrip- 
tion, Pour résumer, il s'agit de placer sur la page 
d'accueil du site quelques lignes de code HTML, 
de modifier quelques informations pour person- 
naliser ce code (nom du webmaster, numéro 
d'identification du site dans l'anneau, etc. ), puis 
d'inscrire le site à l'anneau au moyen du formu- 
laire présent à l'adresse indiquée ci-dessus. 


Donc, si vous avez créé un site WEB qui 
parle d'Atari en français, prenez deux minutes 
pour aller sur cette adresse et faites le nêces- 
saire pour que votre site joigne rapidement l'an- 
neau, Au 17 mai 1998, 18 sites Atari francophones 








in ATARI 





cd rom compalible: 


Il 


js, 


ICATION 


un webring francophone 


en font d'ores et déjà partie, et ce n'est qu'un 
début, le but étant de recenser et de lier tous 
les sites facilement. 


Ainsi, il sera enfin possible de surfer facile- 
ment sur le WEB atari français, qui existe déjà 
bel et bien, créant du même coup le premier 
club virtuel d'auteurs de sites WEB atari de la 
francophonie, 


A très bientôt sur l'anneau .… 

PS. merci à Stéphane Perez pour avoir 
redessiné les deux Images, elles sont vraiment 
superbes, et j'invite les inscrits à l'anneau à les 
utiliser dorénavant (ceci n'est nécessaire que 
s'ils avaient rapatrié sur leur site mes deux hor- 
reurs faites dans l'urgence.) 


Romuald Jouffrey (romuald@imaginet.fr) 


Porucle JOUFFFEY 


Lay 
omugldaimaginetfr 




















) NOUVEAU 1! 

* POUR RÉSOUDRE TOUS 
VOS PROBLÈMES AVEC LA 
CONNEXION INTERNET, 
pez SL INTERNET puis 
ENVOI, Pascaz NOWAK,, 
SPÉCIALISTE DÙ RÉSEAU, 
RÉPONDRA À TOUTES VOS à 

QUESTIONS . 





SR LFN\e7. VALLE: 





Bonjour à tous. Nous allons inau- 
gurer une rubrique Domaine public 
qui ne s'affachera pas à vous pré- 
senter uniquement les dernières ver- 
sions des derniers logiciels, mais 
vous proposera également de la 
pratique et des dossiers thémati- 
ques. Ce mois-ci nous allons voir 
comment améliorer les performan- 
ces de votre micro-ordinateur en uti- 
lisant des programmes informati- 
ques gratuits, ou presque. 


Il existe plusieurs manières 
et niveaux d'intervention pour 
améliorer les capacités de 
votre micro. || y a en premier lieu 
les païchs et autres rustines, 
souvent invisibles, que l'on place 
dans le dossier AUTO, et qui cor- 
rigent des carences ou des 
erreurs du système d'exploita- 
tion d'origine. On peut citer en 
vrac GEMRAM,  FASTSERIAL, 
FOLDER … 

Il existe des programmes 
qui apportent de nouvelles 
fonctionnalités et permettent 
une utilisation plus agréable de 
l'OS comme SELECTRIC, 

GUCK, COPS, 
TWO-IN-ONE-ONE. Et enfin, 
ceux qui changeront de manière plus 
radicale votre manière de considérer 
votre micro (couple MINT+XAAES, LINUX, 
OMEM..) 


Les patchs 
COLORSTE 


L'une des premières oeuvres de 
Guillaume TELLO, l'auteur de MPLAYER, 
est un patch à placer dans le dossier 


CAHIER SMAREWARES 


AUTO d'un STE, et permet d'accéder aux 
icônes couleurs sur le bureau GEM, dans 
les boîtes d'alerte, et de disposer égale- 
ment d'éléments de fenêtre colorés. Le 
source du programme est fourni, c'est 
d'ailleurs dedans que vous y trouverez la 
documentation, ainsi que les icônes. 
L'auteur n'indique pas le mode de 
distribution de son programme, mais rien 
ne vous empêche, comme toujours lors- 
que des coordonnées sont indiquées, 
d'envoyer un petit mot de remerciement, 


PANNEAU DE CONTROLE 


Handshake : 


Kompatib.: 





Ca fait toujours plaisir, 


USCREEN 


UHraSCREEN est un émulateur de 
grand écran. || émule une résolution de 
320x240 ou 320x400 en basse résolu- 
tion, 640x400 ou 640x480 en moyenne 
résolution et 64Ox480 ou 640x800 en 
haute résolution. || fonctionne unique- 
ment sur Atari STE où Mega STE, || est 
basè sur le programme “Double 


ACTU 





boostez votre ATARI! 


Screen-Heigh emulator 2" écrit par 
Lars-Erik sterud, Deux moyens de l'utiliser : 

Soit en tant qu'écran virtuel, dans ce 
cas l'écran logique est plus grand que ce 
qui est affiché et le programme utilise un 
scroling vertical pour afficher les infor- 
mations cachées, 

Soit en tant que doubleur de lignes. 
Ultra SCREEN double le nombre de lignes 
sans faire de scroling, par l'entrelace- 
ment. Dans ce mode, toutes les informa- 
tions sont affichées à la fois, au détriment 
toutefois du confort visuel. 
UHraSCREEN est freeware. 


FLOP_ FIX 


C'est un petit freeware d'origine 
allemande qui corrige un bug 
dans les routines Bios de lecteur 
de disquette pour les TOS2.06, 
3.06, 4.01, 4.02 et 4.04, 
Flop__fix peut être placé dans 
le dossier AUTO (là est son lieu 
de prédilection), ou bien être 
lancé depuis le bureau, ce qui 
vous l'admettrez n'est pas des 
plus pratique. 


FMC 


Votre ST ne détecte plus les 
changements de disquette ? 
Une erreur d'étourderie et c'est peut-être 
des donnés importantes qui sont irrêmé- 
diablement perdues. Ce programme va, 
comme son nom l'indique, opérer un 
“Force a Media Change’ c'est-à-dire 
toujours lire un disque avant d'écrire des- 
sus, Cela ralentit peut-être l'utilisation de 
votre micro (quoique ce soit fout de 
même assez insignifiant), mais la sécurité 
n'a pas de prix. 


A noter que je n'ai pas eu la possibi- 





DUT 7 VALUE: 


lité de le tester sur Hadés qui m'a t'on dif, 
possède cet irritant défaut, 

L'auteur ne semble pas croire que 
quiconque le rétribuera de son travail. 
Qui osera le contredire ? 


FOLDER 


Le grand classique, étonnement pas 
encore présent dans tous les dossiers 
AUTO, 

Venant d'Aïari, il fixe le bug des 40 
dossiers maximum qui vous empêche, à 
un certain stade, d'écrire sur votre disque 
dur. 

Renommez le programme avec le 
nombre maximal de dossiers (exemple 
FOLDER9OO. PRG), 





au clavier les accents de la langue fran- 
çaise, ce qui parait dérisoire mais telle- 
ment naturel quand on y pense. 


FSERIAL 


Parmi les quelques patchs de port 
série qui sont disponibles, j'ai sélectionné 
Fserial en raison de son extrême simplici- 
té. Pensez donc, il suffit de placer le pro- 
gramme FSERIALPRG dans le dossier 
AUTO, et son cpx de configuration dans 
le répertoire prévu à cet effet pour 
accéder à de nouvelles capacités de 
communication sans changer d'ordina- 
teur. || permet sur les Mega STE, TT et 
Falcon de configurer les ports série de 


tes avec les PC modernes qui disposent 
par nécessité de mémoire de masse très 
conséquentes, 

La solution passe en particulier par 
l'emploi de BIGDOS, en remplacement 
du GEMDOS de votre système d'exploita- 
tion, couplé à un gestionnaire de disque 
dur compatible XHDI (CHKBR, SCSI TOOLS, 
HD DRIVER, AHDI patché). 

Autre avantage de BIGDOS, vous 
pouvez, avec ce dernier, dépasser la 
limite de partitionnement de votre ST 
MEGA ST(E), TT ou HADES, En effet, sans 
BIGDOS, le TOS inférieur ou égal à la ver- 
sion 3.06 est incapable de lire des parti- 





le nombre placé 
après FOLDER indi- 
quant ce nombre | 
maximal de dos- 
siers. Pourquoi 
n'a-t-on pas mis le 
maximum d'office 
? Parce que plus le 
nombre de dos- 
siers est important 
plus FOLDER, prend | 
de mémoire vive. | 

Selon votre | 
capacité mémoire, | 
cette occupation, 
de ram pourra être | 
génante ou non. | 

Il est évident | 
que sur un ST avec | 
520 ko cela aura | 
de l'importance | 
alors que sur un | 
HADES avec 64 | 
Mo cette perte de | 


mémoire sera tota- | 
| 


lement insigni- 
fiante. | 
FPATCH2 


Ce petit patch régle deux problé- 
mes propre au Falcon: — Le son qui ne 
s'initialise pas correctement 

— La fonction Bconmap() qui ne 
fonctionne pas 

Fpatch2 se place naturellement 
dans le dossier AUTO de votre Falcon. 


ACCENT 


Vraiment un fout petit programme 
(721 octectsl), mais tellement indispen- 
sable. 

Avec Accent dans le dossier AUTO, 
vous aurez dans chacun de vos logiciels 
Gem la possibilité de taper directement 


Bureau Fichier Visualisation Options 





manière à tirer parti de la vitesse des 
modems les plus récents. 


BIGDOS 


L'Atari ST ayant été conçu à une 
époque où MSDOS régnait en maître 
dans l'univers professionnel, et ce même 
MSDOS étant à l'époque vraiment limité, 
en particulier au niveau de la gestion 
des disques durs, il n'est possible de lire 
en direct que des partitions MSDOS 
d'une faille maximale de 32 Mo (une telle 
possibilité était déjà de toute manière 
exceptionnelle à l'époque), 

Malheureusement, cela ne permet 


pas les échanges de données importan- 


AG a 





M 


tions de plus de 532 Mo. 
Cette limitation disparaît avec 
BIGDOS., 
Attention tout de 
même, pour 
FALCON, il existe 


un BIGDOS spécial. 
L'utilisation de la 
version classique 
de BIGDOS sur 
FALCON vous 
détruira un certain 
4 nombre de don- 
BH nées sur votre par- 
tition de boot. 


GEMRAM 
Certains patchs 
proposés ont 
besoin de modifier 
et de manière impor- 
tante le TOS. 
L Or. ce n'est pas 
> facile lorsque 
celui-ci est situé 
dans une mémoire 
(; accessible seule- 
Prcrre M ment en lecture. 
C'est pourquoi 
l'emploi de 


Gemram devient 
alors indispensable, En recopiant une 
partie de l'OS en Ram, il permet l'installa- 
tion de “rustines” comme Winx 


SHBUF32 


Si vous avez un TT ou un MEGASTE, 
vous connaissez certainement la phrase 
"pas assez de mémoire” qui surgit lors- 
que votre NEWDESKINF commence à 
être bien rempli. Cela tient au fait que la 
faile allouée pour le stockage du 
Newdesk dans le TOS inférieur à la ver- 
sion 4 est très réduite. Mais avec Shbuf32, 
le problème ne se pose plus, 

Shbuf32 alloue une taille mémoire de 
32 Ko au Newdesk des TOS les plus 


ST MAGAZINE 


CAHIER SMAREWARES 


ACTU. 





récents (à partir du TOS 2.06), afin de 
pouvoir enrichir sensiblement sa configu- 
ration du Bureau (icônes sur le bureau, 
raccourcis-clavier …) 


PYSGHAM 


Il sert à créer des partitions virtuelles 
Pysgham autorise alors de définir un 
sous-répertoire comme unité de disque 
supplémentaire pour y accéder directe- 
ment, sans se perdre dans le dédale de 
votre (non ?) organisation. 


Les petits plus 
CLOCK 
Encore une horloge, mais de 


Christophe 


graphiques (sauf le True Color). DESPICK 
fonctionne même sur Hadès, 

Placez DESKPIC.PRG dans le dossier 
AUTO, et DESKPIC.ACC à la racine du dis- 
que de boot, Le répertoire PICS doit éga- 
lement être placé sur la racine. 


ICONJUGL 

Combien de personnes possédant 
un Atari avec un NEWDESK (TT ou Mega 
STE), où ayant installé un TOS 2.06 sur leur 
ST, n'ont jamais touché au fichier d'icônes 
fourni avec leur système ? Lorsque vous 
chargerez Icon Juggler, la première 
chose qu'il fera sera de chercher le 
DESKICONRSC sur votre disque de boot, 
et de le charger s'il le trouve, ainsi que le 





Boyanique cette 
fois! CLOCK ne 
fonctionne que 
sur Falcon mais 
c'est là son uni- 


TUOINONE Fichier 


reste flou pour un certain nombre 
d'Ataristes. Avec l'accès de plus en plus 
facile à l'Internet, vous vous retrouvez à 
télécharger des programmes qui sont, 
naturellement compactés, à la fois pour 
tenir moins de place, mais également 
pour regrouper un un seul fichier, l'ar- 
chive, facile à récupérer, l'ensemble des 
documentations programmes, fichiers 
ressources, etc. que représente tout logi- 
ciel un tant soit peu moderne, et donc 
conséquent. Différents formats de com- 
pactage peuvent être possibles, les plus 
courants étant le ZIP le LZH, ainsi que 
ZOO, ARC... tous identifiables (en général) 
par l'extension en 3 lettres désignant la 
méthode utilisée. 

Le moyen le plus efficace pour gérer 





Gauche Droite Console Options 


wo-in-Üne 1.51 


que limitation. 
Jugez-en : 
vp =" Elle foncs CH]E usFs2408.L2n ] 


tionne sur tout 
type d'écran et 
toute résolution. 
— Elle  fonc- 
tionne sous TOS 
où MultiTOS, sup- 
porte l'icônifica- 
tion, gère les 
signaux de MINT, 
etc. 

— Elle com- 
porte une 
alarme qui per- 
met de jouer un 
sample en 


A AUTO 
Em DOC ‘ 
E] MODULES . 
A NEUS 


DIRECT-TO-DISK-DISK entièrement mul- 
ti-tache (même sous TOS) | 

— Elle peut être configurée à volonté 
et prend en compte le cookie_IDT" 
CLOCK est Un  POSTCARDWARE, 
c'est-à-dire que l'envoi d'une carte pos- 
tale (polie de préférence) suffit pour être 
enregistré entant qu'utilisateur légal. 


DESKPICK 


Deskpick est un utilitaire permettant 
d'afficher des images en fond de 
bureau, 

Pratique pour agrémenter facile- 
ment votre système. Deskpic est compa- 
tible avec tous les TOS (à partir du 12, 
sauf MUHITOS) et toutes les résolutions 


HISTORY .TRT 
MIMETYPE.DAT 
WELCOME .HTM 


WENSUITE.PRG 
WENSUITE.RSC 





OCT 


Lestreire _KR 


} Lryptage 
facture 





Hossiers 


Fe: | Progrenne. 


: opter... 


GGEGCGCGECCGECCGE 


Effater 








NEWDESKINF pour recenser les icônes 
réellement utiisèes dans votre configura- 
tion, et ça c'est intelligent (qui a dit 
rare ?). Le reste des manipulations est 
décrit dans une petie doc en anglais, 
mais le programme reste très simple à 
Utiliser. Un conseil, faites toutefois une 
sauvegarde préalable des fichiers sur les- 
quels vous allez travailler, 

Icon Juggler est un shareware (15 $ 
US) 


TWO-IN-ONE est devenu un grand 
classique, et pourtant peu de personnes 
l'utilisent alors même que le décompac- 
tage (et le compactage) de données 


MBROUSE .28A 
MPLYR 
DASIS2 
DASIS2 
PAPYRUSG. 
PHOTOL 1 

PRISMPNT. 
PURE_C 

SALON : 
SCSITOOL. 
ST21P î 
SYNTHY3 . 
TEALDENO. 


tous ces fichiers 
est sans 
conteste donc 
2inl qui se pré- 
sente sous la 
forme d'un shell 
que vous confi- 
gurez une 
bonne fois pour 
toute, en suivant 
la  documenta- 
tion française, 
fort bien traduite 
par Jean-Michel 
Coinus en pas- 
sant. Vous pou- 
vez également 
spécifier des 
"viewers”,  pro- 
grammes exter- 
nes qui vous 
permettront de 
visualiser les 
données situées 
dans l'archive 
comme la 
documentation 
d'un programme, les icônes, des images... 
avant d'effectuer le décompactage 
proprement dit de l'archive. Quelques 
exemples de viewers? 7UP Gemview, 
Mplayer … 

Récemment 2inl est devenu free- 
ware, vous n'avez donc aucune excuse 
pour ne pas l'utiliser. 


-0LD 


SELECTRIC 


C'est un nouveau sélecteur de 
fichier. || n'est certes pas le plus récent, 
mais il est à mon humble avis, le plus 
ergonomique, le plus fiable, le moins 
gourmand en ressource que j'ai eu l'oc- 
casion de tester, || apporte un confort 
inégalé dans l'utilisation de votre Atari, 





ST MAGAZINE  CAMIER SMHAREWARES ACTU. 





en permettant l'accès à de nombreuses Le seul reproche est tout de même est donc le cadre idéal pour lancer un 
fonctions du Bureau à partir de menus de faille puisque la conception est vrai- appel à toutes les bonnes volontés qui 
toujours accessible (avec l'utilisation ment ancienne, ce qui limite son utilisa- voudraient bien réaliser un  Guck 
conjointe de l'accessoire Call Selectric moderne en DR. (il existe bien 
depuis vos programmes sous START IT mais c'est un pro- 
Gem, ou bien par des raccour- Fileselector Selectric” V1,19 gramme commercial), 

cis-clavier: copie, déplacement, 


effacement de fichiers, création Dateinane: Lee Funktionen ll est évident qu'à la lecture de 
cet article les accros à la der- 


de dossiers, place restante... 


Selectric est un shareware. nière version disponible seront 
CK: ] BIN\ CEX ] dépités. Il était cependant 













GUCKI9 D KAMINTANINTAENUSRABINE# | nécessaire de faire un retour 
Guck est vraiment sympa. Un Li K:\MINTNMIHT\GAUSR\BTNNE en arrière sur de véritables per- 
programme d'installation vous LAST 32310 01,03,95 re nt 
demande si VOUS désirez l'installer LESS 98508 01,03.95 . RS . 
en Ram, sur le disque, ou les deux. LESSKEY 22756 01.03,95 nn _. LM 
Après cela, Guck vous collera au LHARC 66450 A p 
di fi rubrique en deux : 
chien Gran mi care tarnen | | LOCRTE 26034 01.03.95 Une actualité DP. avec les 
permet de visualiser un fichier LOGIH 59281 81,03,95 adresses (internet en particu- 
texte en double cliquant sur le MANPAGER 67351 61,83,95 ler) où trouver votre bonheur, 
fichier depuis le bureau, Des rac- HESG 25693 61,03,95 et des fiches techniques, qui 


courcis-clavier (liste accessible seront autant de modes d'em- 


par la touche Help) sont là pour 2,803,3804 Bytes in 64 Objekten ploi, pour tirer enfin parti de 


se déplacer facilement dans de cette richesse logicielle qui fait 


grands textes, et même de les tout l'intérêt de nos machines. 


imprimer. 
Guck permet également de 
visualiser directement des images. 


L'écran scrollant lorsque celle-ci est lus tion à de vieux formats d'images (IMG, ie a: 
importante que la surface affichable. Degas et Neo). Ce petit coin de page Julien DPOUET 


UN MICRO, C'EST COMME L’AMITIÉ, 
CELA S'ENTRETIENT … 


Tous les jours, des Atari ST, TT, Falcon sont utilisés à des 
fins professionnelles. Ce sont des outils. En tant que tel, 
on doit pouvoir compter dessus. C’est pourquoi nous vous 
proposons des forfaits révisions à partir de 100 FFttc, des 
extensions mémoires (pour STF, STE et Falcon030) à 
He 390 FF ttc, et des réparations [pièces neuves en 
stock). 


RENSEIGNEZ-VOUS 


Tél: 03-86-75-60-30 
Fax: 03-86-75-69-65 


Oxo Systems: 3 et 5, rue des Varennes - 89160 LEZINNES 

















Systems 


















Aerius » STDP J1 

Un jeu de réflexion doté d'une réalisation 
exemplaire, Production Française. 

1 disquette DD ST 


ATOM 2 »-STDP J2 
Un superbe jeu de réflexion pour ST. 
1 disquette DD, $T 


Columns »STDP J3 
Un jeu de cojumns pour Falcon aux gra- 
phismes True Color magnifiques. Un des 
meilleurs de sa catégorie. 

1 disquette HD. Falcon 


Conquest » STDP J4 
Un wargame très sérieux fonctionnant 
enliérement sous GEM. Le but: 
conquérir le monde ! Pour les fanas 
de stratégie de guerre c'est indis- 
pensable. Fonctionne sur toute la 
gamme et même Hades, 

1 disquette DD 


Crime »-STDP J5 
Une enquête policière complète avec indi- 
ces, interrogations... Faites bouger vos ménin- 
ges! 

1 Disquette DD. ST 


Double Bubble »STDP J6 

Un jeu des Reservoir Gods donc un jeu excel- 
lent | C'est un clone du cé- 

lèbre Bubble 








Trouble 
pour Falcon Une 
durée de vie excellente, une réali- 
sation sans faille. 

Une disquette DD. Falcon 


1se > STDP J7 
Visitez une maison hantée grâce à ce jeu de 
plate-forme venu d'outre tombe... 


Haunted H 


Voici la suite de ST DP un service de ST Magazine qui vous permet de 


1 disquette DD, ST 


Hero »-STDP J8 
Un jeu de rôle en vue de dessus. 
1 disquette DD, ST 


Nethack » STDP J9 

Un jeu de rôle en vue de dessus, Durée de vie 

immense et caplivant. Fonclionne en 
640x480 mini, 

Une disquette HD 


Mahjong »-STDP 
J10 
le meilleur jeu de 
Mahjong en Shareware. 
Découvrez ce jeu 
oriental qui vous capti- 
vera des heures durant, 
Il fonctionne sur Falcon/TT/Hades. 
Une disquette HD 








Running »-STDP JII 


Un clone de DOOM pour Falcon. Cette ver- 





sion de 9%6 est trés avancée et laissé 
tendre un futur Hit : rapidité, décors True 
monstres, bruitages... tout y est ! 

Une disquette DD. Falcon 


Skyfall » STDP J12 

Un jeu de columns pour Falcon superbement 
réalisé par les Reservoir Gods. Des heures de 
jeu en perspective... Une disquette DD. Falcon 


Towers Falcon » STDP J13 

Le jeu de rôle mythique en 3D subjective. Et 
c'est en Shareware sur Falcon. Qui ne l'a pas 
encore ?! 2 Disques HD 


»-STDP J14 
Un jeu de rôle à la ‘se o\8 


Dungeon Master en Shareware pour votre ST, 
Magnifique & indispensable !! Fonctionne 
aussi sur Falcon, 

1 Disquette DD 


Xmoon 101 
» STDP J15 

Une démo d'un jeu de 
tir à venir avec des gra- 
phismes encore plus 
beaux que Raiden sur 
Jaguar! Le moins que 
l'on puisse dire c'est que 
c'est prometteur, Falcon. 
Une disquette HD 


Ç \inm 
DT ON FT 


ands STDP Jié 
Un jeu de plate-forme superbe et complet. 1 
disquette DD. ST 


nsiers 


Elysium » STDP J17 
Un superbe wargame à la Civilization en True 
Color. En attendant la deuxième version 
commerciale, goûtez aux joies du maître de 
guerre et de stratégie 2 disquettes HD. 
Falcon. 


‘onquest of 





vous les indispensables ou les meilleures nouveautés du moment. Ce 
commerciaux. Ces versions sont bridées, mais permettent néanmoins 
essais ! 







a )ë 


> STDP J18 La démo du plus célèbre jeu 
d'enquête sur Falcon. 1 Disque HD - Falcon 


a 


> STDP JI9 La même, pour SW, 1 dis- 
quette DD — ST/TT 


y Dér 


Aazhom Krypt Jémo » STDP J20 
le plus beau jeu de combat sur Falcon en 
version de démo. 2 Disquettes HD. 





> STDP J21 3 décors par 
disquette, deux disquettes dis- 
pos. Falcon 


Radical Race Démo 
> STDP J22 
Un hit à essayer d'urgence | 1 disque HD — 
Falcon 


Opération Skuum Dén > STDP 
J23 
Un jeu de tir à essayer avant d'acheter. 1 dis- 
quette HD - Falcon 
guar cheat codes » 
STDP J24 
1 disquette spécial truc & 
astuces pour les deux 
consoles d'Alari plus quel- 
ques images de jeux iné- 
dits. 1 disquette DD - 
Toutes machines 





La vie du Lac »STDP E3 
Logiciel éducatif sur l'écosystème 
d'un lac. trés bien réalisé. 

1 disquette DD. 


PRIX UNITAIRE : 39 F la disquette / 175 F les 5 disquettes / 450 F les 15 disquettes / frais de port 15F 
règlement par chèque où mandat à adresser à LA TERRE DU MILIEU, 216, rue de l'Essert 74310 LES HOUCHES. 


découvrir le monde fabuleux du domaine public en sélectionnant pour 
mois-ci, nous avons rajouté des versions de démonstrations de logiciels 
de vous faire une idée du soft avant de l'acheter. Bonne lecture et bon 


BUREAUTIQ 





2FST VUE 






hotoline Démo » STDP G] 
La retouche photo professionnelle à la portée de tous. Attention: 
haute résolution mini. 16 couleurs et en dessous: affichage ni- 
veaux de gris. Version bridée à la sauvegarde, 
2 disquettes HD ou 3 DD. Toutes machines. 
Rainbow 2 Démo » STDP G2 
Le logiciel ultime pour la création graphique sur 
Falcon True color. Peinture à l'huile, dégradés, ef- 
fefs... tout y est ! Version bridée à la sauvegarde. 
1 disquette HD. Falcon 








»-STDP CI D2M»> STDP G3 
Le seul émulateur minitel photo sur Atari. Gräce à lul, vous vous passerez bien vite de votre vieux minitel! Un des logiciels de dessin le plus complet sur 
1 disquette DD, Toute machine Aaïi. Découvrez sa puissance et son ouverture 
vers l'extérieur. 
SIDP C2 1 disquette HD où 2 DD. Toutes machines. 
Un logiciel de communication par modem. Idéal pour se balader sur les BBS ef autres serveurs, 
1 disquelte DD. Toute machine Df »> SIDP G4 
le morphing n'aura plus de secret pour vous 
æ STDPC3 après avoir utilsé ce logiciel. 1 disquette HD. 
La version de démo en Français du plus célèbre browser Atari. La version commerciale devrait bientôt être disponible chez Toutes machines 
Applications Systèmes France. 
} Disquette DD compressée — Toutes machines 
pSIDP C4 Falcon »STDP P5 
Reporlez vous au numéro précédent d'ST Mag pour lire combien ce logiciel est puissant et pratique. Turbo Veille : un économiseur d'écran révolu- 
1 Disauette DD - foules machines tionnaire qui "déconnecte” l'écran afin que la 


machine travaille plus vite !! 
cs * LAS US SAM : installe des séquences sonores en rap- 
sat ] [ea ON 
Disque dur > STDP P2 CD ROM > STDP P4 port aux événements du bureau (démarrage, 
Check Disk 3 : un défragmenteur qui permet Metados 27: le driver de lecteur CD le plus ouverture fenêtre..). Peut aussi servir d'enregis- 
aussi de récupérer des données effacées par  fépandu pour Sl/Hades. Pour Falcon, leur audio en RAM. Livré avec sons au format 















mégarde. Metados 2.6 “on AVR. 1 disquette HD. Falcon 
AHDI6.061 : driver de disque dur. CDplayer : pilotez vos CD audio directement 
Une disquette DD, toute machine. Le is See 
STE %. 1 disquette DD. 
rivers » STDP PI Shell »STDP P3 Toute machine 


les derniers drivers pour Speedo & NVDI. Two in one : enfin un logiciel qui gère la majo- 
Comprend les imprimantes HP 4 L HP 660C,  rité des formats de compression, Très simple 
Stylus Color... d'emploi, il vous sera vite indispensable. 


Une disquette 1 disquette DD, toute machine. 





NAN SES 
ns Stracture Fenètres 
mr 


ST MAGAZINE 


REVUE DE PRESSE 





Voici une revue de presse bien maigre, 
mais le mois prochain devrait être “un spé- 
cial ST COMPUTER/ATARI INSIDE" car Ali 
GOUKASSIAN m'envoie fous les numéros 
absents. Gasp il va falloir que je réserve de 
la place libre car nous devrions y trouver 
pas mal de choses à apprendre. 


ST 
n°73 
Mai/Juin 1998 

Cette fois, mon 
néerlandais fait un 
bond en arrière car il 
n'y a que très peu de 
tire dont j'arrive à 
deviner la significa- 
tion, 





Impossible également de lire quelque 
chose qui se rapprocherait de l'article du 
mois dernier (transformez votre voiture en 
méga joystick pour ST BOOK) soupçonnée 
d'être un gag. Et si c'était vrai ??? Je n'ose y 
croire | 

Malgré tout je perçois tout de même 
que l'on y parle de l'ATARI SHOW, du rachat 
d'ATARI par HASBRO, de la communication 
par satellite, de STING des DP et de POV ce 
qui, sommes toutes, n'est déjà pas si mal. 


INVERS 
n°5 
MAI 98 

Changement de | 
look pour le logo 
INVERS de la couver- À 
ture. C'est d'ailleurs 
étonnant puisque | 
l'ancien était tout de 
même nettement plus 
visible de loin et plus 
stylé. Est-ce réellement le nouveau logo ou 
tout simplement une création graphique 
pour ce numéro 5 ? L'éditorial nous donne 
la réponse. L'équipe du magazine se sen- 
tant prise par la routine ; veut se retrouver à 
nouveau libre et pour cela repart dans l'ex- 
périmentation en cherchant. C'est ainsi 
que, si j'ai bien compris, nous devrions nous 
retrouver avec encore une nouvelle 
recherche pour le mois suivant. 





L'intérieur est resté par contre assez 
fidèle avec un maquettage de l'éditorial 


qui a perdu depuis plusieurs numéros sa 
personnalisation. Le sommaire reste lui fou- 
Jours aussi beau et c'est tant mieux. 

Les afaristes trouveront dans ce 
numéro la suite de la pratique de FRANKLIN 
avec notamment le masquage des ima- 
ges complexes par la création de masques 
automatiques déjà expliqué dans ST MAG 
(traçage d'une courbe coupant toutes les 
transitoires), Est également traité le travail 
avec des couleurs additionnelles (couleurs 
à-plat en sus des couleurs quadri). 


Toujours dans CALAMUS SL, un article 
explique tous les bienfaits du nouveau 
module LAUFWEITEN. Celui-ci sert à para- 
métrer l'écart entre les lettres d'une typo. 

La nouvelle version a ceci d'intéressant 
qu'elle permet, au moyen d'un graphique, 
de tracer une courbe de l'approche des 
lettres en fonctions du corps de la fonte, 


Enfin dernier article sur CALAMUS, mais 
qui répond à une question qui s'est souvent 
posée : la passerelle entre les documents 
CALAMUS SL 96/98 et CALAMUS PC, Depuis 
la version 96 il était devenu impossible de 
charger des documents SL dans un 
CALAMUS PC, les documents issus de la 
version SL ayant des informations supplé- 
mentaires ininterprétable par CALAMUS PC, 

Ce problème va être résolu puisque 
INVERS reprend la distribution de CALAMUS 
PC (intitulé dans sa prochaine version 
CALAMUS PUBLISHER) et travaille à cette 
compatibilité. 


MIDI COMEDIE 
n°29 
Mai 1998 

Voici un numéro 
spécial cd rom. 
Logique avec la sortie 
du MCCD chroniqué 
le mois dernier. 

De fait le récapi- 
tulatif de fous (ou 
presque) les cd sortis 
sur ATARI prend 5 pages. 

llreste du coup un peu moins de place 
que d'habitude pour les autres articles. 

Dans ceux-ci on trouvera une interview 
de Remy VANEL du TNT CLUB, Rémy VANEL 
c'est le programmeur de C'EST QUOI 





DONC , un programme qui permet de tout 
connaître sur les fichiers qui remplissent 
votre disque dur. 

C'est aussi l'auteur de MOUNTAIN, le 
logiciel de montage vidéo pour 
FALCON/HADES extrêmement prometteur 
et pour lequel on supplierait à genoux 
Remy d'arrêter ses études pour nous le ter- 
miner car, comme il le dit si bien, les études 
ca prend du temps et ce temps il ne le 
passe plus à terminer ce génial pro- 
gramme qui nous a tous fait baver. 


Autre liste pour FALCON, celle des utill- 
taires. Voilà une très bonne initiative qui 
devrait permettre à beaucoup d'utilisa- 
teurs de trouver enfin une réponse à leur 
recherche. Bien sûr tous n'y sont pas (le tra- 
vail serait titanesque), mais il y en a suffi- 
samment pour trouver réponse à ses 
besoins. 


À part cela quelques news, une 
recherche du barycentre de MIDIE 
COMEDIE, la suite de l'histoire des claviers 
avec le PIANO, celle de la GALERE DE 
SATURAX et surtout une bonne nouvelle, Il 
semble qu'il y ait de plus en plus d'adhé- 
rents chez MC. 


D'ailleurs ceux-ci ont bien delà chance 
car MIDIE COMEDIE réitère sa compilation 
et leur propose d'envoyer un de leur titre 
sur DAT. 


A vos DAT, près, partez {| 


STIMULUS 
nr 

Bon sang, où est-elle cette “#|@"&él!” 
de disquette de STIMULUS. Impossible de 
remettre la main dessus. 

Que les auteurs m'excusent, mais je 
crains qu'il aille falloir qu'il m'en renvoie un 
exemplaire pour être chroniqué dans ces 
colonnes le mois prochain. 


TOXIC MAG 
n°14 

Avec un peu de retard, voici le numéro 
14 de TOXIC MAG (je me suis laissé dire qu'il 
y avait un numéro 15 de sorti), 

Toujours aussi dense et aussi éclecti- 








que, TOXIC mag est plein de vie. 

Pour la partie ATARI on trouvera en 
début un article sur EVOLUTION (de 
Bertrand MARNE), sur la GIGAFUN, sur le 
FORUM et une initiative, déjà remarquée, 
mais combien utile : la liste des mises à jours 
de tous les programmes existants sur ATARI. 
Rien que pour cela TOXIC nous concerne 
tous. 


Côté tests, on trouvera celui de MAGIC, 
de l'HADES 40, de la CENTURBO 1 
EVOLUTION 3. 


Les démomakers seront ravis, puisque 
ce numéro 14 leur fait la part belle avec 
deux articles dédiés (DEMOS ST & DEMOS 
FALCON) ainsi que pas mal de citations 
dans divers endroits du diskmag,. 


Je passe rapidement sur le texte non 
signé intitulé "ST MAG diffame CENTEK" 
concernant l'article DP du numéro 122. On 
ne va pas revenir sur les preuves qui 
étayent l'article de Jean Jean ARDOINO 
(citées dans ce dernier) car il est vrai qu'il y 
a encore des gens pour dire que les cham- 
bres à gaz n'ont jamais existé. 

Non, le plus drôle de l'affaire c'est le 
texte qui suit visiblement signé par CENTEK, 
À lui tout seul il prouve le bien fondé de l'ar- 
ticle de Jean-Jacques que je soutiens tota- 
lement n'étant pas un “rêveur laissant 
écrire n'importe quoi par ses journalistes" 
comme le pense l'auteur anonyme dudit 
article. Ce dernier devrait, soit dit en pas- 
sant, aller faire un tour de temps à autres 
dans les newsgroups et sur le 3615 RTEL où il 
en apprendrait $ans doute pas mal rien 
qu'à la seule lecture des messages de 
cette socièté, 


Passons à des choses un peu plus gaies 
avec, comme toujours dans TOXIC, un “ca- 
hier” dédié à l'humour. 

On y trouvera 60 lettres ou extraits de 
lettres véridiques envoyées aux AGF, C'est 
à hurler de rire et notamment la dernière. 
Je ne la recopie pas ici ne sachant si c'est 
libre de droit ou non, mais procurez-vous 
absolument ce numéro 14 de TOXIC rien 
que pour cela. 


Enfin pour finir, deux articles dédiés, 1) à 
l'optimisation de son FALCON et 2) à un 
comparatif entre l'assembleur 68000 et 
l'assembleur pour PENTIUM, devraient 


réjouir tous les ataristes de la planète. 





ST MAGAZINE 
















REVUE DE PRESS 








À ai ao dé A AICON SEULEMENT : 1 
FALKE VERLAG © 4 ©) © © | PasoalCORNOT / 
* AGOUKASSIAN 4 0 } 9,rué Des Riboltées 
 Rührsbrook . FAN ‘21000 DIJON + 
1024226 HEIKENDORF j Da 
ALLEMAGNE F ! * 
AR TOXIC MAG 
abo t:9 6 
nnement : 98 DM 1 (mensuel Le. siéphano PEREZ | 
* ATARI ST NIEUWS P 328, les Hautes, qu louvaron 
ACN Poslbus SO! F0 38560 JARRE , 
2000 CA HARLEM 7 gratui contre envellope imbéé 1 4 
 HOHANDE ‘2. “ ARAUAIE none nf Vi 
1? ATARI COMPUTINS 4 : 
ST ECHOS HA jl 13, BENTINCK DRIVE,TROON 
1 /SACON A no. 4 ASHREKAIOGN un 
. 8, rue Froïdevaux 7 4 COS Je #2 
7SOW4PARS Ar nssémoe MESémos | M 
PANDA 120 DO ame 23 5jan = 36 jan + dit 
Na M aa 
| RM moin, L nor 
np Moi COMEDE At 
160 Sr 4 tn, 
Haine a Gran 2 © JEANPAULDERCK + g «iv 
| abonnement: 42 fi hi an rue Georges POI, a Le 
Ho | 520 100$ A Hu 
CINVERS Un MU Un 741 Fadheson 170 Fln (n°) 1. 
2 INVERSMEDIA VERLAG Gb. Re AE 0 n RUN 
hH.UIfDUNKEL : GEM2000, : no 
2 Posttach 1127 PE MN 2GOO ne ji 
# D-49618 LONNGEN A Ne 0 AUS Ecole A: CAMUS * SA 4 ÿ 
‘ALLEMAGNE f 4 R RAGE 
ue de la Convention s 
.‘ abonnement: 10000 Men amé | 59650 VILENEUVE D AcQ an 
| ATARI DREAMMACHINE ‘adhésion: 7. H4 à ÿ 1) 
‘ Gilbeft KOCH, D an 4 RATS 
“Alle Poststr9 A AN REVOLUTION He Ca, 
‘ Rae Ki \DELTA LABS MEDIA | +. 


, AUEMAGNE ! | #4 # 


Osterfeldstr. 16. 


He: Had 42103 Wupperil/ ALEMAGNE 
hi OUEN ARS 
| FAKMAG A AA) PLU AU 
Bertrand JOUIN,' st CO AS “ATARI MAGASINET 
 Golio la dardière A, #41 7 Box 11416 # j 
La” : LEA 0 Haba oieoRe 20 0 01 
Fi on SUEDE. Me a at 
| SENERA ONLINE INTERAITIV k #0 pra te ’ 
k Sienera Muifimedia Mailbox M A LJAGNET ne 
: UweSIEBERS RES | Benoit BASZCZYK DOM Ne 7 
/ | Bockhoreer| Dorfstr. sa MER ous  10,rue du Poitoù, | PAU 
* ALEMAGNE. he OPEN ap 
: 19 Drilé numéro me ST. é AE “ fi de nt 
| JAGUAR BND CONNEAON | A PR are, 
# 46, rue de versailles ; A2 IAE pi HO sg 
| 82300 CAUSSADE | DEN 0 7 NEDERLAND MA ÿ, 
tél +fax (16) 6326 0 - dbonnement : ‘401 4 


‘tarif: 160 flan: brume s { 


mensuel ‘ MREAENX. d Ar 





SARL 17. Ve. V4 E: 


BONNES ADRESSES 





M À vendre: 

Screenblaster (350 FF), 

Blow Up (300 FF), 

Mega STF 4 Mo + SH205 20Mo (1500 FF), 
Mega STE 4 Mo BiTOS 1.62/2.06 (1500 FF), 
1040 STF + écran couleur (1000 FF), 
écran couleur stéréo (700 FF), 

scanner à main Logitech (600 FF). 

Tel: 04 50 54 51 66 aprés 20 h. 


M Echange-vend anciens N° ST MAG. 
Patrick Ramskindt 
tel: 03 20 96 10 34 


M Recherche tous Mags & mag l'Atarien & 
disk mag Atari: 
O3 20 9% 10 34 


M Ach. écran couleur Peritel ou RGB 300 
FF max. 
Tel: O4 79 54 12 14 


M Achète logiciels audio Falcon échange 
sons synthé. 
Tel: O5 55 64 35 O2 


M Vds Apex Media 300 Frs, Port inclus. 


Tel: 04 78 94 O6 41. répondeur. 


M Cherche contacts pour échanges de 
softs sur 1040 STF 
Tel: O2 31 89 10 17 


M Vends Jaguar + Alien vs Predator, état 
neuf, 300 FF Cherche secret of monkey 
island" sur Atari ST. 
Tel: O3 29 75 48 98 


M Vos Falcon 4/85 + Log: D2M, Studio Son, 
Calamus, Apex, Papyrus. 
Tel: O1 39 97 80 88 


M Cherche Disque dur, mémoire vive, 
écran couleur pour STE. 
Tel: O2 47 24 85 76 


M Vas STE 1Mo, 450 FF 
Tel: 03 20 96 10 34 


B Recherche jeux Falcon: Zero Five et H20. 


Tel: 03 20 O7 54 15 


M Vds Mega STE 2 Mo DD 100Mo + SM125 


+ Cubase, Notator, 2800 FF 


Tel: 02 40 55 O5 O9 


M Vends Moniteur SVGA 15 pcs Memorex, 
500 FF 
Tel: O2 38 66 58 31 Le soir. 


M Calamus SL + Mask + Bridge Studio 
Photo DD SCSI 700 Mo avec CD pour ST et 
Falcon. Zoom 18/28 pour Minolta MD. 

Tel: O4 93 21 27 39 ap 20H 


M Vends Signum Il : 500 FF 
Tel: O2 41 72 27 92 


_ Passez vos pelites annonces dans ST MAG 
> tarif : GRATUIT !!! (quatre lignes maxi) 
texte à renvoyer à: 
La Terre du Milieu — BP 11 — 74310 LES HOUCHES 
> daie limite de dépot : le 6 de chaque mois 








Faites des affaires fout en particivant activement à la réalisation d'ST MAGAZINE 


Pour 150,00 F/an, le CLUB ST vous propose d'acquérir des produits et loglciels pour votre ATARI à prix réauif. Tous les mois vous pourrez commander 
chacun de ces produits à prix réduit chez l'éditeur. Celuici sera valable pour une durée d’un mois à partir de la parution d'ST MAGAZINE et selon les 
dates indiquées dans cette annonce mensuelle ainsi que sur le 3615 STMAG en rubrique ‘INF 


Le CLUB ST a pour but permettre la rédaction d'ST MAGAZINE d'acquérir le matériel nécessaire à la réalisation du magazine dans des conditions 
confortables, grâce à l'apport de vos coïisations fout en vous falsant gagner de l'argent sur vos achafs, 


Comment s'inscrire ? 
Découpez ou recopiez le bon ci-dessous et envoyez le accompagné d'un chèque de 150,00 F à l’ordre de LA TERRE DU MILIEU ef à l'adresse 
suivante : LA TERRE DU MILIEU, BP 11, 74310 LES HOUCHES 





désire profiter fous les mois des offres promotionnelle du CLUB ST. ! 

A cet effet Je joins un chèque de 15000 F à l'ordre de : 

LA TERRE DU MILIEU, 

fai à ; [| 
LI] 
| 








129 F 50F 16F 452F 190F 


promotions valables du 30/05/98 au 30/06/98 dans la limite des stocks aïisponibles 
1, 2, 3, #. asponbe ez LA TERRE DU MILIEU 4 ne Amelot 7501 pars tél 01 40 21 13 69 (port 45F) 





rédaction de ST MAGAZINE 


SARL. au capital de 50 000,00 F, n° RCS Bonneville B400647939 n° SIRET 400 647 939 00026 code APE 7227 
216, rue de l'Essert, 74310 LES HOUCHES, FRANCE / téléphone : (+33) 04 50 54 59 41, télécopie : (+33) 04 50 54 49 04 


à 


« 


"AL 


Eû 


EN 


SC] 


VÔTRE 


L 


Le 
EL 


E 


Jeu amélicré avec 14 Mo eljou une carte accétératrice 


ë 
î 
8 
.$ 
FE 
Ê3 
H 
êE 
mn 
8 
É 
$ 


Pit 
Wu, 
Lcd ‘ ( 
ou $ 


LOEE 


CJ 


L 


ec 
agé 


D 





| 


vue 1 


COMME 


aIrétouche Photo 
NCIOVEZ 


Vo 





L “4 be . | , f , 
PE à 


L 41 x à 
ne. \ | 4 à : " LE 
VAR EU AT RP / : : 
é + 1: 
| “LIN 





! ABS 


L & cCheoue EE | Le Five Puis 4N + Peu MONDE 


JO. de NAGANO : 


l'HADES médaille d'or à l'épreuve de vitesse du MONT FUJI 








si Eoneelible HADES 
avec une vitesse de travail absolument cr robe 





la puissdfice comme vous n'aviez 
encore jamais osé l’imaginer 


l'HADES existe en deux versions : 68040 (13 840 F) et 68060 (17 440 F). 
(carte mère + processeur, boîtier moyen tour, cablage sauf MIDI et SCSI ext. souris, clavier PC, disque dur IDE 21 Go, carte graphique + VDI 16 Mo de ram, HD DRIVER montage + test) 
En option : 
carte son STARTRACK 5990 FE carte DSP 56002 pour STARTRACK : 2290 F, 
triple port cartouche compatible CUBASE : 650 F 


contact : LA TERRE DU MILIEU : 216, rue de l'Essert 74310 LES HOUCHES (tél O4 50 54 59 41) ou 43, rue Amelot 75011 PARIS (tél OI 40 2113 67)